Publicité

Histoires de boulistenautes : Ces champions qui nous font rêver

Posté par Menucourt le 14/3/2013 2:30:00 (27193 lectures) Articles du même auteur

Boulistenaute m'a permis de vivre de belles histoires d'amitié, mais celle que je vous raconte ici est celle d'un bon joueur des Hautes-Alpes (champion provençal 2005 puis pétanque doublette 2011 et 2012) qui un jour d'août 1999 a été subjugué par un champion gardois.

C'est une belle histoire qui dure depuis quatorze ans et que Christian Allier notre boulistenaute "Coatch05m'a dévoilé petit à petit, lors d'échanges par messages ou lors de nos rencontres ces dernières années.

Je lui avais promis la discrétion, mais en parallèle l'incitais à rendre publique cette belle histoire. La sortie de son portrait est l'occasion pour moi de reproduire nos échanges, et nul doute que cette histoire connaîtra encore de nombreux épisodes.



Fan du champion que j’aurais aimé être

Christian Allier nous raconte...

 

Aout 1999 : La révélation

Tout a commencé pour moi par une agréable nuit d’Août 1999, appuyé à une barrière métallique en bordure d’un jeu du Parc de la Victoire à Millau, tandis que je cherchais une énième partie de pétanque à regarder lors de ce Mondial Triplette…

Cela a commencé par une pluie de carreaux face à des adversaires pourtant valeureux mais qui ne lanceront jamais le bouchon, et par cette rencontre avec un jeune homme blond aux cheveux longs et au visage impassible.

Comme David Vincent qui, au soir d’un détour sur une route de campagne avait rencontré Les Envahisseurs, je venais moi de croiser celui qui allait devenir MON IDOLE…

Je n’en connaissais encore ni le nom ni le prénom.

Garçon serein, calme, concentré, presque mystérieux, il me semblait être sur le terrain complètement intouchable. Moi qui avait déjà vu jouer beaucoup de grands champions, jamais je n’avais ressenti cela.

Ce joueur me semblait venu d’ailleurs,  tel un EXTRA TERRESTRE !

Cette année là, je garderais donc en mémoire le numéro de son équipe et dès l’annonce faite par Marc Alexandre d’une nouvelle partie, je m’empresserais de le suivre.

Après l’avoir abandonné tardivement dans la nuit, je le retrouverais avec plaisir le lendemain matin, et au fil des parties cela me conduira ni plus ni moins jusqu’en finale du Mondial face à une des triplettes reines de cette époque, à savoir Jean-Luc Robert, Jean-Pierre Lelons et un Philippe Quintais au sommet de son art.

Beaucoup se seraient contentés de cette place en finale… mais pas lui, alors au terme d’un partie longue et serrée de plus de 2h30 sans grand génie mais ou la différence se fera par quelques exploits, comme cette refente qu’il réussira à 14m sur un biberon de Jean-Luc Robert, avant de jouer sa deuxiéme boule extérieur, de la rentrer et d’ajouter le point pour prendre l’avantage au score… Philippe Stievenart, tel un bon capitaine et malgré ses tout juste vingt-deux ans, emmènera ses coéquipiers jusqu’à la victoire.

Bien sur cette victoire il ne l’aura pas acquise tout seul, bien épaulé qu’il était par un Jean-Patrice Rousseau serein et précis au point et un Eric Rodes frappant un nombre incalculable de boules.

Mais moi je n’avais d’yeux que pour Philippe !!!

Je venais de découvrir un joyau, un joueur au talent exceptionnel... mais ce n'était que le début, je n'avais encore rien vu.

Depuis ce jour, à chaque fois que je l’aperçois quelque part, je vais m’installer parmi la galerie, pour l’observer, je dirai même l’admirer, et me régaler.

Aout 2000 : La confirmation

En 2000 je retourne donc à Millau, où malheureusement je le verrai perdre en triplette face à une équipe qui n’hésitera pas à employer tous les moyens pour l’emporter. Philippe restera de marbre devant les agissements de ses adversaires, se contentant de donner le meilleur de lui-même sur le terrain.
Quoi de plus noble que de répondre boules en main. J’admirais cette force de caractère, ce sang-froid, cette volonté et même si lors de cette partie tout cela ne suffira pas, je trouvais ce garçon encore un peu plus exceptionnel et son comportement irréprochable. Il quittait le terrain sans un mot, la tête haute, ne laissant transparaître le moindre geste, le moindre signe de déception.

