Quantcast
Débats sur la pétanque
Publicité





(1) 2 3 4 »


Re: Ecole ou "sur le tas" ?
Co-Webmaster
Inscrit:
03/12/2002 21:34
De 83 Var Région PACA Garéoult
Post(s): 2726
Ce sera peut-être le cas, et ce sera, pourquoi pas, dans l'ordre des choses. Après tout, c'est l'Angleterre qui a inventé le football, et ce sont les Brésiliens, les Allemands et les Italiens qui ont gagné le plus de Coupes du monde...
Mais si cela se produisait, ce serait un problème fédéral franco-français : les pétanques thaïlandaise, malgache, canadienne ou italienne progressent et montent en puissance, et c'est bon pour notre discipline.

Contribution du : 27/05/2014 18:12
_________________
Je n'ai pas dit que tu avais mal joué...J'ai dit on...on...ooon! (Gérard Banide).


Montrez votre attachement à un nouveau style de Média : [Devenir SUPPORTER]
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re: Ecole ou "sur le tas" ?
Boulistenaute régulier !
Inscrit:
27/06/2009 15:35
Post(s): 1883
Bonjour
Effectivement Pierre, autant on n'a aucune raison d'être inquiet pour la pétanque "générique", elle nous survivra à tous, autant le sport pétanque lui (dont ce média se veut être un outil de promotion) est en sursis fragile.
Il ne tient qu'à l'hégémonie sportive de la triplette senior qu'il n'explose.

Si demain les Suchaud, Lacroix, Rocher, Niglo (qui ne sont que des exceptions dans un système qui ne forme pas, en ce sens qu'il n'y a pas de recette pour en créer d'autres) ne gagnent plus, tous les compteurs seront alors dans le rouge.

C'est terriblement frustrant que, d'un sport que nous avons inventé, nous nous y prenions aussi mal, en dépit du bon sens.
C'est dans l'air du temps, du made in France déconnecté des réalités du monde qui l'entoure.

Contribution du : 27/05/2014 10:44

Edité par BOULEGAN sur 27/5/2014 18:03:50
_________________
Croire, c'est commencer à se tromper
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re: Ecole ou "sur le tas" ?
Co-Webmaster
Inscrit:
03/12/2002 21:34
De 83 Var Région PACA Garéoult
Post(s): 2726
Je crois qu'il faut (comme chaque fois lorsqu'on parle de pétanque)savoir si on parle de pétanque libre ou de pétanque fédérale. A la première, celle des dix millions de pratiquants, on joue comme on aime, et n'importe qui peut vous apprendre, rapidement, à y jouer.
En ce qui concerne la deuxième, celle des licenciés dont l'effectif fond chaque année comme neige au soleil et dont l'âge moyen augmente sans cesse, il est certain que le développement des écoles de pétanque est la condition même du développement, voire de la survie.
Mais le chemin est long. Quelques centaines de structures à peine pour plus de six mille clubs, une formation souvent sommaire où les bases du geste sont rarement clairement définies, des horaires et des conditions d'encadrement qui font hésiter les parents non pratiquants à confier leurs enfants : la pétanque fédérale n'a pas encore pris la mesure de ce qu'ont compris, depuis bien longtemps, les autres sports.

Contribution du : 27/05/2014 9:59

Edité par BOULEGAN sur 27/5/2014 18:04:51
_________________
Je n'ai pas dit que tu avais mal joué...J'ai dit on...on...ooon! (Gérard Banide).


Montrez votre attachement à un nouveau style de Média : [Devenir SUPPORTER]
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re: Ecole ou "sur le tas" ?
Boulistenaute régulier !
Inscrit:
27/06/2009 15:35
Post(s): 1883
Bonsoir
Faut il avoir été cheval pour devenir un bon jockey ?
Faut il avoir été voyou pour devenir un bon flic ?

N'oublions jamais que l'animation, l'éducation, l'entraînement c'est avant tout un état d'esprit. C'est se mettre à disposition de, s'adapter à.
L'encadrement c'est aussi une responsabilité.

C'est ensuite l'exercice de connaissances en rapport aux publics que l'on encadre (physiologie de la croissance, ou à l'inverse incidences du vieillissement, psychologie), le cadre institutionnel et de responsabilité, des connaissances physiologiques globales et spécifiques à l'activité.

Un sportif de bon niveau est souvent, par nécessité, centré sur lui même et ses objectifs.
Nous savons ce qu'il en coûte, à la pétanque, d'aboutir ses objectifs et de s'engager à fond dans un projet sportif.

Cela nécessite de s'extraire d'une vie sociale normale (Y'aurait d'ailleurs beaucoup à dire sur l'organisation sportive de la pétanque, avec son absence de cadre horaire et ses compétitions sur deux jours)et de mettre la vie de famille devant le fait accompli (il n'est pas rare que cela se termine mal...).

A la pétanque, des champions, il y'en a toujours eu (au sens où des joueurs ont toujours été reconnus comme tels). S'ils étaient les mieux placés et les plus enclins à faire de la formation et/ou de l'entraînement, il y aurait des écoles de pétanques de partout... Mais ils ont mieux à faire nos champions.

Et quand bien même ils voudraient monnayer leur statut (bien souvent plus que leurs compétences)en dispensant, contre rémunération, toute l'étendue de leur savoir, il leur faudrait encore se diplômer.
En France, on ne peut enseigner contre rémunération, qu'en étant titulaire d'un diplôme professionnel.

