Publicité

Pratique du sport bouliste : "Dans la zone" avec Luca Melignano

Posté par sbpromotion le 25/5/2020 16:00:00 (1702 lectures) Articles du même auteur

Entretien avec Luca Melignano, international italien, pilier du club italien de La Perosina Boulenciel et double champion d'Europe en simple et en double lors de l'Euro Nice 2016....


"Dans la zone" avec Luca Melignano
 
 
Luca Melignano a réussi le doublé simple - double lors de l'Euro Nice 2016 


Il a fait la Une des évaluations de la finale double de l'Euro masculin, Nice 2016, dans la rubrique "Bien joué ! Mais pourquoi ?". Ses 80% de boules réussies méritent de lui attribuer le titre de "MVP" de cette partie. Luca Melignano aura réussi à dépasser ses limites au cours de cette compétition. Il explique pourquoi et comment il a réussi à trouver les clés pour aller au delà des limites de son corps et de son mental. Entretien avec Luca Melignano, international italien et pilier du club italien de La Perosina Boulenciel, qui avait décroché à Nice l'or dans les épreuves du simple et du double.

Nous sommes heureux de vous avoir sur Boulistenaute. Comment allez vous ?
Je vais bien et heureusement, toute ma famille se porte bien aussi. La période que nous avons traversée était et est toujours difficile, le fait de ne pas pouvoir profiter de notre liberté. J'espère que tout cela se terminera bientôt. J'ai hâte de recommencer l'entraînement.

Avez-vous pris des mesures spéciales pour maintenir votre forme physique, votre adresse, votre mental de sportif ?
Non, j'ai pleinement respecté toutes les règles que le gouvernement a établies. Donc je ne pouvais rien faire physiquement et encore moins mentalement. Je me suis consacré à la famille et au travail, ce dernier m'aidant à me distraire pour évacuer de la tête cette pandémie.

Sur Boulistenaute, nous avons parlé de l'Euro Nice 2016, où vous avez remporté les titres en simple et en double. Quels souvenirs en avez-vous aujourd'hui ?
C'est un beau souvenir, inoubliable. C'est la plus grosse émotion boulistique. Une véritable bataille physique et mentale. Si vous vous souvenez, c'était une compétition qui s'est jouée sur trois jours. Je n'ai pratiquement jamais quitté les terrains, sauf pour aller manger un morceau entre les matchs, parfois seul parce que mes compagnons étaient sur les jeux.

J'ai le souvenir que cela avait été un Euro dur et difficile Je l'ai tout de suite compris, dès le premier match contre le Monténégro. J'avais perdu 10 à 9 face à un grand Miroslav Petkovic, que j'ai retrouvé plus tard en finale. Avoir perdu ce premier match a compliqué ma compétition, car après avoir gagné la partie de barrage, j'ai trouvé sur ma route les deux prétendants au titre : le Slovène Jure Kozjec et le Français Romain Garcia. Avoir terminé la finale avec les crampes est la démonstration de la difficulté de jouer avec de nombreuses équipes en si peu de temps. Cétait éprouvant.  Cependant, il est également vrai que les batailles les plus difficiles, si vous les gagnez, sont les plus belles.

Les évaluations du livre "Bien joué! Mais pourquoi?" vous classe en tant que "meilleur joueur" dans la finale du double, avec près de 80% de succès sur toutes vos boules jouées. Comment avez-vous vécu cette finale de l'intérieur
Lors de la finale du double, à vrai dire j'étais très détendu car j'étais très content d'avoir remporté la médaille d'or en individuel peu de temps auparavant. Aussi parce que j'avais un grand partenaire à mes côtés, très fort, Luigi Grattapaglia, une sécurité !

Avec Luigi Grattapaglia après la victoire en double à l'Euro Nice 2016 (photo Marco Gallian photography) 

Avant ce nouveau titre en double, vous gagnez le titre en simple. Lors de la finale contre le Monténégro Miroslav Petkovic, vous semblez, pour les spectateurs et ceux qui suivent la finale sur internet, physiquement touché, presque épuisé. Que s'est-il passé ?
Comme déjà mentionné précédemment, c'était un Euro particulier, sur une durée de trois jours. Pour moi, qui pratiquait les deux épreuves de jeu traditionnel, c'était une dépense d'énergie importante, qui m'a apportée fatigue et même des crampes. Il y a même eu un moment lors de cette finale en simple où j'ai pensé abandonner. Ma tête ne suivait plus mon corps, je ne pouvais plus souffrir. Heureusement, dans ces moments là, il y a eu Piero Amerio, notre Conseiller Technique. Il a su utiliser les bons mots, des mots qui vous ramènent comme par magie sur la bonne voie.

