Débats sur la pétanque
Publicité
   Tous les Posts (absolutebg)

 Bas   Précédent   Suivant

(1) 2 3 4 ... 29 »


Re: Comment pratiquer notre passion pétanque en 2021 dans l'attente d'un retour à une vie normale ?
Boulistenaute en progrès
Inscrit:
17/01/2005 18:27
De 77 Seine et Marne - Île de France
Post(s): 246
Contexte sanitaire en place au 20 mars sauf mesures complémentaires par municipalité ou préfecture :

Citation :
Sur : https://www.sports.gouv.fr/

Décisions sanitaires au 20/03/2021 :

Pour la pratique sportive des majeurs
La pratique sportive individuelle reste possible dans l’espace public comme dans les équipements sportifs de plein air sans limitation de durée. Elle est toutefois limitée un rayon de 10 kilomètres autour du domicile pour les 16 départements concernés par les mesures de vigilance renforcée.

Partout, le couvre-feu doit être respecté entre 19h et 6h.

La pratique encadrée par un club ou une association reste également possible dans le respect du couvre-feu (retour au domicile à 19h maximum). Elle est limitée à 6 personnes (éducateur compris) sur la voie publique. En revanche, si l’activité est encadrée, pas de limitation du nombre d’adultes dans les équipements sportifs de plein air.

Contribution du : 21/03/2021 13:06
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re: Élection au Comité Directeur et à la Présidence de la FFPJP 2021
Boulistenaute en progrès
Inscrit:
17/01/2005 18:27
De 77 Seine et Marne - Île de France
Post(s): 246
Citation :
pétanque a écrit :
absolutebg,
Tu nous a fait un commentaire de 3 pages, difficile répondre sur tous les sujets ! Un bon moyen de noyer le poisson ? Un exutoire ?


Pétanque, quel littérateur tu fais!
Ton humeur est d'une telle finesse et tes arguments sont si fins. Merci pour la richesse de ta contribution aux échanges :-;

Surtout, pourquoi me répondre ?
Je ne demande rien et je souhaite simplement rappeler la réalité en m'appuyant sur des faits.
Je vais alors synthétiser mon propos.

La pratique de la pétanque ne se développe pas au niveau mondial.
Elle régresse en France comme dans le monde, depuis 30 ans.
La percée de 2 ou 3 pays asiatiques à haut niveau ne traduit en rien une progression du nombre de licenciés dans le monde.
Car cela ne suffit pas à endiguer la baisse dans les bastions historiques que ce sont le bassin méditerranéen et l'Afrique noire.

La naissance et des brevets d'éducateur fédéraux à la pétanque et des écoles de pétanque datent de fin 1980, soit il y a plus de 30 ans. Le nombre d'école de pétanque actives en France et le nombre de licenciés de moins de 18 ans à été divisé par 3 sur ce laps de temps.

Ni la jeunesse, ni l'internationalisation ne sont donc les voies d'une relance de la pétanque.
Ce sont des chimères veillottes et qui sont dépassées.
Tout comme le rêve du développement d'une élite professionnelle à la pétanque. La pétanque n'a pas suffisamment de ressources économiques. Avec la Loi Evin, les financeurs privés ont disparu et n'ont pas été remplacés.

La pétanque se doit alors de revenir vers ce qu'elle est et ne pas se prendre pour autre chose.
C'est un loisir qui peut être pratiqué à tout âge et peut se prêter à la compétition.

En ce sens, sa spécificité est de ne pas être exigeante physiquement et donc de s'adresser à tous.
Pour la relancer, je persiste et je signe, il est crucial d'attirer de nouveaux licenciés pour faire évoluer la pyramide des âges des licencies.
Et ce n'est pas la jeunesse qu'il faut cibler.
Mais les quadras, anciens pratiquants d'autres sports !

