Rhône-Alpes : International de l'Olivier : entretien avec Yves Rinck

Posté par BOULEGAN le 4/10/2008 14:40:00 (6011 lectures) Articles du même auteur

10ème International de l'Olivier à Nyons

Yves Rinck : Nous essayons de faire mieux chaque année

Boulistenaute : Yves, vous êtes le président de Nyons pétanque. C'est, je crois, une association d'un âge respectable?

Yves Rinck : Oui, Nyons pétanque a une soixantaine d'années, et je la préside depuis quinze ans.

B. : L'international fête ses dix ans. Parlez-nous de cette manifestation que vous avez créé en 1999.



Y.R. : C'était au départ un des deux grands concours de l'année, que nous avons développé avec la présence de plusieurs grands champions, dont Philippe Quintais, et de personnalités comme Eric Cantona ou Henri Salvador. Nous avons rapidement atteint 256 équipes, avant de passer, comme c'est le cas à présent, à 512.

B. : On a vu naître aussi, à ses côtés, d'autres concours?

Y.R. : C'est vrai. J'ai eu le bonheur de devenir champion de France de jeu provençal en 1998, et un national à la longue est né dans la foulée. Il a été suivi d'un national féminin: le tout a formé l'ossature de ce qui est à présent les Huit jours de la ville de Nyons.

B. : Il y a une ambiance particulière ici, très conviviale et très efficace. C'est l'image de marque de Nyons?

Y.R. : Nous essayons de garder ce qui fait le charme de Nyons: le fait d'avoir des aires de jeu disséminées dans tout le centre-ville y participe, je crois, grandement. Nous avons une équipe de bénévoles importante (une soixantaine) et un soutien très solide de la municipalité. Tout ceci contribue à faire des Huit jours la manifestation la plus importante de l'année.

B. : Quelles sont les conditions pour la réussite d'une telle manifestation?

Y.R. : Des partenaires solides, avant tout. Les collectivités bien sûr, mais aussi les commerçants et  les entreprises: j'ai la chance d'en côtoyer un certain nombre dans ma vie professionnelle, notamment dans le secteur du BTP,  et elles sont à nos côtés chaque année. Quand au commerce, nous essayons de travailler avec lui, et de lui amener, à travers notre manifestation, le maximum de retombées.

B. : Vous ne proposez pas d'alcools tels que le pastis ou le whisky à la buvette. Pourquoi?

Y.R. : Tout d'abord pour être en accord avec la règlementation, qui l'interdit. Et puis, un petit muscat de Rasteau avec quelques petits croûtons à l'huile d'olive et à l'ail, c'est quand même plus couleur locale, non? En fait, ici, on ne cherche pas à faire du business, à accumuler de l'argent. Tous ce que nous voulons faire, c'est perpétuer notre manifestation, et essayer d'apporter un plus chaque année.

 

Note: 0.00 (0 votes) - Noter cet article -



  
          233 utilisateur(s) en ligne plus...

DANS LA BOUTIQUE

SUIVEZ-NOUS
Pétanque mobile Facebook pétanque Dailymotion Vidéo pétanque Google+ pétanque Twitter pétanque YouTube Vidéo Pétanque Instagram pétanque Pinterest Pétanque Flux rss pétanque

Créer votre site Internet petanque
FORUM BLOGPETANQUE.COM
Entraide, trucs et astuces !