Publicité

Sport-Boules Lyonnaise et Raffa : Mondiaux à Alassio : des finales à émotions !

Posté par sbpromotion le 17/10/2021 18:10:00 (5336 lectures) Articles du même auteur

Les Mondiaux féminin et senior de Sport Boules se sont terminés hier à Alassio (Italie). Sur les huit titres en jeu, le pays organisateur en a conquis trois, confirmant le caractère redoutable des "Azzurri" à domicile, encore plus dans le Palais des Sports d'Alassio. La France remporte deux médailles d'or, les trois dernières se partageant entre la Slovénie, la Turquie et la Croatie...


Mondial Féminin et Seniors, du 11 au 16 octobre, Alassio 2021 

Mondiaux à Alassio : des finales à émotions !



Les parties finales ont offert un spectacle éblouissant, magnifié en jeu traditionnel par la présence des boules de couleur et retransmis par une diffusion de qualité. Les athlètes ont su se mettre à la hauteur de ce savoir-faire italien, en offrant des émotions incroyables.

Doubles : l'Italie privée du triplé par la Croatie

En masculin, le duel entre les locaux et les Français a été de toute beauté. Après une première annulation de Grégory Chirat, les Bleus ont scoré deux points avant que Simone Nari et Luigi Grattapaglia ne réagissent (0/0, 0/2, 1/2). Les Italiens prenaient alors les commandes du match et il fallait un échec du pointeur italien sur une boule de mène pour permettre aux Français de scorer (3/2, 4/2, 4/3). 
Dans un jeu à boule à boule, Sébastien Belay et son partenaire résistaient, sans toutefois trouver la solution pour marquer (5/3, 6/3). Une première annulation française permettait aux Bleus d'espérer, comme en demi-finale face à la Croatie, un retournement de situation. Mais les Italiens ne craquaient pas : après un tir français, laissant la boule italienne en jeu, Luigi Grattapaglia frappait triple. Avec quatre boules en dehors du terrain, la France ne pouvait plus revenir (6/3). Simone Nari gagnait là sa cinquième médaille d'or, dix ans après sa dernière. Luigi Grattapaglia venait de conquérir sa septième.

Double masculin : Italie bat France
0/0 (a F), 0/2, 1/2, 3/2, 4/2, 4/3, 5/3, 6/3, 6/3 (a.F), 6/3.
 
Double féminin, Valentina Basei et Francesca Carlini laissent éclater leur joie au terme de la Fratelli d'Italia, l'hymne national italien (photo Dante Bonino pour Bocce Alassio 

La finale du double féminin a aussi été splendide. Devant à l'issue de la première mène (2/0), Francesca Carlini et Valentina Basei ont ensuite encaissé quatre points face à leurs adversaires croates. Les locales ont bataillé ferme pour passer devant (2/4, 3/4, 4/4, 5/4) avant que Nikol Marelja-Bosnjak et Carrolina Bajric ne reprennent les devants, sur les trois mènes suivantes (5/6, 6/6, 6/7). Le temps réglementaire était alors terminé. L'Italie se retrouvait avec le point par terre et deux boules en main pour Valentina Basei. La première boule sortait des limites du terrain. La tireuse italienne réussissait sa seconde boule de point. Elle ajoutait ainsi le point manquant pour conquérir l'or (8/7)

Double féminin : Italie bat Croatie
2/0, 2/4, 3/4, 4/4, 5/4, 5/6,6/6, 6/7, 8/7.
 
Double mixte, Ria Vojkovic entre la paire italienne. La première médaille d'or de cette nouvelle épreuve ira à la Croatie (Photo Serge Poire pour la FIB) 

La finale du double mixte fut à sens unique pendant une heure de jeu. Ria Vojkovic impressionnait par sa qualité de point. La Croatie ouvrait le bal (0/3). Marin Cubela, champion du monde en simple en 2019, était au diapason. A la troisième mène, il prenait la marque à sa dernière boule sur deux points contre (0/5, 0/6). Luigi Grattapaglia ratait l'occasion d'ouvrir le score pour l'Italie à son ultime lancer. Mais la Croatie s'envolait (0/7, 0/9) et Luigi Grattapaglia annulait pour freiner la progression adverse.
A une demi-heure de la fin du match, la partie tourna. La pointeuse croate baissait de rythme, son partenaire ratait l'annulation. L'Italie en profitait pour scorer (4/9) et entamer une folle remontée, facilitée par les approches de Francesca Carlini (6/9, 7/9). La fin du temps réglementaire sonnait le dénouement : la pointeuse italienne obligeait son adversaire à deux frappes. Son troisième point laissait, à 60 cm devant, laissait peu d'espace à Ria Vojkovic, qui ratait par deux fois la reprise. A deux boules contre trois, Marin Cubela sollicitait l'annulation pour figer le score : le tir était réussi, Luigi Grattapaglia applaudissait son adversaire. C'est finalement sur un geste défensif que le premier titre mondial en double mixte filait à la Croatie (7/9).

Double mixte : Italie perd contre Croatie
0/3, 0/5, 0/6, 0/7, 0/9, 0/9, 4/9, 6/9, 7/9, 7/9.

Simples : quatrième titre mondial pour l'Italienne Caterina Venturini
 
 

Les finales du simple furent, à l'inverse, à sens unique. Chez les féminines, Caterina Venturini a conquis un quatrième titre mondial d'affilé et le le troisième d'affilé en simple, après l'or acquis à Mâcon en 2014 dans l'épreuve du combiné. Face à Maud Rod, l'Italienne a eu besoin de neuf mènes pour écarter son adversaire. La Suissesse, qui n'a pas réussi à marquer face à une fantastique joueuse, réalise toutefois un parcours hors norme, permettant à la Suisse de disputer sa première finale mondiale et apportant, de fait, la première médaille d'argent la nation suisse.

