Quantcast
Publicité

Sélections : Soricotti, un capitaine dans la tempête

Posté par BOULEGAN le 11/12/2019 9:20:00 (16717 lectures) Articles du même auteur

Le coach de l'équipe de France féminine est revenu, pour nous, sur une saison pas comme les autres.



Soricotti, un capitaine dans la tempête

 


Jean-Phippe SORICOTTI


Depuis quelques années, il est le coach inamovible des équipes de France féminines. Après la conquête de deux titres mondiaux en 2017 et 2019, son groupe a connu une fin d'année difficile. Au micro de Boulistenaute.com, Jean-Philippe Soricotti a partagé avec nous les espoirs, les tempêtes et les déceptions d'une saison pas comme les autres.


Voilà quinze jours que l'équipe de France est rentrée du Cambodge. Quel bilan tires-tu de ces championnats du monde féminins ?

On espère toujours revenir avec un titre, bien sûr. Mais c'est vrai qu'entre les conditions de jeu, le climat et les difficultés qu'on a eues, je pense que la médaille de bronze est quand même intéressante. Je suis bien sûr un peu déçu pour la deuxième équipe, parce que je pense que même si elles n'ont pas eu un parcours facile, elles pouvaient prétendre à un petit peu plus.


Ces résultats, ainsi que le fait de n'avoir sélectionné ni Angélique Colombet, ni Cindy Peyrot, ni Charlotte Darodes, ont provoqué de nombreuses critiques. On t'a senti assez affecté par celles-ci. Je me trompe ?

Non, c'est vrai. D'autant que cela a été souvent perçu, comme tu viens de le formuler, comme un refus de les sélectionner. Or, ce n'est pas ça qui s'est passé. En ce qui concerne Angélique, c'est elle qui a pris la décision. Comme tout le monde le sait, il y a eu beaucoup d'échanges sur les réseaux sociaux, ça a beaucoup discuté... Nous, on aurait préféré régler le problème en interne, mais tout a débordé, et Angélique a décidé d'elle-même de se mettre en retrait de l'Equipe de France pour cette année.

Cà, c'est la première chose. La seconde, c'est que Charlotte et Cindy ont décidé, pour diverses raisons, de quitter Palavas, car elles ne souhaitaient pas jouer avec certaines filles du groupe France. Bon, on ne va pas épiloguer là-dessus, mais à partir du moment où elles ont quitté le collectif, il était évident que, bien qu'elles méritaient leur place, il devenait très difficile de les associer avec des filles qui étaient aussi sélectionnables. Donc, elles ont décidé de partir, et nous nous sommes retrouvés devant le fait accompli.

 


Photo extraite d'une réalisation www.laligasports.es


Lorsque vous êtes arrivés à Palavas, la liste des équipes pour le Cambodge n'était pas encore établie. A ce moment-là, vous pensiez, ou pas, emmener ces trois joueuses aux championnats du monde ?

Très franchement, oui. Elles le savaient d'ailleurs. Un premier choix avait été fait, que l'on devait affiner durant le week-end, mais elles devaient être du voyage et nous avions eu une discussion à ce sujet.


Après tout ça, alors qu'il faut déjà penser aux futures échéances internationales, comment on fait pour construire l'avenir ?

C'est une bonne question. L'avenir n'a pas été hypothéqué : le Comité directeur de la Fédération a entendu ces deux joueuses, il a compris leurs raisons et ne les a pas sanctionnées. Moi, ce qui m'intéresse aujourd'hui, c'est de rebondir, d'arrêter cette polémique et de reconstruire quelque chose qui nous avait amené au titre en 2017. Pour ça, il faut disposer d'un collectif qui s'entende, qui fonctionne, comme c'était le cas il y a deux ans. Ce ne sera pas simple, parce que tout le monde en a pris pour son grade. Il faudra beaucoup parler, discuter, mais ce sera vraiment l'objectif de l'année qui vient.

 


On te connait depuis pas mal d'années, comme joueur, puisque tu as fait longtemps de bons résultats sur le circuit national, et comme organisateur, aux commandes de l'International d'Andrézieux-Bouthéon. Ces choses là, tu les a mises à l'arrière-plan depuis quelques années et j'ai l'impression que tu as donné beaucoup de toi-même pour construire ce collectif dont tu parles et aller chercher ces deux titres mondiaux chez les filles. Du coup, comment tu as vécu le fait de voir tout cela voler en éclats cette année ?

