Publicité

Pratique du sport bouliste : Dans la zone avec Aurélien Corbihan

Posté par sbpromotion le 8/6/2020 12:00:00 (2550 lectures) Articles du même auteur

Entretien avec Aurélien Corbihan international français en Raffa Volo, médaillé de bronze en double à l'Euro masculin, Innsbruck 2019 et Top 8 mondial en simple à Tucuman (Argentine) cette même année.


"Dans la zone" avec Aurélien Corbihan


2019 aura été une année riche pour la Raffa Volo française. Elle est entrée en mars dans le Top 8 Mondial avec l'épreuve du simple. Avant de récolter sa première médaille internationale quelques mois plus tard, en double, à l'occasion de l'Euro. Une progression que l'équipe de France doit en grande partie à Aurélien Corbihan, acteur lors des deux rendez-vous. Le tricolore revient sur ces deux performances et dévoile son approche des grands rendez-vous.

L'année dernière, tu as signé deux performances retentissantes. D'abord en faisant entrer la France dans le Top 8 mondial en simple, puis en apportant à la Nation, avec Eddy Rouault, sa première médaille en compétition internationale. Quels sont tes sentiments sur cela aujourd'hui avec un peu de recul ?
Aujourd'hui, avec le recul, ces faits marquants à l'International provoquent un sentiment de fierté. Ce sont des moments inoubliables dans la vie d'un athlète ! J'ai aussi beaucoup de regrets parfois, mais j'estime avoir bien profité des chances que l'on m'avait donné. Ces compétitions m'ont permis d'acquérir de l'expérience. J'espère qu'elle sera bénéfique pour la suite, lors des moments importants d'une partie, d'une compétition.

A l'Euro, en double, à Innsbruck, vous décrochez le dernier carré, synonyme de médaille, avec une victoire 11 à 8 face à la Croatie. Et vous ratez la finale pour deux petits points, défaits 10 à 12 par l'Autriche. Quels souvenirs en gardes-tu et qu'est ce qui a fait la différence en quart, qui n'était plus là en demi ?
Innsbruck était une compétition particulière. Le fait de participer à l'Euro avec Eddy fut une superbe expérience. On connaît le personnage, le joueur qu'il est et qu'il a été, son palmarès, c'était forcément pour moi une belle opportunité de médaille que de jouer avec lui.

En quart de finale contre la Croatie, nous avons été totalement complémentaires ! Lorsque que quelque chose se passait mal, chacun d’entre nous apportait la solution adéquate. Nous avions à nous deux une expérience du jeu supérieure à nos deux adversaires. Nous en avons profité un maximum, avec des coups typiques du jeu de la Raffa Volo. Nous étions déterminés à apporter à la France une médaille internationale, une médaille tant attendue ! 

Aurélien Corbihan, Meriem Tahraoui et Eddy Rouault ont apporté à la France ses deux premières médailles internationales lors de l'Euro Innsbruck 2019 

Lors de la demi-finale, nous avions affronté les locaux. Ils évoluent toute l'année dans ce boulodrome. On a mis quelques minutes à se mettre dans la partie. On a eu un sérieux manque de réussite sur 2-3 reprises. Cela nous a coûté les quelques points manquants en fin de partie ! Nous avons eu un très bon niveau de jeu sur cet Euro, cette médaille est méritée !

Malgré le fait que tu n'aies pas ramené de médaille, le Mondial en Argentine reste un grand moment de la Raffa Volo française, avec cette place dans le Top 8 Mondial. On sait désormais qu'il faudra compter avec la France. Mais est-ce que cela a aussi été un tournant pour toi, dans ton approche des compétitions ?
Évidemment ! En Argentine, les conditions de jeu étaient hyper exigeantes : jusqu'à 45 degrés dans le boulodrome et beaucoup d’humidité. Il fallait donc se préparer physiquement au mieux à l'approche des longues journées de compétition. C'est une chose que j'avais retenue. Je me suis donc préparé physiquement avant de m'envoler pour Tucuman quelques mois plus tard.

Ce Mondial Argentin m'a aussi apporté un déclic psychologique. On le verra plus bas, mais je me suis pris de plaisir à battre les plus beaux champions que la Raffa ait connu. Alors forcément, on y prend goût, on se dit que tout est possible quand une partie démarre. C'était une barrière auparavant : lorsque vous chutez sans cesse contre les mêmes nations sans parfois exister, vous vous posez des questions. Puis ces victoires arrivent et on se dit « Alors, tu vois, tu en es capable », il y a une confiance qui s'installe, on montre à l'adversaire que la partie ne sera pas simple.

