Publicité

Pratique du sport bouliste : "Pointeur de métier" (Commentez !)

Posté par Anonyme le 22/11/2015 6:00:00 (19096 lectures) Articles du même auteur

Beaucoup de personnes m’ont demandé d’honorer le point après une publication sur le tir qui a séduit beaucoup de Pétanqueurs. Je n’aime pas parler de moi, mais il est peut-être utile de vous rappeler ici mes débuts à la Pétanque. Quand j’ai commencé à jouer, je me suis assez vite rendu compte que je pouvais frapper des boules et les anciens disaient de moi : « Fred sera un tireur ».




Evidemment j’en étais fier !! Mais j’étais très intrigué par la technique de point que possédaient quelques joueurs de mon département. Il y avait à cette époque cinq pointeurs qui sortaient du lot et je ne parlerai que d’un seul d’entre eux qui s’appelait Alfred Sailly.


Nous jouions à Amiens au Parc de la Hotoie. C’est à cet  endroit que se déroule le National d’Amiens. Pour ceux qui connaissent le lieu, c’est un espace de jeu grandiose. Les jeux y sont d’une extrême difficulté et nécessite de posséder une précision millimétrée pour déposer sa boule. Alfred se jouait de ces difficultés qui semblaient insurmontables à beaucoup d’autres. Il réalisait des choses que personne d’autres ne réussissaient. C’était un « maître à pointer ».

Je me postais près de lui et je l’admirais. Il était capable de trouver une pose à trois mètres du rond et de travailler sa boule pour qu’elle chemine jusqu’au bouchon placé à 9 mètres. Son style favori était le jeu en demi donnée. Il arrondissait sa boule en lui donnant selon le cas un effet droite-gauche ou gauche-droite et sa boule se jouait des obstacles avec facilité. Sa boule avalait les aspérités du terrain et trouvait son chemin pour accoster le bouchon. Il était infernal, prodigieux, exceptionnel et les qualificatifs me manquent pour parler de lui.


Aujourd’hui on ne voit plus de pointeurs de ce niveau. La Pétanque a évolué et  selon moi, pas dans le bonne direction. On nous invite trop souvent à jouer sur des terrains artificiels. Des jeux aux revêtements durs (souvent du goudron) sur lesquels on déverse une certaine épaisseur de cailloux rendant souvent la trajectoire des boules bien aléatoire. Il n’y a pas de vraies données pour assurer sa boule et les tireurs arrachent les boules en tirant en force, largement devant l’objectif. Le jeu se dénature. Il devient stéréotypé. Comme me le disait récemment l’un de mes commentateurs, les joueurs se robotisent. Le jeu perd en finesse, en subtilité. Ces coups magnifiques, comme la recherche d’un devant de boule ou le jeu du bouchon relèvent maintenant de la chance sur ce type de surface. Ces tentatives étaient pourtant l’apanage des joueurs hyperdoués comme : « François gouges » ou « Bébert de Cagnes ».

 


Chpt. Languedoc-Rousillon TaT 2007
Photo {ptitrobert34}


J’ai écrit une fois : « Pourquoi voulez-vous que Georges Simoes, avec son style inimitable, s’applique à vouloir déposer sa boule dans la donnée pour se la voir arracher un mètre devant par l’un de ces bourrins du tir ».


Mais revenons-en à cette denrée rare. Ce joueur capable de maîtriser les trois gestes : « roulette, demi-portée et portée », pouvant les exécuter debout ou assis tout en combinant les effets. Imaginez donc la variété des coups possibles !!     

Il sait ce que veut dire assurer une boule !!


Son observation fine du terrain lui permet de conseiller ses partenaires. Comme un géomètre, il lit le terrain. Il repère les dévers, les bosses et les pièges à éviter. Il sait évaluer la valeur d’un point. C’est le joueur le plus à même de juger de la difficulté d’une reprise. Il est donc le mieux placé pour répondre à cette éternelle question : « Tu tires ou tu pointes ».


Si sa personnalité le lui permet, il pourra devenir ce pilier de la formation que toutes les grandes équipes recherchent : « Le meneur de bouchon ».


Voilà, chose promise, chose due !! J’espère que vous vous régalerez bien de cette nouvelle publication !! Ne vous privez pas de la commenter !!


Mes amitiés sportives, Frédéric "Papou21".

 

 

 


 

 


J'espère que vous aurez du plaisir à lire ce nouvel article.

RETROUVEZ LA PATTE ET LA GOUAILLE DE L’AUTEUR DANS L’OUVRAGE :
« PETANQUE, QUAND TU NOUS TIENS ! »

Merci à tous pour votre fidélité.

