Débats sur la pétanque
Publicité





« 1 (2) 3 4 5 ... 8 »


Re: Musculation et pratique de la pétanque ?
Anonyme_
Bonjour,

@ Sougil,

Il est bien évident que lorsque que je dis que l'effort nécessaire pour tirer une boule est insignifiant, c'est dans le contexte d'une pratique normale de la pétanque.
Quand on arrive en fin de concours, un tireur aura rarement tiré plus d'une centaine de boules.
S'il éprouve une sensation de fatigue, cela n'est pas dû aux tirs qu'il a effectués.
D'ailleurs, à condition physique égale, un pointeur sera aussi fatigué qu'un tireur à la fin d'un concours, même s'il a pointé toutes ses boules en demi portée.

J'avais repris l'exemple des 1000 boules uniquement pour démontrer que le tir d'une boule ne nécessitait pas un effort physique important.

On avait parler du tir à l'arc.
Même avec un recurve de 30 lbs, je ne pense pas qu'il serait possible de tirer 1000 flèches en une heure.
Avec une cadence de 15 flèches par minute, il est plus que probable que les problèmes commenceraient à se faire sentir au bout de moins de dix minutes, même pour un tireur très bien entraîné.

Claude.

Contribution du : 15/12/2015 15:56
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re: Musculation et pratique de la pétanque ?
Boulistenaute aspirant !
Inscrit:
14/10/2010 12:09
De Maine et Loire
Post(s): 1008
Citation :

Bourqui a écrit :
Bonjour,

Normalement, l'effort physique est pratiquement insignifiant dans l'action du tir à la pétanque.
L'exemple des 1000 boules tirées en moins d'une heure par Christian Fazzino le démontre bien.
Bien que Christian Fazzino n'ait pas une constitution physique au dessus de la moyenne, la précision de son tir n'était pas altérée après avoir tiré un millier de boules en moins d'une heure, soit environ 3,5 secondes par boule.
Comme Raymondo, je pense que l'action du tir en elle-même ne devrait jamais occasionner une sensation de fatigue chez le joueur et si c'est le cas, c'est qu'il y a un problème quelque part.
Naturellement, cela ne veut pas dire qu'on ne soit pas fatigué à la fin d'un concours mais cette sensation de fatigue est provoquée par d'autres facteurs.

Claude.


Pas d'accord ! La répétition du geste aussi intense est fatigante ! Tu n'as qu'à le faire, ne serait-ce qu'un quart d'heure, et, pour le coup, il faut une réelle préparation physique ! D'ailleurs, on finit en nage ! Cet exploit (car c'en est un), est incomparable par rapport aux concours... Lancer une boule toutes les 3 ou 4 minutes (même durant 8 heures de rang), n'a rien à voir à lancer une boule toutes les 3 ou 4 secondes pendant 1 heure !

@++
Sougil - Enregistreur de Monsieur

Contribution du : 15/12/2015 12:32
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re: Musculation et pratique de la pétanque ?
Boulistenaute régulier !
Inscrit:
27/06/2009 15:35
Post(s): 1888
Citation :

Raymondo a écrit :
la pétanque est un jeu de l’adresse et de précision, elle n’est pas un jeu de force. Donc, il n’est pas nécessaire de faire de la musculation.

Bonjour
Je ne vois pas les choses comme cela. d'ailleurs si tu t'essaies toi même à envoyer une boule à 10m, a fortiori à l'envoi, à la seule force de l'épaule, c'est à dire en étant assis ou simplement debout, jambes tendues et pieds, buste droit, tu vas vite te rendre compte du tonus musculaire nécessaire (test simple et objectif).

Certes lancer 700g, les pieds tanqués, ne fait pas appel à la mobilisation d'une force maximale. mais si ton épaule n'est pas en mesure de produire la force nécessaire à ton projet d'action, c'est par des gesticulations posturales que tu compenseras.

Le lancer pétanque requière l'exercice d'une force mesurée et contrôlée, dans un registre et une amplitude de la flexion d'épaule qui peut poser problème. par exemple pour envoyer haut, on sollicite des muscles (deltoïdes antérieur et coraco brachial principalement) qui affichent vite leurs limites tant cette amplitude de mouvement est peu pratiquée dans la motricité de tous les jours.

