Faits et gestes

Date 23/10/2005 10:20:00 | Sujet : Editorial bouliste

S'il est un sport qu’on peut pratiquer de 7 à 77 ans voire plus ou moins, c’est bien la pétanque ! C’est aussi ce qui fait son succès en rassemblant toute l’année toutes les générations, la grande famille de la pétanque n’est pas un vain mot, personne n’est exclu et quel que soit son age on peut pratiquer sa passion.

Mais tout au long de notre vie de bouliste notre jeu évolue-t’il ? Avons-nous toujours la même constance dans la performance ? Evidemment l’age avançant, l’endurance n’est plus au rendez vous, la fatigue vient plus vite et la faculté de concentration est moindre, ce n’est que la logique du temps qui passe. Au-delà de l’usure physique naturelle, il reste un paramètre important : le geste.


Souvent les plus anciens en font la remarque en voyant les plus jeunes « celui là il pourra pas tirer comme ça toute sa vie, son geste est trop dur » C’est vrai que lorsqu’on parle de tir et à moindre mesure de point, chaque geste est unique mais il est possible tout de même de les classer en plusieurs catégories : ceux qui tirent en force, ceux qui tirent en souplesse, ceux qui tirent en cloche, ceux qui ont un tir rasant. Il faut rajouter également l’amplitude de son mouvement soit un grand balancier ou au contraire uniquement au poignet.

Encore faut il trouver un bon compromis entre toutes ces attitudes si l’on veut conserver ses performances sur la durée.

Pour illustrer ces propos nous avons pris l’exemple de Didier CHOUPAY avec 2 photos prises à quasiment 20 ans d’écart. Sur la 1ère à gauche prise en 1986, on peut admirer le style inimitable et spectaculaire de Didier. Un bras qui monte à la verticale au dessus de la tête parfaitement dans l’axe, le corps légèrement en avant, un bras gauche qui fait contrepoids, une amplitude de geste et une vitesse de bras incroyables. Ce geste unique à l’époque a fait l’admiration de beaucoup, autant pour le côté spectaculaire que par son efficacité. Mais peut on garder un tel geste toute une vie ?

Choupay_1986_2005.jpg

La photo de droite a été prise lors de la rencontre en Coupe d’Europe entre les Stars Masters et les Allemands d’Hanovre le 15 octobre dernier. Pas besoin d’expliquer pour remarquer que le geste est totalement différent, le bras monte nettement moins haut et il est légèrement désaxé. Didier n’a pas pu conserver son geste initial et il a évolué au cours des années et sa mutation n’est peut être pas finie, cela n’enlève rien à ses performances, son dernier titre de champion de ligue en doublette le prouve encore mais absolument rien à voir avec son rendement 20 ans plus tôt.

Ceci est un exemple parmi d’autres, il n’est pas unique mais il faut reconnaître que certains joueurs ont des prédispositions pour durer dans le temps, principalement ceux qui tirent en souplesse et sans forcer. D’autres devront sûrement évoluer s’ils veulent garder leurs performances, principalement les tirs en force et qui mettent à trop forte contribution physique leur bras.

Tout cela pour dire que pour rester un grand champion et pas uniquement un épiphénomène sur quelques saisons il faut tenir compte de multiples paramètres soulignant que la pétanque est un sport très exigeant.

Mais n’oubliez pas le principal, quelle que soit la façon dont vous jouez, la pétanque doit rester un plaisir.





Cet article provient de Pétanque
http://www.boulistenaute.com

L'adresse de cet article est :
http://www.boulistenaute.com/modules/news/article.php?storyid=4381