Ils pourraient être des compétiteurs et des licenciés fidèles à la condition de leur proposer des formats de compétitions qui les inscrivent dans une pratique et une progression régulières.
C'est ce que j'ai décrit dans mon post précédent.

Malheureusement, les dirigeants actuels n'en ont cure et perpétuent ce qui est fait depuis 30 ans.
A force, ils dénient le côté populaire (de masse) de la pétanque et ils la tuent à petit feu en se focalisant uniquement sur la pratique de la minorité des joueurs de haut niveau au détriment de celles de la majorité d'entre eux qui pourtant font son nombre et sa seule force...

Contribution du : 07/03/2021 19:59
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Élection au Comité Directeur et à la Présidence de la FFPJP 2021
Boulistenaute en progrès
Inscrit:
17/01/2005 18:27
De 77 Seine et Marne - Île de France
Post(s): 246
A la lecture de l'interview, ma première impression était que le rédacteur était nul car incapable de faire apparaître de grandes différences entre le programme et les idées des 2 candidats.
A la lecture de leur profession de foi respective, je me rends compte que le rédacteur n'en est en rien responsable.

Au final, les 2 candidats n'ont pas grand chose à apporter que de perpétuer ce qui est faire depuis 40 ans.
A noter, seul Michel Le Bot souligne un point crucial sur la réforme de la classification des joueurs mais sans aborder ce qu'il pourrait en faire.

En gros, ça fait 40 ans qu'on nous bassine que l'évolution de la pétanque passe par l'Internationalisation de sa pratique mais c'est un mythe, pas du tout une réalité !
On nous avais fait le coup de persuader les licenciés que la pétanque serait en sport de démonstration pour les JO de Barcelone. On nous a refait le coup avec les JO à Paris.
Dans l'espace, le nombre de licenciés dans le monde a baissé et le profil des pratiquants de la pétanque n'a pas évolué. Ils sont même beaucoup plus âgés en moyenne qu'à l'époque des jeux de Barcelone.
En 40 ans, les quelques nouveaux pays qui ont émergé ne compensent pas l'énorme érosion des licenciés dans les pays historiques du bassin méditerranéen.
Il y a moins de licenciés dans le monde aujourd'hui qu'en 1990 !
Surtout, la pétanque s'est encore davantage éloignée de l'image et des attentes de l'Olympisme qui se concentrent sur de nouvelles formes de pratique sportive afin d'attirer une audience et des pratiquants plus jeunes.


Entre 1985 et aujourd'hui, l'effectif des licenciés mineurs de la FFPJP est passé de près de 45 000 à 15 000.
Le premier brevet fédéral d'Educateur en pétanque a été créé à la fin des années 1980 (1988, je crois).
Dans mon département, on a compté plus de 15 écoles de pétanque au milieu des années 1990, il en reste 2 qui sont modestement actives aujourd'hui.
Quant au sport à l'Ecole, sa mission est de contribuer au projet d'Education de l'école en favorisant l'activité physique régulière afin d'adopter une qualité de vie dès le plus jeune âge.
Pas besoin de dessin pour comprendre que ce n'est pas la pétanque n'est pas particulièrement adaptée à ce projet.
On comprend alors aisément pourquoi cette inclusion dans le milieu scolaire s'avère être un "pet de mouche" tant en termes de pratique dans les écoles qu'en termes d'apport de jeunes licenciés.

Et puis, que dire de cette marotte de l'élitisme, voire de la professionnalisation des élites comme préoccupations premières de nos dirigeants ?
On nous parle du collectif des nationaux, des sportifs de haut-niveau, de DTN, de CTR, d'un centre fédéral, etc...

Je rappellerais simplement qu'il devient urgent de prendre en compte la pyramide des âges des licenciés.
On perd en gros 150 000 licenciés par génération (tranche de 20 ans).
Ainsi, on a perdu 250 000 licenciés entre 1980 et 2010 et on va en perdre 150 000 entre 2010 et 2030.
Si la fédé pense qu'elle va financer ses projets avec ses licenciés actuels, elle rêve !
Peut-on sincèrement croire que les licenciés vont continuer à prendre leurs licences à 100 ans, 90 ans, voire même 80 ans !!!