Ce fut un Mondial à la Docteur Jeckyl et Mister Hide. D'abord, tu réalises une véritable performance en sortant d'une seconde phase de poule avec l'Italien Gianluca Formicone, grand favori et vainqueur de la compétition et l'Autrichien Nicola Natale, champion du monde en 2010. De l'extérieur, c'est un exploit retentissant. Comment as-tu vécu cela de l'intérieur ?
C'était juste incroyable. Lorsque j'ai découvert ma deuxième phase de poule avec l’Italie, l’Autriche et l’Algérie, j'étais un peu déçu au vu de ma première phase : quatre victoires sur cinq possibles et une deuxième phase aussi dure, c'était un petit coup de massue ! Je perds d'un cheveu contre Formicone : 9-10. Je m'offre ensuite un barrage contre le représentant Algérien, en battant Natale, Champion du Monde en 2010. À la fin de cette partie contre l'Autrichien, je me suis senti très bien, j'avais de bonnes sensations et j'avais hâte d'en découdre pour atteindre les quarts de finale. Contre l'Algérie, je passe par toutes les émotions car j'avais presque perdu la partie. Le joueur algérien reste trois fois au carreau et je me lance à tirer le Pallino avec ma dernière boule. Je réalise une mène de quatre points et inverse totalement la partie ! 

Aurélien Corbihan à la pose lors du Mondial argentin en 2019 

Ces deux victoires t'ouvraient alors les portes des quarts de finale. Puis il y a cette défaite pour accéder au dernier carré de la compétition, synonyme de médaille. Sur le coup, tu parlais d'une déception maximale : "Je mène 11 à 5, je perds 11 à 12 ! La déception est maximale, cela ne pouvait pas être pire". Avec le recul, qu'est ce qui t'a manqué pour franchir ce nouveau cap ?
Ce fut une période difficile, j'ai mis plusieurs heures à maîtriser mes émotions à la suite de cette partie. Je rêvais d'un podium au Mondial, la chute a été terrible.

Aujourd'hui, je vis cela différemment. J'ai essayé d'analyser cette partie. Il m'a manqué un coach, un leader technique. Les filles sur le côté m'ont apporté un soutien moral mais en aucun cas un soutien tactique et technique. Il fallait jouer avec le chrono, les temps-morts, j'ai manqué de lucidité dans des moments cruciaux ! José Botto, le représentant des USA, est resté calme tout au long de la partie, il ne s'est pas affolé. Contrairement à moi : plus le temps passait, plus je perdais le fil de la partie !

À l'avenir, la formation en France d’un coach au sens pur et véritable apportera un bienfait aux joueurs en compétition. C'est une présence primordiale pour réussir à performer !

L'expérience de Tucuman a t'elle été utile pour emporter une médaille quelques mois plus tard en Autriche ? Si oui pourquoi ?
Comme je l'ai dit précédemment, Tucuman m'a apporté une connaissance du déroulé des compétitions internationales. Les journées sont longues, il faut savoir patienter entre les parties, sans avoir l'opportunité de s'entraîner sur les jeux du boulodrome. Il faut donc apprendre à gérer cet aspect parfois déterminant !

J'étais également en meilleure forme physique à Innsbruck qu’à Tucuman. Cela joue évidemment sur les performances et les sensations durant une partie. Je n'ai pas été affecté par une quelconque fatigue !  L'appui et le soutien de Eddy et Mickaël Rouault en individuel ont été précieux. J'avais quelqu'un sur le banc sur qui compter, une aide dans les choix et décisions que j'avais à prendre. Ce n'est pas négligeable du tout !

Tous ces ingrédients mis bout à bout forment la réussite que fut Innsbruck, avec cette belle médaille internationale. 

On s'intéresse sur Boulistenaute à la notion de "flow", dans la zone, l'état de Grâce. Y as tu déjà goûté ? Ce sentiment en cours de jeu, concrétisé sur le terrain, que rien ne pouvait t'arriver ?
C'est un sentiment difficile à identifier, quelque chose qui ne revient que trop rarement. L'année de 2018 avec le championnat de France de Raffa à Plaintel, je suis arrivé en pleine confiance, avec une très belle équipe. Je n'ai perdu aucune partie sur l'ensemble du week-end, avec une réussite incroyable. Je jouais vraiment très bien. J'ai réalisé l'ensemble des individuels de mon équipe, avec notamment une grosse performance contre Eddy Rouault en finale, qui apporte le titre de Champion de France à notre équipe. Durant cette partie, je me sentais dans un état de grâce. Rien ne pouvait m’arriver, je pointais à merveille et je n'ai réalisé aucun échec au tir. 

