Menu

Les champions - Bauer, l'attaquant discret

Proposé par BOULEGAN, le 03/03/2021 14:10

Auteur d'une très belle finale sur la Chaîne l'ÉQUIPE, il est l'un des meilleurs tireurs actuels...

Bauer, l'attaquant discret

Bauer, l'attaquant discret

 


Lorsqu'on égrène les noms des meilleurs tireurs actuels, on oublie souvent le sien. Frédéric Bauer, comme il vient encore de le démontrer lors de la finale PPF, est pourtant l'une des toutes meilleures gâchettes du circuit. Il nous a fait le grand plaisir de partager quelques instants avec nous, le temps d'un entretien calme et lucide. A son image.


Tu as été excellent lors de la dernière finale PPF, que tu disputais en compagnie de Simon Cortès et Philippe Zigler face à Lacroix, Rocher et Robineau. Comment expliques-tu que vous ayez, malgré votre très gros niveau de jeu, perdu cette finale ?

C'était une très belle partie, et on a eu un grand Henri, je pense. Il a fait basculer la partie sur deux tirs au bouchon : à la cinquième mène, lorsqu'il l'envoie à treize mètres et qu'il fait ensuite la reprise, et en fin de partie. Ensuite, Robineau jouait très bien et Dylan a quasiment toujours cadré, il n'y a plus eu beaucoup d'ouvertures. Cette cinquième mène, alors qu'on menait 6-3, c’était le tournant de la partie.


On vous a vu prendre le jeu à votre compte, beaucoup tirer dès le début sur cette finale. C'est le jeu que vous aviez choisi durant toute la compétition, où c'est le fait d'affronter cette équipe-là qui l'a dicté ?

Non, on a joué un jeu d'attaque dans toutes les parties. On n'a joué que de très bonnes équipes, et on a essayé de bien tirer, de les faire pointer un maximum. En finale, on a continué à faire ça.

 

On va évoquer quelques grands moments de ta carrière, en commençant bien sûr par ta victoire au Mondial la Marseillaise en 2014, en compagnie de Georges Deslys et Gérard Garagnon. Je suppose que c'est un grand souvenir ?

Pour moi, c'est le plus joli résultat que j'ai fait. Cette finale, elle était vraiment belle à jouer, et la gagner, ça m'a marqué.

 


En 2019, tu as perdu avec Fara N'Diaye et Domnique Lacroix en quart de finale contre Simon Cortes. Quand on arrive là, je suppose qu'on pense déjà à une possible victoire, et perdre, ce doit être assez frustrant, non ?

Oui, c'est ça. On pense déjà au carré, au fait de faire peut-être une demi-finale. Alors quand on perd, on se dit que c'est dommage, ça fait marronner. D'autant qu'on se sentait bien, mais ils ont très très bien joué en face, et on n'a pas eu le temps de produire du jeu, c'est allé trop vite.


Lors de la finale de 2014, il y avait une très grosse ambiance, beaucoup de tension. C'est ce que tu as ressenti ?

Oui, d'autant que c'était la première fois que je jouais devant des caméras de télévision. Ce n'était pas évident.

 


Il y avait çà, la pression de jouer la finale du plus grand concours du monde, et peut-être aussi le fait, pour toi qui es un joueur assez calme, plutôt discret, d'évoluer en compagnie du joueur extrêmement extraverti et expressif qu'est Z'Yeux bleus. Parle-moi de cette association.

C'est un joueur de tempérament, qui aime les grosses galeries, qui parle beaucoup. Il est très différent de moi, c’est vrai, mais j'avais de l’affection pour lui, et on arrivait à jouer comme ça. Ça a duré deux ans, et ensuite, j'ai essayé de trouver des joueurs plus calmes, de jouer dans une ambiance différente.


On vient de parler des beaux parcours que tu as fait en équipe, mais tu es aussi très performant en individuel. Je pense notamment au championnat de France tête-à-tête 2015, où tu ne t'es incliné qu'en quart de finale face à Dylan Rocher. C'est une formule que tu aimes bien ?

