Publicité

La pétanque au Canada : Courte historique de la pétanque au Québec

Posté par Anonyme le 30/4/2003 9:59:12 (6017 lectures) Articles du même auteur
La pétanque au Canada

Bonjour,
Afin de vous faire connaître un peu mieux la pétanque au Québec (Canada) permettez moi de vous citer quelques paragraphes d'un livre intitulé « la pétanque au Québec » par Jean RAFA (père de la pétanque au Québec).
La pétanque au Québec, il y a l'ère ancienne et l'ère nouvelle. Pour ce qui est de la première, je m'abstiendrai de vous dicter ce que le livre raconte, alors passons à l'ère nouvelle...

« Tout à fait par hasard, au printemps 1953, je retrouve dans mes tiroirs un catalogue de la manufacture française d'armes et cycles de St-Étienne. En le feuilletant, je tombe en arrêt sur les pages boulistes et j'y trouve l'annonce réclame d'un coffret de bois contenant quatre paires de boules de pétanque.
. . . . . Je me souviens qu'à Marseille j'avais pratiqué ce jeu en 1939, puis plus tard à Toulon, où habitait ma mère, puis à Monte-Carlo et à Nice. Par la suite, j'avais oublié la pétanque, car il y a vingt ans, elle n'avait pas encore débordé les frontières du midi. Je vais donc jouer à la pétanque à Montréal, cela me rappellera le soleil de Marseille.
. . . . . Le coffret de boules est commandé en avril. Il n'arrivera qu'en octobre, la S.N.C.F. (Chemins de fer français) faisant cet été une grève mémorable qui cause de sérieuses perturbations dans les livraisons.
. . . . . Les boules passent l'hiver au chaud et ressortent au printemps suivant. Partout, dans mes tournées en province, je constate un intérêt nuancé d'ironie, mais ça plait.
. . . . . En raison de la lenteur des expéditions, je pense faire fabriquer ici quelques paires de boules. (Ah, la candeur des innocents) » Il faut dire que je n'ai aucune idée de la difficulté de cette fabrication. Une «machine shop» m'en fait quelques douzaines, mais c'est un échec. Et de ci, de là, je continue à pétanquer sans idée de diffusion populaire.
. . . . . En 1955, Jean Claveau, alors rédacteur à Nouvelles et Potins, publie un article sur ce jeu que nous baptisons provisoirement «rafale».
. . . . . Un jeune breton, Maurice Hillion, qui vient d'arriver au pays, se met à ma poursuite, le mot n'est pas trop fort, car je suis en perpétuel déplacement.
. . . . . Finalement, il me rejoint un soir chez moi à Rosemont. J'apprends ses titres boulistes, nous jetons quelques boules et je réalise que j'ai devant moi un joueur de classe. C'est assez drôle, car la pétanque est méridionale. Or, je suis parisien et il est breton.
. . . . . Nous parlons de pétanque jusqu'à une heure avancée de la nuit, dans ma cuisine. Cette cuisine nous suit dans nos souvenirs, et je vous demande de m'excuser d'en parler, mais elle est associée à la vie de la pétanque au Québec depuis 1955.
. . . . . Il était dit que la pétanque devait s'armer de patience, car ce n'est qu'au printemps 1956 qu'elle vit le jour sur le terrain du Vélodrome métropolitain à l'angle Crémazie et Saint-Hubert.
. . . . . Je trouve Maurice Hillion et, avec l'accord des directeurs du vélodrome : Maître Marc Lacoste, Florent Jodoin, Georges Brodeur et Abert Gachon, nous commençons à jouer à la pétanque sur le terrain central.
