Libération

Date 24/6/2020 20:00:00 | Sujet : Editorial bouliste

Après le communiqué que vient de publier la FFPJP, les concours vont pouvoir reprendre progressivement dès le week-end du 4 et 5 juillet.

Libération

 


C'est peu de dire que ce communiqué était attendu. Depuis les annonces gouvernementales concernant le passage à la phase 3 du déconfinement, le monde de la pétanque, et particulièrement celui des joueurs qui s'alignent régulièrement dans les compétitions officielles, guettait impatiemment le prochain train de mesures décidées par la FFPJP. C'est chose faite depuis ce soir, puisque le communiqué officiel de la Fédération vient de tomber, avec son lot de bonnes nouvelles.

Les compétitions départementales pourront reprendre (avec l'accord de leur Mairie) dès le week-end du 4 et 5 juillet, avec une priorité accordée à celles qui étaient déjà inscrites aux calendriers officiels. En cas d'annulation de certaines d'entre elles, de nouveaux concours pourront prendre les dates laissées libres, après accord du Comité départemental.

Les Régionaux pourront reprendre à partir du 11 juillet, et les Nationaux à partir du 1er Août. Toutefois, les évènements qui seront susceptibles de rassembler, entre les joueurs et le public, plus de 1500 personnes devront obtenir l'accord de leurs Préfectures respectives.

De nouveaux assouplissements, notamment en ce qui concerne la jauge de 5000 personnes encore en vigueur, en principe, jusqu'au 1er Septembre, pourraient intervenir à la mi-juillet après un nouvel examen de la situation bactériologique.

Toutefois, tout ne sera pas comme avant. Ces compétitions devront se dérouler avec un certain nombre de précautions destinées à contenir la présence éventuelle du virus : limitation du nombre d'équipes selon le nombre  de terrains disponibles, mise à disposition de points d'eau et de gel hydroalcoolique, files et distanciation aux tables de marque et aux buvettes, protection des bénévoles, respect des gestes barrières et port du masque fortement conseillé.

Pas de bises donc, ni de poignées de main en fin de partie, mais la joie retrouvée de la compétition, et l'impression de vivre la fin d'un mauvais rêve. Avec, mêlé à celui des fleurs de l'été qui commence, le doux parfum de la libération.





Cet article provient de Pétanque
http://www.boulistenaute.com

L'adresse de cet article est :
http://www.boulistenaute.com/modules/news/article.php?storyid=21004