Publicité

Livres et multimédias pétanque : Otello Raconte...

Posté par jacpetanque le 10/3/2014 8:10:00 (6239 lectures) Articles du même auteur

Reprise de la publication des petites anecdotes signées du grand-maître des histoires humoristiques de la pétanque, Otello, décédé le 9 février 2005. Otello, de son vrai nom Robert Trovatelli, fut tout d'abord un des plus grands joueurs de son époque à la pétanque, ainsi qu'au jeu provençal. Il restera dans les annales comme triple vainqueur du concours légendaire « Le Provençal » à Marseille. Il fut aussi un des Poulidor de la pétanque : trois fois de suite, il s'est incliné en demi-finale du championnat de France triplettes : 1973, 1974 et 1975. En 1964, Otello recevait de la FFPJP la Médaille de la Courtoisie Française, un hommage pour ses qualités de joueur, mais surtout pour sa courtoisie sur les terrains.



OTELLO RACONTE...

 

   Otello fut aussi un des plus grands conteurs des boules. Ses anecdotes prises sur le vif, sont toujours inégalables. A la fin de son livre « Plein Soleil sur la Pétanque », mais aussi dans ses Histoires Humoristiques tome I et II, il a réuni plusieurs anecdotes. Pour distraire, mais aussi pour faire connaître un milieu truculent et coloré : le petit peuple du jeu de boules. « Dans la grande simplicité de ce milieu j'ai vu, ou cru voir, un côté humain très développé. D'autre part une espèce d'humour de fait, un humour ras de terre, au premier degré, se dégageait de là. J'ai essayé de vous le présenter », écrivait-il. Otello nous montre les bons côtés humains, mais aussi les côtés moins bons, les deux agrandis dans le monde du jeu de boules. Otello, le poète de la pétanque...

 

BONFORT

   L'un des plus beaux cadres de concours de boules, au point de vue artistique, est le Jardin de la Fontaine, à Nîmes. Le Nôtre le conçut avant de réaliser le parc de Versailles. Ce grand dessinateur serait étonné de voir son chef-d'œuvre accueillir, le premier dimanche de juillet de chaque année, le plus grand concours organisé dans le Gard : le Midi-Libre. Pour ajouter encore à la beauté des lieux, un immense canal, large et profond, ceinture complètement le jardin et permet à une ving­taine de cygnes de se faire admirer.
   Quand je vous aurai dit que la finale de cette compé­tition se déroule dans les arènes de Nîmes, vous com­prendrez que nous autres, petits joueurs de boules sans formation artistique, sommes parfois impressionnés par le climat théâtral et grandiose que crée un tel cadre.
   L'un d'entre nous, cependant, s'y trouve à l'aise, Raoul Bonfort. Présentateur de music-hall dans le civil, tireur émérite aux boules, comédien amusant aux deux, il est l'homme de ce concours.

 

 René Macari et Raoul Bonfort (à droite) dans une des
leurs discussions truculentes...

