Publicité

L'entretien du mois : Zvonko Radnic : j'essaie de donner du bonheur aux gens

Posté par BOULEGAN le 5/4/2011 6:50:00 (96130 lectures) Articles du même auteur

L'entretien du mois

Zvonko Radnic : J’essaie de donner du bonheur aux gens

 

Depuis son irruption au plus haut niveau  en compagnie de son pote Pascal Miléi au début de l’été 1993, Zombie est devenu l’une des figures incontournables de la pétanque française. Gagneur, charismatique et talentueux, le meilleur envoyeur de boules du circuit est revenu pour boulistenaute sur vingt ans de passion et de victoires. Entretien avec un joueur attachant.  

 

Un mot d’abord sur ton actualité : tu viens de rejoindre un nouveau club et de nouveaux partenaires. Quelles ont été les raisons de ce choix ?

Je viens en effet...



...de signer à Firminy. Je connnais bien Marc Levandowski, le président : lui et son équipe organisent depuis vingt ans un très bel international, et c’est avec plaisir que j’ai rejoint ce club. Je comptais faire encore une saison à Thiers, avec Dylan et Stéphane Robineau, mais çà ne s’est pas fait et ça m’a poussé à chercher ailleurs. Je vais faire équipe avec Alain Charlet, que tout le monde connaît, et Olivier Margerit qui est un très bon tireur. Je pense que c’est une équipe équilibrée.

 

Tu as gagné les Masters il y a deux ans, tu as fait la finale l’an dernier. Cette année, tu ne fais pas partie des joueurs sélectionnés. C’est une déception ?

Oui, bien sûr, mais j’ai été beaucoup moins déçu par ça que par le fait de ne pas avoir été sélectionné pour le championnat d’Europe. Pour ce qui est du vote, j’aurais préféré que les internautes votent chacun pour quatre joueurs : le système retenu aurait pu produire une équipe déséquilibrée, qui n’aurait eu aucune chance. Mais c’est juste une remarque. Tu sais, je ne suis ni un jaloux ni un frustré de le vie : les joueurs sélectionnés sont très bons, et je leur souhaite à tous bonne chance.

 

J’aimerais qu’on revienne sur ton parcours. Il a commençé il y a presque vingt ans, avec un titre de champion de France doublettes obtenu face à Passo et Foyot : tu jouais à cette époque en Bourgogne…

Ce sont mes meilleurs souvenirs. J’ai eu la chance de débuter en Saône-et-Loire, qui était à l’époque, à mon avis, l’un des cinq meilleurs départements français. Il y avait une bonne centaine de joueurs de haut-niveau : Ducarouge, les frères Moret, Szygula, Couderc, Schmizzi, Mazzéo, Fourrier, Berthelot, Bruet, Morandet, Génieux, Tarrin, les frères De Simone, Moreau, Desmurs, les frères Coulon et d‘autres encore. C’est en jouant contre eux que je me suis aguerri. Et puis en 1992, j’ai rencontré Pascal Miléi, avec qui j’ai vécu cette belle aventure pendant plus de dix ans : nous avons été les premiers joueurs de la Ligue Bourgogne à ramener un titre national et nous n’avons jamais été battus au niveau départemental et régional pendant que nous étions en Saône-et-Loire.

 

On te voit toujours comme un pointeur, mais tu tenais d’autres postes à l’époque…

Oui, bien sûr. Lorsque nous avons été champions de France, j’ai pris le tir en quart de finale contre Quintais et Morillon. Pascal m’a demandé de tirer aussi en demi-finale contre les frères Lagarde, et nous avons aussi tourné pendant la finale, contre Marco et Passo.

 

Vous avez animé beaucoup d’autres grands concours, et même séparés, vous continuez à le faire. La plus belle partie que j’ai vu l’an dernier était un huitième de finale doublettes à Millau, où vous jouiez l’un contre l’autre…

C’est vrai, c’était une grande partie. Nous étions menés, Maison Durk et moi, 3 à 11 avant de pouvoir se retrouver 12-12. Pascal a tenu la partie, en tirant 25 ou 26 boules sans manquer. Malgré ça, il pouvait perdre s’il manquait le bouchon, et il l’a frappé : quand il est comme ça, hyper-concentré, il est d’une adresse exceptionnelle. Après la partie, beaucoup de gens m’ont dit qu’ils avaient eu beaucoup de bonheur à regarder cette partie : même si j’aurais préféré la gagner, çà m’a fait plaisir.

