Publicité

Livres et multimédias pétanque : Lu sur Rhône-Alpes Pétanque Janvier-Février 2008 : « Obut continuera à jouer le jeu »

Posté par petanque le 3/2/2008 8:20:00 (5986 lectures) Articles du même auteur

Philippe MEYNARD :

Directeur de la Communication-Promotion
« Obut continuera à jouer le jeu »

   Partenaire institutionnel et fidèle, La Boule Obut continuera à apporter son soutien aux divers acteurs du monde de la pétanque en 2008.
   Un retour, tout d'abord, sur le Trophée Obut qui a clôturé de belle manière la saison sportive 2007.
"Le Trophée Obut de Metz a répondu à l'objectif que nous nous étions fixés, à savoir la retransmission de belles images de pétanque à la télévision, diffusées sur une des grandes chaînes du Sport.
Ce fut une manifestation réussie à la hauteur de l'engagement remarquable de tous les bénévoles, de la Ligue de Lorraine, du Comité de la Moselle, qui ont fait un travail colossal. Ils ont été omniprésents avec un investissement réel pour faire venir les licenciés des clubs, et pour médiatiser en local ce Trophée Obut. Leurs sponsors et les V.I.P ont tous participé au tournoi Gentleman. En parallèle de la compétition, des épreuves annexes voyaient la participation d'enfants, de mal-voyants, de femmes. Le public a répondu présent, ...



...les tribunes étaient pleines.
Nous sommes donc satisfait de ce Trophée Obut 2007. Peut-être, pouvons-nous regretter le forfait de dernière minute de quelques équipes, en raison de joueurs malades ou indisponibles. C'était la première fois que cela arrivait.
Le règlement mis en place à la création de cette compétition, ne permettant pas les remplacements, nous avons eu, je crois 30 équipes au lieu des 32 prévues. C'est un peu dommage par rapport à la belle organisation mise sur pied.
Tous les joueurs, les spectateurs ont apprécié le lieu, l'ambiance, la qualité de l'organisation et c'est là le plus important. Les images à la télé sont belles et le but d'associer notre marque à ces images est donc atteint."

Ce Trophée est un bon vecteur en communication pour votre entreprise.
"Cette compétition véhicule une bonne image de notre sport et de notre marque, même s'il y a peut-être encore des choses à améliorer."

Allez-vous en 2008 vous impliquer d'une manière aussi conséquente financièrement ? Ce Trophée aura t-il l'appellation OBUT ?
"Dans le budget communication d'Obut, entre autres, il existe deux lignes concernant le soutien des compétitions :
- l'une est historique et concerne toutes les compétitions majeures de pétanque où nous sommes présents systématiquement : Marseillaise, Millau, et tous les grands concours nationaux et internationaux...Cette ligne est gérée directement par le service promotion d'Obut, plus connu à travers la personne d'Aline Bonnefoy. En 2008, pour toutes ces compétitions, le soutien financier et l'implication d'Obut demeurent identiques à ceux des années précédentes.
- l'autre concerne depuis une dizaine d'années, la très importante participation d'Obut pour la diffusion « à la Télévision » de compétitions, disons formatées pour cette dernière : Masters, Trophée des Villes, finales de la Coupe de France des Clubs, des Championnats du Monde, etc. Obut achète cette prestation à Quarterback, société d'organisation d'évènements. Au passage, j'en profite pour souligner que Quarterback, l'agence qui gère également les droits télévisuels de la FFPJP, a fourni un gros travail depuis un certain nombre d'années pour faire évoluer l'image de la pétanque auprès du grand public, et surtout montrer à Mr. et Mme Toulemonde que la pétanque est aussi un sport, et de plus, de haut niveau. Je reviens à votre question. Le marché de la boule de pétanque évoluant comme ceux de tous les autres produits du sport, de nouvelles cibles de communication choisies par Obut, bénéficieront désormais d'une grosse partie de ce budget. Pour 2008, l'enveloppe proposée à Quarterback sera très inférieure à celle des 9 années précédentes. A l'heure où je vous parle (NDLR le 12 janvier), rien n'est encore fixé. Quarterback doit nous faire des propositions nouvelles concernant les Masters de Pétanque, le Trophée des Villes, la Coupe..."