L'urgence est de dynamiser la pratique de la base pour attirer de nouveaux licenciés !

Mais, on se trompe de cible !
Les jeunes ne sont pas l'avenir de la pétanque ! Ils s'en tamponnent et préfèrent d'autres activités de leur époques : sports "fun", sports co, et surtout réseaux sociaux. Il faut vraiment être à l'ouest pour croire qu'ils vont être nombreux à vouloir passer leurs weekends à balancer de la ferraille.

Non, la cible de la pétanque devrait être les plus de 4O ans qui pratiquaient un autre sport.
Car la plupart sont contraints physiquement de réduire la pratique dans leur sport initial.
Il faut les amener à changer de sport et les encourager à venir pratiquer la pétanque.
Jeu individuel, jeu en double ou en triple, compétitions par équipe, compétition, convivialité, on n'a beaucoup à leur apporter.

Mais pour cela, il faut une véritable offre sportive de compétition pour pouvoir les fidéliser.

Pourquoi pas une pyramide d'organisation du niveau départemental puis régional puis national vers un titre de champion fédéral (=national) pour chaque catégorie, c'est à dire en promotion et en honneur?

Il s'agirait de qualifier 32 équipes pour la phase finale départementale, puis 32 équipes sur la phase régionale et in fine 32 équipes sur les finales nationales.
Dans toutes les formules : TAT, doublette, triplette !

Au niveau départemental, on commencerait par 4 jours de qualification pour arriver aux 32 finalistes départementaux.
Ainsi, on inscrirait un nouveau licencié dans le challenge sportif et une pratique régulière afin d'évoluer dans ses objectifs et ses performances du niveau départemental en promotion jusqu'au niveau national en Honneur.
Et qui sait en Elite, un jour ?

C'est un format qui garantirait une possibilité de pratique régulière et de progression sportive pour les licenciés du niveau Promotion et Honneur.
Et, ce n'est pas exclusif de ce qui se fait aujourd'hui !

Outre le fait que d'organiser des finales à 32 équipes permet de garder des coûts et des contraintes d'organisation très faibles, cela s'ajouterait sans difficulté aux compétitions actuelles.
Car cela ne concerne pas le même public de joueurs.
Et oui, c'est parfaitement compatible avec les championnats actuels qui pourraient d'ailleurs rester "open", même si, dans les faits, les championnats de France ne concernent actuellement que des élites pour la gagne sauf rarissimes exceptions.

Contribution du : 07/03/2021 11:17
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re: Pourquoi payer une licence de pétanque en 2021 ?
Boulistenaute en progrès
Inscrit:
17/01/2005 18:27
De 77 Seine et Marne - Île de France
Post(s): 246
Citation :
absolutebg a écrit :
En clair, nous sommes nombreux dans mon club à avoir d'ores et déjà fait le choix de ne pas prendre de licence en 2021 mais de faire don du montant de la licence à notre club.
Bien sûr, nous restons en bonne entente avec ceux et celles qui prendront leur licence. Mais ils sont minoritaires...


Citation :
absolutebg a écrit :
Aussi, pourquoi affirmez que mon propos ne représente pas ce qui va se passer pour la majorité des licenciés 2020 dans mon club ? Nous ne prendrons pas de licence et ferons une donation à notre club à la place.
Qu’est-ce qui vous permet de déduire que je serai le seul à faire cela ?
En fait, il m’apparaît surtout que votre objectif est de chercher à rassurer et à ne pas froisser la FFPJP, autant que vous le pouvez.


Citation :
petanque a écrit :
absolutebg, tu es sûr qu'on t'écoute dans ton club ?