>>> A voir ou à revoir : la finale du simple, Euro masculin, Nice 2016 à partir de ce lien

Luca Melignano sur la plus haute marche du podium après sa victoire en simple à l'Euro Nice 2016 

Comment avez-vous préparé la finale du double qui allait enchaîner ?
Immédiatement après la finale du simple, j'ai eu très peu de temps. J'ai couru jusqu'à l'hôtel, je me suis assis sous la douche et j'ai baigné mes jambes sous l'eau glacée. Après quoi, je me suis allongé et j'ai penché mes jambes vers le haut contre le mur. 

Est-ce que c'était votre première sélection pour un Euro ou un Mondial à Nice ? Aviez-vous déjà porté le maillot italien avant cela ? Comment êtes-vous préparé physiquement et mentalement à cette compétition ?
Je n'avais porté le maillot de l'équipe nationale senior qu'une seule fois auparavant. C'était en 2010, où j'avais joué le championnat d'Europe au Monténégro, une expérience pas très positive mais qui, en tout cas, m'a beaucoup appris. Cela a certainement servi à bien jouer et à remporter les deux médailles d'or à Nice.

Pour Nice, je me suis beaucoup entraîné. J'ai doublé les entraînements et joué toutes les compétitions qui ont été organisées de septembre à décembre pour renforcer les jambes.

Nous nous intéressons sur Boulistenaute au concept de "zone", "flow", "état de grâce", le moment où l'athlète atteint tout ce qu'il souhaite. Quelles sont les clés de la concentration pour vous? Pourquoi et comment entrer et sortir de la "zone" ?
Les sentiments et les émotions du Championnat d'Europe de Nice étaient nouveaux pour moi, je ne les avais jamais vus aussi forts et tous ensemble. Je pense que la différence a été faite lors de l'entraînement au cours des trois mois précédant la compétition. Il y a eu aussi la gestion de la respiration et l'amour pour ma famille. Souvent lors des moments les plus difficiles, je me suis concentré sur ces points, les respirations profondes et les diverses pensées liées à la famille, J'imaginais souvent les avoir avec moi pour applaudir, parfois je leur demandais de m'aider à faire un jeu qui était très important au cours de la partie.

Luca Melignano, superstar de la finale double de l'Euro masculin, Nice 2016 (photo Marco Gallian photography) 

La Pétanque, La Raffa, Le Lawn Bowls ? Vous jouez, vous regardez, vous aimez ?
Non, je ne les suis pas, ils ne me fascinent pas, pour moi le seul jeu spectaculaire est la "Volo". La pétanque, je la vois comme un jeu divertissant pour tout le monde, même pour ceux qui ne sont pas passionnés par cette discipline ou bien informés sur ce sport. La Raffa, pour être honnête, je la vois comme ennuyeuse et peu spectaculaire, beaucoup plus facile que les deux autres discipline.

Effectuez-vous des travaux spécifiques sur la préparation mentale ?
Non, pour moi il n'y a pas de préparation mentale. C'est un sport non professionnel et devant travailler en même temps, il n'y a pas de temps pour affiner la préparation au niveau mental.

Y a-t-il une question que vous aimeriez que je l'on vous pose et quelle réponse donneriez-vous ?
La question pourrait être la suivante: à qui dédiez-vous ces deux médailles d'or ? A ma famille qui a toujours été proche de moi, à mes compagnons de voyage et amis qui étaient présents à Nice pour me remonter le moral, comme mon président monsieur Data et l'actuel coach adjoint monsieur Merlo.

Luca Melignano avec la Team Perosina Boulenciel, vainqueur de la 64ème édition de la Targo d'Oro Alassio 

On a posé beaucoup de questions, alors on vous laisse tirer la conclusion ?
Merci à Boulistenaute pour cette interview et merci à vous, Christophe, qui m'avez sollicité. C'est beau qu'après de nombreuses années, vous vous souveniez encore de ce que j'ai fait. Nous espérons vous voir bientôt sur les jeux.
 

 Par 
Christophe CAMPIGLIA
culturesportboules.blogspot.fr
 

 
 NOUVEAU 
Pour les boulistenautes fans de grosses boules 
 Le GROUPE FACEBOOK 
Les compétitions de Sport Boules Lyonnaise sont à l'arrêt, mais le temps est à l'action !   
Lire
 
 

Note: 0.00 (0 votes) - Noter cet article -


Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Auteur Conversation
          217 utilisateur(s) en ligne plus...

DANS LA BOUTIQUE
PODCASTS

SUIVEZ-NOUS
Pétanque mobile Facebook pétanque Dailymotion Vidéo pétanque Google+ pétanque Twitter pétanque YouTube Vidéo Pétanque Instagram pétanque Pinterest Pétanque Flux rss pétanque

Créer votre site Internet petanque
FORUM BLOGPETANQUE.COM
Entraide, trucs et astuces !