Débats sur la pétanque
Publicité
   Tous les Posts (rol31)

 Bas   Précédent   Suivant

(1) 2 »


Re: [SONDAGE] Pour ou contre le tête-à-tête à 4 boules ?
Bébé boulistenaute
Inscrit:
16/06/2020 6:32
Post(s): 10
Bonjour,

C'est une évidence, le tête à tête à 4 boules n'a rien de commun avec celui à 3 boules.

Pour l'avoir vécu aux 3 jours de Saint-Pierre durant l'existence de ce concours, je peux en témoigner.

Je pourrai également rappeler aux amateurs de boule Lyonnaise que, lors de la Coupe Prince de Monaco qui s'était déroulée à Toulouse en 1963, compétition internationale au plus haut niveau, le tête à tête se disputait à 4 boules.

La partie opposant à cette occasion le célèbre Italien Umberto Granaglia au non moins célèbre Français, le Lyonnais Bernard Cheviet fut d'un niveau exceptionnel !!
Ce fut Cheviet qui l'emporta après une partie sans faute.

Le retrait du règlement de la FFPJP de la possibilité de disputer un tête à tête à 4 boules relève à mon sens d'une ineptie et d'un scandale notoire.

Avec l'espoir prochain du retour du tête à tête à 4 boules et le retrait de règles insensées telles que la limitation à 1 minute du temps imparti pour jouer une boule.

Avec l'espoir également du retour des 3 jets de but et de pouvoir assister à de véritables parties de pétanque n'opposant pas que des joueurs muets.

Merci encore à Macari, Bonfort, Cabanel, Denis Salvador, mais aussi à Mosca, Sialo, Castel, Magnani, Bébert de Cagnes, Lovino, Corral, Bissières, Maraval Père, Besse, César... et j'en oublie bien sur, d'avoir réellement éclairé les terrains de pétanque.

A bientôt peut-être.

Contribution du : 02/07/2020 7:04
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re: [SONDAGE] Pour ou contre le tête-à-tête à 4 boules ?
Bébé boulistenaute
Inscrit:
16/06/2020 6:32
Post(s): 10
Bonjour,

Le débat sur le nombre de boules optimal à utiliser en "tête à tête" me semble s'égarer notoirement.

Il ne s'agit, en aucune mesure, de comparer le "triplette" au "tête à tête""".

La formule "triplette" demeure à mon sens l'essence même de la pétanque.
C'est cette formule qui existait à l'origine.

Il est d"ailleurs utile de remarquer que le "doublette" puis le "tête à tête" ne sont apparus que tardivement.

Il est également communément admis que le championnat de France majeur reste celui en triplette.
C'est d'ailleurs, à mon sens, la compétition la plus prestigieuse, la plus régulière et la plus sélective qui existe actuellement.

Le charme d'une partie ne me parait cependant pas lié à la formule.
Je m'explique :

Certains affrontements en doublette voire en tête à tête demeurent encore dans les mémoires.

Cependant, l'opposition en triplette entre 2 pointeurs, 2 milieux et 2 tireurs reste la formule reine où chaque joueur peut librement exprimer son talent et sa personnalité (dans un temps hélas limité).

C'est aussi dans cette formule que le théâtre pouvait le mieux s'exprimer à l'époque, hélas révolue, des Macari, Bonfort mais aussi Cabanel (récemment décédé), et autres Sialo.

Puisse la pétanque retrouver, un jour, le charme d'antan...

Roland (Toulouse).

Contribution du : 27/06/2020 3:59
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re: [SONDAGE] Pour ou contre le tête-à-tête à 4 boules ?
Bébé boulistenaute
Inscrit:
16/06/2020 6:32
Post(s): 10
Bonjour,

Il semblerait que l'actuel Président de la FFPJP ne soit pas insensible aux vertus du tête à tête à 4 boules.

Pourquoi, dès lors, ne pas revenir au règlement de la FFPJP qui sévissait jusqu'au début des années 1980.

Celui-ci prévoyait, je le rappelle, la possibilité de disputer les têtes à têtes à 3 ou à 4 boules.
Bien peu, il est vrai, furent tentés à l'époque par le fait d'organiser des têtes à têtes à 4 boules.

Il est vrai que les compétitions individuelles étaient rares à l'époque.
Les organisateurs privilégiaient , en effet, les concours en triplettes voire en doublettes.

Les 3 jours de Saint-Pierre permettant une confrontation individuelle d'envergure nationale ont permis, à mon sens, d'apprécier ce type de compétition surtout lorsqu'il est disputé par des joueurs talentueux.

