Publicité

L'entretien du mois : Damien Hureau, l'as de carreau

Posté par BOULEGAN le 15/2/2014 5:00:00 (32582 lectures) Articles du même auteur

A trente-six ans, l'Angevin est toujours l'un des meilleurs tireurs du monde. Après une saison 2013 étincelante, il est revenu avec boulistenaute.com sur son actualité récente et sur ses plus beaux souvenirs.


L'entretien du mois

Damien Hureau, l'as de carreau

 

 

 

A trente-six ans, l'Angevin est toujours l'un des meilleurs tireurs du monde. Après une saison 2013 étincelante et à mi-parcours d'une carrière exceptionnelle, il a partagé avec boulistenaute.com ses réflexions sur son actualité récente et sur ses plus beaux souvenirs.


Revenons tout d'abord sur ta belle saison 2013, avec beaucoup de bons résultats. On a la sensation, même si tu n'as jamais vraiment quitté l'élite, que tu effectues ton grand retour. Je me trompe ?

Non, c'est vrai. On est partis sur de bonnes bases, j'ai fait un bon début de saison avec des nationaux d'hiver bien réussis : ça m'a fait reprendre de la confiance, et tout s'est enchaîné. En plus, le club de Metz m'a super-bien accueilli, il y a une super-ambiance là-bas : ça a continué avec la Coupe de France, et voilà. Ensuite, quand on part sur les Masters avec des gars comme les deux Philippe (Suchaud et Quintais, NDLR) et Christian (Fazzino, NDLR), faut que ça suive, bien sûr, mais si c'est le cas, ça ne peut que bien se passer. Ca s'est bien enchaîné, et ça a fait une belle saison.


Tu as rejoint cette année la Ronde de Metz, on vient de le dire. Tu y as retrouvé des partenaires que tu connais bien, David Le Dantec, Dédé Lozano, Claudy Weibel. Tu te sens bien dans ce club ?

Oui, c'est clair. Les joueurs, les supporters, tout le monde participe et fait qu'il y a une bonne ambiance. C'est ce qu'il me fallait, je pense : c'est la première fois que je bouge de mon département, mais j'avais besoin un peu de neuf, et le fait d'être aussi bien accueilli par le président, par mes potes, ça m'a fait beaucoup de bien moralement. J'ai eu l'impression de repartir sur de bonnes bases.

 


Tu as fait auparavant plusieurs saisons aux côtés de Michel Loy et de Julien Lamour. Cette équipe a gagné pas mal de nationaux, mais a aussi souvent déçu lors des championnats de France, où elle faisait régulièrement figure de favorite. Qu'est-ce qui n'a pas marché ?

Franchement, je n'en sais rien. Et je pense que les gars ne comprennent pas non plus. Sur le papier, je pense qu'on était une équipe assez complète, assez forte pour faire un résultat. On avait de l'expérience, donc je pense aussi que ce n'était pas le fait d'arriver sur un championnat de France qui nous faisait déjouer ou avoir moins de moyens. Le problème venait plutôt d'une question de régularité : d'une compétition à l'autre, on pouvait passer de très très belles choses à de très très vilaines, ce qui s'est malheureusement passé, souvent, au championnat de France. Pourtant, on a insisté, on a joué quatre ans ensemble, ça aurait dû finir par marcher.

 


Tu as gagné cette année les Masters de pétanque à Monaco, en faisant du très gros tir devant Philippe Suchaud. Quel souvenir gardes-tu de cette journée ?

Un souvenir énorme. C'est vrai que j'ai eu la chance de vivre pas mal de trucs sympas dans le passé, mais là, c'était top. Jouer devant le palais, dans ce cadre exceptionnel, devant le prince et la princesse, avec des partenaires comme les miens, devant énormément de spectateurs, ça produit de grosses émotions : il y avait toutes les sensations, tout ce qui fait que j'aime jouer à la pétanque.

 


Tu as été champion du monde, champion de France, tu as gagné Millau, l'Europétanque, la Comédie, les Masters, la Coupe de France, le Trophée des Villes. Qu'est-ce que tu rêves encore de remporter ?

