Pétanque - Championnats doublettes de la Réunion

Date 16/4/2010 0:20:00 | Sujet : D.O.M-T.O.M

RETOUR GAGNANT 

 

Ismaël Moussady et Brahim Idnasser (CPSP) sont les nouveaux champions de la Réunion en doublettes masculines.

Il n’est pas nécessaire de s’entraîner tous azimut ou de jouer toutes les compétitions pour être champion de la Réunion de pétanque. C’est la leçon qu’il faut tirer de la phase finale du championnat de doublettes hommes qui s’est jouée les 10 et11 avril au boulodrome du stade de l’Est à Saint-Denis. Ismaël Moussady et Brahim Idnasser du Club de Saint Pierre de retour à la compétition après un peu plus de deux ans d’absence pour le premier et d’un an pour le second se sont imposés de belle manière en battant en finale une des équipes favorites, Frédéric Esther associé à Vincent Smith, du BSL.


Quand j’ai vu que les anciens gagnaient encore des compétitions et notamment des championnats, cela m’a donné envie de revenir faire de la doublette” souligne Ismaël Moussady, encore tout heureux de cette victoire inattendue. “L’objectif était de bien figurer, de se faire plaisir avec Brahim et de prendre les parties les unes après les autres”.

 

Hécatombe des favoris, de la place aux outsiders

Et la stratégie de l’équipe saint-pierroise a été payante. Pourtant, cela n’a pas été aisé car dans l’ensemble, les équipes favorites ont répondu présentes. Les seules à faire les frais de la phase de samedi, celle conduites par René Guy Tolar/Fabrice Flavigny (éliminée dés les poules), par Giovanni Savigny/Fabrice Técher (qui échoue aux portes de la deuxième phase) ou encore, plus surprenant, la défaite surprise et sans appel de Maurice Brouhan/Patrice Govindin face à Bertrand et Christian Rivière.

Du coup, cela a laissé de la place pour les 8e de finale à d’autres outsiders comme Bernard Tassin/Gilbert Sautron, Ludovic Basora/Frank Gras ou encore Roberto Frégence/Freddy Rosina. Pour les autres prétendants au titre, comme les Esther, Charles Chéreau/Jacques Sautron, Norman Bhoyro/Jean-Marie Pavot, la qualification pour les 8e de finale ont été plus faciles. Et première impression à la fin du samedi soir, la suite de la compétition allait être très ouverte. Ce fut le cas avec une première grosse partie en quarts entre les futurs champions et les champions en titre, Jean Marie Pavot/Norman Bhoyro.

Menés très largement, Ismaël Moussady et Brahim Idnasser ont mis le turbo pour finalement prendre le dessus et faire la passation de pouvoir. Les autres quarts furent aussi très disputés avec des scores étriqués à chaque fois entre notamment Fabrice Callimoutou/Christel Pavot et Jocelyn/Dany Lee Song Yin, mais surtout Charles Chéreau/Jacques Sautron face à Ludovic Basora/Frank Gras. “Je n’ai pas bien joué et surtout pas rajouté et dans ce genre de partie, il ne faut pas louper le moindre rajout sinon on le paye cash” explique Ludovic Basora avec à la main sa coupe de quart de finaliste. Sylvain Racine et Salim Bhoyro ont longtemps cru à une qualification pour les demi finales, mais Esther et Smith ont terminé tambour battant.

 

Presque sans fautes

En demi finales, face à Fabrice Callimoutou, Ismaël Moussady enchaînait les carreaux tandis que son pointeur faisait presque un sans faute et c’est logiquement que les Saint-Pierrois se qualifiaient pour la finale, chose qui ne leur était pas arrivé depuis belle lurette. Grosse partie aussi dans la seconde demi-finale entre Esther/Smith et Chéreau/Sautron, mais avec un Esther très incisif, la partie a vite tourné à l’avantage de l’équipe du BSL.

