Publicité

Les Jeunes : Alain Juilla, copilote pour formateurs

Posté par BOULEGAN le 18/4/2013 5:00:00 (4678 lectures) Articles du même auteur

BF2 et arbitre de ligue, Alain Juilla a créé Educnaute-Infos pour mettre à portée de ses confrères toute l'information qui les concerne. 

Alain Juilla, copilote pour formateurs

 

 

 

Educateur BF2, arbitre de ligue et délégué de la Haute-Garonne chargé de la commission des jeunes, Alain Juilla a créé il y a quelques mois une association et un site internet, Educnaute-Infos,  pour mettre à portée de ses confrères toute l'information qui les concerne.

 

Tu es éducateur BF2, arbitre de ligue, chargé des jeunes au sein du CD31 et tu présides l'association Educnaute-Infos, qui a vu le jour il y a quelques mois. Quel est le but de cette association et quels sont ses moyens d'action ?

Elle est destinée aux jeunes, et à tous les bénévoles qui se dévouent pour la pétanque. Le site internet est dirigé tout particulièrement vers les initiateurs et les éducateurs, afin de leur fournir toutes sortes d'ateliers et de règlements. Les arbitres aussi peuvent s'informer des dernières mises à jour, des réglements fédéraux.


Cette création fait suite à plusieurs années d'action dans ce domaine, et le site a pour ambition de devenir un centre d'intérêt pour la communauté des formateurs. Est-ce que ça peut devenir une sorte de syndicat d'éducateurs ?

Non, je n'irai pas jusque là. Mais nous avons remarqué qu'il existe un vide, dans pas mal de comités, au niveau de l'information sur les droits et les devoirs des éducateurs. Une fois qu'ils ont leur diplôme, on les lâche dans la nature et personne n'est là pour les soutenir et les diriger.

Les comités ne jouent pas, pour un certain nombre d'entre eux, leur rôle de relais d'information. Et dans les deux sens : le DTN envoie des questionnaires, et beaucoup de départements ne répondent pas. A l'inverse, beaucoup d'informations venant de la fédération ne parviennent pas aux formateurs. Alors voilà, Educnaute-Infos essaie de combler ce manque.

 

 

 

Que penses-tu de l'état actuel de l'enseignement de la pétanque en France ?

Il y a des problèmes qui découlent de ce que je viens de dire. Beaucoup d'éducateurs sont esseulés, font avec leurs propres moyens et l'enseignement s'en ressent parfois.

Par ailleurs, ils ont parfois le sentiment de ne pas être reconnus. Par exemple, beaucoup ne comprennent pas que ce soit les délégués qui accompagnent leurs jeunes au championnats de France alors que ce sont eux qui les ont formés et préparés. Chez nous, en Haute-Garonne, ça fait déjà plus de huit ans que ce sont les éducateurs qui accompagnent les jeunes : c'est normal, ce n'est pas le rôle d'un délégué.

 

Il y aurait donc parfois des divergences entre éducateurs et dirigeants?

Oui, il y en a. C'est sûr.

 

Qu'est-ce qu'on peut faire pour améliorer ça ?

La DTN et la Fédération jouent un rôle, en essayant d'informer directement les éducateurs. Au dernier colloque d'éducateurs (en mars à Mâcon, NDLR), Alain Cantarutti nous a proposé de l'appeler directement, et de recueillir nos adresses mail pour faire passer les informations en direct. Comme je te le disais, la fédération s'est aperçue qu'un certain nombre de comités, volontairement ou par négligence, ne passaient pas les informations.

 

 

Alain Cantarutti a annoncé une prochaine labellisation des écoles de pétanque, avec une classification qualitative de celles-ci. Est-ce une bonne chose ?

Oui, parce que ça veut dire que la fédération reconnaît le travail effectué par les écoles de pétanque. Sur la classification, je suis un peu plus réservé : on a parlé de mettre des étoiles, et ç'est un piège, je pense. Les parents vont dire : « Ah, cette école est bien, elle a quatre, cinq étoiles » et vont négliger la petite école de village qui n'en a pas. Parce que ce sera une question de moyens, le plus souvent : les gros clubs, qui ont du monde, une infrastructure, un boulodrome auront facilement une bonne note, alors que le petit club de campagne qui se bat pour enseigner avec quelques pneus et quatre morceaux de planches ne l'aura peut-être pas. Alors, oui à la labellisation et non au classement.

 

Il y a à ce jour 226 écoles de pétanque déclarées en France, pour un total de plus de six mille clubs et entre cinq cent et mille diplômes d'éducateurs déjà attribués. Il semble donc évident qu'il faut parvenir à faire mieux : quel rôle la communauté des éducateurs peut-elle jouer là-dedans ?

Bon, sur le nombre d'écoles, je pense que le chiffre est faux. Par exemple, il n'y en a aucune de déclarée dans l'Aveyron, alors que j'en connais cinq ou six. Pareil pour le Lot, la Dordogne, les Landes. D'ailleurs, Jean-Yves Peronnet l'indique dans son rapport : il met que quarante-sept comités n'ont pas répondu !