Les gens qui ont ainsi pu assister à des parties opposant notamment Lebeau (Paris) à Loulon (Libourne) Brocca (Port de Bouc) à Farret (Montpellier), Déjean (Pamiers) à Marcou (Montpellier),
Lucchesi (Chateaurenard) à Gimenez (Toulouse), Rouvières (Arles) à Péraldo (Toulouse) s'en souviennent encore.

Ils gardent également en mémoire les exploits individuels des Sarnito (Paris), Fazzino (Montluçon) et aussi Fazzino (Nice), Palmerini (Antibes), Bissières (Bordeaux), Bébert de Cagnes,
Lubrano (Marseille) , Corral (Toulouse, Paris), Salvador (Nimes), Lescouzères (Marmande), Rossini (Nice) et j'en oublie certainement beaucoup.

Qu'ils veuillent bien m'en excuser.

Pour en revenir à notre sujet, pourquoi donc ne pas rétablir la possibilité de jouer à 4 boules en tête à tête.

La FFPJP demeurerait libre ensuite de décider de poursuivre son championnat de France en tête à tête à 3 ou 4 boules, sachant qu'il a toujours été disputé jusqu'à ce jour à 3 boules.

Pourquoi ainsi ne pas choisir de permettre plutôt que d'interdire.
La majorité des dispositions plus ou moins récentes vise, en effet, à restreindre les libertés des joueurs de pétanque.

Il est devenu, en effet, interdit de fumer, de porter un jean, de mettre plus d'une minute pour jouer une boule, de disputer un tête à tête à 4 boules, de se faire une "donnée", de toucher quoi que ce soit sur le terrain après le jet du but...

Aura t'on toujours le droit de respirer ?

A bientôt peut-être.

Roland (Toulouse).

Contribution du : 21/06/2020 7:02
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re: Tu regrettes la #petanque d'avant, celle où les joueurs faisaient chanter les boules et les mots ?
Bébé boulistenaute
Inscrit:
16/06/2020 6:32
Post(s): 10
Bonjour,

Merci pour cette anecdote que j'ignorais, relative à ce personnage particulièrement attachant que fut le célèbre Vladimir Corral qui, après avoir sévi à Toulouse jusqu'en 1967, émigra à Paris où j'eus l'occasion de le voir disputer, sur le parking d'Auteuil, des parties d'intérêt en compagnie du célèbre Michel Loy et du chanteur récemment disparu Christophe.

Les non moins fameux Marcel Sarnito et Jean-Marc Foyot participaient aussi à ces rencontres homériques !!

Cordialement.

Roland

Contribution du : 20/06/2020 14:16
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re: La pétanque c'était mieux avant, pourquoi ?
Bébé boulistenaute
Inscrit:
16/06/2020 6:32
Post(s): 10
Bonjour,

Fervent adepte de la pétanque depuis 1958 environ (!!) j'ai pu observer l'évolution de cette activité durant de nombreuses années.

A cette époque, la pétanque était limitée aux départements du sud de la France.
L'élite se cantonnait au Sud_Est : Bouches du Rhône, Var, Alpes Maritimes essentiellement.

C'était l'époque royale des Besse, Magnani, Jo Arama, Raoul des Milles, Lovino...
La suprématie de l'élite par rapport à la base était considérable : la base ne savait quasiment pas développer un jeu correct et craignait, par ailleurs, énormément, l'élite qui jouissait alors d'un prestige considérable.

Il n'existait à l'époque qu'un championnat de France, disputé en triplettes, où les départements du Sud de la France étaient de fait très représentés.
Et le titre de champion était ainsi détenu, sans surprise, par des représentants du Midi.
Qui, aurait imaginé, à l'époque que le Calvados deviendrait un jour champion de France ?

Aucun concours de type national n'existait alors.
Les compétitions demeuraient locales et d'envergure limitée.
Néanmoins, les spectateurs y étaient nombreux et l'atmosphère théâtrale particulièrement divertissante.

C'était l'époque où dans le Sud on jouait aux boules sur la moindre place ou allée.
Les dites places ou allées sont à ce jour devenues pour la plupart des parkings.

Les terrains de pétanque étaient alors variés : il fallait notamment savoir envoyer une boule, y mettre de l'effet.
Les terrains sont souvent aujourd'hui insipides: terrains de plage, parkings recouverts de quelques centimètres de sable.
Ils ne sont dès lors plus sélectifs au point et parfois même au tir.
Dés lors le pointeur s'ennuie et se voit incapable de faire étalage de son talent réel.

Les spectateurs qui se trouvaient sur les parties en sont désormais éloignés.
Nous sommes dans l'époque des terrains tracés ce qui constitue une horreur notoire !!
Cela limite, en effet, la partie à un terrain étriqué (15 m sur 3 peut-être) sans aucune possibilité de s'échapper.
Si vous remarquez ainsi des faiblesses notoires des joueurs adverses dans certains compartiments du jeu, vous ne pourrez pas en profiter en changeant de terrain comme cela était autrefois le cas lorsque les terrains tracés n'existaient pas.

