Publicité

Pratique du sport bouliste : Ah la gagne, quelle affaire !

Posté par Anonyme le 2/10/2013 5:00:00 (5387 lectures) Articles du même auteur

Tout le monde joue pour gagner, même ceux qui s'en défendent. Il n'y a qu’à observer les joueurs dans une simple partie d'entrainement pour s’en convaincre. Il est vrai que pour réussir à ce jeu, il faut posséder au fond de soi une forte envie de s'imposer. Ce faisant, cette motivation ne doit pas conduire le joueur à adopter une attitude désagréable vis à vis de ses partenaires ou de ses adversaires.   


 

Vous constaterez que beaucoup de pratiquants ne tolèrent pas d'être dominé dans une partie et invoquent toutes sortes de raisons pour expliquer leur infortune. Tant que cela reste " bon enfant ", tout se passe pour le mieux. Mais il arrive que le ton monte et que les joueurs se mettent à se " chambrer " un peu trop systématiquement et les risques de dérapage ne sont pas loin. C'est à ce moment, que l'on touche à l'aspect viscéral du jeu de boules. " Ça prend aux tripes "

En compétition la motivation est nécessaire pour trouver les ressources suffisantes pour s'opposer à l'adversaire et tenter de l'emporter. Mais, un excès de motivation peut nuire à l'expression du jeu et conduire à l'effet inverse de celui recherché.


Le joueur trop tendu vers l'objectif de la gagne tolère mal le fait d'être malmené. Il s'inflige alors une pression excessive qui ne peut être que nuisible à l'objectif poursuivi. De plus les interactions entre partenaires sont si prégnantes que cette attitude peut exercer une action négative (ou mauvais stress) sur les coéquipiers. Ceci aura pour effet inéluctable de perturber l'harmonie de la formation et nuira à l’expression du jeu, de plus, le joueur concerné s'épuisera  rapidement et sera dans l'incapacité de maintenir un niveau de jeu régulier.

Attention donc à l’excès de motivation qui est préjudiciable à l'objectif recherché. C'est un sujet qui a été beaucoup étudié  en psychologie du sport et aussi en psychologie générale. On a notamment étudié la corrélation entre la performance aux examens et concours en fonction du degré de motivation.
Il faut donc trouver le juste équilibre entre " trop" et " trop peu " de motivation pour optimiser son jeu. Il faut parvenir à jouer suffisamment relâché en acceptant l'éventualité de la défaite, c'est la meilleure façon de contrer le jeu de l'adversaire. Il faut faire " fi " des aléas du jeu et en sourire.
Cette attitude est déconcertante pour l'adversaire et fait la preuve de votre solidité. Vous devez  prendre les mènes les unes après les autres, oublier les ratés, les vôtres et ceux de vos coéquipiers.
Chaque mène, chaque partie est un recommencement. Un grand joueur affirmait que chaque partie était une « tranche de vie »
Il faut l'accepter et s'en convaincre.

En outre, il faut " savoir perdre ", dans le respect de l'adversaire.
Les réflexions du style: " On leur a donné la partie " n'ont pas lieu d'être. Elles témoignent d'un mauvais esprit. Ces joueurs trop braqués sur la victoire ne tolèrent rien. En particulier ils ne supportent pas les impondérables du jeu de boules. Ils installent fréquemment dans la partie un mauvais climat et peuvent être à l'origine de tensions avec les adversaires. Il faut se méfier de ses joueurs comme de la peste. Beaucoup d'entre-deux sont à l'origine des conflits que l'on peut observer sur les terrains. On essayera donc d'éviter de s'engager dans une compétition avec de tels " olibrius ", en général bien connus pour leur attitude désagréable et on les remettra en place à la moindre incartade.

Voilà, c'est tout pour aujourd'hui.


RETROUVEZ LA PATTE ET LA GOUAILLE DE L'AUTEUR DANS Le LIVRE
"PÉTANQUE, QUAND TU NOUS TIENS!», ET  PROFITEZ DE LA GRATUITE DES FRAIS DE PORT JUSQU' A LA FIN OCTOBRE!!!


Merci d'avance pour votre soutien. Je vous adresse mes amitiés sportives.

Frédéric Nachin

 

En vente ici 


Note: 0.00 (0 votes) - Noter cet article -



Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Auteur Conversation
PatGoch
Posté le: 2/10/2013 8:50  Mis à jour: 2/10/2013 8:50
Boulistenaute accro !
Inscrit le: 12/6/2005
De: 35
Envois: 4155
 Re: Ah la gagne, quelle affaire !
Frédéric C'est un bel article , qui développe " l'essence "même du sport. Et quand vous écrivez :
En outre, il faut " savoir perdre ", dans le respect de l'adversaire. : C'est tellement vrai !
&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&- Mais je rajouterai également qu'il faut savoir " Gagner dans la simplicité, l'humilité, " et dans le Respect de l'adversaire . Combien se targuent et explosent de joie à en gêner leurs adversaires et même leurs partenaires....
Pour ma part, " La gagne et la perte d'une partie " sont 2 résultats qui peuvent être presque identiques dans le déroulement d'une partie comme dans l'émotion.
Rien n'empêche de saluer les adversaires dignement avec un mot gentil, puis plus loin de se congratuler calmement avec une petite tape sur l'épaule...
Rester Zen c'est vraiment une attitude essentielle mais ça prend beaucoup d'années.....Et personne n'est pareil dans ce cheminement !
  
          220 utilisateur(s) en ligne plus...

DANS LA BOUTIQUE

SUIVEZ-NOUS
Pétanque mobile Facebook pétanque Dailymotion Vidéo pétanque Google+ pétanque Twitter pétanque YouTube Vidéo Pétanque Instagram pétanque Pinterest Pétanque Flux rss pétanque

Créer votre site Internet petanque
FORUM BLOGPETANQUE.COM
Entraide, trucs et astuces !