Indestructibles Niçois

Date 26/3/2006 12:00:00 | Sujet : Coupes & Trophées

 Le DUC de Nice sera donc le premier club de la jeune histoire de la Coupe de France des clubs à coiffer une triple couronne. Finaliste malheureux le Ambert Elite Pétanque-Club ne doit pourtant aucunement rougir de cet ultime revers de fortune.

Laon. _ Du choc final entre le DUC de Nice et l’Elite Pétanque-Club d’Ambert on attendait monts et merveilles, en même temps qu’un suspense bien ficelé. Henri Lacroix (13/4 c. Jean-Michel Xisto) et Philippe Suchaud (13/9 c. Alain Charlet) posaient les premières banderilles pour les Azuréens, mais les Auvergnats revenaient à hauteur grâce à Pascal Miléi (13/10 c. Patrick Emile) et Angélique Papon (13/7 c. Séverine Roche).
Khaled Lakhal redonnait l’avantage à Nice (13/5 c. Zvonko Radnic), avant que Philippe Quintais ne remporte le choc au sommet face à Marco Foyot (13/12), au terme d’une explication intense.
Sentant la consécration à portée de main Nice survolait ensuite la doublette mixte, grâce à Séverine Roche et Philippe Suchaud (vainqueurs d’Angélique Papon et Pascal Miléi 13/6), avant d’empocher trois points supplémentaires avec Philippe Quintais et Henri Lacroix (contre Jean-Michel Xisto et Alain Charlet 13/3).

Un challenge limpide :


Heureusement pour Ambert Zvonko Radnic et Marco Foyot veillaient au grain, et sauvaient surtout les meubles, avec un succès chèrement conquis en 2h 15 de jeu, 13/8 face à Patrick Emile et Khaled Lakhal.
Deux victoires nécessaires pour Ambert, une pour Nice en vue du graal, le challenge était désormais clair pour tous.
Radnic-Xisto-Miléi détachés 8/3, Ambert sentait son étoile reluire. Las… Les Auvergnats n’allaient plus bouger au score, mis à genou par une annulation de bouchon tentée et réussie par Xisto, mais ledit cochonnet était stoppée par une boule de… Pascal Miléi. Face à des Niçois indestructibles Ambert aura pourtant cru jusqu’au bout en son astre.



Le Relecq Kérhuon à bout de souffle

A l’entame des demi-finales, les Finistériens du Relecq Kérhuon semblaient dans le timing face à Nice, avec deux victoires en tête-à-tête, et un passif « acceptable » de 4/8. Mais ils s’effondraient complètement en doublettes, lâchant trois défaites en même temps que leurs illusions (score final 17/4). Le petit poucet breton avait pourtant produit son effet, en prouvant le bien-fondé de cette Coupe de France qui plonge ses racines dans l’histoire même du jeu de pétanque.
Quant au match Paris/Ambert il fut d’un autre calibre, les Franciliens faisant jeu égal en tête-à-tête (trois victoires partout), avant de rafler deux succès en doublettes. Il ne manquait donc plus à l’UB 15e qu’une seule victoire en triplette pour se glisser en finale. Mais Radnic-Xisto-Miléi ne l’entendaient pas de cette oreille, les Ambertois se détachant rapidement 10/0, pour estoquer Chapelain-Dubreuil-Martin 13/6.
La triplette mixte devenue décisive, les Auvergnats forçaient la cadence, Angélique Papon-Foyot-Charlet s’imposant face à Pascale Bérot-Lesueur-Labionda-Sévilla (13/4). Ambert tenait sa finale, pour le reste on sait ce qu’il en fut…

Les résultats

Demi-finales : Nice b. Le Relecq Kérhuon 17/4 (quatre victoires en tête-à-tête, et trois victoires en doublettes).
Ambert b. Paris UB 15e 19/12 (trois victoires en tête-à-tête, une victoire en doublettes, deux en triplettes).

Finale : Nice b. Ambert 19/7 (quatre victoires en tête-à-tête, deux succès en doublette, et un en triplette).




Légende photo :
 debout de gauche à droite : Philippe SUCHAUD, Henri LACROIX, Philippe QUINTAIS, Ludovic MONTORO, Khaled LAKHAL, Frédéric FONI.
Accroupis : Séverine ROCHE, Patrick EMILE, Alain MONTORO (coach)

QUARTERBACK Communication
AB/MA





Cet article provient de Pétanque
http://www.boulistenaute.com

L'adresse de cet article est :
http://www.boulistenaute.com/modules/news/article.php?storyid=5071