Publicité

La pétanque au Maroc : DES NOUVELLES DE LA PETANQUE AU MAROC

Posté par lolo le 16/3/2004 0:30:00 (1868 lectures) Articles du même auteur
La pétanque au Maroc

UNE LETHARGIE QUI S'ETERNISE
Alors que l'on a abordé le 3ème millénaire, la notion du "Maroc utile" et du "Maroc inutile" existerait toujours. C'est en tout cas le sentiment de certains dirigeants de clubs de pétanque. On vous dira qu'en dehors de l'axe de la prospérité, Rabat/Casa (et encore !), des milliers de pétanquistes à travers le pays sont livrés à eux-mêmes.

On les voit souvent se disputer les terrains vagues avec les enfants footballeurs du quartier. Ils ne sont qu'une partie des amateurs de la boule. Le nombre de ceux affiliés aux 143 clubs adhérents à la Fédération est de 8400. Un chiffre somme toute très modeste comparativement à d'autres sports. C'est dire le retard accusé dans l'encadrement des amateurs de la boule qui ont fini par perdre la boule à force d'avoir l'impression, bien réelle, d'être laissés pour compte. Les aiguilleurs de la Fédération sont plutôt réoccupés par les luttes intestines autour d'idéaux désuèts. Cela a conduit à l'éclatement du Bureau Fédéral qui se résume aujourd'hui à quelques fidèles compagnons du président. Un président qui ne bénéficie pas de l'unanimité vu que beaucoup le contestent. Un point de presse tenu le mois précédent en marge du tournoi annuel du Stade Marocain, a mis à nu les tares de la fédération au point que le secrétaire général de la fédération, embarrassé, a décidé de quitter la salle, estimant qu'il n'est pas ... habilité à répondre aux questions des journalistes ?! L'ex directeur technique national était également présent. Il contesta le choix de la sélection nationale qui devait participer aux championnats du monde au mois de juillet 2003 en France. Il eut raison car le Maroc n'a pas pu défendre son 2ème rang mondial.
La guéguerre ne date pas d'aujourd'hui en fait. Les clubs de Rabat vous diront qu'elle durera encore longtemps tant que certaines personnes sont à la barre de l'instance fédérale. Et surtout que ces personnes sont hantées par l'idée de voir la fédération transférée un jour à Rabat. Ce transfert, s'il devait avoir lieu un jour, ne serait au demeurant que légitime vu que les clubs les plus structurés, les plus performants, dotés d'une bonne assise financière, matérielle et humaine sont localisés dans la capitale. D'ailleurs, les sélections nationales masculine et féminine sont composées presque exclusivement d'éléments du SM. Les stadistes ont encore une fois de plus dominé championnat national qui s'est déroulé il y a deux semaines. Chez les hommes, aux quarts de finales, il y avait 3 triplettes du SM ! La finale sera ensuite à 100% stadiste. Les filles du SM ont réalisé la même performance que les hommes. Le SM a fait cavalier seul, talonné de près par un autre club rbati : l'ASR. « C'est bien dommage, Casa était le fief de la pétanque. Mais elle pourrait le redevenir si les gens décidaient d'être sérieux », nous confia un président de club.
En attendant le jour où on déciderait de déterrer la hache de guerre et de prôner la sérénité, la pétanque nationale devra continuer son bonhomme de chemin, sur les pointes des pieds. La pétanque continuera d'évoluer à deux vitesses, d'un coté la Ligue du Nord Ouest florissante et de l'autre un paysage marqué par la précarité des moyens et partant la modestie de la performance. La Ligue du N/O est actuellement une île de prospérité au sein d'un océan de misère. Elle ne trouve pas de concurrents de sa taille pour tirer le niveau vers le haut. Ceci a contraint le SM par exemple à envoyer ses champions concourir sous d'autres contre de grosses pointures. La situation des filles est encore plus alarmante. La pétanque féminine au Maroc est encore au stade du balbutiement. Les championnes du SM, occupant le 2ème rang mondial, ne trouvent pas non plus de concurrentes de leur calibre.
Telle esquissée une situation léthargique dans laquelle se morfond un sport qui recèle pourtant un grand potentiel et qui pourrait nous valoir encore plus d'honneur et de bonheur sur le plan international. Mais encore faut-il, nous ne le répéterons pas assez, qu'on troque les ranc?urs et l'égoïsme contre la solidarité et le civisme.

Brahim OUBEL

Note: 0.00 (0 votes) - Noter cet article -



Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Auteur Conversation
  
          276 utilisateur(s) en ligne plus...

DANS LA BOUTIQUE

SUIVEZ-NOUS
Pétanque mobile Facebook pétanque Dailymotion Vidéo pétanque Google+ pétanque Twitter pétanque YouTube Vidéo Pétanque Instagram pétanque Pinterest Pétanque Flux rss pétanque

Créer votre site Internet petanque
FORUM BLOGPETANQUE.COM
Entraide, trucs et astuces !