Je ne cherche pas du tout à être écouté. J'ai abandonné la fonction de dirigeant. Mais, j'observe et analyse.
Alors, voici quelques précisions :

Dans ma ligue (vérification faites avec les comités via Geslico), 99% à 100% des joueurs classés "élite" ont repris leur licence en 2021, selon le département. 77% à 96% des joueurs classés "honneur" ontrepris leur licence en 2021, selon le département.
Pour mémoire, 1/3 des licenciés en France jouent plus de 5 compétitions par an, 1/3 des licenciés en France jouent entre 1 et 5 compétitions, 1/3 d'entre eux ne jouent jamais en compétition.

Ce n'est donc pas l'absence de concours qui explique l'énorme différence entre les licences prises (à la même date) entre 2021 et 2020.
En effet, les compétiteurs ont repris leur licence.
Ce sont les autres licenciés qui pour l'instant ne l'ont pas reprise.

Mais pas d'inquiétude, la FFPJP n'a pas grand chose à craindre d'une baisse conjoncturelle des licences en 2021.
Une gestion financière de crise sans dépense exceptionnelle lui permettra de passer le cap.
Ce ne serait pas la même chanson si cette situation perdurait après 2021, par contre !

Alors, tous les licenciés 2020 vont-ils la reprendre dès que les instances poltiques (les prefets et les maires en fait) permettront de revenir dans les clubs house pour jouer aux cartes et boire l'apéro ?
Ou bien, s'agit-il de la matérialisation d'un rejet de la politique fédérale qui entrainerait la pratique vers une voie qui n'intéresse pas la majorité des licenciés ?

Le débat est là ?
L'avenir le dira.

Contribution du : 17/02/2021 9:16
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re: Pourquoi payer une licence de pétanque en 2021 ?
Boulistenaute en progrès
Inscrit:
17/01/2005 18:27
De 77 Seine et Marne - Île de France
Post(s): 246
Bonjour à tous,

Je suis un homme du passé. Je n’ai plus rien à apporter au système fédéral et je n’attends plus rien.
Boulistenaute était un site participatif mais il est devenu une société commerciale. Il n’en reste pas moins une tribune qui possède une certaine audience.
Je prends donc un droit de parole du moins tant que l’on me le laisse.

La réalité est la suivante, à ce jour :

Citation :
santu a écrit :
Extrait:
au 19 janvier:48303 licenciés pour 279794 en 2020 soit 17%
2349 clubs pour 5789 en 2020 soit 41%


Citation :
LOULOU a écrit :
Minute pour les licences çà va venir
Dans notre club on à organisé 2 permanences de licence les deux dernier samedi du mois de janvier et on peut penser que tout le monde va reprendre sa licence en 2021


Citation :
mamanelly a écrit :
Sur mes statistiques de 2019 (avec geslico) moins de 10% des licenciés jouent en concours dans le département

Pour apporter des précisions à mamanelly, seuls 20% des licenciés jouent régulièrement en compétition officielle (plus de 5 compétitions par an) au niveau national avec de grandes disparités au niveau départemental. En fait, la pratique en compétition et la participation des licenciés dépend surtout du dynamisme et de la volonté du comité fédéral à inciter les clubs à organiser des compétitions.

Pourquoi alors craindre une baisse des licences en 2021 même si aucun concours n’a lieu vu que l’écrasante majorité des licenciés ne jouent jamais en compétition ?
D’ailleurs, à combien s’élèvera cette baisse, quelques centaines, quelques milliers, quelques dizaines de milliers ? C’est impossible à prévoir car il s’agit peut-être uniquement d’une prise de licence en décalé.
Mais puisque si peu de licenciés pratiquent en compétition, n’est-ce pas le signe que ceux qui ne prendront pas de licence ont trouvé ce seul moyen pour montrer leur désaccord avec la politique fédérale ?
Bah oui, on peut faire tout dire à l’écrasante majorité de licenciés qu’on n’entend jamais.

Je vous laisse juge de cela mais laissons là ces suppositions et attachons-nous aux faits.

