Publicité

Pratique du sport bouliste : Questions de dopage

Posté par Anonyme le 19/5/2014 7:00:00 (13707 lectures) Articles du même auteur

Le dopage concerne tous les sports, même s'il est plus ou moins présent selon les disciplines. On se souvient notamment des confessions du coureur cycliste Lance Amstrong, qui avait élaboré un système de dopage extrêmement sophistiqué pour lui et son équipe. Comme souvent les organisateurs se sont drapés dans l’hypocrisie et ont affirmés que les coureurs marchaient à « l'eau claire ». Il y a vraiment de quoi sourire, car dans les ascensions, on peinerait à les doubler en mobylette !

Notre activité n'est pas épargnée par le problème du dopage.



Il ne s'agit pas chez nous de l'usage de testostérone ou d'anabolisants de synthèse mais plutôt de l'utilisation de produits faisant partie de la classe des psychotropes.
En effet, ce que recherche avant tout le joueur pour optimiser son jeu, c'est de contrer ou d'amoindrir ce que l'on qualifie de « mauvais stress » ou de « stress négatif ».
Il faut aussi ajouter à cela, toutes les substances qui permettent de lutter contre la fatigue ainsi que celles qui permettent de récupérer plus rapidement afin de rester compétitif durant les manifestations qui s'étendent sur plusieurs journées.

L'objectif recherché par les pratiquants revêt donc, plusieurs aspects :
 - La diminution de l'anxiété,
 - La lutte contre le « mauvais stress »,
 - L’accroissement de la résistance physique,
 - La résistance à la privation de sommeil.

Il ne fait aucun doute que pour répondre à toutes ces exigences, certains joueurs n'hésitent pas à prendre des cocktails de substances pour leur permettre d'améliorer leurs performances. Naturellement chacun s'en défendra. C'est de bonne guerre et on connait tous le jeu du « chat et de la souris ». Les tricheurs ont toujours une longueur d'avance sur ceux qui luttent contre le dopage.

La difficulté quand on aborde le sujet du dopage, c'est que l'on prend à chaque fois le risque d'en faire la publicité. En effet, on est amené à parler de produits que certains joueurs peuvent avoir envie de tester sur eux. Toutefois c'est un passage incontournable et je fournirai quelques-uns des effets secondaires indésirables, voire dangereux, de la prise de ses molécules.

LES SUBSTANCES

1°) En ce qui concerne la correction des états anxieux, on retrouve l'utilisation :
- des benzodiazépines ( Lysanxia, Lexomil,etc...). Ces molécules ont une action sur le psychisme. Elles diminuent le tonus musculaire et peuvent être la source d'état de confusion mentale.

Leur utilisation entraine la baisse de la vigilance et peut avoir des conséquences dangereuses en cas de conduite d'un véhicule. De plus elles présentent des risques accrus d'accoutumance. En effet, pour en obtenir les effets recherchés, il faut sans cesse augmenter les doses.
- du cannabis : ce produit a un effet anxiolytique et procure aussi un certain relâchement musculaire.

2°) Pour l'obtention d'un état de plénitude où rien ne semble pouvoir vous atteindre, certains pratiquants utilisent  un médicament permettant de soigner les troubles du rythme cardiaque: les bêtas-bloquants. Ce médicament est d'un usage délicat et peut s'avérer très toxique. Il régule la fréquence cardiaque et diminue le mauvais stress.

3°) Pour les effets myorelaxants, les pratiquants ont recours aux médicaments utilisés pour lutter contre les contractures musculaires par exemple le thiocolchicoside vendu en autres sous l’appellation de Myorel.

4°) Pour lutter contre la fatigue, les joueurs utilisent des substances dérivées de la caféine. Ils consomment notamment ces fameuses boissons dites énergisantes, fort à la mode de nos jours. Ils ont aussi recours à des médicaments dérivés des amphétamines ou ils consomment de la cocaïne.

 

5°) Mais la molécule qui est le plus souvent utilisée dans notre activité est l’éthanol, plus connu sous le nom d’alcool. Un grand nombre de pratiquants jouent sous alcool, ce qui n'est pas sans poser quelques problèmes. Beaucoup d' entre eux m'ont affirmé que s'ils ne jouaient pas sous alcool, alors ils se mettraient « les boules sur la tête ».

Le gros souci est que l'on ne considère pas l'alcool comme un produit dopant. Or l’alcool est bien un produit dopant. Il a un effet  désinhibiteur majeur. Sous alcool, le joueur est libéré, il lâche ses coups. Mais attention la goutte de trop fait vite déborder le vase et là, tout se gâte. Si d'aventure, tout ne se passe pas comme espéré, il risque d'y avoir des dérapages verbaux et quelques fois des comportements agressifs, voire violents.

Chez les jeunes la consommation simultanée d'alcool et de cannabis provoque régulièrement des incidents. Les perturbations provoquées par ces comportements sont assez catastrophiques en termes d'image pour notre sport.

Notre corps arbitral, malgré son dévouement, n'a sans doute pas tous les outils pour lutter correctement contre ces comportements et se retrouvent démunis pour les contrer. Il faut pourtant prendre en compte ces faits. Tout le monde déplore la baisse inexorable du nombre de licenciés. Mais, comment peut-on envisager d’amener de nouvelles personnes vers notre activité, si trop souvent, on offre ce type de spectacle ?

J'avais imaginé fort naïvement, que l'on puisse utiliser des éthylotests pour exclure les joueurs alcoolisés des compétitions. Comme beaucoup, je reste sans arme vis à vis de tels comportements. Pour autant, il me serait douloureux de devoir ranger les boules du seul fait de ces agissements. Je vous laisserez donc, chers lecteurs, exprimer vos points de vue face à une situation dont beaucoup de joueurs parlent sur les réseaux sociaux.

Voilà, j'espère que cet article vous aura apporté un éclairage suffisant sur les problèmes engendrés par le dopage.

Je vous rappelle que ces publications sont des créations originales que vous ne trouverez pas dans l'ouvrage : « Pétanque, quand tu nous tiens ! »

 

* La FFPJP travaille depuis plusieurs années sur la lutte et la prévention du dopage. Lire le récent communiqué de presse "Sport Protect, les sportifs protégés".
 


J'espère que vous aurez du plaisir à lire ce nouvel article.

RETROUVEZ LA PATTE ET LA GOUAILLE DE L’AUTEUR DANS L’OUVRAGE :
« PETANQUE, QUAND TU NOUS TIENS ! »

Merci à tous pour votre fidélité.

Frédéric Nachin

 

 

 

En vente ici 


 

Note: 1.00 (1 vote) - Noter cet article -


Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Auteur Conversation
          138 utilisateur(s) en ligne plus...

DANS LA BOUTIQUE
PODCASTS

SUIVEZ-NOUS
Pétanque mobile Facebook pétanque Dailymotion Vidéo pétanque Twitter pétanque YouTube Vidéo Pétanque Instagram pétanque Pinterest Pétanque Flux rss pétanque

Snapchat pétanque     Tiktok pétanque Twitch pétanque Apple Podcasts Pétanque Spotify Pétanque Deezer Pétanque
Pétanque sur Apple Store Application Mobile
Pétanque sur Google PLAY Application Mobile

Créer votre site Internet petanque
FORUM BLOGPETANQUE.COM
Entraide, trucs et astuces !