Publicité

L'entretien du mois : Marc Alexandre : ma vie est entièrement tournée vers la pétanque

Posté par BOULEGAN le 3/1/2011 6:00:00 (656457 lectures) Articles du même auteur

L'entretien du mois

Marc Alexandre : ma vie est entièrement tournée vers la pétanque

 

 

A l'orée de la cinquantaine, l’homme au micro HF est plus que jamais l’incontournable animateur de tous les plus grands évènements pétanque de la planète. Documenté, précis, passionné, il sait mieux que personne créer l’ambiance d’un concours et mettre en valeur les exploits qui s’y déroulent. Pour boulistenaute, Marc Alexandre a accepté de jeter un coup d’œil dans le rétroviseur et de revenir sur plus de trente années passées au service de la pétanque.

 

Un mot d'abord sur une actualité récente, le trophée des Villes 2010 que tu as organisé...



...dans ta ville de Moulins. Est-ce qu’on peut en dresser un premier bilan et quels ont été, selon toi, les temps forts de cette édition?

Je suis vraiment content de la façon dont il s‘est déroulé. Nous avions prévu d’accueillir cinq mille personnes sur les trois jours et il en est venu entre six et sept mille. Médiatiquement, la couverture a été très bonne, économiquement, les retombées pour Moulins ont été excellentes avec mille six cents repas et cinq cent nuitées, et sportivement, voir le dernière apparition de Quintais avec le DUC se terminer sur une victoire, c‘était formidable. Même le hasard du tirage au sort, avec de très gros chocs dès le début, a servi le spectacle. Non, je suis content.

 

Tu es le plus connu des animateurs pétanque, une discipline qui s'en est longtemps passé. Est-ce qu'on peut dire que tu as lancé la formule?

Oui, complètement. Ca a commencé en septembre 1989 à Ruoms. J’avais déjà présenté une ou deux finales pour donner un coup de main aux organisateurs, et Gérard Vituret m’a demandé d’animer le national. On s’est lancés dans l’aventure, avec un super plateau : Luchesi, Brocca, Capeau, Foyot… Ca a bien marché et petit à petit, j’ai eu d’autres demandes.

 

Tu étais déjà un familier de la pétanque ?

Oui. J’étais pigiste à la Montagne depuis quelques années, et j’écrivais avec Gérard Lavayssière et Daniel Floch pour le magazine Sport Pétanque. Mais j’étais déjà dans la pétanque depuis longtemps : j’étais arbitre départemental à dix-huit ans, et arbitre de ligue à vingt-deux.

 

On imagine mal, à présent, une grande compétition sans animateur. Quels sont les principaux plus, selon toi, que cela apporte ?

Le principal, c’est la relation qu’on crée avec le public. L’animation lui apporte une information technique, elle dynamise l’ambiance, et elle a aussi une face cachée, un aspect structurant qu’on voit moins : il s’agit de devancer les évènements, parfois même de les provoquer, d’en régler le timing et le contenu, et aussi d’apporter du conseil. Je fais beaucoup de préparation en amont avec les organisateurs.

 

 

Il y a à présent entre cent et cent cinquante nationaux chaque année. Est-ce que c'est satisfaisant ou bien faut-il y changer quelque chose et quoi?

Il y en a trop, on perd de la visibilité. Il y en a notamment beaucoup trop qui ne méritent pas le label national. La-dessus, la fédération manque de fermeté. Un national qui fait cent équipes à sa création n’en fera jamais trois cent, car il a forcément un truc qui ne va pas : mauvaise date, médiatisation défaillante, isolation géographique, ou autre chose encore. En tous cas, il y a clairement des petits nationaux et des gros, et il faudrait en prendre acte.

 

Tu es également infirmier psychiatrique, et tu fais toujours un peu de journalisme. Comment fait-on pour concilier toutes ces activités ?

On travaille beaucoup, et on consent des sacrifices importants. Pour moi, ça représente soixante-dix heures par semaine depuis pas mal d’années, car il y l’animation, mais aussi tout ce qui est derrière le décor. Pourtant, même si ma vie est à quatre-vingt pour cent orientée vers la pétanque, il n’y a pas encore de place pour un vrai professionnalisme dans l’animation : je m’en réjouis d’ailleurs, car ça me permet de rester un homme libre.

 

Tu as animé beaucoup de compétitions internationales. Quel regard as-tu sur l'évolution de la pétanque mondiale, et plus précisément sur celle des principaux pays challengers de la France ?