Cette maîtrise, ce contrôle total de lui-même m’impressionnaient tout autant que son talent sur le terrain.

Ce jour-là, au cours de cette partie m’avait-il remarqué ? Je l’ignore, toujours est -il qu’il viendra me demander s’il peut emprunter un peu d’eau de ma bouteille pour mouiller son chiffon (une petite manie à lui).

Je ne lui reparlerai que presque dix ans plus tard !

Mais de ce Millau 2000, je retiendrais aussi et surtout la partie de quart de finale opposant Philippe et Michel Adam, à Philippe Quintais et Jean-Luc Robert.

J’arrivais dans la matinée, et la partie avait déjà débuté depuis longtemps.

Philippe menait largement au score, il faisait une chaleur écrasante, je prenais place dans les tribunes.

C’est Quintais qui venait de marquer, et Jean-Luc Robert envoyait le bouchon aux alentours de 7m, mais pointait volontairement à 2m environ sur la gauche.

Stievenart partait tirer… carreau presque parfait ou qui glissait légèrement.

Robert regagnait toujours à 1m50 à gauche. Stievenart tirait et nouveau carreau ! !

Robert reprenait encore toujours loin du but et à gauche... et encore carreau de Stievenart ! ! !

Quintais avait alors deux boules pour frapper le bouchon et le noyer, c’est ce qu’il réalisera sans problème à sa première tentative.

Mène annulée. Robert relance le bouchon et même tactique… 7m environ, point a 2m !

Stievenart repartira tirer et à nouveau carreau…

Des mènes comme celle là il y en eu plusieurs, au moins quatre si mes souvenirs sont bons, chaque fois Stievenart frappera triple, fera passer trois fois… Et chaque fois Quintais frappera le bouchon !

Je n’avais jamais vu ça ! ! ! Voilà une heure que j’étais arrivé et aucune équipe n’avait inscrit le moindre point.

Je me demandais comment cela allait finir ? Dans ce duel à distance, ce duel d’adresse, mais aussi ce combat psychologique entre les deux Philippe… qui de Stievenart ou de Quintais craquerait le premier ?

La mène suivante Stievenart refrappera triple et Quintais manquera le bouchon ! !

C’était fini… J’avais du mal à croire ce que j’avais vu !

Celui que j’encourageais m’avait IMPRESSIONNE comme jamais, je le savais très fort, je l’imaginais très fort… mais là c’était plus que tout ! ! !

Il perdra en demi-finale de ce doublette contre Claudy Weibel et Michel Van Campenhout… je n’ai aucun souvenir de cette partie… KO que j’étais sans doute encore par la démonstration du matin.

A Millau toujours, je le verrai perdre une superbe finale en doublette face à Radnic et Castellan… Je le verrai aussi, toujours là bas, parvenir en demi-finale du Triplette avec son frère Frédéric et Gaubert !

Malheureusement en 2003 l’année ou Philippe remportera enfin ce Mondial Doublette de Millau avec ce même Gaubert, j’aurais repris la route avant les parties finales et ne pourrais assister à sa victoire.

1999-2006 : Le cannibale

Pendant cette période il raflera dans sa discipline de prédilection, 6 titres de champions de France Doublette en 2005 – 2004 – 2003 – 2001 – 2000 – 1999, un titre triplette en 2002 et une finale perdue en 2006... du jamais vu ! ! !

A cela s'ajouteront 2 titres corporatifs en 2001 et 2003.

Et à Millau en l’espace de 5 ans, Philippe remportera triplette, doublette, sera une fois finaliste et deux fois demi finaliste a Millau… pas mal pour quelqu’un considéré par certains comme un spécialiste du jeu provençal.

Si bien que comme Eddy Merckx avait été surnommé à son époque le Cannibale, Philippe lui ressemble par sa faim de gagner, et les nombreuses victoires qu'il remporte un peu partout !  Ses participations au championnat de France s'accumulent... réalisant l'exploit d'y aller cinq fois lors d'une même saison !

