Alec Sweet : Marseille est ma patrie bouliste

Date 6/7/2008 22:40:00 | Sujet : Mondial la Marseillaise à pétanque

Marseille est ma patrie bouliste

Je me sens chez moi au Mondial : c’est à Marseille que j’ai vraiment appris à jouer à la pétanque, ce sont des marseillais de Florian (Marco Gouast, Kader Benefissa, Morade Bouyahiaoui) qui m’ont permis de disputer mes premiers concours. La pétanque à Marseille est très particulière : il faut parvenir à se faire respecter comme joueur, et c’est très difficile.


 

Mais c’est une très bonne école : on doit apprendre à surmonter la pression, parvenir à bien jouer devant des galeries moqueuses ou hostiles, et être capable, après avoir mal joué, de revenir le lendemain affronter les regards.

Je suis heureux d’y être arrivé : à présent, je vais dans différentes régions de France et je me sens capable de jouer partout, peut-être mal, mais avec plaisir et sans appréhension.

Cela a donc été tout naturel pour moi de disputer le Mondial : tous les Marseillais s’y inscrivent, et je me sens Marseillais de cœur. On y retrouve la pression, la brûlure du soleil, ces jeux lisses ou l’on doit faire rouler la boule, tout ce qui fait la pétanque du Sud. Toutes les régions sont représentées, ainsi que beaucoup de pays.

C’est à mon avis, le concours le plus dur à gagner : beaucoup de très grands champions n’y sont jamais parvenus, ce qui n’est pas vrai pour les autres grands concours. Je ne sais pas si tout le monde sera d’accord avec cela, mais tous les Marseillais le seront. Et je me sens assez Marseillais pour le dire…

 

 

Alec Stone Sweet a gagné trois parties aujourd’hui. Il sera demain au départ de la quatrième avec ses partenaires Marco Gouast et Grégory Caumel.





Cet article provient de Pétanque
http://www.boulistenaute.com

L'adresse de cet article est :
http://www.boulistenaute.com/modules/news/article.php?storyid=10349