 

Vidéo : la dernière mène de la partie

Ecouter : l'interview de Zvonko Radnic après la partie

 

Tu es originaire du Montenegro, en ex-Yougoslavie. Tu as acquis en 1997 la nationalité française, ce qui t’a permis d’intégrer l’équipe de France et de disputer une finale de championnat du Monde la même année. Tu as ensuite mis plus de dix ans avant d’être retenu à nouveau : comment as-tu vécu ça ?

C’est frustrant, c’est sûr. Mais tu sais, ceux qui me connaissent savent que je suis fair-play, que je respecte tout le monde : quand la fédération fait un choix, je le respecte aussi. En fait, je pense que je n’ai pas eu de chance au niveau international : en 2005, après un championnat de France à Annecy où nous avions perdu en quart de finale, Claude Azéma est venu me voir et m’a dit qu’il avait proposé à Quintais et Suchaud de jouer avec moi au championnat du Monde et qu’ils avaient accepté. Il devait appuyer entre-temps ma demande de naturalisation, ce qu’il a fait : malheureusement, elle n’a pas été acceptée.

Je l’ai acquise plus tard lorsque je me suis marié et j’ai pu faire le championnat du Monde de 1997 avec Pascal et Michel Briand : nous avons battu Foyot-Passo-Farré en quart et Quintais-Suchaud-Loy en demi, et nous avons perdu en finale contre Khaled (Lakhal, NDLR). L’année d’après, je faisais partie des six pré-sélectionnés avec Loy, Choupay, Briand, Fazzino et Quintais : étant le seul pointeur, je pensais être pris et çà n’a pas été le cas. J’ai été déçu : si on m’avait préféré un autre pointeur, je n’aurais pas été jaloux, mais là, je n’ai pas trouvé çà normal.

 

Est-ce que ce n’est pas récurrent, le fait qu’on renâcle un peu à sélectionner des pointeurs en équipe de France ?

C’est possible. On mésestime souvent l’importance du point en triplette. Pourtant c’est très important : si on regarde les deux premiers titres de la Dream team, qui est capable de faire un très gros tir, on voit qu’ils ont été acquis en pointant beaucoup. Mais c’est comme ça : à la pétanque, il n’y en a que pour les tireurs, le poste de pointeur est souvent dévalorisé.

 

Depuis ta séparation d’avec Pascal Miléi, on t’a vu fréquemment jouer avec des partenaires à forte personnalité, Bruno Castellan, Marco Foyot, Bruno Le Boursicaud, Jean-Michel Puccinelli. C’est quelque chose qui te plaît, dont tu as besoin?

C’es vrai, j’adore les joueurs de caractère, je prends plus de plaisir. J’ai du mal avec les joueurs nonchalants, je m’ennuie un peu avec eux.

 

 

 

Lorsqu’on te voit jouer, on a la sensation de voir un vrai sportif, qui aurait pu être handballeur, ou rugbyman. C’est ainsi que tu vois la pétanque ?

C’est amusant, parce que j’ai joué au hand et j’aimais beaucoup çà. J’ai aussi joué au football en division d’honneur, au basket aussi. Pour moi, la pétanque est un sport : pour gagner, il faut donner le meilleur de soi-même. C’est un spectacle aussi, et je pense que l’on doit donner du bonheur aux gens. Je viens de voir un Monaco-Marseille où les joueurs ne touchaient pas un ballon : il n’y avait pas de spectacle, quand c’est comme ça c’est triste.

 

Qu’est-ce que tu penses de l’évolution du jeu ?

Je ne crois pas qu’il va dans le bon sens, je pense qu’il stagne et même qu’il recule. Je préférais les joueurs d’avant, Laurent Morillon, Jean-Luc Robert, Roger Capeau.

Aujourd’hui, il y a beaucoup de gens agressifs, et beaucoup aussi qui ne jouent pas le jeu : par exemple, je viens de jouer à Sète et il n’y avait presque aucune équipe qui avait une tenue homogène à la première partie. Je trouve que ce n’est pas bien, que c’est un peu la misère. D’une manière générale, les pétanqueurs ne sont pas disciplinés : çà ne donne pas une bonne image.