On a tendance à prioriser un balancier ample en pensant que le tonus musculaire est secondaire. C'est à mon sens une erreur au moins à deux points de vue.

- D'abord s'agissant de pointer accroupi (a fortiori à l'envoi) car dans ce registre l'élan produit par l'armer est mécaniquement limité pour des raisons biomécaniques(moins de flexion de buste)et d'équilibre (difficile d'exécuter un mouvement ample en appui sur les pointes de pieds sans risque de déséquilibre).
- Ensuite cela tient au contrôle neuromusculaire du geste c.a.d comment on connecte l'intention à l'action.
L'adresse, la précision sont conditionnées par le contrôle musculaire que l'on a de ses gestes; or, plus on est capable de mobiliser, de recruter, d'activer les muscles spécifiques du mouvement, plus le mouvement est sous contrôle, plus il est connecté à l'intention.

La capacité à effectuer un travail ciblé de renforcement des muscles spécifiques du mouvement profitera "forcément" au contrôle de ce mouvement et à sa capacité d'adaptation et donc... à l'adresse.

Contribution du : 15/12/2015 12:05
_________________
Croire, c'est commencer à se tromper
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re: Musculation et pratique de la pétanque ?
Anonyme_
Bonjour,

Normalement, l'effort physique est pratiquement insignifiant dans l'action du tir à la pétanque.
L'exemple des 1000 boules tirées en moins d'une heure par Christian Fazzino le démontre bien.
Bien que Christian Fazzino n'ait pas une constitution physique au dessus de la moyenne, la précision de son tir n'était pas altérée après avoir tiré un millier de boules en moins d'une heure, soit environ 3,5 secondes par boule.
Comme Raymondo, je pense que l'action du tir en elle-même ne devrait jamais occasionner une sensation de fatigue chez le joueur et si c'est le cas, c'est qu'il y a un problème quelque part.
Naturellement, cela ne veut pas dire qu'on ne soit pas fatigué à la fin d'un concours mais cette sensation de fatigue est provoquée par d'autres facteurs.

Claude.

Contribution du : 15/12/2015 11:20
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re: Musculation et pratique de la pétanque ?
Boulistenaute en progrès
Inscrit:
19/07/2004 20:48
De La Ciotat
Post(s): 514
Il est intéressant de lire les commentaires sur le rôle de musculation mais je crois qu’il y a une réponse facile à la question d’origine : la pétanque est un jeu de l’adresse et de précision, elle n’est pas un jeu de force. Donc, il n’est pas nécessaire de faire de la musculation. Mais, si tu fais des compétitions qui durent toute la journée, une bonne condition physique t’aidera. Tu peux améliorer ton physique en pratiquant le vélo, la natation, la randonnée, etc., ou un programme d’exercices comme « Royal Canadian Air Force 5BX ».

On peut voir les débutants – surtout les femmes – qui prennent une boule pour la première fois et qui disent, « elle est lourde » et qui pensent qu’il faut de la force pour lancer la boule. Le résultat : ils jouent beaucoup trop longue et il faut qu’ils apprennent à doser la boule.

Même au tir, c’est aussi une question de technique et ne pas de « forcer » le tir.

Sportivement.

Contribution du : 15/12/2015 9:26
_________________
Les gagnants s’entraînent, les perdants se plaignent.
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re: Musculation et pratique de la pétanque ?
Boulistenaute régulier !
Inscrit:
27/06/2009 15:35
Post(s): 1888
Citation :

ClaudeB27 a écrit :

Comme le disait une publicité, " la puissance n'est rien sans le contrôle".
Je suis donc conscient des limites de sa pratique.

Mais un surcroît de puissance ne permettrait-il pas de permettre de plus travailler en contrôle?
CB

Bonsoir
Effectivement, ce qui s'exécute facilement dans le registre de la force, devrait s'accomplir avec d'autant plus de contrôle dans le domaine de la précision. Ça me parait évident, mais bon...
Après restreindre la musculation, le renforcement musculaire au seul body building, c'est juste enfantin.
L'entraînement consistant à reproduire un même geste, à spécialiser des groupes musculaires à l'accomplissement de ce geste, c'est déjà de la musculation.

