Quantcast
Publicité

Les champions : CHAMPIONS de LÉGENDE de JEU PROVENÇAL

Posté par Anonyme le 3/5/2004 22:50:00 (3838 lectures) Articles du même auteur

Aujourd'hui . LOU CAPITANI et. FABIAN . . . . . . . .

. LOU CAPITANI était un joueur exceptionnel, vainqueur du PROVENÇAL en 1926, 1931, 1935 et 1952. Il était d'une rigueur presque excessive mais gagner LE PROVENÇAL, concours référence pour tous les joueurs et de tout temps, demande du sérieux et de l'abnégation. Ainsi en 1935 son tireur s'appelait FABIAN, un petit jeune homme de PERTUIS (Vaucluse) qui pouvait tirer devant tout le monde. La veille de la compétition LOU CAPITANI le faisait dormir chez lui à MARSEILLE et dès 6 heures du matin le jour "J", il lui faisait tirer une centaine de boules à jeun; puis un bon petit déjeuner bien équilibré et en route pour les jeux. Et FABIAN arrivait ainsi dans une forme optimale Avant que ses adversaires tireurs se soient mis en jambes il avait déjà fait la différence.

Il gagnait son premier PROVENÇAL avec pour troisième homme LE MAGGI.

"CELUI QUI N'A PAS LE TEMPS NE DOIT PAS JOUER À LA LONGUE, C'EST MAUVAIS POUR LA SANTÉ"

Ainsi s'exprimait Pierre RIBE . Pierre a été sans doute le joueur le plus long à jouer ses boules; certains ont perdu contre lui par impatience. C'était aussi un coquin; au PROVENÇAL à MARSEILLE l'entame de la partie de l'après midi est toujours difficile car le soleil est au zénith et les mirages dansent sur les terrains de jeu. Ainsi, après le tirage au sort de la partie de l'après midi, il repérait le jeu pour voir s'il était en plein cagnard et dans ce cas là lorsque la bombe explosait (signal de début des parties) au lieu de se rendre directement sur le jeu, lui et ses équipiers se mettaient à l'ombre dans un bosquet et regardaient leurs adversaires envoyer des dizaines de boules à cadence rapide en plein soleil. 15 à 20 minutes après, ils se rendaient sur le jeu pour commencer la partie et ils avaient tôt fait de prend le large au score tant leurs adversaires étaient carbonisés.

. FABIAN (photo à 17 ans) a tout gagné et à plusieurs reprises sauf le championnat de France; en 1954 en finale contre MATRAGLIA (oncle et grand oncle des Toulonnais Robert et Laurent je crois) il avait la gagne en mains; il suffisait de frapper mais sans faire carreau pour revêtir la tenue tricolore .....et il fit malheureusement carreau en place, perdant ainsi la partie. Un platane a longtemps gardé la marque de sa colère, un grand coup de tête.


Ange PACINI ? ex Boulistenaute « SPORTJP »

Note: 0.00 (0 votes) - Noter cet article -


Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Auteur Conversation
          120 utilisateur(s) en ligne plus...

DANS LA BOUTIQUE
PODCASTS

SUIVEZ-NOUS
Pétanque mobile Facebook pétanque Dailymotion Vidéo pétanque Twitter pétanque YouTube Vidéo Pétanque Instagram pétanque Pinterest Pétanque Flux rss pétanque

Snapchat pétanque     Tiktok pétanque

Créer votre site Internet petanque
FORUM BLOGPETANQUE.COM
Entraide, trucs et astuces !