Il y a deux pays qui sortent du lot. Les Thaïlandais ont explosé à la fin des années quatre-vingt, notamment avec les filles, mais je trouve qu’à présent, ils stagnent : je pensais qu’ils iraient plus haut et plus vite. Ils ont de beaux talents individuels, mais il leur manque encore le leader emblématique qui leur permettra d’atteindre le sommet.
Les plus dangereux pour la France, ce sont évidemment les Malgaches. Ils ont un niveau extraordinaire, et quand on va à Madagascar, on s’aperçoit qu’ils possèdent des tas de joueurs formidables. Ils payent un peu le bazar ambiant de l’île, sa pauvreté et son instabilité politique, mais aussi le fait que la pétanque malgache est dominée par ce qu’on appelle là-bas les patrons. C’est en train de changer : le nouveau président, Gérard Naturel, connaît bien la pétanque. Il est sérieux, organisé, entreprenant : il a les qualités pour faire avancer les choses.
Quant à la Belgique, elle se repose toujours sur Hémon, Weibel et Van Campenhout ou Lozano. Je ne vois pas pour l’instant arriver d’autres joueurs de cette pointure.

 

Est-ce qu'il y a une compétition que tu trouves spéciale, qui te procure des sensations particulières à animer ?

Millau. C’est sûr. C’est une vitrine extraordinaire, et un rendez-vous incontournable. Je vois beaucoup de gens programmer leur séjour là-bas des mois à l’avance, économiser le budget nécessaire, en faire un des principaux objectifs de leur été. Cette ferveur donne une ambiance unique.

 

Tu as animé presque tous les plus grands évènements pétanque. Est-ce qu'il y a encore un micro que tu aimerais tenir ?

Pour boucler la boucle, il n’en manque qu’un : le Mondial la Marseillaise. J’y suis toujours bien reçu, mais je crois que je n’y ai pas ma place dans l’immédiat. Je ne fantasme d’ailleurs pas là-dessus : mais c’était la seule réponse à ta question, j’ai animé tous les autres.

 

 

On  a le sentiment que tu cherches à mettre en valeur, plus encore que les exploits des grands champions, les perfs de joueurs qui vont, l'espace d'un concours, passer de l'ombre à la lumière. Est-ce que je me trompe ?

Non. C’est d’ailleurs plus qu’une chose importante : pour moi, c’est la clé de l’animation. Si tu loupes la présentation d’un joueur qui est en train de vivre ce qui sera le souvenir de sa vie, alors tu ne sers à rien. On est là, organisateurs et animateurs, pour créer des souvenirs. Et puis il faut respecter tout le monde : c’est ce que j’essaie de faire, et d’ailleurs les joueurs me le rendent.

 

Quel est le champion qui t'a le plus marqué au cours de ces années ?

Je suis originaire de l’Allier, et je suis né à la pétanque avec Christian Fazzino : je l’ai vu jouer lorsque j’avais dix-sept ans. Il m’a forcément marqué, pour cela et bien sûr pour l’ensemble de son œuvre.
Ceci dit, j’ai un bon feeling avec Quintais. C’est quelqu’un de disponible, de gentil, proche des gens. Nous avons monté récemment une animation dans un supermarché des Ardennes : il y avait un vrai engouement du public, il a signé six cent autographes. Avec Bruno Le Boursicaud, ils ont joué plus de sept heures avec les gens qui passaient au magasin.

 

Est-ce que tu penses que la pétanque a le potentiel pour développer un véritable public dans les prochaines années, comme l’ont fait un certain nombre d’autres sports ?

Je pense que ce combat est gagné, dans la mesure ou on parvient à remplir régulièrement des tribunes avec des gens qui ne sont pas venus pour jouer mais uniquement pour regarder. Les différents évènements organisés par Quarterback ont prouvé cela : il existe un public pour la pétanque, sur place et devant la télévision.
Les championnats de France triplettes sont également un bon exemple : il remplissent chaque année des Zénith ou des Palais des sports.
Mais il reste un pas à franchir, celui de la presse nationale. La fédération devrait réfléchir à des solutions qui permettraient aux championnats d’être relayés dans l’Equipe.

 

Après toutes ces années au cœur de la haute compétition, quel est ton plus grand souvenir ?

Il y en a deux. Il y a d’abord les tentatives de record de Fazzino et Quintais à Millau en 1995 : Christian avait frappé 992 boules sur 1000 et Philippe 990. C’était extraordinaire!
Ensuite, l’ambiance du Palais des sports de Grenoble lorsque j’ai présenté la finale du championnat du monde 2002, avec les applaudissements de huit ou neuf mille personnes. Il n’y a qu’en France qu’on peut avoir une telle ambiance pour des championnats du monde, et j’espère que j’aurai la chance d’animer ceux de 2012 à Marseille.