La pétanque fédérale vit par les ressources apportées par les licences et par les subventions.
Les clubs vivent par les buvettes et les subventions.
Les diffusions TV ne rapportent rien à la FFPJP et lui coûtent même de l’argent. Seules la société de production audiovisuelle et la chaîne qui diffuse en tirent profit.
La loi Evin a tué les ressources externes et les seuls sponsors significatifs que la pétanque n’ait jamais connus.

Citation :
LOULOU a écrit :
Faisons confiance à notre Fédération qui elle aussi, comme nous, est dans l'attente des mesures ministérielles pour que notre activité reprenne dans nos départements.


Effectivement, la FFPJP a sollicité directement la Ministre des Sport. Le dernier courrier de la Fédération a été adressé à l’ensemble des comités départementaux. Il a d’ores et déjà été relayé par certains administrateurs de comités à leurs présidents de club.
Il est donc inutile de faire partie des « hautes sphères fédérales » pour savoir ce qu’il se passe !
Nous sommes donc nombreux à connaître le contenu de ce courrier, qui est sans équivoque.
L’échange et le soutien du ministère sont demandés pour raison de survie de la fédération.

J’arrive donc au seul point qui apparaît crucial pour l’avenir de la FFPJP.

Pourquoi mettre en avant et maintenir ce centre fédéral « pharaonique » dans le contexte actuel ?

Il est urgent que la FFPJP prenne conscience que ce projet doit être ramené à plus de modestie et de réalisme et reporté de quelques années afin d’avoir le temps d’appréhender la situation financière de la FFPJP et d’en maîtriser une gestion sans risque.

Contribution du : 23/01/2021 10:53
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re: Pourquoi payer une licence de pétanque en 2021 ?
Boulistenaute en progrès
Inscrit:
17/01/2005 18:27
De 77 Seine et Marne - Île de France
Post(s): 246
@petanque
Pourquoi me tutoyez-vous ? Je ne suis pas l’un de vos proches.

Surtout, c’est triste de lire un tel message de la part du fondateur du site.
Car ce message révèle soit une grande méconnaissance de la pétanque, soit une mauvaise foi ou un aveuglement incroyable. Je crois plutôt à la 2ème option car vous avez besoin de collaborer avec la FFJPJ pour vivre.

Quant à vos arguments (ou plutôt votre propos car il n’y a pas de démonstration et juste un point de vue), voyons voir.

Pour commencer, je vous encourage à interviewer Claude AZEMA et Mike PEGG et à leur demander de vous dire qui sont ceux qui sont à l’origine de la demande pour changer la règle du lancer du but.
Précisément, quels sont les pays à l’origine de cette demande ?
Puis, interviewez aussi les responsables des fédérations qui seraient à l’origine de cette demande.
Ne me remerciez pas ! Vous y verrez plus clair et cela vous donnera des idées pour densifier le contenu de votre site…
Pour ma part, j’ai suffisamment d’amis proches des hautes sphères fédérales pour connaître la raison réelle de ce changement de règle. Et, j’espère que vous aussi…

Pour le championnat des clubs, 6 tât, 3 doublettes et 2 triplettes par rencontre, certes.
Mais 6 rencontres par an dans ce département-là, 14 rencontres dans celui-ci, des confrontations en match allers-retours (et oui, ça existe dans au moins un département en France), un championnat des clubs sur 3 dates dans l’année (2 rencontres par date) ou sur 12 week-ends dans l’année, 1 seule montée en division supérieure par tranche de 24 clubs, 2 montées en division supérieure par tranche de 6 clubs, j’en passe et des meilleures.
Libre à vous de penser que c’est une grande liberté départementale plutôt qu’une réelle anarchie…

Quant aux tenues, portez autant que vous le voulez votre seyant pantacourt et votre pantalon de sport fourni par votre fournisseur référencé !
Sans aller jusqu’à la tenue d’un golfeur, pantalon à pince et polo ou chemisette ont ma préférence !
Regardez donc quelques photos des championnats de France passés, regardez les photos des CDF des années 1980/1990 et comparez les looks d’hier et d’aujourd’hui…
Partant alors pour un sondage !
Publions donc 20 tenues « du passé » que je choisis et 20 tenues homologuées FFJPJ de 2021 que vous choisissez et faisons voter les boulistenautes sur leurs tenues préférées.
Alors, pari tenu ?