Mal. Parce que c'est éxactement ça. La déception, ce n'est pas d'être revenus du Cambodge avec une seule médaille en féminin, c'est d'avoir vu le groupe se disloquer à Palavas. J'avais l'impression que la Terre me tombait dessus. Parce qu'avec les résultats qu'on avait fait, la méthode qu'on avait mise en place, le dialogue, l'introduction d'enseignements spécifiques, du travail technique, de la préparation mentale, c'est vrai que je l'ai vécu comme un coup dur... (Silence)... Voilà.


Durant ces années passées à coacher les équipes de France féminines, tu as acquis un parfaite connaissance de la pétanque internationale, accumulé beaucoup d'informations sur les autres grandes nations de notre discipline et leur niveau. Ces titres acquis par la France, en triplettes en 2017 et en individuel en 2019, on les attendait depuis 1994. Tu les a vécus comme d'énormes exploits, ou bien tu as pensé que la France reprenait simplement son rang ?

Pour nous, c'était une forme de récompense pour le travail que nous faisions depuis déjà quelques années. On a vu qu'on disposait d'un très bon groupe, mais on savait qu'on pouvait y incorporer encore d'autres filles et aller encore vers le haut. Mais c'est difficile. Grâce aux différents média qui couvrent la pétanque, tout le monde peut voir que, notamment en Asie, il y a un niveau et des modes de préparation qui sont bien différents de ceux qu'on connaissait chez nous. Du coup, on a essayé de changer çà, et encore une fois, on a vécu ces titres comme une récompense de ces efforts, et comme une ouverture à d'autres possibilités.

 


Dans la pétanque hexagonale, on croit encore assez peu à ces méthodes de préparation rigoureuses et programmées. Est-ce que tu penses qu'il y a une exception française, un jeu basé sur une espèce de French flair qui permettrait à la France de continuer à dominer la planète pétanque, ou bien qu'il faudra inéluctablement en passer par là pour rester au top ?

En France, on peut jouer beaucoup, à haut niveau, sur le circuit national. Mais on ne peut pas, je pense, faire l'économie d'un entraînement spécifique. On l'a bien vu au Cambodge : la France, mais aussi les autres pays européens et l'Afrique, ont été dominés par l'Asie. C'est cette pétanque-là qui monte en flèche : il faut en faire le constat. Là-bas, on se prépare plusieurs mois à l'avance pour les grosses compétitions, il faut qu'on trouve les solutions pour pouvoir en faire autant.


Du coup, ça nous amène à une dernière question. On voit en effet toutes les joueuses majeures du groupe France sur le circuit national tout au long de la saison. Mais c'est toujours dans le cadre des concours féminins. Or, comme l'a montré Cindy Peyrot cette année en parvenant au bout de deux nationaux dits hommes (bien qu'ils soient ouverts à tous et à toutes), les meilleures joueuses françaises ont suffisamment de niveau pour participer à ces derniers. Est-ce que ce ne serait pas une piste à creuser, et quand verra-t-on une équipe de France féminine au départ d'un grand International ?

C'est une bonne remarque, une proposition que j'ai d'ailleurs déjà soumise au Comité directeur. Je pense que ce serait une bonne chose.

 

 