Alors pourquoi un enfant, qui par définition n'a pas la force d'un adulte, peut lancer avec apparente facilité et précision 700 g de boule ?
C'est une bonne question. La réponse, je pense, réside à la fois dans la physiologie musculaire de l'enfant, la nature du geste qu'il exécute, et dans certains cas, la spécialisation musculaire précoce.

Un enfant, disons jusqu'à 12-13 ans a un développement musculaire que je qualifierai d'harmonieux. A cet age, sauf pratique sportive intensive (notamment très latéralisée comme le tennis par exemple) un enfant a globalement une balance des muscles antagonistes neutre. A savoir que, dans sa musculature, de deux groupes musculaires agissant sur deux mouvement opposés (flexion/extension par exemple) aucun ne prend le pas sur l'autre.

Or, dans le cas du lancer pétanque, les muscles de l'extension de l'épaule (armer) étant plus nombreux et puissants que ceux de la flexion (lancer) la jeunesse est un sérieux atout. Car pour l'adulte, la difficulté première est de pouvoir inhiber les muscles antagonistes, pour une mobilisation mieux contrôlée (commandes neuromotrices)des muscles spécifiques (agonistes) du mouvement (j'y reviendrai).
A supposer, qui plus est, qu'un jeune se prenne de passion pour ce jeu et passe beaucoup de temps à envoyer des boules, il va au surplus spécialiser développer une musculature idoine.
Cela démontre, s'il était nécessaire, l'avantage d'un apprentissage précoce, fondé sur des bases techniques rationnelles et épurées.

Par contre pour un même jeune qui verrait sa spécialisation musculaire se développer sur une technique s'éloignant de la référence, alors il faut s'attendre à ce qu'il vieillisse mal dans son sport, sauf à se remettre en cause techniquement et procéder à des rééquilibrages musculaires (musculation correctrice).

Quand le jeune D. Rocher explose tout ce qui se fait de mieux sur la planète pétanque à 10 ou 11 ans, sans doute aurait réservé le même sort à celui qu'il est devenu à 22 ou 23 ans!
Les années passant, la maturation musculaire se faisant, les sollicitations physiques autres se multipliant... la spécialisation musculaire est très largement mise à mal, d'autant plus si elle échafaudée de façon précaire. L'amplitude articulaire et musculaire est davantage contrainte, les muscles antagonistes se font de plus en plus présents et parasitant. Alors on lâche plus tôt, on tire plus fort... Bref, on vieillit.

Contribution du : 15/12/2015 0:53
_________________
Croire, c'est commencer à se tromper
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer



 Haut   Précédent   Suivant
« 1 (2) 3 4 5 ... 8 »



Vous pouvez voir les sujets.
Vous ne pouvez pas débuter de nouveaux sujets.
Vous ne pouvez pas répondre aux contributions.
Vous ne pouvez pas éditer vos contributions.
Vous ne pouvez pas effacez vos contributions.
Vous ne pouvez pas ajouter de nouveaux sondages.
Vous ne pouvez pas voter en sondage.
Vous ne pouvez pas attacher des fichiers à vos contributions.
Vous ne pouvez pas poster sans approbation.

[Recherche avancée]


          414 utilisateur(s) en ligne plus...

DANS LA BOUTIQUE
PODCASTS

SUIVEZ-NOUS
Pétanque mobile Facebook pétanque Dailymotion Vidéo pétanque Twitter pétanque YouTube Vidéo Pétanque Instagram pétanque Pinterest Pétanque Flux rss pétanque

Snapchat pétanque     Tiktok pétanque Twitch pétanque Apple Podcasts Pétanque Spotify Pétanque Deezer Pétanque
Pétanque sur Apple Store Application Mobile
Pétanque sur Google PLAY Application Mobile
:: LA PETANQUE EN IMAGES

Créer votre site Internet petanque
FORUM BLOGPETANQUE.COM
Entraide, trucs et astuces !