Bien souvent à ce stade là, ça se gâte et ceux qui s'y sont essayés, même parmi les meilleurs, ont rencontré des soucis de validation.

Alors que l'accueil, la formation soit confiés aux champions de la discipline, qui auraient trouvé ainsi un moyen de valoriser leur palmarès et leur expérience. Je suis le premier à le souhaiter.
Par contre je ne confierai jamais mes propres enfants à qui que ce soit n'ayant pas été formé pour accueillir, animer, éduquer, entraîner.

Contribution du : 26/05/2014 22:02
_________________
Croire, c'est commencer à se tromper
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re: Ecole ou "sur le tas" ?
Boulistenaute aspirant !
Inscrit:
14/10/2010 12:09
De Maine et Loire
Post(s): 1009
Pas du tout d'accord avec Bourqui sur le fait qu'un champion sera forcément meilleur formateur !

Pourquoi ?

Simplement parce que...

On peut être un petit joueur, mais, pour autant, être passionné (Essentiel pour donner le goût et l'envie), observateur (de la technique des champions mais aussi du geste des élèves) et pédagogue (Afin de voir les défauts et surtout de trouver les solutions pour les corriger).

Le champion pourra avoir la passion, mais par manque de pédagogie, il aura tendance à simplement dire (comme je le vois dans les quelques vidéos d'initiation qui traînent sur le net) :
- Regardez ! Il faut faire comme ça !
Et le joueur envoie sa boule...

Ce n'est pas ça enseigner !

Ce n'est pas dire "Regardez comme je fais et faîtes comme moi !".

Enseigner, c'est observer un sujet, voir ses principaux défauts, s'adapter à sa technique naturelle, le faire réfléchir, lui faire sentir la technique... Pour le conseiller, le corriger et le faire progresser !

Ce n'est pas donné à tout le monde d'être pédagogue et surtout ça n'a rien à voir avec le palmarès !

@++
Sougil - Cent pions en formes d'acteurs

Contribution du : 26/05/2014 21:47
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re: Ecole ou "sur le tas" ?
Anonyme_
Bonjour,

On ne peut absolument pas comparer le foot avec la pétanque.
Au foot, le rôle de l'entraîneur est totalement différent.
Ce qui fait la force d'un bon entraîneur au foot, c'est avant tout sa faculté à amener une bonne cohésion dans l'équipe, décider de la tactique de jeu, sélectionner ses joueurs,etc.
D'autre part, il ne faut pas confondre entraîneur et éducateur/formateur, ce sont deux fonctions totalement différentes.
Un formateur est là avant tout pour apprendre les rudiments du jeu aux débutants.
Un entraîneur, quant à lui, travaille généralement avec des personnes qui savent déjà jouer et son rôle est d'en tirer le meilleur parti possible.

Quant aux écoles auxquelles mamasse fait allusion, où la formation est assurée par des gens ayant déjà un bonne expérience du jeu à haut niveau, ce sont les seules qui me semblent susceptibles d'être très bénéfiques pour leurs élèves.

Tout d'abord, si on tient compte de la psychologie des jeunes, c'est un très gros atout pour un formateur que de pouvoir faire état d'un palmarès. Cela le rend crédible aux yeux de ses élèves, ce qui les incitera plus facilement à avoir confiance en son enseignement.
D'un point de vue pratique, la valeur de son enseignement sera très certainement beaucoup plus élevée que celle de l'enseignement prodigué par un formateur diplômé n'ayant aucune expérience du jeu à haut niveau.
Son expérience personnelle lui permettra de ne pas se cantonner exclusivement à ce qu'il a appris. Il sera à même de voir ce qui convient le mieux à chacun de ses élèves et sera capable de tolérer certaines choses pouvant être considérées comme des défauts rédhibitoires par un formateur sans expérience du terrain.

En fait, ce genre d'école réunit les avantage d'une école ordinaire (possibilité pour les jeunes d'apprendre avec d'autres garçons et filles de son âge) et d'un apprentissage sur le tas (qualité de l'enseignement).

Contribution du : 26/05/2014 19:43
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer



 Haut   Précédent   Suivant
(1) 2 3 4 »



Vous pouvez voir les sujets.
Vous ne pouvez pas débuter de nouveaux sujets.
Vous ne pouvez pas répondre aux contributions.
Vous ne pouvez pas éditer vos contributions.
Vous ne pouvez pas effacez vos contributions.
Vous ne pouvez pas ajouter de nouveaux sondages.
Vous ne pouvez pas voter en sondage.
Vous ne pouvez pas attacher des fichiers à vos contributions.
Vous ne pouvez pas poster sans approbation.

[Recherche avancée]


          177 utilisateur(s) en ligne plus...

DANS LA BOUTIQUE
PODCASTS

SUIVEZ-NOUS
Pétanque mobile Facebook pétanque Dailymotion Vidéo pétanque Twitter pétanque YouTube Vidéo Pétanque Instagram pétanque Pinterest Pétanque Flux rss pétanque

Snapchat pétanque     Tiktok pétanque
:: LA PETANQUE EN IMAGES

Créer votre site Internet petanque
FORUM BLOGPETANQUE.COM
Entraide, trucs et astuces !