Donc, il y en aurait beaucoup plus ?

Oui, au moins le double... Ces écoles ont certainement été déclarées au niveau du comité, mais ceux-ci n'en ont pas fait part à la fédération.

 

 

Je vais reformuler ma question. Même s'il y a cinq cent écoles en France, on est loin du nombre de clubs, qui est de plus de six mille. Que peut-on faire pour que ce chiffre se développe ?

Nous avons trouvé une solution chez nous : on groupe plusieurs clubs, surtout en campagne, dans un boulodrome, au sein de ce que nous appelons un pôle. Les jeunes gardent l'identité de leur club, de leur village, mais font tous partie de la même école de pétanque : ça n'a pas été facile au début, mais ça marche très bien maintenant. Je pense que certains comités auraient intérêt à faire la même chose : on regroupe plusieurs dizaines de jeunes, ça crée un engouement supérieur à celui que peut créer une petite école de cinq ou six gamins.


Tu as fréquenté d'autres milieux sportifs avant de venir à la pétanque, le sport automobile et le cyclisme notamment, comme pratiquant et comme dirigeant. Qu'est-ce que la pétanque a de particulier, ou de différent, par rapport aux autres disciplines que tu as connues ?

C'est vrai, j'ai fait plus de deux cent cinquante rallyes comme co-pilote, dix-sept fois le Monte-Carlo notamment. Et le vélo, c'était avant, de minimes jusqu'à vingt-deux ans.

Dans le sport automobile, j'ai appris la solidarité. On se battait au centième de seconde pendant les courses, mais en dehors, on était vraiment amis : par exemple, si une voiture sortait de la route, on oubliait le chronomètre, et on s'arrêtait pour prendre des nouvelles ou aider. Cette solidarité, cette amitié, on ne la connait que très peu dans la pétanque.

Le cyclisme, lui, est un sport très structuré. Là aussi, ça fait une différence importante avec la pétanque.


Tu as mis en place un projet en direction des jeunes de la Haute Garonne qui s'appelle Avenir 31. En quoi est-ce que ça consiste ?

C'est un projet qui avait été élaboré par Marcel Coste, avec des éducateurs comme Jean Toninato et Didier Furton, et qui avait capoté. Quand j'ai repris la commission jeunes (au sein du Comité de la Haute-Garonne NDLR), je suis allé les voir et on a relancé le projet.

Alors Avenir31, c'est un groupe issu de sélections internes au département : on prend des jeunes qui sont méritants, qui ont un bon niveau et un bon comportement, on leur organise des formations et on les amène au frais du Comité dans des nationaux importants. L'idée, c'est de les aguerrir et de les lancer, et c'est en place depuis cinq ans.


 

Tu as également construit, depuis 2010, des liens avec la fédération ukrainienne. Parle-moi de ça.

Ma femme est ukrainienne, et je pense que quand on épouse quelqu'un, on épouse aussi son pays. On a donc eu l'idée de structurer la pétanque en Ukraine : mon épouse connaissait du monde dans le milieu de la gymnastique et a pu joindre le Ministre des Sports, que nous avons rencontré. C'était d'ailleurs un peu cocasse. Il nous a appelé à l'improviste pour nous donner rendez-vous immédiatement, un jour où il faisait très chaud à Kiev : j'y suis donc allé comme j'étais, en short, en chemisette et en sandales...

Mais la pétanque est encore balbutiante là-bas, même si une équipe a participé aux derniers championnats du monde. C'est un pays qui a peu de moyens, avec quelques problèmes internes au sein des dirigeants, peu d'effectifs... Mais bon, on fait venir des équipes chez nous à Fenouillet il y a deux ans, on a aussi fait venir des jeunes l'an dernier pour disputer un concours dans la Haute-Garonne. Voilà, ça avance.

 

LIRE AUSSI :

Créateurs d'avenir

Draguignan, priorité aux jeunes

Claude Raluy, la passion de transmettre

 

 