C'était mon premier championnat de France, et c'est vrai que j'aime bien le tête-à-tête. Mais il faut que j'ai envie : certaines années je fais le championnat, certaines autres non. C'est un jeu différent de la doublette ou de la triplette, mais moi j'aime bien.

 


On connaît assez mal tes débuts, la façon dont tu es venu à la pétanque. Comment ça a commencé pour toi ?

En fait, j'ai toujours joué. Mais quand j'étais jeune, je ne faisais jamais les championnats, je jouais avec des copains pour des parties d'amis.

Un jour, pour m'amuser, j'ai pris une licence et j'ai fait quelques concours officiels. Lorsque j'ai fait mon premier national, j'avais déjà plus de vingt ans. J'ai trouvé ça joli, ça m'a plu et j'ai commencé à prendre goût à la compétition. Un an ou deux après, j'ai eu le bonheur de faire ma première finale de national à Trévoux. Voilà, ça a commencé comme ça.


Le temps a passé depuis, et tu as un palmarès plus que conséquent. Aujourd'hui, à trente-huit ans, quel est à présent le rêve que tu aimerais voir devenir réalité?

Quand j'étais jeune, je ne voyais pas l'importance qu'ont les championnats. Pour moi, les nationaux ou ça, c'était pareil. Mais aujourd'hui, faire une belle équipe et gagner un championnat de France, je trouverais ça formidable.

Et pourquoi pas, un jour, intégrer l'Équipe de France pour un championnat d'Europe? Dans un bon groupe, c’est une chose qui m'aurait plu.

 


Entretien réalisé par Pierre Fieux

 

Mieux connaître Frédéric BAUER ?
Son PORTRAIT Boulistenaute
N° 944 pseudonyme {FredB}
 

 

 

Frédéric BAUER sur la
WebTV #boulistenaute

 

Match magnifique entre Cortès et Bonetto : Demi-finale 2019 à Draguignan

Finale CORTES vs PERRET à Draguignan 2019

Huitième LIEBALLE vs BAUER à Draguignan 2019 

International  d'Andrézieux-Bouthéon 2019 : 16ème PUCCINELLI vs LAURENTI

Les 72h de pétanque de Saly (Sénégal) : 8ème N'DIAYE vs MADAGASCAR

International de Sète 2019 : 16e BAUER vs MALLET

National du Puy 2018 : huitième LABRUE vs BAUER 

Bourg-Saint-Andéol 2018 : Demi-finale DARODES vs BAUER

International de Ruoms 2018 : 16ème BEZANDRY vs GUEVARA

International de Bastia 2018 : Demi-finale OLMOS vs BAUER

International de Bastia 2018 : Fin 8ème BAUER vs LAURENTI

International de Bastia 2018 : Début 8ème BAUER vs LAURENTI

International de Bastia 2018, samedi soir deux parties

6ème International de la Ville d'Espalion 2018 : 64ème de finale Gasparini vs Bauer

Vidéo International de Nyons 2016 : Huitième ROCHER vs BAUER

2017 à Ruoms - Fin de partie Bauer carreau, Savin carreau...

International de Ruoms 2017 : 128ème Bauer VS Darodes

3ème Supranational de Carmaux 2017 :la finale Bezandry VS Bauer

3ème Supranational de Carmaux 2017 : Quart Brun VS Bauer

Grande Finale 2017 du Circuit PPF à Fréjus : Quart, barrage MALBEC vs SEVILLA

Grande Finale 2017 du Circuit PPF à Fréjus : Quart, 1ère de poules ROCHER vs SEVILLA

International de Nyons 2015 : 16ème BAUER vs KERDJOU

Huitième de finale de l'International de la ville de Bron - 2014

 

Suivre Frédéric BAUER sur Facebook / Instagram 


© Boulistenaute 2021 | Site complet




O°O