Rizzi, di nuovo !

Date 25/1/2016 16:30:00 | Sujet : Circuit PPF

Nouveau succès pour le phénomène italien, qui remporte en trois ans sa deuxième finale PPF en compagnie de Kevin Philipson et Robin Rio.

Rizzi, di nuovo !

 

Le reportage

 

 

Lacroix, Fazzino, Rizzi et Randriamanantany chez les hommes, Mattaranz, Bandiera, Chapus et Schopp chez les dames, c'était comme prévu les équipes les plus en forme qui se disputaient aujourd'hui, sur les jeux du boulodrome de Dardilly, l'un des titres les plus convoités de la saison.

Des demi expéditives


On attendait, pour la première demi-finale, un grand match entre les formations de Diego Rizzi et de Lahatra Randiamanantany. Toutefois, après une première mène blanche du tireur malgache et un départ 5-0 de Rizzi, le match était rapidement enterré par un Philipson monstrueux. 6-0, puis 10-0, les joueurs de la Grande Ile étaient déjà, après une demi-heure de jeu, placés sur le reculoir. La réaction courageuse de Lahatra, auteur de deux carreaux pile à treize mètres, ne pouvait rien contre une nouvelle mène hors du commun de Philipson. 12-0, il ne restait plus, sur des mènes ou Rio et Rizzi intraitables au point ne lâchaient rien, qu'à partir au bouchon du côté malgache. Ceux-ci luttaient, annulaient deux fois, avant de finalement céder à des adversaires manifestement trop forts aujourd'hui.

 




Une fanny en demi-finale du PPF, la surprise était totale. Mais ce n'était pas la dernière : avec un mauvais départ de Rocher, Lacroix et Robineau, l'histoire se ré-écrivait. Sur deux carreaux de Cano, Fazzino inscrivait cinq points, puis saisissait l'occasion sur un carreau magistral d'en marquer quatre autres. 9-0, Lacroix décidait de tenir compte des des mauvaises entames de mène de Robineau et passait pointeur. Une décision qui aurait pu changer un peu le cours des choses, sans une annulation heureuse de Fazzino sur un tir manqué. Chioni, impeccable au point, contraignait la mène suivante Dylan, puis Robineau et enfin Lacroix à partir au bouchon. Celui-ci le frappait, mais ne le sortait pas et c'était une deuxième Fanny qui complétait l'affiche de la finale.

 


Une finale indécise


Rizzi contre Fazzino, la finale rappelait celle de 2014. Une finale mal commencée par Fazzino qui concédait trois points sur une mène qui se présentait pourtant largement à son avantage. C'était ensuite ses adversaires qui produisaient une mène très moyenne, permettant à Cano, sur deux boules superbes, d'inscrire à son tour trois points. 3-3, et annulation de Philipson sur une boule au bouchon de Chioni. Deux nouveaux points à la mène suivante pour Cano, 5-3, avant que Philipson ne reprenne les commandes sur une nouvelle mène de trois points. 6-5, puis 7-5 après une nouvelle occasion manquée par Fazzino sur une mène où il pouvait marquer, malgré deux excellentes entames de Rio, trois points.




Fazzino passait alors au tir et la partie, jusque là très moyenne, montait d'un cran : avec quatre frappes, dont deux carreaux, Cano et lui recollaient à 7-7. Mais la mène suivante, les ennuis recommençaient pour le Montluçonnais : deux boules réformées par Chioni, un trou de Fazzino, et malgré deux superbes tirs de Cano, Rizzi enregistrait deux nouveaux points. 9-7, la partie s'emballait sur deux points superbes de Rio, deux énormes carreaux de Fazzino, deux frappes de Cano, un extraordinaire devant de boule de Rizzo qui ne coûtait, malgré un dernier carreau de Chioni, qu'un point à son équipe. 9-8 pour Rizzi, la partie était plus que jamais indécise. Fazzino repassait milieu, et c'est Philipson, puis Rizzi qui claquaient trois carreaux avant d'avoir, sur deux demi-coups réussis de Rio, carreau gagné. Rizzi frappait simplement, faisait trois points et passait à 12. Rien ne semblait alors pouvoir arrêter les trois hommes, avec un nouveau carreau de Philipson. C'était sans compter sans Fazzino qui mettait le bouchon dehors ! 12-8 toujours, manqué puis carreau de Philipson, carreau de Fazzino, manqué puis carreau de Cano, carreau de Rizzi qui contraignait Fazzino à tirer au but. Manqué. La messe était dite, la grande finale 2016 venait de livrer ses beaux vainqueurs. Rizzi inscrivait son nom, pour la deuxième fois en trois éditions, au palmarès, Philipson recueillait les fruits de l'énorme jeu fourni durant trois jours et Robin Rio, après avoir passé plusieurs jours au sein des bénévoles du PPF à préparer les terrains, voyaient ceux-ci le récompenser de sa peine. Pascal Mari, « Pepito » Casale et Jean-Michel Raffali pouvaient alors, avec tous leur équipe éprouver un juste sentiment de satisfaction.Et se donner rendez-vous à l'an prochain en se disant, comme on le fait en Provence : « A l'an que ven ! »

 

 



Chez les féminines, Chapus continuait à créer la surprise en disposant largement de Bandiera, alors que Florence Schopp mettait fin au parcours des Espagnoles. Le métier de la multiple championne de France, associé à la jeunesse et au talent de Cindy Peyrot et d'Alison Rodriguez, parlait encore en finale ou les trois féminines disposaient facilement de Chapus, Escoda et Martinez.

 

Nombreux interviews à venir...

 

Revivre la finale du PPF en photos : l'Album

Les boulistenautes partagent dans ce ::FORUM

 

> Meilleurs pronostiqueurs :


momo30 (34)

caloupetanque (34)

lefumier (34)

denis01 (32)

fredms (30)





Cet article provient de Pétanque
http://www.boulistenaute.com

L'adresse de cet article est :
http://www.boulistenaute.com/modules/news/article.php?storyid=18467