Simple féminin : Italie bat Suisse
1/0, 2/0, 5/0, 6/0, 7/0, 10/0, 10/0, 11/0, 13/0

Chez les masculins, le Slovène Jure Kozjek a dominé le Croate Pero Cubela, dans une finale entre deux spécialistes mondiaux des épreuves individuelles. Là finale aura duré dix mènes, Pero Cubela renonçant à 13 minutes de la fin devant un écart trop important à remonter (3/10). Après un début de partie disputé (0/1, 1/1), le Slovène avait creusé l'écart en deux mènes (1/4, 1/6), sans laisser à son adversaire la possibilité de revenir (2/6, 2/7, 2/7, 3/7, 3/9).

Simple masculin : Croatie perd contre Slovénie
1/0, 1/1, 1/4, 1/6, 2/6, 2/7, 2/7, 3/7, 3/9, 3/10.

Tirs sportifs : la France victorieuse en course, battue en précision
 
Pour sa première sélection en mondial féminin, Annaelle Barazzutti ramène, avec Barbara Barthet, l'or à la France en tir rapide en double (photo Dante Bonino pour Bocce Alassio) 

En tir rapide en double féminin, la France a enfin conquis ce titre qui lui avait échappé au cours de la dernière décennie, où elle avait été battue en finale par la Chine en 2010 (Saint-Vulbas), 2012 (Mersin), 2014 (Mâcon), 2016 (Casablanca) et surprise par l'Italie en demi-finale en 2018 (Xiajing). Barbara Barthet et Annaëlle Barazzutti n'ont pas tremblé pour assumer leur statut de favorite. Mais elles ont souffert face aux Croates Ria Vojkovic et Carrolina Bajric.

Devant en début de course et comptant jusqu'à trois touches d'avance, les Bleues viraient à égalité à une minute de la course. Au terme de la seconde minute, elles avaient repris un avantage à +2. Le duel était intense et l'écart variait entre +1 et +3 en fonction des réussites et échecs des deux relais. Les Croates tentaient de revenir, mais les Françaises restaient solides pour finir les cinq minutes de course à 41 touches à 40.

En tir progressif féminin, Barbara Barthet a également assumé son statut de favorite. Elle gagne un quatrième titre mondial dans cette épreuve après Mersin (2012), l'extraordinaire finale de Mâcon (2014) et Xiajing (2018). Là encore, ce fut un joli duel avec la Turque Inci Ece Ozturk.

Comptant deux touches de retard à l'issue de la première minute (6-8), la française est revenue à égalité à la seconde minute (15-15) pour virer à +2 à mi-course. Dans une seconde moitié de course intense, Barbara Barthet réussissait à maintenir un écart favorable, variant d'une à deux touches. Et c'est aussi sur la plus petite des marges que la Française, finalement, si'imposait : 38 touches à 37.
 
Le masque de la décontraction pour la Turque Buket Ozturk en finale du tir de précision féminin (Photo Serge POIRE pour la FIB) 

En tir de précision féminin, le suspens fut entier entre la Turque Buket Ozturck et la Française Pauline Gouilloud. Et le duel intense. La joueuse Turque, qui avait les faveurs du public, s'était détachée à l'issue des trois premières cibles (1-1, 3-1, 6-1). Les trois suivantes étaient favorables à la Française, qui prenait la tête pour la première fois (6-4, 6-4, 6-7). Les deux joueuses étaient en échec sur la cible 7 (sur 11) et à la huitième, Buket Ozturk passait à nouveau devant, à trois cibles de la fin (10-7). Pauline Gouilloud, qui tirait en tête, ratait double et offrait une première boule de match à son adversaire. La Turque ratait pour quelques centimètres (10-7, 10-7).

Tout allait se jouer sur la onzième et dernière cible : le tir au but pour cinq points à la quatrième alvéole. La Française validait son tir et basculait la pression sur son adversaire (10-12), l'obligeant à réussir pour l'or. Buket Ozturck restait sereine et validait à son tour l'ultime cible : la médaille d'or filait à la Turquie au dernier lancer (15-12).
 
 
Lire aussi
 
Les boulistenautes en parlent dans ce FORUM   


Article proposé par
Christophe CAMPIGLIA
06 52 09 86 63
 

-------------------------

-----------------
--------
---    

 Ne rien manquer des évènements boulistes en LIVE !

SUR

< BoulistenauteLIVE.com VISITER / INSTALLER >

 

Pétanque sur Apple Store Application Mobile 

Pétanque sur Google PLAY Application Mobile

 

Note: 0.00 (0 votes) - Noter cet article -


Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Auteur Conversation
          90 utilisateur(s) en ligne plus...

DANS LA BOUTIQUE
PODCASTS

SUIVEZ-NOUS
Pétanque mobile Facebook pétanque Dailymotion Vidéo pétanque Twitter pétanque YouTube Vidéo Pétanque Instagram pétanque Pinterest Pétanque Flux rss pétanque

Snapchat pétanque     Tiktok pétanque Twitch pétanque Apple Podcasts Pétanque Spotify Pétanque Deezer Pétanque
Pétanque sur Apple Store Application Mobile
Pétanque sur Google PLAY Application Mobile

Créer votre site Internet petanque
FORUM BLOGPETANQUE.COM
Entraide, trucs et astuces !