Moi de tout cela je le verrai remporter le titre en doublette provençal à Laragne (à 15kms de chez moi, je n'allais pas rater ça!!) ne concédant qu’un point lors des deux dernières parties gagnées 13 à 0 et 13 à 1 et durant lesquelles il fera 100% au tir sur le goudron de la place des Aires !

 

Je le verrai remporter le national pétanque de Nyons…, s’incliner en finale du triplette provençal 2006 à Gap, ou en quart du championnat de France corporatif 2007 à Castelnaudary !

A chaque fois j’aurai la même impression de force, de sérénité, et jamais je ne le verrai passer au travers d’une partie ! Vainqueur ou vaincu il fera à chaque fois de brillantes prestations… je me demande même si je le verrai mal jouer un jour…

2008 : La magie de Boulistenaute

En 2008, je me connecte pour la première fois à Boulistenaute, et découvre peu à peu les multiples possibilités offertes par ce site.

Quelques temps plus tard j’en deviens membre sous le pseudo de COATCH05 et un dimanche d’automne j’envoie mon premier message sur le Forum !

A ma grande surprise, je reçois une réponse d’un ex-champion du Monde qui a lu mon post… ! ! !

Il y a donc possibilité de communiquer entre membres… Cela me donne une idée !

Philippe a son portrait sur Boulistenaute, je l’ai lu, relu et re-relu… mais je n’ai jamais fait attention s’il y avait un pseudo, et donc une adresse… !

Et bien oui il en a une… Mon idée va pouvoir prendre forme !

Je décide donc de lui écrire quelques mots pour lui faire part de toute l’admiration que j’ai pour lui ainsi que lui rappeler quelques formidables exploits que je lui ai vu faire !

En effet bien que je l’admire, je n’ai jamais osé aller lui parler. Il semble tellement calme, et s’échappant rapidement de la foule une fois sa partie terminée que je ne veux en aucun cas le déranger.

Via internet cela me semble plus facile !

Il lira le message.

Y répondra ?  Y répondra pas ?  Je verrai bien……. Tout cela ne coute rien d’essayer !

Bonheur immense pour moi….. il y répondra ! !

Un peu surpris sans doute de ce que je lui raconte, curieux aussi de savoir qui se cache derrière celui qui lui rappelle avec autant de détails des bons souvenirs d’une époque lointaine… car depuis il a pris beaucoup de recul avec les boules.

Il m’invite même si un jour je le croise de me présenter à lui… Cette idée, inutile de vous le dire me ravit d’avance.

Nous échangeons donc via boulistenaute plusieurs messages encore.

2010 : La Rencontre

Enfin le grand jour arrive pour moi. En consultant la liste des équipes engageés au national pétanque de Martigues je vois son nom. Je serai donc à Martigues à 10h devant le jeu de Philippe comme si souvent… Mais cette fois je vais lui parler !

Je le regarde avant que ne débute la partie pendant qu’il s’échauffe ! Nos regards se croisent , il a dû remarquer que je ne le quitte pas des yeux… Il s’avance, me tend la main, pour me dire bonjour poliment… Même s’il n’arrive pas à savoir qui je suis, il croise tellement de monde… mais la partie va commencer je ne lui dévoile pas mon identité.

Il y remportera avec ses coéquipiers Jean Do Frieschi et Philippe Santini une victoire difficile face à une bonne équipe des Bouches du Rhône dont le jeune tireur fait des ravages !

Philippe devra même frapper le bouchon une fois pour éviter la défaite… Il semble toujours aussi fort, toujours aussi serein !

C’est à la fin de cette partie que je me dirigerai vers lui pour me présenter… Christian alias COATCH 05 !

Aussitôt un large sourire apparaît sur son visage… Je suis devant MON IDOLE et lui devant le Fada qui le harcèle sur Boulistenaute en lui racontant des trucs pas possibles !

Nous discuterons un petit moment, je découvrirai quelqu’un d’infiniment gentil !

Il perdra en début d’après midi, devant mes yeux dégoûtés bien sur, et après encore quelques paroles… nous nous dirons à une prochaine fois.

Pas sûr qu'il y ait eu ce jour là à Martigues quelqu'un de plus heureux que moi.