Frédéric Nachin

Mon blog www.blogpetanque.com/passiondujeu 

 

En vente sur la boutique 100% pétanque, 100% passion, 100% Internet Boulistenaute.com


 

 

 

 

 

 

Note: 0.00 (0 votes) - Noter cet article -


Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
« 1 2 (3) 4 5 »
Auteur Conversation
Anonyme
Posté le: 24/11/2015 14:04  Mis à jour: 24/11/2015 14:04
 Re: "Pointeur de métier" (Commentez !)
Je suis tout à fait en accord avec toi Peterpan. De toute façon les gens dont parle notre ami Christian78 sont des extra terrestres (lol). Évidemment que de nos jours, tout joueur qui se respecte doit avoir des compétences dans les deux domaines techniques.Mais le plus important si l'on veut apporter beaucoup à une équipe c'est d'avoir un point fort. Je ne rappellerai pas les noms des grands joueurs cités mais même eux qui sont souvent des semi professionnels savent qu'il est loin d'âtre évident de faire 2 sur 2 et à fortiori 3 sur 3 derrière le joueur qui tire de tête et cela même si on possède une adresse exceptionnelle.
Anonyme
Posté le: 23/11/2015 21:38  Mis à jour: 23/11/2015 21:42
 Re: "Pointeur de métier" (Commentez !)
Bonsoir.
Etre capable de pointer dans des donnes de 10cm sur 10 et de travailler sa boule demande une précision extrème.
Aujourd'hui la plupart des pointeurs jettent la boule, peut importe ou elle tombe du moment qu'elle fasse bouchon (les yeux fermés seraient la même), résultat la première boule de la mène est quasi-toujours 1m derrière.
Les pointeurs doivent être capable de construire un jeu dès la première boule, mais aussi de rattraper les manques des tireurs par un devant de boule ou derrière de boule ou encore embouchonner.
Cette pétanque là ne plait plus, aujourd'hui il faut du spectaculaire, des robots qui empilent les carreaux (je dis ça pourtant je suis tireur mais mon apprentissage s'est fait au point à l'ancienne). Résultat dès que je vois un joueur de donnes (trop rare) je suis admiratif et m'empresse d'aller discuter avec et le féliciter.
Le meilleur exemple à mes yeux est l'ennui que m'a procuré à regarder les championnats du monde à Marseille.
Ah oui super on est champions du monde, mais inutile de pointer une boule de toute façon elle va faire n'importe quoi...
PeterPan
Posté le: 23/11/2015 13:28  Mis à jour: 24/11/2015 11:13
Boulistenaute en progrès
Inscrit le: 28/6/2009
De: Villiers sur Marne 94
Envois: 259
 Re: "Pointeur de métier" (Commentez !)
Bonjour Christian78,
Comment peut on juger les gens comme cela.
Qui peut dire que tel ou tel pointeur n'en pousse pas une. Pour ma part, je pointe toujours depuis des années, je suis étiqueté « POINTEUR de métier» c'est vrai je ne les pousse pas toutes mais je peux tirer devant beaucoup de soit-disant tireurs.
Quand je vois pointer Philippe Quinté, Henri Lacroix, Michel Loy, Christian Fazzino sans oublier Sylvain PILEWSKI pour ne citer qu'eux, beaucoup de tireurs aimeraient bien tirer à moitié de leurs valeurs.
Je confirme qu'une triplette sans grand pointeur, n'ai pas une grande équipe. La preuve, quand deux très bons joueurs jouent avec un payeur, les résultats ne sont pas toujours au rendez-vous.
C'est vrai que les terrains que nous proposent les organisateurs de grands tournois sont faits en priorité pour les tireurs.
Anonyme
Posté le: 23/11/2015 12:53  Mis à jour: 23/11/2015 12:53
 Re: "Pointeur de métier" (Commentez !)
Je suis tout à fait en accord avec toi et je le dénonce sans arrêt dans mes publications. La Pétanque ne prend pas la bonne direction selon moi. Certains pensent peut-être attirer le public comme cela!! Je crois qu'ils s'égarent!!J'étais à Lons le Saunier l'an passé au Trophée des villes. Le spectacle était affligeant dans le carré d'honneur. Des carreaux en place réalisés en tirant un mètre devant sur un lit de gravier de plusieurs centimètres d'épaisseur. Triste spectacle!!
cristian78
Posté le: 23/11/2015 12:14  Mis à jour: 23/11/2015 12:14
Bébé boulistenaute
Inscrit le: 24/2/2007
De: 1 rue voltaire bonnières sur seine
Envois: 88
 Re: "Pointeur de métier" (Commentez !)
Le pointeur de métier qui n'est pas capable de bien tirer n'est pas pour moi un grand joueur. Le grand joueur est celui qui excelle au point comme au tir. Ceci me parait fondamental vu le nombre croissant de très bons joueurs qui constituent les meilleures triplettes avec 3 joueurs capables de permuter à tout instant. 2 exemples parmi bien d'autres: Georges Simoes que j'ai bien connu en tant que tireur dans le passé, alors qu'il était brillant au point; et actuellement le malgache Toutoune qui pointe le plus souvent mais qui est capable de tirer tout au long d'un concours. Amicalement.
« 1 2 (3) 4 5 »
          330 utilisateur(s) en ligne plus...

DANS LA BOUTIQUE
PODCASTS

SUIVEZ-NOUS
Pétanque mobile Facebook pétanque Dailymotion Vidéo pétanque Twitter pétanque YouTube Vidéo Pétanque Instagram pétanque Pinterest Pétanque Flux rss pétanque

Snapchat pétanque     Tiktok pétanque Twitch pétanque Apple Podcasts Pétanque Spotify Pétanque Deezer Pétanque
Pétanque sur Apple Store Application Mobile
Pétanque sur Google PLAY Application Mobile

Créer votre site Internet petanque
FORUM BLOGPETANQUE.COM
Entraide, trucs et astuces !