Publicité

Poitou-Charentes : National de Poitiers. Le président répond aux boulistenautes.

Posté par lolo le 2/2/2007 23:00:00 (2812 lectures) Articles du même auteur

Organiser un national n'est pas chose facile et il est toujours difficile de contenter tout le monde. Le dernier national de Poitiers n'a pas échappé aux différentes critiques et, espérons le aussi aux louanges. De nombreux boulistenautes sont intervenus en forum pour s'exprimer sur le rendez-vous poitevin et émettre des avis divers et variés.

Guy Pouyès président du club organisateur de Poitiers Montmidi a souhaité répondre sur différents points contreversés pendant ce week-end. Il répond plus particulièrement au boulistenaute " brochet", qui dans son post avait abordé tous les sujets prétant à discussion.

Boulistenaute.com remercie très sincérement Guy Pouyès  de s'être préter au jeu du droit de réponse en espérant qu'il aura réussi à convaincre, par sa bonne foi et son désir de bien faire, la communauté boulistenaute.

Toute l'équipe souhaite que cette démarche de venir sur le site pour s'expliquer se développe pour ne pas laisser dériver des débats qui finalement sont stériles faute d'avoir la parole des principaux intéréssés surtout que les réponses sont souvent formatrices, informatives et pédagogiques.

Maintenant la parole au président Guy Pouyès :




Je vous prie de trouver ci dessous l'article que j'ai trouvé sur le forum de votre site.

« Je viens de faire le National de Poitiers. Ce n'est pas un vrai coup de gueule mais presque. En aucun cas je voudrais que mes réflexions soient mal interprétées. Je suis moi-même membre de l'organisation du National de la Roche sur Yon, je fais également partie du bureau de mon club et je suis membre du CD85. Je sais donc ce que représente l'organisation d'une telle manifestation. Néanmoins j'ai pu remarquer que :
- en tant que joueur, le cadre est parfait, les terrains sélectifs. Donc bravo.
- en tant qu'organisateur, et sachant parfaitement le travail qui a été fait, bravo également pour ce qui concerne l'accueil, les tables de marque ....
- Par contre en tant que dirigeant, il y a beaucoup de choses qui me dérangent. Un tour sur deux, ce qui fait que certains vont attendre longtemps avant de rejouer.
Plus d'équipes que de terrains, ce qui fait que des parties se déroulent à l'extérieur. Lorsque l'on veut vient faire un concours en salle ...
Des parties qui se jouent en 11 points et qui ne sont pas des parties de cadrage ... Une pourquoi pas et encore, mais deux voire trois ...
Pour ma part, je jouais la troisième du National, l'annonce suivante "les parties qui se jouent sur les terrains 50 à 80 vont être déplacées, pour votre confort nous devons arroser les jeux". Il me semble que si au départ nous avons un nombre de terrains exact par rapport au nombre d'équipes, il possible d'arrêter tous les jeux et effectivement arroser les terrains sans déplacer les parties en cours.
Les perdants des premiers tours doivent manger pour certains à 11 heures et reprendre à 12 h 30...
Il n'y a pas de tirage pour les concours B et C.
A titre personnel, il me semble plus raisonnable de privilégier l'organisation quitte à faire beaucoup de déçus qui ne pourront s'engager, c'est à dire limiter les engagements.
Si vous avez participé qu'en pensez vous? »

Ce qui suit n'est pas un refus de la critique de ma part, mais une explication aux mesures prises à Poitiers.

Ce Monsieur, organisateur d'un National, semble me conseiller de diminuer le nombre d'engagements et de compétitions (quitte à faire beaucoup de déçus, je le cite) afin de privilégier l'Organisation. A Poitiers, nous avons choisi de privilégier le jeu et pour tous, puisque chaque équipe s'inscrivant à Poitiers est assurée de disputer au moins trois parties.  A titre d'information, avec 512 équipes engagées et 128 terrains couverts.  Le dernier huitième de finale était joué à 22h00 et l'ensemble des parallèles terminés à minuit...

Je vais maintenant essayer d'apporter point par point une réponse aux dires de ce Monsieur de La Roche sur Yon.

« - en tant que joueur, le cadre est parfait, les terrains sélectifs. Donc bravo.
- en tant qu'organisateur, et sachant parfaitement le travail qui a été fait, bravo également pour ce qui concerne l'accueil, les tables de marque .... »

Je ne peux que remercier ce Monsieur pour ces remarques.

« - Par contre en tant que dirigeant, il y a beaucoup de choses qui me dérangent. Un tour sur deux, ce qui fait que certains vont attendre longtemps avant de rejouer. »

Je ne conteste en aucun cas le droit d'expression mais il m'aurait semblé plus judicieux de le faire en qualité autre que celle de dirigeant.