La finale fut très attractive avec au départ un mano à mano et deux équipes se rendant coup pour coup jusqu’à 8 à 8. Et ensuite, les revenants Moussady et Idnasser, profitant des erreurs de leurs adversaires, prirent le large avec 11 à 8 puis concluaient en beauté avec deux beaux appoints devenant du coup les nouveaux champions de la Réunion doublettes. Ils représenteront la Réunion aux “France” qui se dérouleront les 17 et 18 juillet à Bruay-sur-l’Escaut (Nord). Et le mot de la fin, on le laissera à un des nombreux spectateurs. “Ils ont fait un parcours formidable en battant notamment les champions en titre et en finale Esther et Smith. Ils méritent amplement leur victoire”. Et on peut être certain que leur résultat va donner envie aux joueurs qui ont arrêté de reprendre la compétition.

 

Belle victoire pour Marie Ange Lallemand et Sandrine Lai Kon chez les dames

A l’inverse du championnat doublette homme, la finale féminine n’a pas laissé place à de grosses surprises le week end dernier au boulodrome du stade de l’Est à St Denis. Toutes les équipes pouvant prétendre à la victoire finale ont largement tenu leur rang rendant du coup un peu plus difficile les pronostics. Mais il fallait bien des championnes et ce sont Marie Ange Lallemand et Sandrine Lai Kon (CPRGA) qui se sont adaptés le mieux au terrain surtout après que celui-ci ait complètement changé suite à une forte averse.

En finale, elles ont littéralement surclassé, sur le score de 13 à 2, leurs camarades de club, Véronique Sautron/Nathalie Ricquebourg, cette dernière étant à une partie de renouveler son bail. Pour Marie Ange Lallemand le jour de gloire est enfin arrivé après deux finales perdues en 2008 et 2009. Comme quoi, il ne faut jamais baisser les bras. «Je suis plus qu’heureuse car la troisième finale était la bonne. Souvent, j’étais dans le dernier carré et pour une fois, la victoire m’a souri » souligne la joueuse du CPRGA, encore sous le coup de l’émotion. « Je ne m’attendais pas à une victoire aussi facile en finale car en face cela joue bien, mais c’est vrai que Véronique et Nathalie ont eu beaucoup de mal à  rentrer dans le jeu alors que de notre coté, tout allait bien »  analyse la championne.

Mais il ne faut pas croire que cette compétition a été facile pour les deux championnes avec notamment un quart de finale face à Geneviève Latchoumanin/Marie Andrée Gogaulsing (CBSE) où il fallu sortir le grand jeu. Même scénario en demi face aux régionales de l’étape, Dominique Pitou/Thérèse Hoareau (CBSE) avec une partie très serrée avant un démarrage final en trombe pour les deux futurs championnes. Pour les vices championnes, elles pensaient certainement avoir fait le plus dur en éliminant de belle manière Anaïs et Sonia Ibao (ASCRP) après une partie très sérieuse en demi finale alors que leur quart de finale face à Dany et Olga Maillot a été une promenade tranquille.

Notons aussi la sévère défaite en quart toujours de Solange Figuin/Guiléne Vergoz face aux Ibao, Figuin déjà titré en mixte ayant peut être plus en tête son futur mariage prévu dans 15 jours et aussi la bonne prestation de Suzette Robert/Nadège Vitry (ABRDC), seul équipe sudiste en quart. Marie Ange Lallemand et Sandrine Lai Kon ont maintenant un peu plus de deux mois pour bien préparer le rendez vous des France les 19 et 20 juin à Soustons dans les Landes. Elles pourront toujours compter sur leur coach, Gilbert Lallemand, pour les soutenir et elles en auront bien besoin car cela fait vraiment très longtemps que nos féminines n’ont pas fait un bon résultat à ce niveau .

 Les résultats complets

 

Quarts de finale : Sonia Ibao/Anaïs Ibao (ASCRCP) bat Solange Figuin/Guilaine Vergoz (CBSE) par 13 à 0, Marie Ange Lallemand/Sandrine Lai Kon (CPRGA) bat Geneviève Latchoumanin/Marie Andrée Gogaulsing (CBSE) par 13 à 7, Véronique Sautron/Nathalie Ricquebourg (CPRGA) bat Olga Maillot/Dany Maillot (RJACB) par 13 à 1 et Dominique Pitou/Thérèse Hoarau (CBSE) bat Suzette Robert/Nadège Vitry (ABRDC) par 13 à 2

 

Demi finales : Marie Ange Lallemand bat Thérèse Hoarau par 13 à 9 et Véronique Sautron bat Anaïs Ibao par 13 à 7

 

Finale : Marie Ange Lallemand bat Véronique Sautron 13 à 2    

Championnats doublette jeunes : pleins de titres décernés

Les benjamins, minimes, cadets et juniors étaient aussi de la fête à St Denis. Une soixantaine de doublettes a pris part aux divers championnats organisés avec pour la plupart la ferme intention de repartir avec le trophée des champions. Bonne participation au niveau des jeunes surtout grâce à quelques clubs qui ont vraiment misé sur ces catégories cette année.

