Publicité

Pratique du sport bouliste : Bien joué ! mais pourquoi ? De l'extérieur à l'intérieur

Posté par sbpromotion le 26/3/2020 11:50:00 (4193 lectures) Articles du même auteur

Bien joué ! Mais pourquoi ? D'une réflexion sur l'évaluation d'une partie de boules, sbpromotion vous propose un cheminement pour essayer de répondre à la question : "Bien joué !", cela veut dire quoi en fait ? Un itinéraire sans conclusion, pour rester ouvert à de nouvelles possibilités. Chapitre 1 : De l'extérieur à l'intérieur.


Bien joué ! mais pourquoi ? De l'extérieur à l'intérieur
 
Virginia Venturini 


"Dans la zone"

Connaissez-vous cette expression parfois utilisée dans le sport de haut-niveau ? Avez-vous eu le privilège de vivre un moment de ce type, le temps d'un instant, d'une mène, d'une partie, d'un concours ? Ce sentiment que rien ne peut vous arriver au cours de votre pratique sportive, une sensation qui se propage et se matérialise dans toutes vos actions de jeu. Une réussite totale est alors au rendez-vous. Vous jouez comme dans un rêve. C'est l'état de Grâce.

Ce concept a été élaboré par le psychologue Mihály Csíkszentmihályi à partir de 1975. Le "flow", ou la zone, est un état mental atteint par une personne lorsqu'elle est complètement plongée dans une activité et qu'elle se trouve dans un état maximal de concentration, de plein engagement et de satisfaction dans son accomplissement

   >>> A découvrir : la notion de "Flow" sur Wikipédia à partir de ce lien.

Quels sont les leviers à utiliser pour atteindre cet état ? Comment faire pour s'y maintenir ? Pourquoi un geste parfaitement exécuté, conduisant à un résultat positif, ne pourrait-il pas être constamment reproduit ? Comment réussir à aligner le corps et le mental, au service d'une réussite parfaite, sans cesse répétée ?

"Jouer avec les planètes de l'Univers"

En 2015, le Comité National Olympique Italien met en ligne un splendide clip vidéo.  Dans "Il gioco delle bocce" (le jeu de boules), Virginia Venturini apparaît aux côtés de Diego Paleari, joueur de Raffa Volo, Dante D'Allesandro, légende de cette discipline ou encore Fabio Dutto, spécialiste de la pétanque.

   >>> A voir : "Il gioco delle bocce" à partir de ce lien. (Sous titres possibles en Français)

L'internationale italienne, spécialiste du tir progressif à "volo" (sport boules ou boule lyonnaise) y compare la pratique bouliste à un jeu avec le cosmos : "Jouer aux boules, c'est comme jouer avec les planètes de l'Univers". Cette splendide réalisation de 2015 met également en avant sensations et adrénaline que procure la pratique bouliste, l'entraînement physique et mental qu'elle nécessite. Profitons de cette occasion pour saluer la grande championne qu'est Virginia Venturini et lui apporter notre soutien : elle a été touchée par le coronavirus et est en voie de guérison.


Les boules, également une affaire interne ?

Il est vrai que la vue nous permet d'apprécier la magie de la création du monde. Levons les yeux au ciel lors d'une nuit dégagée et l'on appréciera la beauté du spectacle d'un ciel étoilé, éclairé par la lune, elle même reflétant simplement le soleil. D'une manière plus générale, nos cinq sens sont tous tournés vers l'extérieur : vue, odorat, goût, toucher et ouïe amènent dans notre champ d'expérimentation une réalité qui nous semble venir de l'extérieur.

En même temps, une simple partie de boules nous invite plutôt à vivre une incroyable expérience intérieure. Sensations et adrénaline n'émergent que de l'intérieur de nous même. Habitué à percevoir de l'extérieur, le regard vers l'intérieur n'est que trop rare. La période que nous traversons, individuellement et collectivement, est peut-être un bon moment pour y regarder. Cette introspection pourrait-elle aider à maîtriser les outils du physique et du mental ?

De l'extérieur à l'intérieur

Et si une simple partie de boules avait de nombreux points communs avec l'expérience que nous avons de la vie ? Dans la vie, 50 % de ce qui nous arrive vient de l'extérieur et 50% de ce que nous en faisons. 100% de comment nous le vivons ne devrait dépendre que de nous même. N'en est-il pas de même au cours d'une partie ? Son déroulé se compose du jeu de son adversaire et de soi-même. A 50-50 dans le cadre d'un tête à tête, dans la même proportion en équipe, où cette symétrie ne prend toutefois pas en compte les actions de nos partenaires. 100% de nos réactions aux actions de jeu ne devraient être que notre affaire.

La lecture de ce premier chapitre laisse peut-être la place à un drôle de sentiment. Quel est le lien avec la promesse de départ : bien jouer aux boules, qu'est ce que cela veut dire et peut-on tenter de l'évaluer ? La suite la semaine prochaine, avec le second chapitre et "L'imparfait du subjectif".

Les Boulistenautes en parlent dans ce >FORUM

 
Lire aussi
 
 

Note: 0.00 (0 votes) - Noter cet article -


Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Auteur Conversation
petanque
Posté le: 26/3/2020 12:01  Mis à jour: 26/3/2020 12:01
CLUB des Supporters Boulistenaute.com
Inscrit le: 26/9/2002
De: 18 Cher - Bourges - Région Centre Bourges
Envois: 34914
 Re: Bien joué ! mais pourquoi ? De l'extérieur à l&#...
------------

Pour la promotion du sport pétanque O°O

La boutique 100% Passion Pétanque, vente de boules de pétanque : [BOUTIQUE]
          124 utilisateur(s) en ligne plus...

DANS LA BOUTIQUE
PODCASTS

SUIVEZ-NOUS
Pétanque mobile Facebook pétanque Dailymotion Vidéo pétanque Twitter pétanque YouTube Vidéo Pétanque Instagram pétanque Pinterest Pétanque Flux rss pétanque

Snapchat pétanque     Tiktok pétanque

Créer votre site Internet petanque
FORUM BLOGPETANQUE.COM
Entraide, trucs et astuces !