Publicité

Pratique du sport bouliste : Chapitre 5 : "Faire jouer son adversaire"

Posté par sbpromotion le 23/4/2020 11:50:00 (1533 lectures) Articles du même auteur

Bien joué ! Mais pourquoi ? D'une réflexion sur l'évaluation d'une partie de boules, sbpromotion vous propose un cheminement pour essayer de répondre à la question : "Bien joué !", cela veut dire quoi en fait ? Basé sur les réflexions d'un "Lyonneux", à adapter, peut-être, pour les "Pieds Tanqués", cet itinéraire ne propose pas de conclusion, pour rester ouvert à de nouvelles possibilités. Chapitre 5 : "Faire jouer son adversaire"



Chapitre 5 : "Faire jouer son adversaire"
 
Luigi Grattapaglia lors de l'Euro masculin, Nice 2016 . Avec Luca Melignano, ils permettent à l'Italie de décrocher le titre de championne d'Europe en double 

Chapitres 1 à 4 : le résumé  
 
La vérité est à géométrie variable : il y a les faits et l'interprétation que chacun en donne. Dit à l envers : chacun vit sa propre expérience. Parce que pour chacun(e) d'entre nous, la vie peut se résumer à "moi et le reste de l'existence". Dans ce reste de l'existence, nous pouvons identifier des entités individuelles, mais essentiellement, il n'y a que deux dimensions d'expérience en chacun d'entre nous : moi et les autres.

La vie est comme une partie de boules : il y a moi et mon adversaire. Pour tenter d'évaluer les performances du joueur, on va chercher à percevoir son expérience vécue au cours de la partie. Mais nous ne sommes pas à sa place et l on connaît pas sa stratégie au moment où il joue sa boule. Il faut donc prendre un ou plusieurs postulats de départ pour apporter à cette évaluation une objectivité toute relative : elle ne sera objective que par rapport à ce principe d'observation préalablement défini.
 
Expériences extérieures et intérieures

Chacun d'entre nous dans la vie, chaque joueur au cours d'une partie, ne vit que deux dimensions d'expérience ; les expériences extérieures et les expériences intérieures. Il y a ce que la vie ou l'adversaire nous lancent, perçu au travers de nos cinq sens, tous tournés vers l'extérieur : ce sont nos expériences extérieures. Il y a comment nous le vivons à l'intérieur de nous même, ce que l'on ressent : ce sont nos expériences intérieures. Les premières ne dépendent pas intégralement de nous, les secondes devraient. 

Ce sont ces deux types d'expérience que nous allons mesurer dans cet essai d'évaluation. Dans son expérience extérieure, le joueur a un adversaire avec lequel il doit composer.  il doit répondre à ce que lui lance l'adversaire. Dans son expérience intérieure, 100% de ce qu'il peut faire ne dépend que de lui.

Faire jouer son adversaire ou la partie de boules à l'envers

Finale de l'Euro Masculin, Nice 2016. Un dénouement entre l'Italie et la Serbie. Fabien Amar et Patrick Forestier sont aux commentaires. Au cours de la finale, Fabien Amar commente : "Ce qui est important aux boules, c'est de faire jouer son adversaire". La partie de boules, tout le monde connait : le premier qui est arrivé à 13 points a gagné. Pour marquer des points, on joue en mène.Pour définir le nombre de points marqués, on compte la ou les boules de l'équipe qui sont le plus près du but, une fois que toutes les sphères ont été jouées. On marque autant de points que l'on a de boules les plus proches du but par rapport à la plus rapprochée de son adversaire.

Vu à l'envers, le jeu de boules débute à nombre égal de boules entre adversaires. L'objectif des joueurs va être de terminer la mène avec le point par terre et le plus grand nombre possible de boules en mains (alors que son adversaire n'en a plus), pour tenter d'augmenter le nombre de points marqués à l'issue de celle-çi. Selon cette lecture, il est intéressant que chaque boule jouée puisse avoir ce seul objectif : faire jouer son adversaire. Car quand il joue, il peut rater sa boule. Ceci afin de le faire arriver avant nous à la fin de la mène sans boule, alors qu'il nous en reste. Et ainsi pouvoir faire fructifier son score.

Premier critère d'évaluation

De ce jeu de boules vu à l'envers, nous allons proposer une première première grille de lecture des performances des joueurs. Le postulat de départ, pour lire le vécu de(s) joueur(s), est que chaque boule jouée doit avoir comme objectif :  faire jouer son adversaire. Ce premier niveau d'évaluation porte sur l'expérience extérieure vécue par le(s) joueur(s). Il doit composer avec un adversaire qui lui offre une opposition, cette arme est sa réponse : faire jouer. 

En appliquant ce principe de lecture, au cours d'une partie de boules, le joueur se retrouve avec quatre types de boules à joueur. Ces quatre types seront les quatre critères d'évaluation. Ils nous permettront de mesurer la performance des participants. Ils s'appliqueront aussi bien au pointeur qu'au tireur. Rendez-vous jeudi prochain pour le chapitre VI : "Evaluation de l'expérience extérieure". 
 
 

 
 NOUVEAU 
Pour les boulistenautes fans de grosses boules 
 Le GROUPE FACEBOOK 
Les compétitions de Sport Boules Lyonnaise sont à l'arrêt, mais le temps est à l'action !  
 

Note: 0.00 (0 votes) - Noter cet article -


Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Auteur Conversation
          215 utilisateur(s) en ligne plus...

DANS LA BOUTIQUE
PODCASTS

SUIVEZ-NOUS
Pétanque mobile Facebook pétanque Dailymotion Vidéo pétanque Google+ pétanque Twitter pétanque YouTube Vidéo Pétanque Instagram pétanque Pinterest Pétanque Flux rss pétanque

Créer votre site Internet petanque
FORUM BLOGPETANQUE.COM
Entraide, trucs et astuces !