Dans l'organisation de la compétition seul le premier tour se joue en deux fois (128 contre 128, puis 128 contre 128 une seconde fois). Ceci nous permet de retomber sur 256 équipes qui rejouent dès que la seconde moitié du premier tour est terminée. Il est vrai que là il y a une coupure, mais c'est la seule. Je rappelle que l'ensemble des huitièmes étaient joués à 22h00.

« Plus d'équipes que de terrains, ce qui fait que des parties se déroulent à l'extérieur. Lorsque l'on veut vient faire un concours en salle ... »

Pour mieux comprendre la suite je vous retrace le déroulement du concours :

Engagements :

L'engagement demandé par triplettes est de 30€. Ces 30€ ne permettent pas de participer à un concours mais à deux, le National + un parallèle.

15€ pour le National

15€ pour 1 parallèle.

Soit 5€ par joueur et par concours.

Déroulement

1er tour du National en deux fois (128/128 puis 128/128). Les perdants à ce niveau intègrent un parallèle nommé P1 (concours en F2) basé sur 256 équipes doté de 256X15€ + 25% de dotation du club soit 960€ (total 3224€). Les perdants du premier tour de ce parallèle jouent dans le complémentaire de ce parallèle nommé P1B.

2ème tour du national (128/128). Les perdants de ce tour intègrent un second parallèle nommé P2 (concours en F1) basé sur 128 équipes doté de 128X15€ + 25 % de dotation du Club soit 480€ (total 2400€).

Les gagnants du 2ème tour, accédant aux 64ème et ne pouvant plus être repêchés en cas de défaite, se sont vus rembourser à la table de marque les 15€ qu'ils avaient versés pour participer éventuellement aux parallèles.

Plus d'équipes que de terrains... cela me semble normal...

Effectivement nous faisons jouer des parties à l'extérieur par manque de terrains. Mais ce manque de terrains provient surtout du fait que pour donner priorité au jeu pour tous j'organise trois parallèles au National. Si je n'organisais qu'un seul parallèle tout se jouerait à l'intérieur. Pour preuve, cette année, comme l'année passée seules des parties du complémentaire P1B et des parties du parallèle P2 se sont jouées à l'extérieur, toutes les parties du National et du parallèle P1 se sont jouées à l'intérieur. Si les conditions météos avaient été extrêmes nous ne l'aurions pas fait. Cela aurait eu plusieurs conséquences :

  • - faire attendre davantage les joueurs de ces parallèles,
  • - faire prendre la route encore plus tard à des équipes qui viennent parfois de loin,
  •    

Je crois sincèrement qu'il n'était pas inhumain de faire jouer deux parties à l'extérieur avec la météo qu'il faisait.

La seule solution pour éviter cela consisterait à faire le National + 1 seul parallèle en formule 1. Je n'y suis pas favorable, car je pense tout autant aux équipes dites « petites » que je tiens en estime, et auxquelles je veux faire plaisir en leur permettant de jouer.

"Des parties qui se jouent en 11 points et qui ne sont pas des parties de cadrage ... Une pourquoi pas et encore, mais deux voire trois ... "

Pour le National seulement deux parties se sont jouées en 11 points, le 1er tour qui s'est joué en deux fois, et le second. Effectivement les parties en 13 points pour le National semblent plus logiques. J'en prend acte

« Pour ma part, je jouais la troisième du National, l'annonce suivante "les parties qui se jouent sur les terrains 50 à 80 vont être déplacées, pour votre confort nous devons arroser les jeux". Il me semble que si au départ nous avons un nombre de terrains exact par rapport au nombre d'équipes, il possible d'arrêter tous les jeux et effectivement arroser les terrains sans déplacer les parties en cours. »

L'arrosage est un problème délicat. Si l'on arrose le soir et que l'on a des températures très basses la nuit, il fait vraiment très froid le matin à l'intérieur. Nous avons donc pris l'option de ne pas arroser la veille au soir pour votre confort le matin. Si un arrosage est intervenu en cours de journée, c'est sur demande et uniquement sur demande de l'arbitre national. Je crois savoir que cela fait partie de ses prérogatives. En tant qu'organisateur je dois me plier à ses décisions. Je crois que dans le cas précis sa décision était judicieuse.

"Les perdants des premiers tours doivent manger pour certains à 11 heures et reprendre à 12 h 30..."

Je ne vois pas la solution pour à la fois ne pas instaurer de coupure et permettre à tout le monde de manger. Il me semble que de faire manger à partir de 11h00 des joueuses et joueurs n'est pas une mesure inacceptable.

"Il n'y a pas de tirage pour les concours B et C"

Effectivement pour ces deux concours (instaurés pour faire jouer les perdants) il n'y a pas eu de tirages. C'est un choix délibéré de notre part. Ceci a deux avantages :

  • - éviter aux équipes d'attendre trop de temps avant d'être «couvertes»,
  • - permettre ainsi une utilisation optimum et rationnelle des terrains.