. . . . . Une timide annonce invitant les pétanqueurs à se rencontrer est insérée dans la publicité du vélodrome et voici que les premières rencontres amicales ont lieu avec des jouers expérimentés tel :Maurice Hillion, Louis Chambon, son fils Jacques (qui plus tard, gagnera le premier concours de maître pétanqueur) et d'autres aussi enthousiastes, Alex Godineau, Jean-Claude Deret, Jacques Lorrain, Errol Malouin, mon fils Guy et votre serviteur. Puis viennent Robert Bastianelli, Roger Ramadier, Paul Bartoli, Antoine et Bruno Capodagli, Xifre, Joseph Le Coz, Joseph Maho, Le Cohu, Glaby, Gabriel Francis, René Pierre, Adrien Grand, Sereno Perrin, Gérard Lapointe, Albert Catro, Elie Frutos, Adrien Massé, Jean Arnoux, René Moulin.....Que ceux dont les noms ne me reviennent pas en mémoire me le fassent savoir, je les ajouterai dans une prochaine édition, car j'espère que C'EST PAS FINI. Et nous allons toucher un point important dans l'histoire de la pétanque au Québec.
. . . . . Chaque fois qu'un événement doit changer la face du monde, ses racines plongent au même moment dans les lieux très éloignés les uns des autres (grandes inventions, grandes découvertes notamment).
. . . . . C'est Saint-Georges Cote, animateur vedette de la radio et de la télévision de Québec qui m'apprit l'existence de Jean Fuschino et de son groupe en mai 1956.
. . . . . Nous nous rencontrâmes et je décidai les joueurs montréalais à se joindre aux groupes québecois sous la bannière de la Fédération Canadienne Bouliste inc. créée par Fuschino.
. . . . . Le premier concours d'envergure fut patronné par la brasserie Dow grâce à Monsieur René Benoit qui, le premier, crut à la pétanque. D'emblée, 32 triplettes participèrent à ce tournoi le dimanche 15 juillet 1956 au Parc Lafontaine. Les vainqueurs furent Robert Bastianelli, Maurice Hillion et Francis Gouirand aux dépends de Coste, Louis et Jacques Chambond. Le public fut si nombreux et si passionné qu'il fallut un service d'ordre de la police de Montréal pour dégager le terrain lors de la finale.
. . . . . Pendant les années qui suivirent, la pétanque fit son chemin dans tout le Québec, cependant qu'en 1957 l'équipe Jean Fuschino, Laurent Ratté et Victor Sylvestre alla représenter honorablement le Canada au championnat du monde à SPA en Belgique, et en 1962 l'équipe Jean Rafa, Roger Ramadier, Jacques Chambond se classait deuxième au championnat nord-américain à San-Francisco. Petit à petit, le jeu devenait plus populaire mais la participation massive se faisait attendre.
. . . . . En 1963, la maison Universport dirigé par Monsieur Paul Faure, commençait la distribution des boules «OBUT» dans les magasins du Québec et de toutes les provinces; de plus M. Fauve patronnait plusieurs concours très importants. Cette action positive et suivie amena de nombreux adeptes, à tel point qu'on peut affirmer qu'en 1969 au moins trente mille québecois et québecoise se livrent aux joies de la pétanque et C'EST PAS FINI. »


Je vous présente celui qui vous parlait M. Jean RAFA
La suite des histoires de la pétanque au Québec vous sera présentée à l'occasion.

Note: 10.00 (1 vote) - Noter cet article -


Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Auteur Conversation
          175 utilisateur(s) en ligne plus...

DANS LA BOUTIQUE
PODCASTS

SUIVEZ-NOUS
Pétanque mobile Facebook pétanque Dailymotion Vidéo pétanque Twitter pétanque YouTube Vidéo Pétanque Instagram pétanque Pinterest Pétanque Flux rss pétanque

Snapchat pétanque     Tiktok pétanque Twitch pétanque Apple Podcasts Pétanque Spotify Pétanque Deezer Pétanque
Pétanque sur Apple Store Application Mobile
Pétanque sur Google PLAY Application Mobile

Créer votre site Internet petanque
FORUM BLOGPETANQUE.COM
Entraide, trucs et astuces !