Les faits que je vais vous relater remontent à une dizaine d'années. Bonfort habite alors un village du Gard. Il est déjà une vedette du jeu de boules. Ses supporters fidèles le suivent de partout, notamment six ou sept vignerons de son village, grands, bronzés, musclés, peu avertis des subtilités des concours mais admirateurs inconditionnels de leur Raoul.
   On les voit faire la « police des galeries », c'est-à- dire qu'ils censurent impitoyablement tout ce qui est désobligeant pour leur idole et appuient tout ce qui lui est favorable. Ne se tenant que très imparfaitement au courant de l'actualité, certaines phrases ambiguës les dé­sarment comme celle-ci d'un spectateur :
   - Ce Bonfort, quel comédien, que de gestes, que de sauts. C'est plus du jeu de boules, c'est les ballets du marquis de Cuevas.
   Ce propos est-il pour ou contre Bonfort ? Heureuse­ment que Raoul vient de faire un magnifique carreau, les tirant ainsi de l'abîme de perplexité où ils se débattaient. Tout se dilue dans un tonnerre d'applaudissements ; tout est effacé par la mer des petits commentaires entre spectateurs voisins qui accompagnent chaque exploit.
   Beaucoup de monde ceinture les parties, car nous approchons des finales. Et soudain, le coup de théâtre. L'équipe adverse a des doutes sur les boules du poin­teur de Bonfort, elles lui paraissent irrégulières. Il faut aller au rail.
   Les vignerons-supporters se réunissent pour discuter sur l'attitude à adopter en des circonstances aussi inso­lites. Il n'y en a pas, décide le chef, c'est-à-dire le plus costaud, il faut attendre. Les spectateurs, eux, se divi­sent en deux clans : ceux qui ont très bien remarqué certaines réactions anormales des boules incriminées et ceux qui certifient la régularité de ces dernières.
   Bonfort est assis dans l'herbe. Il est au-dessus de tout soupçon ; ses adversaires lui ont laissé ses boules pour bien marquer qu'ils n'ont aucun doute sur lui.
   Quant à moi je profite de cet entracte pour demander à un des gardes du Jardin de la Fontaine comment on opère quand quelqu'un tombe dans ce grand canal cir­culaire qui passe à quelques mètres de nous.
   Cette question me trotte dans la tête depuis plusieurs jours car je n'arrive pas à réaliser comment un homme seul pourrait se sortir de cette profondeur.
   - On appelle les pompiers. Et puis d'abord on ne tombe pas là-dedans, qu'il me dit, le garde, en haussant les épaules.
   A sa façon de me regarder je comprends ce qu'il pense : faut être complètement niais pour poser une telle question. Gêné, un peu honteux, je m'éloigne et, par curiosité, pour savoir où ils en sont, je m'insère au groupe des vignerons-supporters. Et je les écoute. Ils sont désorientés, ne comprennent plus. Des personnes reviennent du Comité d'Organisation et annoncent que les boules sont normales. D'autres claironnent : les boules sont farcies, l'équipe Bonfort est disqualifiée.
   Ah ça non ! On ne va pas leur disqualifier leur Raoul. Il n'en a jamais eu, lui, de boules truquées ; il ne peut être puni pour les autres. On doit le laisser continuer tout seul... contre trois. L'histoire ancienne nous rapporte que d'autres, avant lui, ont vaincu dans une situation identique. Pas aux boules bien sûr. Ils affirment cela à haute voix, recherchant des yeux des contradicteurs... pour les faire taire.
   Dans la pagaille monstre qui a envahi le Jardin de la Fontaine, ce qui les chagrine le plus, les vignerons- supporters, c'est de ne pas bien distinguer ceux qui sont du côté de Bonfort de ceux qui sont contre lui.
   Incapables de supporter plus longtemps cette pénible incertitude, ils vont rejoindre leur idole, toujours assise sur le gazon, désolée et impuissante. Le chef, tricot de corps et muscles saillants, lui demande :
   - Raoul, avec toutes ces salades, on n'y comprend plus rien, nous autres. Dresse-toi, et toi qui sais, dis-nous parmi tous ces gens ceux qu'il faut balancer dans le canal et ceux qu'on peut laisser ici.
   Encore heureux qu'ils n'aient pas pensé au fameux « Dieu reconnaîtra les siens » ! J'aurais été un des premiers à attendre les pompiers, en bas, dans la flotte.


Source: Plein soleil sur la pétanque, Editions de La Table Ronde, Paris 1970.

Note: 0.00 (0 votes) - Noter cet article -

Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Auteur Conversation
PatGoch
Posté le: 11/3/2014 13:16  Mis à jour: 11/3/2014 13:16
Boulistenaute accro !
Inscrit le: 12/6/2005
De: 35
Envois: 4147
 Re: Otello Raconte...
A Legaucher, :

* Tout à fait Legaucher, 1979 l'une de mes 1ères qualifs séniors. Et de mémoire sur cette partie, ils ont sorti le bouchon 5 ou 6 fois à la raffle pour ne pas perdre....
M. Loulon doit certainement s'en souvenir.
Cordialement
jydroitier
Posté le: 10/3/2014 19:36  Mis à jour: 10/3/2014 19:36
CLUB des Supporters Boulistenaute.com
Inscrit le: 2/10/2007
De: Bourg-Lès-Valence / Drôme / Région Auvergne-Rhône-Alpes
Envois: 537
 Otello Raconte...
Merci Jac de nous faire revivre tous ces personnages haut en couleur qui ont indéniablement marqué leur époque.
------------

legaucher
Posté le: 10/3/2014 18:02  Mis à jour: 10/3/2014 18:02
Bébé boulistenaute
Inscrit le: 28/11/2004
De: dun ariege
Envois: 117
 Re: Otello Raconte...
la demie a nancy contre loulon en 1979 ils perdrons en finale contre palazon mais quel phenomene ce raoul bonfort
PatGoch
Posté le: 10/3/2014 12:58  Mis à jour: 10/3/2014 12:58
Boulistenaute accro !
Inscrit le: 12/6/2005
De: 35
Envois: 4147
 Re: Otello Raconte...
AH les beaux acteurs. Même en 1/2 au France contre Loulon année...? on avait l'impression qu'ils jouaient dans leur quartier !
  
          312 utilisateur(s) en ligne plus...

DANS LA BOUTIQUE

SUIVEZ-NOUS
Pétanque mobile Facebook pétanque Dailymotion Vidéo pétanque Google+ pétanque Twitter pétanque YouTube Vidéo Pétanque Instagram pétanque Pinterest Pétanque Flux rss pétanque

Créer votre site Internet petanque
FORUM BLOGPETANQUE.COM
Entraide, trucs et astuces !