Cela veut dire concrètement que vous allez faire l'impasse en tant que partenaire, sur une ou plusieurs de ces compétitions nationales ?
"C'est envisageable. Peut-être serons-nous présents uniquement à la finale des Masters, ou seulement sur le Trophée des Villes, à ce jour rien n'est encore décidé."

L'appellation OBUT pour le Trophée des Villes n'est donc pas garantie en 2008 !
"Cette compétition appartient à la Fédération Française ou à Quarterback, je ne sais pas exactement. Nous achetions le titre et notre participation pour le Trophée Obut. Demain, cette compétition peut très bien être achetée par un autre partenaire et s'appeler Trophée Evian, Trophée Renault ou mieux Trophée M.M.A. Cela nous permettrait alors de nous concentrer sur un événement, les Masters par exemple. En tout cas, aujourd'hui, rien n'est véritablement décidé, la discussion va être engagée (NDLR, à la mi-janvier). Rien n'est à exclure. Nous souhaitons ardemment que ces belles compétitions continuent, car nous avons beaucoup investi pour les lancer. A Quarterback de trouver d'autres partenaires, nous en serions ravis. Il n'y a pas qu'Obut qui soit susceptible de..."

Pourquoi la situation ne s'est-elle pas décantée plus tôt ?
"A travers Quarterback, nous suivons deux budgets : celui des retransmissions d'images télévisuelles dont nous venons de parler et celui de notre soutien à la Fédération (F.F.P.J.P.) Le premier budget à traiter était celui avec la Fédération, congrès national oblige. La proposition initiale pour le partenariat fédéral est arrivée seulement, via Quarterback, le 20 décembre, veille du départ en vacances. Nous y avons répondu instantanément. Aux environs de cette même date, nous avons reçu la proposition de Quarterback en ce qui concerne les compétitions susceptibles d'être retransmises par les télévisions. Nous avons souhaité en premier lieu, conclure un accord avec la SAOS et la Fédération. Celui-ci n'est intervenu que quelques jours avant le début du congrès, avec une participation de notre part à hauteur de 30 000 €.
A partir du 15 janvier, nous étudierons l'autre budget avec Quarterback, avec tous les points de détails qui nous concernent. Cette discussion déterminera notre présence sur telle ou telle manifestation en tant que partenaire en 2008."

Cela veut-il dire que vous avez décidé en 2008 de réviser à la baisse votre budget consacré aux compétitions télévisées.
"Quand nous mettions 100 € l'année dernière sur les compétitions diffusées à la télévision, c'est-à-dire la finale de la coupe de France des Clubs, celle du Championnat de France Triplettes, les Masters de Pétanque et le Trophée des Villes, nous ne mettrons plus que 40 € en 2008. Je précise que cela ne concerne que ces quatre manifestations retransmises par France Télévision, ou Sport + ou Eurosport. L'investissement financier d'Obut était, il faut le souligner, très important. Dans le cadre de la nouvelle politique de l'entreprise, ce soutien sera désormais moins important, non pas que ces compétitions ne nous intéressent plus, mais nous avons des besoins dans d'autres domaines qui sont importants pour notre société et que nous voulons exploiter. C'est la raison pour laquelle nous avons décidé cette révision de budget."

