Quantcast
Publicité

Dirigeants : Règlements, une longue histoire

Posté par BOULEGAN le 9/2/2021 17:50:00 (8284 lectures) Articles du même auteur

Les débats sont vifs, ces dernières semaines, autour des derniers aménagements du règlement international de la pétanque. Mais depuis que la pétanque existe, cela a toujours été le cas...



Règlements, une longue
histoire

 


Les débats sont vifs, ces dernières semaines, autour des derniers aménagements du règlement international de la pétanque. Le changement des règles concernant la distance à laquelle le bouchon doit être jeté par rapport aux lignes de perte est décrié par certains, tandis que d'autres calculent comment ils vont pouvoir utiliser ces nouvelles dispositions à leur avantage. Mais au-delà des polémiques, il faut bien reconnaître que cela a toujours été le cas : dans un milieu extrêmement conservateur et attaché aux traditions, chaque changement apparaît comme une révolution et l'histoire de ceux-ci recoupe étroitement l'histoire du jeu. Voyons comment le règlement a modelé la pratique de notre discipline.

 


Premiers textes


C'est en 1943 que Ernest Pitiot, celui-là même qui a inventé la pétanque en 1910 pour son ami Jules le Noir, décide de jeter sur le papier un premier règlement : pour organiser un jeu qui prolifère librement dans tout le Midi en ayant adopté la plupart des règles du jeu provençal, mais surtout pour acquérir un peu plus de considération de la part de celui-ci. Jusqu'à la seconde Guerre mondiale, la pétanque est considérée par les joueurs de longue comme un petit jeu sans intérêt, réservé aux femmes, aux enfants et à tous ceux qui sont trop âgés pour pratiquer la discipline-reine.

Lassé de ce mépris et de la tutelle de la toute-puissante Fédération Mondiale de Boules dominée par le jeu lyonnais, Ernest Pitiot va donc élaborer son propre règlement avant de créer en 1945 la Fédération Française Bouliste de Jeu Provençal et de Pétanque : celle-ci, comme on le voit dans l'intitulé, ne tient encore que la deuxième place. C'est dans ce premier règlement que le père de notre jeu lui donne son nom définitif, alors qu'on le nommait jusque-là fréquemment pedtanque, piétanque ou pieds tanqués.

 

 

 

 

Ces premiers règlements laissent encore aux joueurs beaucoup de liberté. On peut utiliser indifféremment des boules métalliques ou des boules cloutées, les parties se jouent en 12, 13 ou 15 points et on lance le but entre cinq et dix mètres, ce qui est néanmoins nouveau puisque dans les années 30, on jouait fréquemment entre trois et neuf mètres.

On prévoit de tâter la donnée, mais il est interdit d'enlever ou d'écraser le moindre obstacle. En réalité, cet article sera massivement ignoré durant près de trente ans. A l'époque, on pratique encore beaucoup l'auto-arbitrage et les arrangements entre joueurs, et on n'appelle l'arbitre qu'en cas de différent important.

Il n'y a aucun délai pour jouer la boule, même si l'on considère qu'un laps de temps de deux minutes est la durée correcte. Celui-ci sera introduit dans le règlement en 1974, à l'époque où la pétanque aura conquis d'autres régions françaises où le temps et le strict respect de la loi ont une toute autre importance que dans la Provence originelle.

Car dans le Sud, la palabre et la parole donnée remplacent, pour longtemps encore, l'examen de textes qui resteront durant des années lettre morte. Ainsi par exemple de l'article 27 du règlement de 1952, qui interdit formellement le partage des gains...

 

 

 

 

Une réglementation en marche


Jusqu'aux années 70, on joue généralement où l'on veut, et une partie peut très bien se terminer à plusieurs centaines de mètres de l'endroit où elle a commencé.

On s'habille également comme on veut : dans les années 50 et 60, c'est la grande époque des casquettes marseillaises, des marcels blancs et des antichers, ces bleus de Chine adoptés par les dockers et les pêcheurs dans toute la Provence. Mais peu à peu, la FFPJP se voudra arbitre des élégances, avec l'interdiction en 1970 de jouer torse nu, puis en 1974 celle de jouer pieds nus. S'ensuivront au XXIème siècle le bannissement des chaussures ouvertes, l'interdiction des jeans bleus et l'obligation de cacher ses épaules et ses genoux qui ouvrira la porte à la regrettable mode des pantacourts : chacun se rappelle encore de ce vêtement qui fera, durant des années, ressembler tous nos champions à de petits garçons grandis trop vite.