 

Zombie, çà vient d’où ?

De loin. Quand je jouais à Autun, les copains du foot m’appelaient comme çà, et c’est resté. Dans le milieu des boules, il n’y a pas grand-monde qui m’appelle Zvonko.

 

Tes ambitions pour 2011 ?

Participer aux championnats de France triplette et doublette. Ce serait déjà pas mal : il faut être champions pour çà. Après, on verra, l’équipe a du potentiel.

 

 

 

Tu a été deux fois champion de France doublettes mixte, et de façon originale. Contrairement à la quasi-totalité des hommes présents, tu pointais : qu’est-ce que çà change au niveau du jeu et de l’impact sur l’adversaire ?

C’est énorme, çà donne plus de facilité. Face à un homme qui pointe bien, le tireur sait qu’il va beaucoup tirer, qu’il doit tenir la cadence. Pour moi, il est plus facile de faire quinze sur quinze au point que pour lui de faire quinze sur quinze au tir, et ça met de la pression. Pour la fille qui pointe, c’est dur aussi : ce que je vais dire n’est pas du tout macho ou prétentieux, mais ça met de la pression à une femme de pointer contre un homme habitué à ce poste. Et puis j’ai eu la chance de gagner ces titres avec de grandes joueuses : Nathalie Gélin qui tirait super-bien et Angélique Papon qu’on ne présente pas.

Mais la formule est intéressante : cette année, avec Corinne Allain, nous avons perdu en demi-finale au championnat de France contre Angélique et Maison (Durk), que nous avions battus au championnat départemental, et ça aurait pu passer aussi.

 

Tu as connu beaucoup de belles victoires durant ces vingt ans. Aujourd’hui, quel est le rêve qui te reste, le concours que tu aimerais gagner ?

Le championnat de France triplettes. Mais bon, je suis quand même comblé. J’ai fait vingt-neuf championnats de France en vingt ans, avec pas mal de carrés ces dernières saisons, alors que je ne suis pas le meilleur et de loin. Et j‘en ai conscience : j’ai mauvais caractère, je suis gagneur, mais je ne suis pas prétentieux.

 

A Thiers, tu t’occupais de jeunes. Qu’est-ce tu tentais de leur inculquer ?

C’est vrai : j’organisais, avec Jean-Marie Cenzi et Daniel Bouquet, des séances d’entraînement pour des jeunes de Thiers, mais aussi pour des adultes. J’accorde beaucoup d’importance à la tenue de boule et à l’assise, ainsi qu’à la recherche d’un style qui soit le plus simple possible. Le plaisir est aussi très important, et enfin je crois beaucoup aux ateliers : on ne progresse pas en faisant des parties.

 

Quelques petites choses que tu voudrais ajouter ?

Oui, je voudrais faire de gros bisous à mes parents, à ma mère surtout. Et puis aussi un petit message à tous ceux qui viennent sur boulistenaute, et en particulier à ceux qui critiquent à tort et à travers : je pense qu’il est plus important d’essayer d’apporter des idées nouvelles, pour qu’on progresse tous ensemble. Je souhaite à tous et à toutes une belle saison sportive, et je voudrais aussi remercier tous mes partenaires depuis vingt ans qui m’ont permis de faire tous ces résultats.

 

 

 

Entretien réalisé par Pierre Fieux "BOULEGAN"

