Publicité

La pétanque à Madagascar : Madagascar, le feuilleton de l'été

Posté par BOULEGAN le 19/9/2019 18:40:00 (8520 lectures) Articles du même auteur

L'affrontement entre la FSBM et la FMP n'en finit pas de rebondir, prenant en otage l'ensemble de la pétanque malgache.


 


Madagascar, le feuilleton de l'été

  

 

Après les sanctions prises en mai par la Fédération Internationale de Pétanque, à l'encontre de la Fédération Malgache de Pétanque et de son président Beryl Razafindrainony (retrait de délégation pour la FMP et interdiction à vie d’exercer quelque activité que ce soit dans le domaine de la pétanque pour celui-ci), on pensait assister à une fin de règne pour les dirigeants de la pétanque malgache. Ce n'était en réalité que le premier épisode d'un feuilleton qui allait tenir en haleine, tout au long de l'été, tous ceux qui s'intéressent à l'avenir de notre discipline dans ce grand pays de la pétanque.

On allait en effet assister à la mise en place d'un impitoyable bras de fer entre la FMP, qui ne tenait pas compte de la décisison prise par la FIPJP, et la toute nouvelle Fédération de Sports Boules Malagasy, présidée par l'ancien vice-champion du monde Dolys Randriamarohaja. Un bras de fer qui se doublait d'une partie d'échecs, puisque Beryl, avec quelques autres dirigeants africains, portait le combat sur autre terrain.

Réunis fin mai à Grand-Bassam (Côte-d'Ivoire), les présidents de quinze fédérations nationales créaient la Confédération Africaine de pétanque, et élisaient l'Ivoirien Léopold Vincent Touré à sa présidence. Une façon pour la Côte-d’Ivoire, le Maroc, le Burkina Faso, Madagascar, l’Ile Maurice, les Comores, les Seychelles, le Gabon, le Sénégal, l’Algérie, la Libye, la Mauritanie, le Mali, le Niger et Djibouti de manifester leur opposition au Béninois Idrissou Ibrahima, président de la Confédération Africaine des Sports de Boules, jugé par eux autoritaire et peu démocratique, et de défier ouvertement la FIPJP et Claude Azéma.

Sur la Grande Ile, l'affrontement semblait d'ailleurs tourner au cours de l'été, en l'absence de réaction du Ministère des Sports malgache, en faveur de Beryl Razafindrainony. Au point que la FSBM annonçait, début août, sa mise en sommeil dans l'attente d'une prise de position claire de l'Etat.


 

 

Mais celui -ci réagissait finalement le 9 septembre, avec les retraits du certificat de conformité de la FMP et de l'attestation de fonction de Beryl Razafindrainony, de la plume de la Directrice Générale des Sports, Rosa Rakotozafy.

Place donc à la FSBM, pensait-on. Mais un nouveau courrier de la DGS, le lendemain, relançait l'affaire : elle indiquait que Dolys Randriamarohaja, Irma Juliette Rakotoarivelo et Amir Moez Amidou représenteraient désormais la discipline pétanque à Madagascar et auraient en charge d'organiser des élections pour faire renaître la FMP et ses structures décentralisées.

Une décision qui poussait Dolys Randriamarohaja à saisir immédiatement la FIPJP, provoquant une réaction courroucée de Claude Azéma, qui n'aurait pas hésité à qualifier les notes du Ministère de « véritable ingérence ».

Alors que la situation semblait bloquée, c'est Dolys Randriamarohaja qui jetait alors l'éponge le 12 septembre : au cours d'une dernière (?) conférence de presse, le coach malgache annonçait sa décision, devant le refus de l'Etat de reconnaître la FMSB, de se retirer et de laisser le bébé aux bons soins du Ministère des Sports.

Ceci signifiait, en toute priorité, de sélectionner et de préparer les équipes malgaches féminines et jeunes pour les championnats du monde qui se tiendront au mois de novembre au Cambodge. Et tout d'abord les inscrire : la date limite était le 15 septembre et Claude Azéma excluait totalement que la délégation malgache puisse être conduite par d'anciens membres de la FMP, ni même qu'ils participent à la sélection. Après des championnats d'Afrique hommes disputés dans une ambiance délétère, le brouillard demeure donc toujours épais sur Madagascar, et se dissipera peut-être... dans un prochain épisode.

 

 

 

Les boulistenautes en parlent dans ce FORUM (débats)

 

Lire aussi

 

La FMP est morte, vive la FSBM ! (midi-madagasikara.mg)

Le ministère doit choisir entre la FSBM et la FMP (midi-madagasikara.mg)

Dolys Randriamarohaja fustige la fédération (midi-madagasikara.mg)

Dolys laisse la place au Ministère (la Gazette de la Grande Ile)

Tempête sur la Grande Île (Mai 2019 boulistenaute.com)

 

Note: 0.00 (0 votes) - Noter cet article -

Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Auteur Conversation
  
          284 utilisateur(s) en ligne plus...

DANS LA BOUTIQUE

SUIVEZ-NOUS
Pétanque mobile Facebook pétanque Dailymotion Vidéo pétanque Google+ pétanque Twitter pétanque YouTube Vidéo Pétanque Instagram pétanque Pinterest Pétanque Flux rss pétanque

Créer votre site Internet petanque
FORUM BLOGPETANQUE.COM
Entraide, trucs et astuces !