Publicité

Le Jeu Provençal : André MASSONI, la légende, décédé le 5 février 2008.

Posté par RAOUL30 le 4/2/2008 23:50:00 (42629 lectures) Articles du même auteur
Le Jeu Provençal

 De la Belle-de-Mai au Parc Borely, de la Roseraie au Stade Calanotti, de l'Estaque à la Pointe des Goudes, du Vélodrome à la Canebiére... Marseille est triste en cet hiver... Dédé MASSONI est parti sur la pointe des pieds, un peu comme sur un dernier tir avec ce style dont il avait le secret...



De Franck Racanelli à Bambi Pironti, du Japonais à Loule Benoit-Gonin, de Milou Lovino à Robert Matraglia, d'Alain Cortés à Néné Macari, de Serge Deluy à Pétou Caglieri et à l'aigle noir, le grand Calanotti qui aurait pu lui offrir un premier provençal à 16 ans, tous pourraient vous dire que, s'il n'y avait qu'un champion à retenir, ce serait bien Dédé MASSONI... Le Crack : ce pur-sang qui, sur sa classe, vous fait gagner les courses... le Cacou, le vrai, ce phénomène qui n'a pas de limite et qui ne connait pas la peur... Celui qui peut se permettre en finale du Provençal 82, alors qu'il vient de finir son troisième pas et de lâcher la boule, de crier à Franck RACANELLI : "Tu as gagné !!!" devant une foule en liesse ...

GAGNER : ce drôle de verbe symbole de puissance et de gloire qu'il a su si bien apprivoiser au Jeu Provençal : en effet il est le seul et unique à avoir remporté les 4 titres majeurs de notre sport : Champion de France en doublette et triplette et vainqueur du Provençal (7 fois record aujourd'hui quasi inaccessible !...) et du Midi Libre...

De La Seyne à Chevilly Larue, des Jardins de la Fontaine au Pré de Beaucaire, de Bernis à Brignoles, de la Tour d'Aigues à Montauroux, de Pertuis à Toulon, d'Avignon à Laragne et, bien sûr, dans les allées du Parc Borely, partout où sa silhouette gracieuse s'est dépliée dans cette étrange danse rituelle qui n'appartenait qu'à lui, il a éclaboussé les lieux de sa classe et subjugué la foule par son adresse ...

Partout où il a joué, partout où il a gagné, partout où il a perdu, partout où il s'est trompé et où il s'est égaré, il a toujours incarné à merveille le mythe marseillais : la jeunesse insouciante et audacieuse, la classe, l'adresse, la gloire... mais aussi parfois le vice, le jeu, les mauvais pas, le châtiment, la prison... puis le retour et de nouveau la gloire éphémère avant de nouveau la chute... Un personnage qui aurait pu appartenir à un roman de Jean Claude IZZO... Tout au long des trente dernières années, il aura fasciné tout un peuple marseillais qui l'avait affectueusement surnommé "le Petit" à ses débuts, puis "le Blond" et finalement "Dédé"...

Enfin il me revient en mémoire une anecdote que j'avais pu vérifier lors de ses grandes victoires au Provençal ou à Beaucaire. Dédé avait un style inimitable et tirait sur la pointe des pieds. Et bien, quand il était en grande forme, son pied arrière sur le pas de tir était lui aussi sur la pointe !!! Là il y avait danger et il volait littéralement sur les boules... Si la fatigue se faisait sentir, il posait son pied arrière à plat, mais restait très dangereux... C'est un vieux monsieur qui m'a expliqué ça, un jour au Provençal, en 1983 et j'y faisais attention...

De partout à l'infini, il n'y avait que trois pas et pour la dernière fois il s'est élancé...

Adieu "Blond", Marseille ne t'oubliera jamais !


RAOUL30

PS1 : Merci de ne pas polémiquer sur l'homme André MASSONI, ici il ne s'agit que du Champion, accordons lui ce moment de répit.

A gauche, André Massoni "le Petit" en short, il n'a que 18 ans, lors du Midi Libre à Nîmes en 1969; à droite, "le Blond" en demi-finale du même concours dans les Arénes de Nîmes, quelques années plus tard en 1974...

André Massoni "Dédé" en pleine action lors de la finale du concours Le Provençal en 1982 (photo "jacpetanque")

Note: 0.00 (0 votes) - Noter cet article -



Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
« 1 2 3 (4) 5 »
Auteur Conversation
Anonyme
Posté le: 6/2/2008 12:51  Mis à jour: 7/2/2008 10:04
 Re: André MASSONI, la légende, décédé le 5 février 2008.
Bravo vincent pour ceux bel hommage à DEDE, car niveau boulistique c'était la classe pure!! Pour avoir évolué contre lui (a trois reprises) et une fois avec (au national de florian) cela a été un grand bonheur de le voir.

Une grosse penssée a toute sa famille et à son frére robert.

repos en t'on ame.

Sébastien OURS
TM30
Posté le: 6/2/2008 10:36  Mis à jour: 6/2/2008 10:36
Boulistenaute en progrès
Inscrit le: 29/1/2007
De:
Envois: 335
 Re: André MASSONI, la légende, décédé le 5 février 2008.
Sinceres condoleances à la famille,aux proches et aux amis .

Anthony Ferret.
------------

PORTRAIT N° 294 FERRET Anthony "TM30"
http://www.boulistenaute.com/actualite-portrait-294-ferret-anthony-tm30-7297

Dans une partie de boules, le seul joueur qui n'a pas d'excuse quand il rate son objectif c'est le tireur,car une fois que sa boule est en l'air il n'y a rien pour la dévier.
Anonyme
Posté le: 6/2/2008 9:58  Mis à jour: 6/2/2008 9:58
 Re: André MASSONI, la légende, décédé le 5 février 2008.
bel hommage
sincéres condoléances
Anonyme
Posté le: 6/2/2008 9:42  Mis à jour: 6/2/2008 9:42
 Re: André MASSONI, la légende, décédé le 5 février 2008.
En effet, un hommage très émouvant...
Sincères condoléances à toute sa famille et ses proches.
mamasse
Posté le: 6/2/2008 7:09  Mis à jour: 6/2/2008 7:09
Co-Webmaster
Inscrit le: 5/7/2004
De: Pontault Combault 77 Seine et Marne Île de France
Envois: 106985
 Re: André MASSONI, la légende, décédé le 5 février 2008.
Un bien bel hommage que tu rends à ce champion "RAOUL30".

Merci.

Sincères condoléances à sa famille et à ses proches.

A+
« 1 2 3 (4) 5 »
  
          285 utilisateur(s) en ligne plus...

DANS LA BOUTIQUE

SUIVEZ-NOUS
Pétanque mobile Facebook pétanque Dailymotion Vidéo pétanque Google+ pétanque Twitter pétanque YouTube Vidéo Pétanque Instagram pétanque Pinterest Pétanque Flux rss pétanque

Créer votre site Internet petanque
FORUM BLOGPETANQUE.COM
Entraide, trucs et astuces !