Roger VIVANCOS : Dernière Reprise

Date 7/11/2010 20:30:00 | Sujet : Le Jeu Provençal

Roger VIVANCOS nous a quitté  

Nous l'avons appris jeudi dernier l'une des dernières légendes du Jeu Provençal Avignonnais Roger VIVANCOS nous a quitté à l'age de 84 ans. Surnommé "l'anguille" ou "Banane", le longiligne Roger s'était dans un premier temps illustré sur les rings de boxe où il décrocha plusieurs titres de Champions de France et où il fut ensuite un grand manager découvreur de talents et un grand dirigeant pour le Ring Avignonais et la salle de l'île Piot qu'il aimait tant...


Au Jeu Provençal c'est à la fin des années 50 qu'il commence à s'illustrer, son allonge et sa combativité faisant merveille, il est alors pris en main par le grand Honoré MARQUIS et fera ses premières armes aux côtés entre autres des Carpentras, Agricol, July ou encore Tichit...Et la première consécration vient en 1960 avec un premier succés coup de tonnerre dans le Provençal avec Gaby BINDER et STELLATA, il récidivera 10 ans plus tard en s'octroyant la victoire cette fois avec Elie VIAN et CANTAREL, soit donc deux victoires au Provençal en 1960 et 1970. Au Midi Libre il l'emporte à 3 reprises tout d'abord en 1967 avec Pierre BARTHELEMY et OTHELLO, puis en 1969 et 1970 avec OTHELLO et CARBUCCIA pour un superbe doublé. En outre il fut l'un des rares joueurs de longue avec André PAUL (1971) et Régis COLONNA (1991) à réussir le doublé Midi Libre et Provençal la même année en 1970...

Les années 60 et surtout 70 furent donc ses plus belles années où il s'imposa comme l'un des tous meilleurs milieux de l'époque et un meneur d'hommes hors du commun. Certes il y eut quelques passages troubles dans sa carrière et notamment cette prise sur le fait avec des boules pleines au Midi Libre qui lui couta une suspension mais l'heure n'est pas à la polémique et cela fait partie désormais de la légende de "l'anguille".

A Avignon aux allées de l'Oulle ou à l'Ile de Piot, avec son visage comme sa silhouette tout en longueur (d'où ses surnoms), il était incontournable et on ne pouvait le manquer même si ces dernières années il était plus devenu un spectateur trés averti et écouté que le redoutable compétiteur qu'il fut longtemps et qu'il demeurera dans l'esprit de tous ceux qui l'ont croisé boules en mains ou sur un ring.

Adieu Monsieur VIVANCOS, le dernier coup de gong a sonné et les lumières blanches de votre salle se sont éteintes...Tous les amoureux de Noble Art et du Noble Jeu Provençal d'Avignon et des alentours sont dans la peine mais ne vous oublierons jamais. Condoléances à la famille.

RAOUL30





Cet article provient de Pétanque
http://www.boulistenaute.com

L'adresse de cet article est :
http://www.boulistenaute.com/modules/news/article.php?storyid=13712