 

Tu t’es un jour autoproclamé meilleur speaker du monde, et on aime bien te chambrer avec çà. Comment c’est arrivé ?

(Rires) Contrairement à ce qu’on me reproche parfois, çà n’est pas du tout dans ma nature de me la péter. J’aurais même tendance à me remettre trop souvent en question. Mais ce que tu dis est vrai : il y a quelques années, je commentais depuis les tribunes, comme j’aime bien le faire, et j’ai sympathisé avec mes voisins, qui m’ont invité à boire un verre. On en a bu un ou deux autres, et à un moment je leur ai dit que j’étais le meilleur speaker du monde à la pétanque. Et j’avais raison : à cette époque, j’étais le seul!


Entretien réalisé par Pierre Fieux "BOULEGAN"

Note: 0.00 (0 votes) - Noter cet article -

Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
(1) 2 3 4 ... 7 »
Auteur Conversation
BRETON
Posté le: 20/8/2011 7:38  Mis à jour: 19/2/2012 10:22
Boulistenaute aspirant !
Inscrit le: 6/9/2008
De: Rennes
Envois: 1230
 Re: Marc Alexandre : ma vie est entièrement tournée vers ...
Sera-t-il de "la sélection" à Marseille.
mamasse
Posté le: 8/1/2011 10:12  Mis à jour: 8/1/2011 10:14
Co-Webmaster
Inscrit le: 5/7/2004
De: Pontault Combault 77 Seine et Marne Île de France
Envois: 106985
 Re: Marc Alexandre : ma vie est entièrement tournée vers ...
Salut Marco.

Le meilleur speacker du monde

C'est vrai qu'avec toi c'est plus beau!
J'aime bien aussi les animations de Lolo Causse.

Merci pour ton aide quand tu me passe tes notes qui sont toujours très précises.

Ca vaut bien une petite bierotte

J'ai toujoiurs un tableau pour ton musée.
A quand l'inauguration?
Anonyme
Posté le: 8/1/2011 8:39  Mis à jour: 8/1/2011 8:39
 Re: Marc Alexandre : ma vie est entièrement tournée vers ...
Boulegan et Marc Alexandre: 2 "monstres" qui se rencontrent, c'est comme si je regardais les maîtres Quintais et Fazzino jouer en tête à tête! Un régal!!!
Une année 2011 qui commence bien pour nous !
Anonyme
Posté le: 6/1/2011 8:52  Mis à jour: 6/1/2011 8:52
 Re: Marc Alexandre : ma vie est entièrement tournée vers ...
Si un jour vous avez eu le bonheur d'être presenté par Marc lors d'un concours, pas besoin de vous représenter lors de votre rencontre suivante, il connait votre nom, prénom, date de naissance, palmarès, adresse, taille, poids de combat, plaque d'immatriculation etc...
Simply the best, et ce qui ne gâche rien quel humour
Bonjour de Belgique Marc
Jean-Marie
lerouge
Posté le: 5/1/2011 20:22  Mis à jour: 5/1/2011 20:22
Boulistenaute accro !
Inscrit le: 19/3/2004
De: Aalsmeer PAYS-BAS
Envois: 28
 Re: Marc Alexandre : ma vie est entièrement tournée vers ...
Très grand Monsieur! J' ai eu le plaisir de passer quelques jeures à converser avec lui, lors d' une phase finale de la coupe d' Europe des clubs au Duc de Nice, avec Le Duc, Montluçon, Villa marea d' Italie et PUK de Hollande dont je faisais partie!
Ce fut pour moi un grand plaisir de t' avoir rencontrer Marc!
Merci pour ce que tu fais pour la pétanque!
Henry Calvetti!
Un Marseillais vivant en Hollande!
------------

Le ciel est trop haut, la terre est bien basse, il n'y a que le comptoir qui est a la bonne hauteur!
Pierre Dac.

PORTRAIT N° 373 Henry CALVETTI "lerouge"
http://www.boulistenaute.com/actualite-joueurs-petanque-portrait-373-calvetti-henry-lerouge-9048
(1) 2 3 4 ... 7 »
  
          246 utilisateur(s) en ligne plus...

DANS LA BOUTIQUE

SUIVEZ-NOUS
Pétanque mobile Facebook pétanque Dailymotion Vidéo pétanque Google+ pétanque Twitter pétanque YouTube Vidéo Pétanque Instagram pétanque Pinterest Pétanque Flux rss pétanque

Créer votre site Internet petanque
FORUM BLOGPETANQUE.COM
Entraide, trucs et astuces !