Publicité

Les Jeunes : Frédéric Guglielmo, le pied à l'étrier

Posté par BOULEGAN le 1/5/2013 5:00:00 (14341 lectures) Articles du même auteur

Le champion marseillais aime plus que tout mettre en application une des plus vieilles traditions de la pétanque : mener le bouchon à de jeunes talents et les faire profiter de son expérience.


Frédéric Guglielmo, le pied à l'étrier

 

 

Demi-finaliste du Mondial de Millau, quart de finaliste du Mondial la Marseillaise, le champion marseillais, même s'il continue à partager les parties de grands noms de notre discipline, aime plus que tout mettre en application une des plus vieilles traditions de la pétanque : mener le bouchon à de jeunes talents et les faire profiter de son expérience.



Tu t'occupes depuis longtemps de formation de jeunes joueurs. Tu es éducateur, bien sûr ?

Oui, je suis BF2. J'ai commencé comme initiateur en 2003, après une discussion avec René Chauvin : il s'occupait à l'époque de la commission jeunes du CD13 et m'avait proposé d'accompagner les équipes à Vichy pour le championnat de France. Ca m'avait bien plu et Patricia Jeanjean m'avait ensuite proposé de m'occuper de l'école de pétanque des Amis de Saint Julien, à Marseille : on avait entre quarante et soixante jeunes, et je leur proposais, en compagnie d'éducateurs, des ateliers. J'ai été particulièrement encouragé, à l'époque par Jean Rozier, qui était BF3 et croyait en mes capacités et n'a cessé de me pousser dans cette voie. Voilà, ensuite, j'ai passé les diplômes pour pouvoir continuer à coacher au championnat de France.


Tu continue à faire ça ?

Malheureusement, mon travail ne me permet plus de me libérer dans la semaine, et comme je suis aussi un compétiteur, je joue le week-end : je n'ai plus le temps de faire de la formation.

Je continue toutefois à suivre les résultats des différents stages de sélection jeunes et j'attends avec impatience la sélection des deux équipes de France pour le championnat du monde à Montauban qui aura lieu fin août : j'ai prévu d'aller les encourager si mon emploi du temps me le permet.

 


En compétition précisément, on t'a vu souvent, et on te voit encore, évoluer en compagnie de jeunes joueurs. Qu'est-ce qui t'a poussé vers ce genre de formations ?

Ce n'est pas nouveau : en 1993, j'ai été champion des Bouches-du-Rhône avec Franck Moldt qui avait dix-huit ans et Ramzy Rabahoui qui avait dix-neuf ans. C'était déjà moi le plus vieux.

J'aime bien jouer comme ça : les messages passent plus facilement. J'ai un bon feeling dans ce genre d'équipe, et ce doit être leur cas aussi : beaucoup de jeunes me demandent de jouer avec eux. L'éducation sportive de la pétanque me tient toujours à cœur, et c'est ma façon de m'y consacrer.

Mes meilleurs souvenirs avec des équipes de jeunes sont bien sûr le huitième de la Marseillaise avec Laurent Palazzo et Sébastien Audibert, la demi-finale au National de Marseille à la Boule Florian avec les juniors Laurent Palazzo et Steve Mazenc, demi-finale encore au National de la Boule Florian avec David Aujoulat et Julien Castano qui allait devenir un des meilleurs joueurs des Bouches-du-Rhône. J'ai pris également beaucoup de plaisir à jouer avec Maxime Drouillet, Quentin Juge, Gaëtan Leblond, Médéric Verzeaux et plus anciennement des jeunes devenus adultes comme Guillaume Gessat qui est devenu un ami, Gaëtan Dufeu, Julien Maraux, Sébastien Jacquin, Romain Clôt, Thibault Delaigues, Pierrick Caillot et Mickaël Rosati qui devient une valeur sûre du département du Rhône, tant par son talent que par son fair-play. J'espère avoir bientôt l'occasion d'évoluer aux côtés de Guillaume Magier, Bryan Le Marrec...

 


Et ça, jouer avec deux jeunes, ça fait une vraie différence avec les autres équipes ?

Oui. Quand je joue avec Philippe Roux ou Robert Leca, qui ont tout gagné, je n'ai rien à leur apprendre. Les jeunes avec qui je joue, ce sont des joueurs à qui il manque un peu d'expérience, je peux leur donner des conseils qui leur seront utiles.


Tu as donc l'impression de jouer un rôle qui influera sur leur carrière ?

Tout à fait. Ils ont beaucoup de talent en général, il leur manque juste quelques petites choses.

 


On regrette souvent la dégringolade du nombre de licenciés à la pétanque, et en particulier la baisse des effectifs jeunes. C'est effectivement difficile d'amener les jeunes à la pétanque ?

Beaucoup d'efforts ont été faits pour présenter une image attractive de la pétanque, mais ça reste un sport beaucoup moins attirant que le ballon, par exemple.

Par contre, pour ce qui viennent, il ne faut pas oublier qu'ils sont jeunes, précisément, et qu'ils n'ont pas les mêmes goûts que les adultes. Je me rappelle d'un championnat de France où nous mangions dans un très bon restaurant, et où les jeunes n'avaient pas touché à leur assiette. J'en avais fait part au comité et depuis, nous allons au Mac Do : ça leur plait beaucoup plus et ils mangent tout. Voilà, les jeunes apportent des satisfactions si on gagne leur confiance, et pour ça, il faut respecter ce qu'ils sont, tout en étant respecté d'eux bien sûr !

