Castellan, l'As de carreau

Date 12/5/2020 13:00:00 | Sujet : Les champions

Auteur de formidables parcours lors du Mondial la Marseillaise et sur tout le circuit national, ce grand tireur a marqué durablement l'histoire de la pétanque phocéenne.


Castellan, l'As de carreau

 


Auteur de formidables parcours lors du Mondial la Marseillaise et au sein des plus grandes compétitions nationales, ce remarquable tireur a marqué durablement, par son talent et son caractère indomptable, l'histoire de la pétanque phocéenne.

Dès la fin des années 80, Bruno Castellan fait remarquer sa formidable adresse dans les concours du Bouches-du-Rhône et des départements voisins, où il apparaît rapidement comme un tireur de tout premier plan. Mais c'est au milieu des années 90 que son talent va éclater aux yeux de la France entière, avec un titre national perdu de justesse en finale du championnat de France tête-à-tête, où il va s'incliner d'un tout petit point face à Michel Briand après un tir à la gagne manqué au pied de la boule.

 

 

Photo Pétanque Magazine

 

Énorme déception, mais Castellan fait à présent partie des plus grands, et il va le démontrer encore l'année suivante, lors d'une ébouriffante demi-finale du Mondial la Marseillaise où il va, face à Eric Bartoli, Santiago et Tamboura renverser, grâce à une incroyable série de carreaux, une partie où il était mené 12-1.

En finale contre Quintais, Farré et Jean-Luc Robert, il va confirmer au milieu d'un stade en ébullition et malgré sa défaite 13-11,  ses énormes possiblités

 

Photo Pétanque Magazine

 

Après avoir joué aux côtés de toute l'élite marseillaise, Castellan va découvrir de nouveaux horizons, et s'entourer de joueurs à forte personnalité, tels Marco Foyot ou Zvonko Radnic. C'est avec ce dernier, en 20001, qu'il va brandir la Coupe du Mondial de Millau en doublettes, après une victoire face à un autre Marseillais, Michel Adam. Après une demi-finale à la Comédie pétanque de Montpellier, cette victoire le classe définitivement parmi les grands de notre discipline.

 

 

Photo Midi Libre Mondial de Millau

 

Après un séjour en Ile-de-France, où il évoluera notamment aux côtés de Laurent Diot et André « Ratoune » Gross, ses fans auront encore le plaisir de le voir à plusieurs reprises signer de grands parcours au sein du Mondial la Marseillaise. Ce sera notamment le cas en 2003, où il échouera en finale avec Bartolucci et Mamour Molinas, et en 2009, où il parviendra en demi-finale en compagnie de Castagna et Piras.

 

 

 

Tireur de grande classe, mental phénoménal et très grosse personnalité, il s'est posé, dans ses grandes années, comme le digne successeur des grands fusils marseillais de l'après-guerre. Son talent et son caractère indomptable en ont fait, pour toujours, l'une des légendes du Sud.

 

 

 

Lire aussi

Henri Lacroix, arrêt de jeu

Florence Shopp, la force tranquille

Jo Farré, une légende montpelliéraine

Lozano, coeur de champion

Robert Leca, le roc varois

Maryan Barthelemy, mémoires d'un jeune champion

Marco-Marigot, doublette du siècle

Damien Hureau, un souvenir arc-en-ciel 

Baldo et Garcia, les gitans merveilleux

Gilles Gayraud, droit au but

Rouvière, le taureau de Camargue 

Le Boursicaud, la rage de vaincre

________________

Michel Loy, la France au coeur

Simoès, tout près du but

Philipson, un week-end bleu blanc rouge

Marco Foyot, jours de gloire

Robert Lebeau, le maître à jouer

Jean-Luc Robert, seul en haut du podium

René Luchesi, le seigneur de Châteaurenard

Dylan, l'année du sacre

Daniel Voisin, itinéraire d'un gagneur 

Weibel, sur le toit du monde 

Bartoli, le Prince noir de Borély 

Didier Choupay, le bombardier du Bourget 

Zvonko Radnic, un match face à Miléi  

René Coulomb, une légende varoise 

Romain Fournié, trente et une parties sans perdre

 





Cet article provient de Pétanque
http://www.boulistenaute.com

L'adresse de cet article est :
http://www.boulistenaute.com/modules/news/article.php?storyid=20943