Publicité

Pratique du sport bouliste : "Bien joué, mais pourquoi ?", chapitre VI

Posté par sbpromotion le 2/5/2020 12:00:00 (1618 lectures) Articles du même auteur

Bien joué ! Mais pourquoi ? D'une réflexion sur l'évaluation d'une partie de boules, sbpromotion vous propose un cheminement pour essayer de répondre à la question : "Bien joué !", cela veut dire quoi en fait ? Basé sur les réflexions d'un "Lyonneux", à adapter, peut-être, pour les "Pieds Tanqués", cet itinéraire ne propose pas de conclusion, pour rester ouvert à de nouvelles possibilités. Chapitre 6 : "Evaluation de l'expérience extérieure".


 

"Bien joué, mais pourquoi ?", chapitre VI : Evaluation de l'expérience extérieure

 

L'italien Luca Melignano avait réalisé le doublé simple et double à l'Euro Nice 2016 (ici sur l'affiche de l'Euro Alassio 2018) 


Bien joué ! Mais pourquoi ? D'une réflexion sur l'évaluation d'une partie de boules, sbpromotion vous propose un cheminement pour essayer de répondre à la question : "Bien joué !", cela veut dire quoi en fait ? Basé sur les réflexions d'un "Lyonneux", à adapter, peut-être, pour les "Pieds Tanqués", cet itinéraire ne propose pas de conclusion, pour rester ouvert à de nouvelles possibilités. Chapitre 6 : "Evaluation de l'expérience extérieure".


Evaluer l'expérience "extérieure"


Une partie de boules, c'est comme la vie. On ne peut pas décider de ce que la vie ou l'adversaire nous lance, juste y répondre. C'est une expérience qui nous vient de l'extérieur. Pour évaluer cette expérience vécue par le joueur, il faut s'adosser à un postulat de départ, pour y mettre de l'objectivité. Parce que l'on est pas à la place du joueur. Une des réponses possibles à ce que lui lance son concurrent est : chaque boule qu'il va jouer doit avoir comme objectif de faire jouer son adversaire. 


Ce postulat de départ va nous offrir une première grille d'évaluation, celle de l'expérience "extérieure" vécue par le joueur. En appliquant ce principe de lecture, le joueur se retrouve avec quatre types de boules, ni plus, ni moins. Elles sont autant de critères d'évaluation. Ces critères vont nous permettre de mesurer la performance des participants de manière objective. Objective par rapport au postulat de départ défini. Ils s'appliquent aussi bien au pointeur qu'au tireur.


Les boules "pour faire jouer"


Ces boules sont les plus fréquentes. L'objectif de la boule, qu'elle soit pointée ou tirée, doit avoir pour objectif d'aller faire jouer son adversaire. Ce sont ces boules qui composent le coeur d'une mène, qui en écrivent le scénario.


Les boules "pour faire rejouer"


Plus facile à évaluer chez les "Lyonneux" que chez les "Pieds Tanqués", ce sont les boules d'annulation. Salvatrices ou destructrices selon de quel côté on se trouve, elles permettent de recommencer la mène. A la "Lyonnaise", on les évaluera plus facilement car l'objet visé doit être annoncé avant le tir. 


Les boules "pour faire compter" 


Plus rares, ce sont les boules qui font marquer. Elles font évoluer le score dans un sens ou dans l'autre, selon qu"elles sont réussies ou ratées. On pourrait distinguer dans cette catégorie les boules de gain de mène et les boules d'ajout. A l'intérieur des boules "gain de mène", on pourrait aussi distinguer les boules "fin de mène" (il ne reste plus de boules à jouer derrière) et les boules "cours de mène" (il reste des boules à jouer derrière). Mais leur finalité reste la même : "faire compter". Alors on les regroupe dans cette même catégorie.


Les boules "pour faire gagner"


Elles sont encore plus rares à jouer. Il arrive parfois même que l'on n'ait pas à en jouer, Soit que l'adversaire épuise toutes ses boules sans réussir à reprendre le point. Soit qu'il renonce à pouvoir remonter au cours de la mène et déclare l'abandon. Il s'agit des boules qui vont conclure une partie. Là aussi, on pourrait distinguer les boules "fin de mène" et les boules "cours de mène". Mais leur finalité reste la même : "faire gagner".


C'est dans cette catégorie que l'on classera les boules les plus chaudes et les plus belles. La quinte flush royale du jeu de boules. Celles où l'on se retrouve avec une seule boule à négocier, la dernière, à la fin du temps réglementaire, avec le score à égalité et ce dénouement intense : boule réussie, c'est gagné / boule ratée, c'est perdu. 


Exercice pratique 


Trop abstrait ? Dans le prochain chapitre, on évaluera selon cette première méthode la finale en double de l'Euro masculin, Nice 2016. Celle là même où Fabien Amar avait commenté : "l'important aux boules, c'est de faire jouer son adversaire". Envie de vivre ou revivre un bon moment de boules ? Revisionner cette finale, avec les délicieux commentaires de deux champions du monde, Fabien Amar et Patrick Forestier. Une partie bien plus disputée que ce que le score final laisse entendre. Et dites nous dans les commentaires de cet article qui est, pour vous, le meilleur joueur de cette finale ! Rendez-vous jeudi prochain pour le chapitre VII : "La finale double de l'Euro masculin, Nice 2016".


>>> A voir : la finale Italie contre Serbie à partir de ce lien

 

 


 
 NOUVEAU 
Pour les boulistenautes fans de grosses boules 
 Le GROUPE FACEBOOK 
Les compétitions de Sport Boules Lyonnaise sont à l'arrêt, mais le temps est à l'action !  
 

Note: 0.00 (0 votes) - Noter cet article -


Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Auteur Conversation
          217 utilisateur(s) en ligne plus...

DANS LA BOUTIQUE
PODCASTS

SUIVEZ-NOUS
Pétanque mobile Facebook pétanque Dailymotion Vidéo pétanque Google+ pétanque Twitter pétanque YouTube Vidéo Pétanque Instagram pétanque Pinterest Pétanque Flux rss pétanque

Créer votre site Internet petanque
FORUM BLOGPETANQUE.COM
Entraide, trucs et astuces !