Cette deuxième fois aura lieu quelques mois plus tard à Mouans-Sarthoux en 2010 pour le championnat de France doublette jeu Provençal où il jouera avec BEN.

Je lui annonce via Boulistenaute que si je peux je viendrai le voir jouer… Alors vendredi départ à 4h du matin et a 8h lorsque j’arrive sur le site, c’est le premier que je vois, jouant dans un des premiers terrains du coin.

Là encore large sourire de sa part, à mon arrivée et après une première partie remportée dans les poules, il m’invite avec BEN à partager un verre avec eux ! Ce sera d’ailleurs le cas après chaque partie ou presque…. !

Après un vendredi tranquille traversé sans embûches, ainsi que le début du samedi, en quart de finale superbe partie contre Kerfah et Terreno remporté par Philippe avec un Ben éblouissant au tir !

Ils perdront en demi-finale le dimanche matin contre Roux et Fontani… et quitteront Mouans aussitôt, fidèles à leurs habitudes.

Dommage : j’aurais tant voulu le voir remporter un nouveau titre, mais qu’importe mon plaisir a été immense à l’observer, à analyser ses moindres faits et gestes comme je le fais depuis la première fois que je l’ai vu.

2011 - Le championnat de France T.A.T à Brive

Philippe étant champion du Gard 2011, et moi profitant d'accompagner le représentant Haut Alpin, c'est à Brive que je le retrouve cette fois. Il a battu après les poules le représentant limousin... péniblement, non pas que le score soit vraiment serré mais il jouait pas bien du tout ! Cela se passait dans le carré d'honneur... il pointait pas trés bien et manquait beaucoup de boules même aux environs de sept mètres... mais son adversaire faisait encore moins bien !

Tandis que cette partie se déroulait, j'écoutais annoncer les parties de 16émes qui étaient équipées... les grands noms partaient donc jouer tour à tour et il restait je pense peu de parties pas encore lancées... sauf oubli de ma part je n'avais pas entendu appeler Henri Lacroix !

Philippe gagne son 32éme de finale, en passant devant moi dans les tribunes il me fait signe de venir prendre un verre avec lui... je descend donc le retrouver à la buvette et lorsque son délégué arrive... il annonce que ce sera Henri Lacroix qui va être opposé à Philippe.

Je suis un peu dégoûté, je redoutais cela... Henri, favori du championnat face à mon idooole qui ne joue pas bien... en plus sur un terrain ou il faut envoyer les boules au but, le point fort du multiple champion du monde... Je crains le pire... Philippe lui est serein à mes cotés et je ne lui fais pas part de mes craintes ! Il boit sa petite bouteille d'eau avec un peu de menthe... je sens qu'il entre déjà dans la partie.

Celle ci est annoncée dans le carré d'honneur... il ne bronche pas, quelques longues minutes passent presque dans le silence... j'aperçois Henri qui est déjà sur le terrain, envoyant des boules... Philippe est toujours là avec moi, tranquille, serein... il ramasse son sac à dos et c'est parti... je lui emboite le pas... il entre dans le carré... moi je grimpe en haut des tribunes... c'est debout que je vais regarder cet affrontement... je suis trop nerveux pour rester assis.

Deux petits aller retour seulement pour lui et six boules envoyées à l'échauffement... avec deux trous lors des deux dernières... et il font la piéce, bouchon à Henri... c'est parti !

Première mène à 10m Henri pointe 10cm derrière le bouchon, casquette de Philippe qui envoie malgré tout la boule aux alentours d'un mètre, il pointe 10cm derriére le bouchon... ça démarre fort... Trou d'Henri puis carreau recul à 25 cm devant... ça sera dur de marquer mais au moins en couper un serai bien... Philippe est long... 0 à 2.

Deuxiéme mène, bouchon un peu moins loin, Henri point moyen à droite du but environs 50 ou 60 cm Philippe tire Casquette ! ! !

