Une Bouliographie de Jacques ROGGERO

Date 27/4/2011 8:30:00 | Sujet : Les champions

        Une BOULIOGRAPHIE de Jacques ROGGERO


La passion fait homme. Un amour des boules incommensurable qui lui permit de commencer et surtout de terminer un ouvrage sur la pétanque et le jeu provençal, Préfacé par Henri Salvador, ce livre fait toujours référence dans les milieux avertis.

 

                                                     


 Sur le terrain,un joueur de caractère affable, mais attention doué d'une classe innée et d'un estomac de fer, Le « BATI-BATI » connait pas. Par contre, coup de coeur, coup d'éclat, le voilà son élément, Le Toulonnais Gilles Perès en sait quelque chose,lui qui menait 12 à 0 devant Ligero, Benoit-Gonin et Roggero en Finale du Grand Prix de Sisteron. Et puis... Avé Maria,dans la fraicheur de la nuit étoilée des Alpes de Haute Provence, créature éthérée, en tailleur rose saumon, elle apparut... et leva les yeux sur Jacky, Avé Maria... le message fut reçu cinq sur cinq.

La suite fut extraordinaire, puisant sa force dans ce regard qui ne le quittait plus, le héros se sublima. Le rêve devenait réalité pour Roggero et cauchemard pour Perès, Avé Maria... douze fois de suite... il frappa. Un véritable maelstrom vivant et débordant de passion, d'adresse, de volonté, de tendresse qui emporta tout sur son passage pour crucifier ses adversaires et s'ouvrir le coeur de la Belle.

Dans cette nuit du 19 septembre 1989, Jacques Roggero atteignit les sommets et rejoignait les plus grands. Ce chantre des boules entrait, chaussures vernies miroitantes de plein pied dans la fantastiques légende du jeu provençal.

Pariodant Ugolin clamant à tous les vents sa passion pour Manon... Roggero pourrait s'écrier "Le jeu provençal... je l'aime d'amour!". Car personne, jamais personne, n'a su comme lui en parler avec autant de tendresse et même de dévotion: "Pour découvrir le jeu provençal, il faut suivre l'itinéraire du Mistral... Pour essayer et peut-être parvenir à comprendre le jeu provençal, il faut respirer, humer la Provence, car ici il y a des senteurs de thym, de la lavande, de romarin. Il y a des vapeurs d'amandes qui embrasent les rouges clochers. En Provence, il faut savoir ce que dit la chanson des cigales, celle des grillons, celle des hommes avec leur accent inimitable pour ceux qui sont d'ailleurs".

Né dans le Var, ce creuset du jeu provençal et fils du "Grand  Marius Roggero", Jacques sait de quoi il parle. Boules en main dès sa plus tendre enfance il a cotoyé ou affronté beaucoup, beaucoup de monde.

Charmeur comme pas un, sachant envelopper de papier de soie le moindre de ses propos et à l'occasion affabuler non par nécessité mais pour embellir encore son récit, Jacky se définit ainsi: "je suis cigale".  

Et pourtant croyez-moi, ce troubadour moderne n'a rien d'un écervelé et sait rester fidèle en amitié. Demandez donc à Jeannot le Bordelais (bon pied,bon oeil malgré ses 73 ans) avec qui l'an dernier il remporta le grand prix de Cognac et le concours de Bordeaux. Ou encore à Jean Carbuccia l'ami de toujours avec qui il enleva le « République » en 1982 en compagnie de Marius son père.

N'oublions pas non plus de citer parmi ses grands amis Antonin Conte qui m'en ferait le reproche en septembre prochain quand nous nous retrouverons à Laragne. Un critérium bouliste très prisé d'ailleurs. Laragne, que Roggero gagna justement avec Tonin et Jeannot. C'était en 1982,une date difficile à oublier car il avait tellement plu cette année là que Carbuccia(qui s'il est grand par le talent est plutôt petit par la taille) faillit se noyer dans les flaques d'eau qui avaient envahi la place des Aires.

Affabulation qui a parlé affabulation ? Demandez donc à Jacky, à coup sûr, il vous confirmera mon histoire.

Jacky mon confrère et ami : Le Midi Libre t'attend en juillet prochain et aucun ROGGERO ne figure parmi les célébrités qui orne son palmarès. Fait donc un effort pour palier à cette lacune cette année.

 

André VALANTIN de BEAUCAIRE

 

 

                       

 

Un dernier hommageHommage à Jacky ROGGERO





Cet article provient de Pétanque
http://www.boulistenaute.com

L'adresse de cet article est :
http://www.boulistenaute.com/modules/news/article.php?storyid=14297