"A titre personnel, il me semble plus raisonnable de privilégier l'organisation quitte à faire beaucoup de déçus qui ne pourront s'engager, c'est à dire limiter les engagements."

Je suis un peu étonné d'un tel conseil de la part de ce Monsieur. L'an passé, faute de place, je n'avais pu accueillir son club à Poitiers, il était plus que déçu...

Comme je le dis depuis le début, je privilégie avant tout le jeu, et le jeu pour tous. Le prix à payer est de jouer une ou deux parties à l'extérieur et de déjeuner en « décalé » à 11h00 ou à 13h00. Maintenant, lorsque je compare les efforts consentis aux différentes réactions que j'ai pu lire sur le forum, je me pose vraiment des questions. Je vous assure qu'il serait vraiment plus simple de limiter le nombre de places et le nombre de parallèles. Tout le monde jouerait toutes les parties à l'intérieur, tout le monde déjeunerait à l'heure. Et même mon équipe se coucherait beaucoup plus tôt.

Pour persister dans notre conduite, deux possibilités, soit être masochiste, soit aimer le jeu et permettre à tout le monde de jouer.

Je tenais tout simplement à m'exprimer sur le sujet, et à vous expliquer les raisons pour lesquelles certaine décisions ont été prises.

Sachez avant tout que vous serez toujours les bienvenus à Poitiers.

Bien cordialement et sportivement à toutes et à tous.

Guy Pouyès

Président du Pétanque Club de Poitiers Montmidi

Note: 0.00 (0 votes) - Noter cet article -

Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Auteur Conversation
Vanlud
Posté le: 5/2/2007 13:08  Mis à jour: 5/2/2007 13:08
Boulistenaute régulier !
Inscrit le: 28/9/2005
De: 62 Pas de Calais - Hauts de France
Envois: 1824
 Re: National de Poitiers. Le président répond aux boulist...
Un président qui se mouille... chose assez rare pour être soulignée !
Félicitations à ce monsieur qui justifie ses décisions.
Que dire de plus ?
Si une compétition vous plaît, continuez à y aller. Si elle ne vous plaît pas, n'y allez plus...
Pour ma part, j'ai abandonné l'idée de participer à certains concours qui m'ont déplu.
------------

Le bonheur est un voyage , pas une destination...
Il n’y a pas meilleur temps pour être heureux que le temps présent

http://hautsdefrance.association-ilona.com


[b][color=0033FF][font=Helveti
Anonyme
Posté le: 3/2/2007 9:18  Mis à jour: 3/2/2007 9:18
 Re: National de Poitiers. Le président répond aux boulist...
Je viens de lire avec intérêt les justifications données par Mr Guy Pouyès. Avant toute chose je voudrais dire que je ne peux accepter l'inversion des rôles. En ayant fait des remarques, de "victime" je deviens presque "coupable". Je tiens également à dire qu'en aucun cas, "j'ai pleuré une place pour son concours". Mon club peut être, moi NON, NON et NON. Pour finir et que dire de plus sinon que : le règlement n'était pas appliqué...
Anonyme
Posté le: 2/2/2007 23:42  Mis à jour: 3/2/2007 10:40
 Re: National de Poitiers. Le président répond aux boulist...
Je cite : "Effectivement les parties en 13 points pour le National semblent plus logiques" : il n'est pas question seulement de logique, mais tout simplement du REGLEMENT OFFICIEL FFPJP !

Comment expliquez-vous que le déroulement des parties d'un concours national puisse être contraire aux textes officiels ?
kassou
Posté le: 2/2/2007 23:41  Mis à jour: 2/2/2007 23:41
Boulistenaute régulier !
Inscrit le: 19/4/2006
De: 69 Rhône - Rhône-Alpes
Envois: 1571
 Re: National de Poitiers. Le président répond aux boulist...
Bonsoir, je n'étais pas à Poitiers mais je trouve l'intervention de ce président appréciable.
Il est tellement rare de nos jours de voir nos dirigeants, et ce quelques soit le sport, venir s'expliquer sur le pourquoi du comment qu'il mérite des applaudissements que l'on soit d'accord ou pas avec ses explications.
  
          535 utilisateur(s) en ligne plus...

DANS LA BOUTIQUE

SUIVEZ-NOUS
Pétanque mobile Facebook pétanque Dailymotion Vidéo pétanque Google+ pétanque Twitter pétanque YouTube Vidéo Pétanque Instagram pétanque Pinterest Pétanque Flux rss pétanque

Créer votre site Internet petanque
FORUM BLOGPETANQUE.COM
Entraide, trucs et astuces !