Je comprend alors qu'il a choisi sa tactique... Attaquer, tirer et dicter ainsi sa loi à son adversaire... encore faut il bien tirer... il pointe et gagne proche du but... Trou puis nouveau carreau d'Henri.... il ne regagnera pas le point score 0 à 3

Troisiéme mène 10 métre sur un terrain ne raclant pas une miette... Henri envoie à 50cm du but superbe point... Philippe tire, palet à gauche , Henri à nouveau dans le bouchon, Philippe palet encore, Henri encore dans le but Philippe recule... Score 3 à 3

A partir de là toutes les ménes se dérouleront à 10m et Philippe ne fera que des palets ou des carreaux... il cadrera et fera passer toutes les boules de son adversaire... il pointera trés bien également... n'envoyant jamais au but mais environ 1m50 avant... Henri pointera parfaitement mais fera quelques trous et surtout la mène ou il frappera les deux premières il chiquera la 3éme ne faisant qu'un point son 4éme et dernier !

Il renverra le bouchon à 10m et perdra encore 3 points suite à 3 palets de Philippe ! Enorme ! !

Mon idooole concentré, serein, pése d'un poids énorme sur la partie... son regard est profond , son visage ne montre aucun signe... je le retrouve comme à ses plus grandes heures, lorsque au sommet de son art il faisait plier un à un tous ceux et non des moindres qui le croisaient à Millau ou ailleurs ! ! !

Dans ces instants il me semble Extra terrestre... INVINCIBLE ! ! !

Score 11 à 4, Philippe envoie à 10m et pointe 70 devant dans l'axe, Henri tire et manque... il pointe superbement et gagne, Philippe Carreau à 40 cm sur le coté, Henri tente d'embouchonner et met sa boule un peu courte 10 cm devant le but pile en face... Philippe tire : superbe frappe encore plein fer et un peu de côté pour que rien ne bouge... 11 et 3 font 14 c'en est fini ! ! ! !

Quel régal pour moi... Philippe ne fera aucun trou simplement deux casquettes au début, le temps de parfaitement régler la mire... puis Festival de frappes ! !

Mais surtout il accompagnera chacune de ses boules avant qu'elles atteignent leur cible en pliant légérement les genoux et en se penchant en avant... moi rien qu'à voir ça je savais que l'objectif était atteint....

Lorsque je le féliciterai quelques minutes plus tard il arborera un superbe sourire et me dira seulement... : "Elles me sortaient bien ! ! "

La modestie des Grands... c'est ça ! ! !

Moi qui craignais avant la partie... je n'aurais jamais imaginé cela...

En 8éme il retrouvera le niveau des parties précédentes, à savoir moyen à peine pour quelqu'un comme lui... Je n'en connais pas la raison mais son visage n'était pas le même que contre Henri... je le regarde depuis trop longtemps et le connais trop bien... avant il était à chaque partie comme lors de ce 16ème ! ! !

Je ne me permet pas de lui en demander plus, il me dira : "Je n'ai pas bien joué".

Je suis quelque part immensément déçu... mais c'est ainsi que vont les boules...

Saison 2012

En Janvier 2012, après avoir remporté Martigues au Jeu provençal, Philippe s’alignera a Pétanque la semaine suivante avec Cabo (le fils de Passo) et Rudy Jean.

J’irai donc à Martigues les regarder jouer, les abandonnant après cinq victoires et avant la partie qualificative pour le lendemain.

Je fais ce jour-là la connaissance de Nathalie, la compagne de Philippe… Enfin quelqu’un qui le connaît parfaitement et avec qui je vais pouvoir parler de lui et de son passé glorieux.

J’irai aussi début Mai dans le Gard, voir Philippe et Nathalie défendre leur titre en doublette mixte. Ils perdront en 16éme, m’économisant une nuit d’hôtel sinon j’étais obligé de rester…

Philippe me semblera ce jour là moins concerné et concentré, devenant un joueur presque ordinaire !

Ce jour là pourtant je suis certain que c’est en les observant jouer, lui et sa compagne, que j’ai pu quelques semaines plus tard conserver avec mon ami Jérome mon titre de champion départemental doublette lors d’une finale mal engagée… 2 à 12…

Mais je ne vous en dirais pas plus, je garde mon secret… et ce que j’ai ramené ce jour là du gard !

Le Coffre-fort

Ce qui m’a le plus impressionné chez Philippe, en plus de son talent capable de lui faire réaliser tout les exploits…. c’est sa concentration extrême, son visage imperturbable et le poids qu’il était capable de mettre dans une partie par sa seule présence sur le terrain !