Anthony Le Béan, Yohann Le Bris, Pierre Rouxel et Aurélien Corbihan, premiers champions de France de Raffa Volo par équipe en 2018 

Lors des sélections individuelles, pour savoir quel joueur allait représenter la France en Argentine pour le Mondial, j’affronte à nouveau Eddy en finale. Même sentiment que l'année précédente, je jouais à merveille, tout se passait comme il fallait. J'étais dans un confort de jeu incroyable, je faisais ce que je voulais de mes quatre boules. C'est vraiment un sentiment très agréable !

Quels sont pour toi les clefs de la concentration ? As tu des habitudes, des routines, avant chaque partie ? Comment fais tu pour entrer dans la zone ... et ne pas en sortir ?
La concentration passe par une préparation des rencontres impeccable. Il faut être minutieux, se poser à l'abri des mouvements de foule et de l'agitation générale. L'idéal est d’être dans sa bulle afin d'atteindre un niveau de concentration idéal pour entamer au mieux les parties.

J'ai quelques habitudes, comme un échauffement physique calqué sur le football. Il me permet d'arriver chaud pour les cinq minutes d'entraînement avant le début du jeu. Cet échauffement me permet de me retrouver seul, de rassembler ce que j'ai pu observer de mon adversaire, ses points forts et faibles et la façon dont je vais essayer de jouer. Lors de l'aller / retour d’entraînement, je fais toujours la même chose. Un rituel dans le lancer des boules avec du point, du tir raffa, du tir volo.

Je dirais qu’entrer "dans la zone" n'est pas quelque chose que l'on décide, en tout cas pour ma part. Lorsque les premiers points sont engrangés, la vitesse à laquelle on joue, la vitesse à laquelle on enchaîne les mènes, démontrent à quel point on est à l'aise ! Lorsque je ne réfléchis plus, que les boules semblent faciles à jouer, je comprends que je suis dans cette zone, celle où l'on se sent intouchable. 

Aurélien Corbihan au tir à volo 

Est-ce que tu as une préparation mentale spécifique ?
Avant chaque compétition nationale ou internationale, j'adore regarder des heures et des heures de vidéos sur YouTube. Avant d'aller au Pallino d'Or, à Budrione, en janvier dernier, j'ai regardé l'ensemble du live vidéo de l'année précédente : onze heures de vidéo. C'est mon truc à moi, j'adore ça ! Il m'arrive souvent de remarquer des petits détails concernant certains joueurs, que je me remémore avant le début des parties. Avant d'aller en Argentine, j'ai beaucoup regardé les parties de Natale et Formicone. Le hasard a fait que je les rencontre, en perdant 9-10 contre Formicone et en battant Natale. Je me dis que quelque part, cela a porté ses fruits ! 

>>> A voir ou à revoir : le livestreaming du 42ème Pallino d'Oro à partir de ce lien

Je fais la même chose pour le Sport Boules : je regarde beaucoup de parties sur internet, avant de me rendre aux championnats départementaux et régionaux. Je ne sais pas si ça m'apporte quelque chose réellement. Mais c'est en tout cas ce que je fais avant chaque rendez-vous bouliste ! C'est ma façon à moi de me mettre dedans, avant d'attaquer la compétition !

Tu pratiques donc aussi le Sport Boules (boule lyonnaise). Les deux pratiques sont-elles différentes ou complémentaires ?
Ce sont deux disciplines pour moi très complémentaires ! Il y a bien évidemment la dimension physique, qui est similaire aux deux pratiques. Avoir une bonne capacité physique permet d'accroître la performance et renforce l’aisance du joueur durant les parties.

Mais l'élément principal, similaire à la Raffa et la Lyonnaise, est la concentration. Elle est de tout instant ! Quelques moments d'égarements et c'est la faute. Être concentré si longtemps engendre une grosse dépense d'énergie, mais elle est nécessaire pour être au top niveau.

Sur le plan technique, le fait de très bien pointer est primordial. À la Raffa, un joueur qui pointe à la perfection, comme savent le faire les italiens, prend déjà un gros avantage sur la partie. Il témoigne du niveau de jeu du joueur : si vous pointez bien, le reste suivra et la partie n'en sera que bien plus facile. Concernant le Sport Boules, il en est de même. Je ne joue qu'en troisième division, mais pour l'ensemble des joueurs que j'ai rencontré, je me suis focalisé sur le point avec une concentration maximale. Lorsque la majorité de vos boules sont dans le but, l'adversaire est immédiatement en difficulté !