Par ailleurs, les spectateurs sont tenus à l'écart de ces terrains et observent souvent depuis des tribunes l'évolution des parties.

Hélas, rien ne vaut d'être sur une partie pour la suivre et percevoir les propos des joueurs voire les commentaires des autres spectateurs.

Les organisateurs de la "Marseillaise" ont d'ailleurs parfaitement compris le danger des terrains tracés.
Ils devaient ainsi, durant une année de la décennie 1970, faire disputer les huitièmes de finale sur des terrains tracés.
Ce fut un fiasco complet !!

Ils ont ainsi parfaitement compris qu'il ne faut éloigner le public du jeu que lorsque l'affluence le justifie réellement.

Ainsi, ce n'est qu'à partir des demi-finales, sauf erreur de ma part, que la compétition se poursuit dans des cadres dotés de tribunes où l'on est certes assis mais d'où l'on perd hélas tout intérêt dans le déroulement des parties.

Le pire sur ce plan était, à mon sens le concours de Millau qui avait réalisé un cadre de 32 jeux !!
Bonjour la convivialité !!
Le spectateur du cadre n° 1 devait bénéficier de jumelles performantes pour tenter de suivre la partie se déroulant sur le cadre n° 32 !!

Le centre des villes entièrement réservé à l'automobile a quasi totalement évincé la pétanque.
Il en est ainsi à Toulouse ou les allées des Zéphyrs qui abritaient pourtant le siège du Comité Départemental sont devenues.. un parking !!

Les places Saint-Pierre, Saint-Aubin, du Salin, les allées du du boulevard Maréchal Leclerc ont été réaménagées et dès lors désertées par les pétanqueurs.

Le concours des 3 jours de Saint-Pierre ne pourrait actuellement se dérouler sur le site qui était le sien à l'époque !!

On a ainsi laissé s'éloignerr la pétanque du centre des villes vers des banlieues souvent dotées de terrains artificiels et donc peu adaptés à la pratique de la pétanque : terrains de plage ou assimilés le plus souvent !!

On devait ainsi dévaloriser le pointage et parfois même le tir car on peut fréquemment tirer de rafle sur ces dits terrains.

La pétanque s'est donc uniformisée au niveau des terrains et par suite des valeurs.

Ne souhaitant pas vous abreuver davantage de commentaires qui pourraient vous paraitre lassants, j'arrêterai là mon propos.

A bientôt peut-être.

Roland, organisateur des 3 jours de Saint-Pierre à Toulouse de 1969 à 1974.

Contribution du : 19/06/2020 4:06
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re: [SONDAGE] Pour ou contre le tête-à-tête à 4 boules ?
Bébé boulistenaute
Inscrit:
16/06/2020 6:32
Post(s): 10
Bonjour,

Les 3 jours de Saint-Pierre débutèrent à Toulouse en 1969.

La compétition se déroulait alors sur 3 jours : doublette le samedi, triplette le dimanche et tête à tête (à 4 boules bien sûr) le lundi.

Elle fut ensuite doté d'une exhibition le vendredi et d'un concours de doublettes le mardi ce qui devait étaler son déroulement effectif sur 5 jours.

Cependant le label "3 jours de Saint-Pierre" qui fit sa célébrité demeura.

Il devait être considéré, par la communauté boulistique, comme 3° sur le plan national, après l'inégalable "Marseillaise" et le concours de Marseillan réalisé dans la foulée qui accueillait chez les frères Sauvaire dans le cadre du fameux Glacier le gratin de la pétanque nationale.

Le célèbre, et non moins élégant et spectaculaire, Emile Lovino y avait sa chambre réservée, ainsi que Bébért de Cagnes d'ailleurs et on prenait le petit déjeuner sur la terrasse à base d'huitres de l'étang de Thau et du fameux Picpoul, vin blanc local particulièrement apprécié.

C'était le bon temps !!

Macari et Bonfort sévissaient aussi fréquemment dans ce prestigieux concours ainsi bien sûr que les inévitables Bitterois Marigot-Marco.

Roland

Contribution du : 18/06/2020 5:44
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer



 Haut
(1) 2 »




          135 utilisateur(s) en ligne plus...

DANS LA BOUTIQUE
PODCASTS

SUIVEZ-NOUS
Pétanque mobile Facebook pétanque Dailymotion Vidéo pétanque Twitter pétanque YouTube Vidéo Pétanque Instagram pétanque Pinterest Pétanque Flux rss pétanque

Snapchat pétanque     Tiktok pétanque
:: LA PETANQUE EN IMAGES

Créer votre site Internet petanque
FORUM BLOGPETANQUE.COM
Entraide, trucs et astuces !