Le torse toujours droit, la tête haute, le regard perdu on ne sait où sur la ligne d’horizon, rien ne semble pouvoir l’atteindre !

Face au plus grands noms de la pétanque ou du jeu provençal, il enchaîne alors encore et encore les coups victorieux… dix fois, quinze fois, vingt fois s’il le faut, pour dicter sa loi, celle du plus fort, sans jamais laisser échapper une boule ! ! ! 

Tout cela malgré son jeune âge… et avec à ses côtés son frère, ses amis, tous très bons joueurs de boules mais pas de vieux briscards ou têtes couronnées de la discipline, qui souvent encadrent les jeunes talents pour leur apprendre les ficelles du métier, les protéger et les aider à gravir les marches vers la gloire.

Philippe a, dès ses débuts, endossé le rôle de premier de cordée, entrainant ses partenaires dans son sillage pour son ascension vers les sommets !

De toutes ces victoires, il me parlera peu, fidèle à son image de garçon peu bavard !

S'il en évoquera certaines, je sentirai simplement au travers de ses mots le plaisir qu'il en garde, sans jamais se vanter des exploits qu'il a dû accomplir pour y parvenir.

Alors parfois c'est moi qui me suis risqué à lui faire quelques confidences sur ce que je ressentais en le regardant jouer, appuyé à ma barrière.

Philippe m’avouera, assez surpris je pense, que je le cerne bien.

Je dirai que Philippe est un COFFRE FORT…!  

Moi sans en avoir trouvé la combinaison, j’en ai percé quelques secrets et je lis un peu au travers de son blindage… C’est ma plus grande fierté !

Philippe je pourrais vous en parler encore et encore... Pour moi il a le talent et la discrétion d'un Zidane, même si son allure sur le terrain me ferait plutôt penser à Cantona.

Sans lui, j’aurais peut-être arrêté de jouer aux boules, car même si c’est une grande passion pour moi, beaucoup de choses m’ont déçu dans ce milieu.

Alors merci. Grâce à lui, grâce à sa gentillesse... je garde sur les boules le regard brillant du gamin que j'avais à mes débuts il y a plus de trente ans maintenant.

Sa rencontre, c'est la réalisation de mon rêve, une chose que je pensais impossible, que je n'aurai seulement jamais osé imaginer. Et lorsque le rêve un jour devient réalité, alors là... Il n'y a pas de mots assez forts.

Ce bonheur ça se savoure, ça ne peut se raconter !

 

Christian Allier notre boulistenaute "Coatch05" avec Philippe Stievenart "phi30" {Son portrait}

 Je ne connais pas Philippe mais au vu de ce que j’en ai lu et cernant bien la personnalité de Christian je pense que l’histoire ci-dessus est celle de 2 gars qui se ressemblent beaucoup !

 

Lire: PORTRAIT N°753 ALLIER Christian "coatch05"

Note: 0.00 (0 votes) - Noter cet article -



Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
(1) 2 3 4 ... 6 »
Auteur Conversation
marcus44
Posté le: 19/10/2015 22:14  Mis à jour: 19/10/2015 22:18
Boulistenaute en progrès
Inscrit le: 19/12/2010
De:
Envois: 269
 Re: Ces champions qui nous font rêver
J'ai lu cette longue tirade sans jamais m'ennuyer ou me distraire.
Pourquoi?
Parce qu'elle est l'oeuvre d'un pur passionné et je n'ai pu m'empêcher de rapprocher le verbe et les élans avec "l'histoire de Claude Barraud champion de France vétérans" qui doit toujours être inscrite sur son portrait.

Il y a chez certains hommes un ravissement extraordinaire devant les êtres ou les événements qui dans ces temps difficiles ou indifférents nous fait énormément de bien.Quand je lis de tels témoignages,je devine leurs auteurs avec les yeux écarquillés et empreints d'une joie non feinte.

Oui,c'est un bel hommage et une belle rencontre entre gentlemen.