Il faut aussi faire un peu de détection. Dans mes premières années d'éducateur, j'avais remarqué un jeune qui s'appelait Julien Aguero, et qui ne faisait que des concours sauvages. Je l'avais inscrit aux sélections, et il avait fini en équipe de France.


Mais la pétanque reste un grand sport à Marseille, ou pas ?

Ce n'est pas évident. Les aires de jeu se raréfient, avec l'arrivée du gazon synthétique sur les stades, et je trouve que la pétanque perd du terrain en ville.

 


Au niveau des écoles de pétanque, ça donne quoi ?

Je crois qu'il n'y en a plus qu'une, à la Batavelle. Il y en a autour, bien sûr, à Cabriès ou ailleurs, mais je pense que c'est pratiquement la seule qui reste à Marseille. Il y a toujours celle des Amis de Saint Julien, mais elle est très peu fréquentée.


Tu te déplaces beaucoup pour disputer des nationaux et tu joues avec des jeunes de différentes régions. Tu constates une différence avec ceux des Bouches-du-Rhône ?

Je joue en général avec des joueurs qui sont déjà affirmés, qui ont bénéficié d'un bon travail de leurs éducateurs, mais je pense que oui..., le niveau est plus élevé dans d'autres régions. J'ai remarqué aussi que ces jeunes jouent déjà en compagnie des bons joueurs de leur région : Drouillet avec Sevilla, Amourette et Gambert avec Quintais, Dauphant avec Fazzino, Le Marrec avec Le Bourgeois, Bonetto avec Puccinelli...

 


Et ça, c'est bien ?

C'est très bien, c'est excellent. Lorsque des jeunes sont doués, qu'ils ont un bon comportement, il faut leur montrer le chemin. Après, lorsqu'ils ont plus de vingt ans, ils peuvent jouer entre eux, voler de leurs propres ailes, comme Rosati, Caillot et Coutanson qui viennent d'être champions du Rhône.

 

Lire: PORTRAIT N°37 GUGLIELMO Frédéric "freddydusud"

 

LIRE AUSSI :

Créateurs d'avenir

Draguignan, priorité aux jeunes

Claude Raluy, la passion de transmettre

Alain Juilla, copilote pour formateurs

Marco Foyot, les leçons du père

 

Note: 10.00 (1 vote) - Noter cet article -



Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
(1) 2 3 »
Auteur Conversation
freddydusud
Posté le: 7/5/2013 23:44  Mis à jour: 7/5/2013 23:44
Boulistenaute régulier !
Inscrit le: 5/11/2002
De: 13 bouches-du-rhône marseille PACA
Envois: 1547
 Re: Frédéric Guglielmo, le pied à l'étrier
freddydusud
Posté le: 6/5/2013 12:05  Mis à jour: 6/5/2013 12:05
Boulistenaute régulier !
Inscrit le: 5/11/2002
De: 13 bouches-du-rhône marseille PACA
Envois: 1547
 Re: Frédéric Guglielmo, le pied à l'étrier
Un nouveau jeune joueur à suivre , Hugo Gauthier (1ère année senior) et vainqueur du championnat doublettes du PDD (63).
SYLVAIN
Posté le: 4/5/2013 18:03  Mis à jour: 5/5/2013 21:02
Co-Webmaster
Inscrit le: 21/10/2002
De: 06 ALPES-MARITIMES CANNES REGION P.A.C.A
Envois: 1082
 Re: Frédéric Guglielmo, le pied à l'étrier
J'espère que je n'ai pas atteint la limite d'age car j'aimerai bien en faire encore 1 ou 2 avec toi ! sinon bel article de boulegan qui décrit bien notre freddydusud national !

Bon je vais m’entraînais pour être aussi bon que tous les jeunes avec qui tu joues
------------

Les vrais champions sont ceux qui savent perdre !

PORTRAIT N°71 Sylvain BONNET "SYLVAIN".
http://www.boulistenaute.com/actualite-portrait-71-bonnet-sylvain-sylvain-4970

Mon blog sur le CD 06
http://www.blogpetanque.com/sylvain
freddydusud
Posté le: 2/5/2013 17:05  Mis à jour: 2/5/2013 17:05
Boulistenaute régulier !
Inscrit le: 5/11/2002
De: 13 bouches-du-rhône marseille PACA
Envois: 1547
 Re: Frédéric Guglielmo, le pied à l'étrier
Tout d'abord merci à Pierre Fieux "boulegan" et boulistenaute d'avoir pensé à moi pour ce sujet sur les jeunes et ensuite merci pour les commentaires sympathiques des boulistenautes
Anonyme
Posté le: 2/5/2013 13:37  Mis à jour: 2/5/2013 13:37
 Re: Frédéric Guglielmo, le pied à l'étrier
un homme avec une simplicité remarquable j'ai aprecier d'avoir jouer le mondial de millau doublette avec toi et bientot le mondial 2013

A bientot fred
(1) 2 3 »
  
          217 utilisateur(s) en ligne plus...

DANS LA BOUTIQUE

SUIVEZ-NOUS
Pétanque mobile Facebook pétanque Dailymotion Vidéo pétanque Google+ pétanque Twitter pétanque YouTube Vidéo Pétanque Instagram pétanque Pinterest Pétanque Flux rss pétanque

Créer votre site Internet petanque
FORUM BLOGPETANQUE.COM
Entraide, trucs et astuces !