D'une manière plus générale, quelle va être en 2008 et les prochaines années, l'implication de la Société Obut dans le monde de la pétanque (Nationaux, joueurs etc.) ?
"Nous continuerons à l'avenir, comme depuis plus de 30 ans, d'apporter notre soutien aux joueurs, aux organisateurs de Nationaux et Internationaux, à la Fédération française et à celles d'autres pays, sans oublier les Comités départementaux.
Pour exemple, nous prenons de une à trois publicités dans le calendrier de chacun des 100 Comités. Chaque prix unitaire n'est peut-être pas important en lui-même, mais multiplié par 3 et par 100, cela fait déjà un beau budget. N'oublions pas non plus les Ligues régionales. Nous restons donc encore bien présents dans le monde de la pétanque, et demeurons, on ne peut plus attentifs, à son devenir. Le contraire serait une incohérence sachant que notre unique raison d'exister est la satisfaction de tous ceux qui affectionnent les petites boules d'acier. Nous essayons d'être à l'écoute de nos clients, les marchés évoluent, nos investissements publicitaires doivent évoluer aussi."

Quelles sont les perspectives économiques d'OBUT en 2008 dans un environnement de mondialisation galopante ? Votre secteur d'activité subit-il la pression asiatique notamment ?"Globalement, les marchés ne sont pas en progression en terme de volume, notre chiffre d'affaires se maintient depuis plusieurs années. Nous sentons un petit éveil vers l'export mais c'est fluctuant d'un pays à l'autre. L'évolution est significative dans certains pays, dans d'autres nous sommes un peu en recul. Tout dépend un petit peu des marchés, exemple : en Australie où nous étions en plein développement il y a quelques années, c'est aujourd'hui très calme. Les pays scandinaves redémarrent, l'Allemagne fonctionne bien, les pays de l'Est arrivent tout doucement et puis les pays d'Asie sont en très grosse progression, je pense à la Thaïlande, au Japon, à Taïwan à la Malaisie.
Comme de nombreux autres produits français, notre activité subit les attaques des fabricants asiatiques, essentiellement sur les boules de plages-loisirs à bas prix. Le reportage diffusé sur M6, dans Capital, en août 2007 a montré spontanément à 4 millions de Français ce que pouvait cacher en réalité 2 boules d'apparence semblable. Il a été très bénéfique pour l'information du consommateur et par conséquent pour notre entreprise.
En ce qui concerne l'export, le cours de l'€, très haut actuellement, est loin de nous avantager.
En Thaïlande, sont apparues depuis quelques années, deux fabrications locales de boules de compétition. Les écarts de poids, de balourd, de dureté entre les 3 boules d'un même jeu, pourtant boules homologuées, sont détectés et ressentis même par des joueurs amateurs. Dans ce pays, la notoriété de nos boules est croissante, comme les ventes, malgré le handicap du cours de l'€ et de nos prix élevés.
Sur le marché mondial de la boule de pétanque, il y a de nombreux points positifs qui laissent augurer beaucoup de travail à faire, mais de beaux lendemains pour notre entreprise."

Propos recueillis par Patrick CHALANCON

Lu sur RHÔNE-ALPES PETANQUE. Accord de publication Patrick CHALANCON.

Rhône-Alpes Pétanque Rhône-Alpes Pétanque  
L'actualité nationale et régionale du sport pétanque, régions Rhône-Alpes, Auvergne, Bourgogne.

Mensuel.
1 an : 31 € - Le numéro : 3,50 €.

>>> BULLETIN D'ABONNEMENT

Informations sur le Partenaire
Contact
Patrick CHALANCON
Courriel
rhonealpespetanque@wanadoo.fr
Téléphone
06 70 00 96 47
Adresse
10 Route de Soucieu
69530 BRIGNAIS

Fax : 04 78 05 08 61
Tel : 04 72 31 78 26
Site web
http://www.francepetanque.com/LRA/pages/ra_petanque/page1.htm

Note: 0.00 (0 votes) - Noter cet article -


Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Auteur Conversation
          175 utilisateur(s) en ligne plus...

DANS LA BOUTIQUE
PODCASTS

SUIVEZ-NOUS
Pétanque mobile Facebook pétanque Dailymotion Vidéo pétanque Twitter pétanque YouTube Vidéo Pétanque Instagram pétanque Pinterest Pétanque Flux rss pétanque

Snapchat pétanque     Tiktok pétanque

Créer votre site Internet petanque
FORUM BLOGPETANQUE.COM
Entraide, trucs et astuces !