Note: 0.00 (0 votes) - Noter cet article -



Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Auteur Conversation
Anonyme
Posté le: 21/4/2013 13:26  Mis à jour: 21/4/2013 13:26
 Re: Alain Juilla, copilote pour formateurs
Bonjour,
Merci Jipom, nous aussi nous sommes heureux et fiers que le Mondial de Millau soit une étape du Challenge Educnaute-Infos. Ce sera une grande fête pour les jeunes.
Merci Christian 78, pour tes félicitations. C'est vrai, que je peux avoir un goût amer sur la chute des licences en particulier pour les jeunes. Mes sports que j'ai pratiqué avant mon investissement pour la pétanque m'ont forger une volonté et une patience à toutes épreuves.
"La route est longue, mais parfois belle"
Comme tu le précises le problème se situe en amont...Là, la liste est longue ...
Entre des dirigeants qui font fi des règles fédérales...
Entre des membres et son président de la fédération qui ferment les yeux pour en échange un silence et un mutisme complice... "Passes moi le sel, je te passe le poivre" !
Entre les problèmes d'incivilité sur les terrains...
Les problèmes d'alcool...
La part du rêve, oublié, mis au placard ..!!! etc....
Voilà c'est à nous éducateurs de palier à tous ces problèmes. Bien sûr, tous les éducateurs ne sont pas exempts de tout reproche, je l'ai appris à mes dépends.
Alors il faut tourner le dos à tous ce qui est négatif.
Allons de l'avant, et ne nous arrêtons pas, et ne portons pas attention à toutes ces personnes désobligeantes. Par-contre portons attention à nos arrières.
Voilà Christian, je pense que tu es toi aussi une personne qui veut faire bouger les choses !!! Alors, va de l'avant...!!!
Amitiés
Alain Juilla
Il me semble que le problème majeur se situe en amont et qu'il repose sur 3 éléments incontournables:
- le jeu en lui-même n'est pas enthousiasmant,
- son environnement n'est pas une référence,
- et sa pratique n'offre aucun avenir, même aux plus doués.
Tant que ces points ne seront pas traités, je vois mal comment la pétanque pourrait évoluer favorablement.
Christian Châle
jipom
Posté le: 20/4/2013 10:48  Mis à jour: 20/4/2013 10:48
CLUB des Supporters Boulistenaute.com
Inscrit le: 9/6/2005
De: Gaujac - 30 Gard - Languedoc-Roussillon
Envois: 1509
 Re: Alain Juilla, copilote pour formateurs
Bravo Alain pour cette superbe idée, qui valorise la pétanque.

Nous sommes heureux et fiers à Millau d'accueillir une étape de ce challenge.

Bonne continuation !!
cristian78
Posté le: 20/4/2013 10:46  Mis à jour: 20/4/2013 10:46
Bébé boulistenaute
Inscrit le: 24/2/2007
De: 1 rue voltaire bonnières sur seine
Envois: 88
 Re: Alain Juilla, copilote pour formateurs
On ne peut que louer toutes ces initiatives à l'égard des jeunes.Et un grand bravo à Alain Jullia qui contribue au développement des écoles de pétanque et à la formation d'un nombre croissant d'animateurs.
Mais comment ne pas étre amer par la perte constante des effectifs jeunes, malgré une telle dépense d'énergie?
Il me semble que le problème majeur se situe en amont et qu'il repose sur 3 éléments incontournables:
- le jeu en lui-même n'est pas enthousiasmant,
- son environnement n'est pas une référence,
- et sa pratique n'offre aucun avenir, même aux plus doués.
Tant que ces points ne seront pas traités, je vois mal comment la pétanque pourrait évoluer favorablement.
Christian Châle
Anonyme
Posté le: 19/4/2013 7:40  Mis à jour: 19/4/2013 11:26
 Re: Alain Juilla, copilote pour formateurs
Bonjour,
Merci "PETANQUE", pour ton BRAVO. Je remercie "BOULEGAN", pour son article bien rédigé, et bien illustré. Il a du faire pas mal de recherche pour apposer ces photos sur l'article. Seul point que nous avons pas parlé, c'est sur le Challenge Educnate-Infos qui se dispute en 10 étapes. Ce Challenge est réservé aux trois catégories (Minimes, Cadets, et Juniors). Trois concours Nationaux font parties de ce Challenge.
Les étapes:
Carmaux déjà disputé
Rodez déjà disputé
Saverdun 25 Mai
Léguevin 1 Juin
Réquista 16 Juin
Pointis de Rivière 30 Juin
Marseillan 7 Juillet
Le Cendre 20/21 Juillet
Millau 18 Aout
Millau 20 Octobre

Toutes les modalités se trouvent dans le site Educ.Naute.Infos

Alain Juilla
petanque
Posté le: 18/4/2013 16:11  Mis à jour: 18/4/2013 16:11
CLUB des Supporters Boulistenaute.com
Inscrit le: 26/9/2002
De: 18 Cher - Bourges - Région Centre Bourges
Envois: 34520
 Re: Alain Juilla, copilote pour formateurs
Bravo pour toutes ces initiatives !
------------

Pour la promotion du sport pétanque O°O

La boutique 100% Passion Pétanque, vente de boules de pétanque : [BOUTIQUE]
  
          293 utilisateur(s) en ligne plus...

DANS LA BOUTIQUE

SUIVEZ-NOUS
Pétanque mobile Facebook pétanque Dailymotion Vidéo pétanque Google+ pétanque Twitter pétanque YouTube Vidéo Pétanque Instagram pétanque Pinterest Pétanque Flux rss pétanque

Créer votre site Internet petanque
FORUM BLOGPETANQUE.COM
Entraide, trucs et astuces !