C'est un peu compliqué maintenant, mais j'aimerais refaire un championnat du Monde. Bon, avec les jeunes qui arrivent maintenant, je pense que ce sera difficile, mais peut-être qu'un championnat d'Europe... J'arrive à un moment où je peux peut-être jouer avec un ou deux jeunes, ça pourrait me plaire, ça peut être un objectif.

Sinon, maintenant, ce que je recherche, c'est surtout prendre du plaisir à jouer. Limiter un peu plus le nombre de concours, et y aller avec des potes.

 


La pétanque, ça a été d'abord une affaire de famille pour toi, puisque ton père est un bon joueur et que tu as remporté ton premier maillot en compagnie de ton frère Christophe. Comment est-ce que ça a commencé, tu es tombé dedans quand tu était tout petit, je suppose ?

Oui, c'était un peu ça, comme dans beaucoup de familles. Mon oncle et mon père jouaient, je les ai un petit peu suivis sur le terrain. J'ai attrapé le virus de bonne heure : j'ai pris ma première licence à sept ans. J'ai eu la chance de faire des résultats rapidement, avec une finale du championnat de France en minimes, mon comité m'a bien suivi : du coup, je ne me suis pas intéressé aux autres sports, j'ai continué, j'ai été sélectionné pour faire les championnats du Monde en juniors, et ainsi de suite. En arrivant en seniors, j'ai gagné le championnat de France avec mon frère : les choses se sont bien enchaînées les unes après les autres.

 


Tu as connu beaucoup de grands moments de pétanque. Quels sont ceux que tu as trouvés les plus extraordinaires ?

Il y en a trois, quatre. La finale des Masters de cette année, dont on parlait tout à l'heure, avec beaucoup d'émotion, d'adrénaline. Et puis les maillots, bien sûr : quand on devient champion du monde, on s'en rappelle toute sa vie. En plus, on avait laissé filer le titre de pas grand-chose l'année d'avant, là on s'est bien rattrapé, ça a été un moment très très fort. Voilà, et puis bien sûr ma première victoire avec mon frangin, parce que ça a déclenché tout le reste, c'est un grand souvenir.

 


Tu fais partie de l'élite depuis plus de quinze ans, et tu été de tous les grands événements. Quel regard portes-tu aujourd'hui sur le circuit, sur le milieu de la pétanque de haut niveau et sur tous ces jeunes qui arrivent au sein de celle-ci ?

Je pense que c'est bien qu'il y ait un petit renouveau. Je pense à Dylan, notamment : il a réussi à prendre le pli comme il fallait, et il est rentré naturellement en équipe de France. Je pense qu'il y trois ou quatre jeunes derrière, qui ne sont pas très très loin non plus de rentrer dans le groupe et de disputer les grandes compétitions internationales. Mais il ne faut pas que la transition soit trop rapide : il faut se rendre compte que les compétitions internationales, ça n'a rien à voir avec ce qu'on fait tout le reste de l'année. La pression est vraiment différente, et l'expérience est prépondérante. Dylan est rentré dans le groupe, mais il faut voir que ça fait plus de dix ans qu'il joue à haut niveau. Ceux qui gagnent depuis trois ou quatre ans doivent comprendre qu'il leur faudra attendre un peu, qu'ils doivent être patients.

 


Tu es donc d'accord avec la décision que vient de prendre la DTN de reconduire pour Tahiti l'équipe championne du Monde ?

C'était un peu difficile de faire autrement. S'il y en avait eu un qui pouvait être un tout petit peu discutable, c'était Bruno (Le Boursicaud, NDLR), mais c'est le champion du Monde de tir. Ce n'était pas possible de le sortir. Franchement, je pense que c'est au championnat d'Europe, l'année prochaine, qu'on pourra intégrer un jeune supplémentaire, pour voir s'il rentre bien dans le groupe, et pourquoi pas faire une transition, en 2016, vers une équipe plus jeune.

 


Tu étais à Draguignan les 13 et 14 décembre, pour la première finale du circuit PPF. Que penses-tu de cet événement et de ce groupe, qui réunit les organisateurs de quelques-uns des plus beaux nationaux ?