Mais revenons aux années 70 : depuis 1959, les boules cloutées sont désormais interdites en compétition. La triplette n'est plus seule au monde : on mentionne alors dans le règlement que la pétanque peut se jouer en doublette et en tête-à-tête.

La pétanque se joue maintenant dans toute la France et en toutes saisons, comme en témoignent les articles disant comment faire lorsqu'on joue sous la pluie ou dans des flaques d'eau.

Un autre article va durant très longtemps être écrit en vain, du moins au Sud de la Loire : il conseille aux joueurs de marquer les boules et le but, avant de préciser en 1974 qu'il doivent le faire.

 

 

 

Mais la grande affaire des années 70, ce sont les boules farcies. Ces boules dans lesquelles on a introduit un tortillon de coton imbibé de mercure prolifèrent, et dès qu'un joueur fait deux ou trois carreaux, on l'accuse d'en posséder. La FFPJP commence à leur faire la guerre, et fait passer à dix, puis à quinze ans de suspension les sanctions prévues pour les tricheurs. Plusieurs grands joueurs vont en faire les frais, et les boules farcies, poussées également dehors par l'apparition des anti-rebond, vont peu à peu disparaître des terrains et de l'imaginaire collectif .

En 1980, l'article 1 ne tolère plus que trois façons de jouer : en triplette ou en doublettes à six boules, et en tête-à-tête à trois boules. C'est la Vauclusienne, très populaire dans tout le Midi, et le tête-à-tête à quatre boules, magnifié par les Trois Jours de Saint-Pierre de Toulouse, qui vont en faire les frais.

On ne peut plus tâter la donnée, et le temps de jeu passe à une minute. Cela va considérablement modifier le jeu, et l'orienter définitivement, dans des terrains qui sont encore extrêmement techniques, vers l'attaque. Les triplettes, qui étaient souvent constituées de deux pointeurs et d'un tireur, vont maintenant faire la part belle à ces derniers et les concours en doublettes vont tenir le haut du pavé.

 



Règlement et pétanque moderne


Dans les années 2000, le jeu va à nouveau beaucoup changer à cause de la télévision. Dans les grandes parties, où plusieurs arbitres sont présents au bord du jeu, ceux-ci vont voir leur rôle s'affirmer et les pousser à intervenir d'eux-mêmes. L'arrivée des cartons jaunes, orange et rouges, des timers et des cercles de plastique va instaurer un nouvel arbitrage, forcément à deux vitesses selon qu'une partie se déroule devant les caméras ou sur un cadre très à l'écart de l'homme en blanc et noir le plus proche.

 

 

L'autre changement majeur, c'est que le règlement est désormais élaboré par la FIPJP. Celle-ci, forte à présent de près de cent fédérations, n'a pas toujours le même respect pour les bases du jeu que la FFPJP. Les yeux fixés sur un horizon olympique qui ne cesse pourtant de reculer, elle multiplie depuis quelques années des innovations qui changent considérablement notre discipline et oblige l'ensemble des nations affiliées, dont la France, à les mettre en œuvre.

 

 

 

Le règlement, destiné au départ à lutter contre les tricheries ou les arrangements, devient peu à peu un instrument de modification du jeu, qui peut mener, comme le souhaite de plus en plus ouvertement la FIPJP, à la généralisation des parties au temps. Est-ce que le petit peuple des joueurs français, qui représente encore la grande majorité des effectifs mondiaux, le tolérera?  La question mérite d'être posée.

 

Le débat est installé dans ce FORUM

Note: 7.00 (3 votes) - Noter cet article -


Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Auteur Conversation
          231 utilisateur(s) en ligne plus...

DANS LA BOUTIQUE
PODCASTS

SUIVEZ-NOUS
Pétanque mobile Facebook pétanque Dailymotion Vidéo pétanque Twitter pétanque YouTube Vidéo Pétanque Instagram pétanque Pinterest Pétanque Flux rss pétanque

Snapchat pétanque     Tiktok pétanque

Créer votre site Internet petanque
FORUM BLOGPETANQUE.COM
Entraide, trucs et astuces !