Note: 0.00 (0 votes) - Noter cet article -



Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
(1) 2 3 4 ... 10 »
Auteur Conversation
Anonyme
Posté le: 10/4/2011 12:24  Mis à jour: 10/4/2011 12:24
 Re: Zvonko Radnic : j'essaie de donner du bonheur au...
salut
j'ai le plaisir de connaitre zombie en privé , il est super , simple , gentil attentionné , il traverse un terrain de boules pour dire bonjour etc...
je lui souhaite pleins de belles choses pour 2011
nico43
ropodo
Posté le: 8/4/2011 22:51  Mis à jour: 8/4/2011 22:51
Boulistenaute accro !
Inscrit le: 17/6/2005
De: MARSANNAY LA CÔTE (près de DIJON) - 21 Côte d'Or - Bourgogne
Envois: 85
 Re: Zvonko Radnic : j'essaie de donner du bonheur au...
Nous avons fais équipe plus d'une fois et la seule chose que je peux dire c'est qu'au point il fait des trucs de "DINGUE".....
Annoncer de noyer le bouchon en plombant mais pleins de fois (d'ailleurs je connais autre joueur qui l'a fait au LILAS ou d'aileurs j'étais adversaire n'est autre que Michel LOY)
Ajouter deux points dans un mouchoir alors qu'il n'y avait a peine la place pour 2 boules et 1/2 ...etc....ET quelle rage de vaincre meme sous moins 10 degrés comme par exemple une fois à BAR SUR AUBE ou nous étions en compagnie de PASCAL.
Un seul mot sur ZVONKO (moi je t'appelle souvent comme ça!):
PHENOMENAL !!!!!
A bientôt, Dominique.
BRETON
Posté le: 7/4/2011 21:15  Mis à jour: 7/4/2011 21:15
Boulistenaute aspirant !
Inscrit le: 6/9/2008
De: Rennes
Envois: 1234
 Re: Zvonko Radnic : j'essaie de donner du bonheur au...
Citation : par exemple, je viens de jouer à Sète et il n’y avait presque aucune équipe qui avait une tenue homogène à la première partie.


En visionant le 1/8èm de finale, une seul équipe est en tenue homogène : LOY - MILEI
Certe, DURK est récent champion de France. Mais Lacroix, Suchaud aussi sont CHF et Champion du monde en titre lors de ce mondial triplette.
http://www.boulistenaute.com/modules/myalbum/photo.php?lid=18945
lilian63
Posté le: 7/4/2011 20:06  Mis à jour: 7/4/2011 20:06
Boulistenaute en progrès
Inscrit le: 28/1/2007
De: Thiers - 63 Puy de Dôme - Auvergne
Envois: 456
 Re: Zvonko Radnic : j'essaie de donner du bonheur au...
Quelle belle interview de ta part mon poto tu résume très bien ce qu'est la pétanque aujourd'hui !

Tu est vraiment un mec en or et aussi une exception dans ce milieu bouliste , sache que j ai beaucoup apprécié ta présence dans notre département et dans mon club et que j ai toujours pris énormément de plaisir a te voir jouer mais aussi jouer avec et contre toi .

Pour finir je te souhaite beaucoup de résultat et bon vent sous tes nouvelles couleurs et au plaisir de rejouer avec toi ;)

Bises mon ami.
BRETON
Posté le: 7/4/2011 17:20  Mis à jour: 7/4/2011 17:20
Boulistenaute aspirant !
Inscrit le: 6/9/2008
De: Rennes
Envois: 1234
 Re: Zvonko Radnic : j'essaie de donner du bonheur au...
Un joueur plutot titré aux formations en Doublettes et doublette mixte.

Effectivement, manqueraient les triplettes dont le CHF qu'il dit espèrerait gagner dans l'interview!
et/ou des propagandes en Triplette"

CHF triplette
http://www.boulistenaute.com/modules/icontent/index.php?page=62
Concours Propagandes "Triplette"
http://robert.salou.perso.libertysurf.fr/petanque/palmnat/marseillaise.htm
http://robert.salou.perso.libertysurf.fr/petanque/palmnat/niceep.htm
http://robert.salou.perso.libertysurf.fr/petanque/palmnat/millau.htm

Nationaux "triplette"
à noter : 3 victoires à Carmaux
http://robert.salou.perso.libertysurf.fr/petanque/palmnat/carmaux.htm
Doublé au national de PEZENAS
http://robert.salou.perso.libertysurf.fr/petanque/palmnat/pezenas.htm
(1) 2 3 4 ... 10 »
  
          294 utilisateur(s) en ligne plus...

DANS LA BOUTIQUE

SUIVEZ-NOUS
Pétanque mobile Facebook pétanque Dailymotion Vidéo pétanque Google+ pétanque Twitter pétanque YouTube Vidéo Pétanque Instagram pétanque Pinterest Pétanque Flux rss pétanque

Créer votre site Internet petanque
FORUM BLOGPETANQUE.COM
Entraide, trucs et astuces !