COUPE DE FRANCE 2006

Date 30/3/2006 23:30:00 | Sujet : Coupes & Trophées

DES CHANGEMENTS A L'HORIZON
   Comme l’an passé, Alain Cantarutti, qui dirige le comité de pilotage de la Coupe de France, a bien voulu faire le bilan de cette 7ème édition et parler des perspectives pour la prochaine. Interview.

Boulistenaute.com : Comment avez-vous trouvé cette 7ème édition ? 
  Alain Cantarutti : Je crois que l’on peut être satisfait, sur des milliers de rencontres le comité de pilotage a du intervenir que 3 fois. Je vis toujours dans la crainte que les joueurs et les clubs ne trouvent pas leur plaisir dans cette Coupe, mon seul souci c’est que tout le monde trouve et fasse perdurer cet esprit de convivialité et d’amitié. Ce à quoi nous nous attachons au Comité de pilotage.

B.com : Et la phase finale à Laon ? 
  A. C. : Je suis très satisfait de l’organisation de la pétanque laonnoise et de la réception du  comité de l’Aisne, le plateau était magnifique avec de bien belles équipes.


B. com : Allez vous reconduire la même formule pour la 8ème édition ?

A. C. : Je reçois de nombreuses propositions de modifications, des idées, certaines sont pertinentes d’autres pas, nous allons en discuter avec le comité de pilotage fin avril.

B. com : Vous pouvez en dire plus ?

A. C. : Nous avons l’idée de modifier la phase finale dans les zones en procédant à un tirage intégral dès les 1/16ème de finale. Si cette idée est retenue, on pourrait faire jouer les équipes par lots de 4 avec tirage au sort intégral sur tout le territoire sur 8 lieux définis à l’avance (comme actuellement avec les finales de zone) ou alors continuer comme pour les 1er tour de zone avec 1/16ème et 1/8ème de finale.

B. com : Quel avantage ?

A. C. : Cela permettait un brassage et laisserait une chance à des clubs qui sont souvent barrés par de grosses équipes dans leur zone.

B. com : Et les inconvénients ?

A. C : Avec ce système nous pourrions avoir plusieurs clubs qualifiés d’une même zone  pour la phase finale  et des régions entières qui ne seraient pas représentées. Pour le moment le principal inconvénient c’est avant tout le coût financier que cela engendrerait.

B. com : Une finale à 16 clubs avec 2 qualifiés par zone pourrait être aussi une solution ?

A. C : Là aussi on se heurte aux coûts financiers et surtout au temps, sur deux jours difficile de tenir le timing avec 8 équipes alors avec 16 !! il faudrait 3 jours mais là encore tout le monde ne peut pas se libérer. Nous sommes dans un cadre de bénévoles et non professionnel à ne pas oublier.

B. com : Justement pourquoi la finale nationale se déroule un vendredi et un samedi et pas un week end ?

A. C : Là aussi toujours et encore le coût. Comme la finale est télévisée, cela revient beaucoup plus cher de mobiliser une équipe télé un dimanche. Il y a plusieurs facettes dans un budget de finale de coupe de France retransmise sur 2 chaînes, c’est complexe et il faut trouver un équilibre.

B. com : Vous parlez de coût justement à combien cela revient une édition de Coupe de France ?

A. C : Je n’ai pas encore les comptes définitifs mais cela devrait tourner autour de 120 000 € dont 25 000 € uniquement pour la finale.

B. com : En effet cela fait un bel investissement et pourtant des clubs trouvent qu’ils ne sont pas assez aidés ?

A. C : Oui je l’entends bien, et pour cette édition nous avons fait des efforts en augmentant les indemnités (+ 25 000 € cette dernière édition), mais il faut bien prendre conscience et il faut souligner qu’il est rare qu’une fédération indemnise directement les clubs.

B. com : Revenons aux changements, d’autres idées ?

A. C : Oui pour donner encore plus de place au coaching, nous allons aussi débattre de la possibilité de changer de joueur en cours de partie, en doublette ou en triplette. Nous devons encore affiner notre réflexion mais se sera à l’ordre du jour. Le côté arbitrage des dernières phases sera aussi évoqué.

B. com : A Laon sur les 7 rencontres seules 3 ont été aux triplettes, pourrait on y remédier ?

A. C : Là aussi c’est une question récurrente mais difficile de trouver la formule idéale, nous allons réfléchir sur un autre barème de répartition des points mais ce ne sera pas pour la prochaine édition puisque certains comités ont déjà commencé la coupe 2006/2007.

B. com : Certains préconisent de commencer par les triplettes ?

A. C : Ce n’est pas une bonne idée, puisque elle enlève toute notion de coaching, il faudrait former de suite les triplettes sans rien connaître de l’adversaire, alors que lorsque l’on finit par les triplettes c’est à ce moment là que la tactique joue son rôle.

B. com : Au moment des mutations, des équipes se voient renforcées ou au contraire affaiblies, pourrait on disputer la coupe sur une année civile ?

A. C : Oui mais se pose un problème de calendrier, d’octobre à février les dates sont un peu plus dégagées, si on commençait en janvier, les clubs se heurteraient au printemps aux championnats départementaux, de ligue et de France  et plus tard aux nationaux  alors que  les rencontres les plus intéressantes de Coupe de France se joueraient à cette époque là.

B. com : Avec l’apparition des championnats des clubs, la Coupe de France n’entre pas t’elle en concurrence ?

A. C : Non, le championnat des clubs en est encore à ses débuts et il faudra attendre quelques années pour avoir un champion de France des clubs. Et puis il ne faut pas oublier que la Coupe est une compétition à élimination directe contrairement au championnat. L’attrait du résultat sec sur un match est fort seul ce genre de rencontre peut procurer une vive émotion et faire d’une équipe un groupe homogène d’amis.

B. com : 2875 clubs ont participé, peut on espérer plus ?

A. C : Nous approchons des 3 000 et nous les aurons peut être mais je pense que nous ne serons  pas loin du maximum que nous  puissions atteindre. Il y a 7 ans j’étais loin de penser que ce chiffre serait un jour atteint.

B. com : 2007 sera le centenaire de la naissance de la pétanque quelque chose de prévue ?

A. C : Oui sûrement, surtout que nous serons la 1ère manifestation officielle de la FFPJP en 2007. Une commission planche actuellement sur cet anniversaire et la Coupe de France y trouvera sa place.

Merci Alain Cantarutti d’avoir répondu à toutes ces questions et bonne chance pour cette 8ème édition.





Cet article provient de Pétanque
http://www.boulistenaute.com

L'adresse de cet article est :
http://www.boulistenaute.com/modules/news/article.php?storyid=5118