Lire aussi

"Sur le sommet de la planète pétanque la Thaïlande plane…

"La France rit, la France pleure

"Cambodge, la France obtient 3 médailles

"Féminins et Jeunes à Phnom Penh 

Note: 0.00 (0 votes) - Noter cet article -


Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
(1) 2 »
Auteur Conversation
daffy57
Posté le: 14/12/2019 9:32  Mis à jour: 14/12/2019 9:32
Bébé boulistenaute
Inscrit le: 29/7/2007
De: moselle
Envois: 21
 Re: Soricotti, un capitaine dans la tempête
Bonjour a tous. Je vous fait part de mon analyse dans un esprit de critique objectif. Certaines joueuses sont très forte c'est vrai mais n'ont aucunement l'esprit d’équipe et sont trop nerveuses.. Vous avez beau faire la meilleure sélection en fonction du niveau de jeu si la cohésion n'est pas la les résultats ne suivront pas. J'ai pu remarquer q'il n'y avait aucune fille " pilier" pour mener ce groupe mis à part Anna mais qui manque un peu 'd'assurance" mais qui est digne de ramener le calme au sein d'une équipe.
Malheureusement et heureusement ces filles sont humaines et chacune à son caractère et ses pulsions choses qu'un coach ne peut pas toujours contenir..Il faut essayer de créer un groupe qui s'accorde parfaitement quitte à avoir un niveau un peu moins fort sur papier dans tout les cas l’Asie reste au dessus dans tout les domaines ( niveau de jeu, maîtrise soi, cohésion..) et elles jouent ensemble depuis longtemps a méditer aussi..
Le fait de mettre de la compétition au sein même du groupe n'est pas une bonne chose car aujourd'hui certaines filles jouent en mode "rageuses" en vers la DTN et les autres filles aussi le fossé est donc creusé entre ces filles et l’harmonie ne pourra revenir a moins qu'elles n'ai pas d'amour propre..Enfin peu importe les futurs sélections soyons derrière "elles" pour leur souhaiter le meilleur pour elles et notre nation.
Stop aux critiques à tout va personne n'ai parfait et personne n'a la science infuse à mettre en place l’équipe "parfaite" car elle n'existe pas, si ça doit le faire ça le fera c'est tout.
Pour ma part je termine sur le fait que madame Angelique Colombet a manqué énormément aux groupe pas en tant que coach mais PILIER de ce groupe et que la relève devrait toujours avoir du respect pour elle, ne poussez pas trop vite la dame sur le banc de "la retraite" car elle a encore beaucoup a vous apporter.

Sportivement.
fmps59
Posté le: 13/12/2019 12:26  Mis à jour: 13/12/2019 12:26
Boulistenaute accro !
Inscrit le: 3/3/2011
De:
Envois: 165
 Re: Soricotti, un capitaine dans la tempête
bonjour a tous .il serait peut etre temps de changer sans mettre en doute les qualites du coach ca marche pas ca marche pas pourquoi pas demander a mde kouadri si cela l interesse vut ses qualitees de meneuse d equipes et d intansigance elle ferait un coach digne du niveau de certaines féminines qui n ont rien a envier aux masculins mais ce n est que mon avis
morral
Posté le: 13/12/2019 7:45  Mis à jour: 13/12/2019 7:45
Boulistenaute accro !
Inscrit le: 28/3/2004
De: Meaux - 77 Seine et Marne - Île de France
Envois: 1460
 Re: Soricotti, un capitaine dans la tempête
Bonjour coach

Pour moi ces championnats sont un échec pour le coach, les sélectionneurs et la fédé.
En ce qui concerne la non sélection de CINDY et CHARLOTTE, le problème a été très mal géré.
La non participation à PALAVAS est pour moi une excuse qui ne tient pas.
Vous n'avez pas vu venir la crise qui couvait de longue date.
Il était possible de réunir les joueuses avant PALAVAS pour avoir une explication sur les problèmes latents.
Le but étant d'emmener les meilleures au championnat du monde.
FRANTZ660
Posté le: 12/12/2019 11:56  Mis à jour: 12/12/2019 11:56
CLUB des Supporters Boulistenaute.com
Inscrit le: 31/3/2005
De: RODEZ - 12 Aveyron - Midi-pyrénées
Envois: 1086
 Re: Soricotti, un capitaine dans la tempête
Pour aller dans le sens du DTN, j'ai souvenir qu'à MONACO en fin d'années 80 lors du championnat du monde séniors, la THAILANDE alignait en deuxième équipe (2 équipes par pays, voire 3 à l'époque)trois féminines, dont THAMAKORD toujours au top aujourd'hui.
Faut-il convenir que c'est au contact de l'élite toutes catégories que les filles doivent s'endurcir: on peut le penser.
gourgun
Posté le: 11/12/2019 18:12  Mis à jour: 11/12/2019 18:12
Boulistenaute en progrès
Inscrit le: 22/8/2013
De:
Envois: 514
 Re: Soricotti, un capitaine dans la tempête
en avant
------------

quand le"gabian" se gratte le gland il fera du mauvais temps,s'il se gratte le cul il ne fera pas beau non plus
(1) 2 »
          173 utilisateur(s) en ligne plus...

DANS LA BOUTIQUE
PODCASTS

SUIVEZ-NOUS
Pétanque mobile Facebook pétanque Dailymotion Vidéo pétanque Twitter pétanque YouTube Vidéo Pétanque Instagram pétanque Pinterest Pétanque Flux rss pétanque

Snapchat pétanque     Tiktok pétanque

Créer votre site Internet petanque
FORUM BLOGPETANQUE.COM
Entraide, trucs et astuces !