Je trouve ça bien, on est toujours un peu à la recherche de nouvelles compétitions, de trucs qui nous sortent de la routine du circuit. Je pense que c'était une bonne première, même s'il y a quelques petites choses à régler mais ça se fera certainement dans les prochaines éditions. Je pense que comme moi, la plupart des joueurs ont été assez contents de cette première compèt.

 


Depuis tes débuts, la pétanque a changé. Qu'est-ce que tu penses de son évolution ?

Au niveau médiatique, ça bouge plutôt bien, la pétanque fait ce qu'il faut pour se faire connaître un peu plus. Après, je dirais que dans le circuit des nationaux, l'ambiance se dégrade un petit peu depuis quelques années, et c'est le ressenti de la plupart des joueurs. Les parties sont un petit peu plus tendues, c'est dommage et il n'y a pas de quoi : quand on joue, c'est pour se déstresser un peu du travail de la semaine et essayer de prendre du plaisir, je trouve. Peut-être que ça explique le fait qu'il y ait de moins en moins de licenciés... C'est pour ça que je te disais tout à l'heure que je voudrais en faire un peu moins, jouer avec des potes et passer de bons week-ends.

 

 

 Entretien réalisé par Pierre Fieux "BOULEGAN"

 

 

 

Note: 0.00 (0 votes) - Noter cet article -



Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
(1) 2 3 4 »
Auteur Conversation
Vanlud
Posté le: 12/5/2014 17:31  Mis à jour: 12/5/2014 17:31
Boulistenaute régulier !
Inscrit le: 28/9/2005
De: 62 Pas de Calais - Hauts de France
Envois: 1826
 Re: Damien Hureau, l'as de carreau
encore un titre pour les sympathiques Damien et Nancy !
félicitations !!!
------------

Le bonheur est un voyage , pas une destination...
Il n’y a pas meilleur temps pour être heureux que le temps présent

http://hautsdefrance.association-ilona.com


[b][color=0033FF][font=Helveti
Capri
Posté le: 12/5/2014 16:53  Mis à jour: 12/5/2014 16:53
Boulistenaute accro !
Inscrit le: 7/7/2005
De: Belgique (Seraing)
Envois: 5984
 Re: Damien Hureau, l'as de carreau
Beau compte rendu,belle photo,et bravo pour ta dernière victoire en mixte avec Nancy?
Bonne continuation.
schumi94
Posté le: 14/4/2014 22:41  Mis à jour: 14/4/2014 22:41
Boulistenaute accro !
Inscrit le: 19/9/2006
De: 94 Val de Marne - Île de France
Envois: 444
 Re: Damien Hureau, l'as de carreau
Un garçon d'une gentillesse exemplaire et doté d'un immense talent. un des 5 meilleurs tireurs de la planète, sans aucun doute.

schumi94
------------

PORTRAIT N° 296 DAVID Christian "schumi94"
http://www.boulistenaute.com/actualite-portrait-296-david-christian-schumi94-7587
arnaud59
Posté le: 19/2/2014 20:33  Mis à jour: 19/2/2014 20:33
Boulistenaute accro !
Inscrit le: 6/8/2009
De: Saint Pol Sur Mer
Envois: 103
 Re: Damien Hureau, l'as de carreau
Que dire de plus...
Un comportement exemplaire, une fantastique gâchette!!!
Bonne saison 2014.
fred49
Posté le: 18/2/2014 13:15  Mis à jour: 18/2/2014 13:15
Bébé boulistenaute
Inscrit le: 21/6/2010
De: BECON LES GRANITS
Envois: 48
 Re: Damien Hureau, l'as de carreau
Une trés grande personne, ouvert a tout le monde et surtout aux jeunes.Un exemple de la pétanque dans le département et toujours un grand plaisir de le regarder jouer encore notamment a Cholet cette année.
(1) 2 3 4 »
  
          284 utilisateur(s) en ligne plus...

DANS LA BOUTIQUE

SUIVEZ-NOUS
Pétanque mobile Facebook pétanque Dailymotion Vidéo pétanque Google+ pétanque Twitter pétanque YouTube Vidéo Pétanque Instagram pétanque Pinterest Pétanque Flux rss pétanque

Créer votre site Internet petanque
FORUM BLOGPETANQUE.COM
Entraide, trucs et astuces !