La Pétanque ? La Lawn Bowls ? Tu joues, tu regardes, tu connais ?
La pétanque profite d'une visibilité au niveau des médias, une visibilité sans précédents avec les publications sur la 21 notamment. Alors je regarde beaucoup, je visionne également de belles parties sur YouTube. Mais aussi et surtout, avec quelques amis qui se hissent assez loin dans les Championnats de France, j'essaye de les suivre !

Je pratique depuis peu la pétanque, je m'entraîne à la maison. J'aimerais réussir à obtenir des titres dans les quatre disciplines que j’affectionne : La Raffa, la Lyonnaise, la boule bretonne c'est fait, il ne manque plus que la pétanque ... alors j'y travaille !

La Lawn Bowls est une discipline que je connais franchement beaucoup moins. Je n'ai d'ailleurs aucune idée de comment ça se joue. Mais promis, je vais aller voir et vu le passionné que je suis, je doute que ça ne me plaise pas.

Boulistenaute ?
Je connais Boulistenaute évidemment et je sillonne régulièrement le site car je m'informe beaucoup sur les compétitions boulistes en tout genre, les divers résultats et actualités. C'est un site complet où l'on retrouve beaucoup d'informations, de vidéos, d'idées !

Pour conclure, quelle question aurais-tu aimé que je te pose et quelle réponse y aurais-tu apportée ?
Tout d'abord, je voulais te remercier pour l'intérêt que tu portes à la Raffa, mais également à l’ensemble du Sport Boules en général. Tu es quelqu'un de passionné et a même de mettre en lumière des disciplines, des joueurs et des acteurs du monde bouliste. C'est quelque chose d’essentiel pour l'avenir de notre communauté, nous t'en remercions !

La petite question que j'aurais aimé que tu poses aurait pu être formulée comme ceci : quelles sont tes perspectives futures au niveau de la Raffa ? Tes attentes et tes envies ? Question à laquelle j'aurais répondu : je suis toujours animé par une soif de titres et de performances. J'aimerais pouvoir ajouter un second titre de Champion de France simple ou double à mon palmarès, suite aux deux défaites en finale l'an dernier. Mais surtout pouvoir accrocher une victoire retentissante un jour à l’international, ce serait vraiment la réalisation d'un rêve. 

>>> A voir ou à revoir : les finales du France Raffa Volo, Feurs 2019, à partir de ce lien

Au-delà des souhaits personnels j'ai toujours les mêmes ambitions pour notre sport, la Raffa. Je lui souhaite un développement national car c'est un jeu extrêmement attrayant, avec, j'en suis convaincu, un superbe potentiel. J’ai été conquis dès mes premières boules lancées, je pense que cet effet pourrait se produire à grande échelle. 

>>> A voir ou à revoir : la Raffa Volo en trois minutes avec Aurélien Corbihan à partir de ce lien 
 

Par
Christophe CAMPIGLIA
culturesportboules.blogspot.fr
 
 
EN SAVOIR +
Sur la 
RAFFA VOLO 
 

 
 NOUVEAU 
Pour les boulistenautes fans de Raffa
 Le GROUPE FACEBOOK 
 
Lire

Note: 0.00 (0 votes) - Noter cet article -


Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Auteur Conversation
petanque
Posté le: 8/6/2020 13:43  Mis à jour: 8/6/2020 13:43
CLUB des Supporters Boulistenaute.com
Inscrit le: 26/9/2002
De: 18 Cher - Bourges - Région Centre Bourges
Envois: 34827
 Re: Dans la zone avec Aurélien Corbihan
------------

Pour la promotion du sport pétanque O°O

La boutique 100% Passion Pétanque, vente de boules de pétanque : [BOUTIQUE]
petanque
Posté le: 8/6/2020 13:38  Mis à jour: 8/6/2020 13:38
CLUB des Supporters Boulistenaute.com
Inscrit le: 26/9/2002
De: 18 Cher - Bourges - Région Centre Bourges
Envois: 34827
 Re: Dans la zone avec Aurélien Corbihan
------------

Pour la promotion du sport pétanque O°O

La boutique 100% Passion Pétanque, vente de boules de pétanque : [BOUTIQUE]
          216 utilisateur(s) en ligne plus...

DANS LA BOUTIQUE
PODCASTS

SUIVEZ-NOUS
Pétanque mobile Facebook pétanque Dailymotion Vidéo pétanque Google+ pétanque Twitter pétanque YouTube Vidéo Pétanque Instagram pétanque Pinterest Pétanque Flux rss pétanque

Créer votre site Internet petanque
FORUM BLOGPETANQUE.COM
Entraide, trucs et astuces !