En benjamins, le titre de champion est revenu à la paire Claude Plumety/Willem Borda (CPRGA) qui bat en finale deux jeunes filles, Naima Orus/Noémie Orus (ABBN) par 13 à 10. En demi-finales, on a retrouvé Maël Grondin/Rolex Randrianasolo (USCES) et Frédéric Hoareau/Rodolphe Gastellier (NH).

En minimes, Assif Meraly (BJP) et Dimitri Médar (ABBN) sont repartis en champion grâce à leur victoire tout d’abord en demi finale face à Jérôme Malinessouchetty/Karim Moussady (CPSP), puis en finale face à Tommy Ruiz/Tom Chebance (CBL) sur le score de 13 à 7. L’autre demi finaliste a été Sébastien Turpin/Selven Payet (BNDC).

En cadets, catégorie très importante pour la triplette, Benjamin Rivière (CBSST) réalise un doublé après le tête à tête avec comme partenaire Alexandre Tolar. Ces deux joueurs dominent la catégorie et en finale ils ont battu Daryl Glamport/Youri Fabre (CPBPSL) par 13 à 3. Les demi finalistes ont été Alan Calandri/Joanny Latérriére (USCES) et Jeremy Lepinay/Cyril Dijoux (CPBPSL).

 En juniors enfin, pas de surprise, Yohan Thibur/Kevin Lee Song Yin (BJP) a accroché un nouveau titre avec une victoire en finale face à Quentin Zibel/Christopher Adrien (CPBPSL) par 13 à 4. En demi-finales, il y a eu Dimitri Maillot/Shaick Meraly (BJP) et Christophe Robert/Guillaume Hoarau (ABRDC). Le prochain rendez vous pour les jeunes est fixé le 18 juillet prochain à l’Etang Salé avec les finales triplettes.  

 

Autour de la finale

 

Deux de chute pour Esther

 

Deux finales jouées, deux perdues. Après celle du mixte, Frédéric Esther a encore échoué à une marche de la première place ce week end à St Denis. Il ne lui reste que la triplette et le tête à tête pour se rattraper. Il fera certainement tout pour que l’adage « jamais deux sans trois » ne s’applique pas.

 

Moussady vise la triplette

Et pourquoi pas ? Après sa victoire inattendue en doublette, Ismaël Moussady vise maintenant la triplette. « J’y pense depuis hier, on va voir ». Sauf que cette fois ci, l’effet de surprise ne devrait plus jouer.

Ayo Maurice 

  Boissons non glacées moins chères que celles qui étaient fraiches, voila la technique de vente utilisée par le bar samedi après midi. On se serait cru dans l’ile sœur où cette pratique est très courante. Mais tout est rentré dans l’ordre rapidement.

 

Elus à la pelle

De mémoire de dirigeant, jamais une finale n’avait vu un tel défilé d’élus depuis le samedi jusqu’au dimanche soir. Tant mieux pour la pétanque dionysienne et gageons que les doléances seront bien mieux pris en compte maintenant.

 

Tenues

Les équipes ont rivalisé d’ingéniosité pour les tenues notamment chez les dames. La palme revient sans conteste à la paire Véronique Sautron/Nathalie Ricquebourg qui jusqu’en demi finale portait un pantacourt blanc. Et changement en finale, celui était devenu vert. Souhaitons que ce ne soit pas ce réajustement vestimentaire qui a fait qu’elles ont été vraiment à la peine lors de l’ultime partie. Alors attention pour la prochaine, « on ne change pas un vêtement qui gagne ».          





Cet article provient de Pétanque
http://www.boulistenaute.com

L'adresse de cet article est :
http://www.boulistenaute.com/modules/news/article.php?storyid=12959