Et ça nous réconcilie avec la pétanque quel que soit notre niveau et ça nous change tellement des histoires pas toujours drôles...
Anonyme
Posté le: 16/9/2014 15:57  Mis à jour: 16/9/2014 15:57
 Re: Ces champions qui nous font rêver
Toujours un plaisir de lire les bons commentaires qui nous replongent dans ces grands moments de boules. Bravo a "Coatch05 "pour ce magnifique article. Jean Louis j'en ferai un sur toi un de ces jours pour raconter cette belle finale de Pertuis ou tu avais tapé double a 19 mètres pour pas perdre et mis le feu aux tribunes !
sim30
Posté le: 28/4/2014 23:04  Mis à jour: 28/4/2014 23:04
Bébé boulistenaute
Inscrit le: 7/4/2010
De: nimes
Envois: 12
 Re: Ces champions qui nous font rêver
Bjr a tous je voudrais simplement dire merci a coach05 pour cette hommage que tu fais a mon ami moi qui joue souvent avec lui en compagnie de mon cousin marvin romero je peu te dire que c'est vraiment le plus fort et de loin je vous cache pas que la première fois que j'ai jouer avec lui je savais pas comment j'aller les sortir mais avec lui c'est tellement facile en plus l'amitié prime sur les boules alors c'est avec une facilité déconcertente que j'ai jouer mes boules en plus que je fais le tireur devant lui c'est encore plus de pression mais honnêtement c'est vraiment le plus fort avec qui j'ai jouer et avec mon cousin qui pour moi et le meilleur pointeur de France c'est vraiment facile de gagner pourquoi pas être champions de France tous les 3 c'est vraiment une chose qui me tient à cœur
RAOUL30
Posté le: 18/3/2013 21:34  Mis à jour: 18/3/2013 21:34
Boulistenaute accro !
Inscrit le: 28/4/2004
De: 30 GARD LANGUEDOC-ROUSSILLON GARONS
Envois: 899
 Re: Ces champions qui nous font rêver
Coffre fort est parfaitement trouvé et on pourrait ajouter coffre de plus en plus fort...Philippe est comme les grands vins il avance encore dans l'excellence en vieillissant et ses futurs millesimes seront encore meilleurs que ses jeunes crus pourtant fertiles en étiquettes tricolores dans la production familiale de la fratrie...Mais comme pour les plus grands crus attention a quelques fragilités de température et à des mollets parfois capricieux, c'est un mécanisme de précision breveté swiss made...C'est la Romanée Conti ou le Chateau Pétrus des joueurs de boules !

Bravo à Coach pour ce magnifique article dont on se délecte comme quand on déguste une grande bouteille...

RAOUL30
------------

J AI PRIS POUR PSEUDO RAOUL30 BIEN ENTENDU EN HOMMAGE AU MERVEILLEUX BONFORT QUI EST UN AMI PERSONNEL ET QUI M A RACONTE TANT DE CHOSES
MERVEILLEUSES...
Mon portrait : http://www.boulistenaute.com/actualite-portrait-505-meger-vincent-raoul30-10926
mosta99
Posté le: 17/3/2013 18:37  Mis à jour: 17/3/2013 18:37
Boulistenaute en progrès
Inscrit le: 23/6/2006
De: Ansouis - 84 Vaucluse - PACA
Envois: 716
 Re: Ces champions qui nous font rêver
felicitations pour cette veritable declaration d'admiration de coatch05 envers cet enorme CHAMPION et tellement sincére qu'elle nous laisse sans voix.voila un article qui sort de l'ordinaire et qui nous ramene à de vraies valeurs.philippe est un veritable joueur hors normes qui n'a pas je pense la reconnaissance qu'il merite(surtout en provence...)surement"un peu" de jalousie...mais un coup de son palmarés derriére les oreilles de certains ne ferait pas de mal...RESPECT
(1) 2 3 4 ... 6 »
  
          113 utilisateur(s) en ligne plus...

DANS LA BOUTIQUE

SUIVEZ-NOUS
Pétanque mobile Facebook pétanque Dailymotion Vidéo pétanque Google+ pétanque Twitter pétanque YouTube Vidéo Pétanque Instagram pétanque Pinterest Pétanque Flux rss pétanque

Créer votre site Internet petanque
FORUM BLOGPETANQUE.COM
Entraide, trucs et astuces !