Des champions alcoolisés ou des champions sous stupéfiants ?
Vous déformez mon propos. Relisez moi, j’ai écrit que ce n’est pas la majorité !
Mais, c’est triste si vous ne savez pas que récemment plusieurs jeunes des équipes de France, et même en espoir, ont été observé en train de fumer du cannabis entre des parties d’un championnat international.
C’est triste si vous ne savez pas que de grands champions actuels ne pourraient pas conduire s’ils étaient contrôlés au même niveau d’alcoolémie que lors d’un championnat de France.
C’est triste si vous ne savez pas pourquoi certains joueurs reviennent de la pause toilette avec des yeux dignes d’un lapin échappé de Tchernobyl. Je vous laisse méditer, à ce propos, sur une règle instaurée dans ce cadre.
C’est triste vous ne savez pas que lors d’un championnat (allez j’aide un peu, CDF mixte), plusieurs qualifiés ont été contrôlés positif, le dimanche, au cannabis.
C’est triste si vous ne savez pas tout ça. Et c’est plus triste encore si vous le savez trop bien…

Aussi, pourquoi affirmez que mon propos ne représente pas ce qui va se passer pour la majorité des licenciés 2020 dans mon club ? Nous ne prendrons pas de licence et ferons une donation à notre club à la place.
Qu’est-ce qui vous permet de déduire que je serai le seul à faire cela ?
En fait, il m’apparaît surtout que votre objectif est de chercher à rassurer et à ne pas froisser la FFPJP, autant que vous le pouvez.

Pour finir, je vous encourage effectivement à enquêter sur la vocation du centre fédéral.
A quoi servira-t-il exactement ? Précisément, combien y aura-t-il de jeux dans le boulodrome et à l’extérieur. Surtout, pourquoi un tel nombre de jeux et à quoi serviront-ils ?
Je suis sûr que de nombreux licenciés seraient ravis d’en savoir plus.

Surtout, n’hésitez pas à me dire, s’il vous plait, à combien vous estimez que s’élèvera la variation du nombre de licenciés 2021 par rapport à 2020 ?
Pour tout dire, votre réponse ne m’intéresse guère car ni vous, ni moi, ne savons lire dans une boule de cristal. Quoi que vous me semblez être plein de surprise et de ressource !

Par contre, n’hésitez pas à remonter l’information fédérale quant à l’évolution prévisionnelle du nombre de licences dans le contexte COVID sur laquelle la FFPJP a tablé afin de contribuer au financement de son futur centre national !
Ça m’intéresserait beaucoup et je suis sûr que je ne suis pas le seul à en être curieux !

Contribution du : 19/01/2021 22:15
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer



 Haut
(1) 2 3 4 ... 29 »




          312 utilisateur(s) en ligne plus...

DANS LA BOUTIQUE
PODCASTS

SUIVEZ-NOUS
Pétanque mobile Facebook pétanque Dailymotion Vidéo pétanque Twitter pétanque YouTube Vidéo Pétanque Instagram pétanque Pinterest Pétanque Flux rss pétanque

Snapchat pétanque     Tiktok pétanque Twitch pétanque Apple Podcasts Pétanque Spotify Pétanque Deezer Pétanque
Pétanque sur Apple Store Application Mobile
Pétanque sur Google PLAY Application Mobile
:: LA PETANQUE EN IMAGES

Créer votre site Internet petanque
FORUM BLOGPETANQUE.COM
Entraide, trucs et astuces !