Quantcast
Publicité

Grands concours de pétanque : Une année à part

Posté par BOULEGAN le 30/12/2020 17:30:00 (9093 lectures) Articles du même auteur

2020, qui a connu une saison amputée de la plupart des ses manifestations majeures, en a maintenu quelques-unes, et non des moindres. De quoi en dresser malgré tout le bilan...



 Une année à part 

 

 


2020 restera longtemps dans les mémoires. Comme bien d'autres activités humaines, la pétanque n'a pas échappé à la crise du COVID, et a connu une saison amputée de la plupart de ses manifestations majeures. Pourtant, quelques-unes, et non des moindres, ont pu néanmoins avoir lieu. De quoi dresser malgré tout le bilan de cette année si particulière.

Car malgré plusieurs mois sans jouer, deux joueurs ont trusté la quasi-totalité des grands concours disponibles au calendrier. Ludovic Montoro et Benji Renaud, malgré le peu de concours qu'ils ont pu disputer, ont signé une saison éblouissante en s'affirmant, s'il en était besoin, comme deux des très grands joueurs d'aujourd'hui. Voyons comment.


 Finale PPF 

 

Organisé juste avant le premier confinement, le grand rendez-vous du début d'année a tenu ses promesses. En individuel, Dylan Rocher a encore une fois impressionné, disposant en demi-finale de Benji Renaud et en finale de Michel Hatchadourian en déployant un niveau de jeu monstrueux. Chez les féminines, c'est Emma Picard qui s'imposait face à Fanja Aubriot.

 

Photo Quarterback

 

En triplettes, c'est Montoro, Renaud et Moineau Feltain qui soulevaient la coupe après une finale disputée face à Thierry Bezandry, Jacob Rajoelison et la révélation de cette finale PPF, le jeune Benoît Monros. Chez les féminines, la joie de Djabri, Kozohorski et Valmonte faisait plaisir à voir, après qu'elles se soient imposées en finale face à Colombet, Bandiera et Herlem.

La pétanque a été une fois de plus magnifiée à Fréjus, avec du très très haut niveau sur les jeux de l'Espace Caquot, juste avant que le confinement et la vague d'annulations qui l'ont suivi ne s'abatte sur le circuit. Ce n'est donc qu'au mois d'août que l'élite, féminine pour le coup, a pu se réunir à nouveau dans l'Hérault pour la grande messe annuelle organisé par Palavas pétanque.


 International de Palavas 

 

Le must comme chaque année, avec toutefois quelques trous dans la liste des inscrites, beaucoup de pays n'ayant pu envoyer leurs joueuses à cause de la crise sanitaire. Pas de quoi pourtant faire diminuer le niveau d'un concours qui montre chaque année à quel point la pétanque féminine monte en puissance et en intérêt.

 

 

Pas de réelles surprises pourtant au niveau des résultats qui ont confirmé les bons choix de la DTN en plaçant les différentes équipes de France aux places d'honneur. Sans surprise, Cindy Peyrot s'est adjugé l'individuel en disposant en finale de l’excellente Sandrine Ginier, déjà aperçue dans le dernier carré du Grand prix féminin la Marseillaise. En doublettes par contre les Tricolores Colombet et Poinsot ne parvenaient pas à contrer, en finale, Aurélie Bories et Valérie Rouquayrol qui ramenaient dans l'Aveyron le trophée palavasien et en triplettes, ce sont les valeurs sûres Sandrine Herlem et Daisy Frigara, associées à l’excellente Aurélie Hontang qui ont fait briller les couleurs de l'Équipe de France face à Vierjon, Catalano et Dran.

 

66 vidéos - Depuis 2012
Tous les REPLAYS sur notre Chaîne 
Dailymotion Boulistenaute 

Les plus belles sur Youtube 

 

 

 International de Bastia 

 

La Bucciata Bastiaccia, la belle semaine de pétanque organisée en Haute-Corse, a également pu se maintenir cette année et attiré de nombreux talents au départ de l’International Pierrot Lamperti.

 

 International à pétanque Pierrot LAMPERTI à Bastia - WebTV 2020 avec Michel HATCHADOURIAN

 

Du beau monde au départ avec beaucoup de champions nationaux et internationaux, mais personne n'a été en mesure de dominer un Michel Hatchadourian exceptionnel, une fois de plus. En compagnie de Philippe Zigler et Philippe Pietri, le champion de France tête-à-tête a disposé en finale de Bruno Le Boursicaud, Julien Lamour et Damien Hureau.

 

33 vidéos - Depuis 2017
Tous les REPLAYS sur notre Chaîne 
Dailymotion Boulistenaute 

Les plus belles sur Youtube  

 


 Mondial la Marseillaise 

 

Incertain très longtemps face à la reprise de l'épidémie, le plus grand concours du monde a finalement pu, grâce à la ténacité de Pierre Guille et de son équipe, avoir lieu. La nouvelle formule, avec le stade au centre du parc Borély accueillant les finales féminines et jeunes le dimanche et de grands matchs chaque jour, a séduit.

Plus de 2500 parties de pétanque au programme qui se sont dans l'ensemble, si l'on excepte deux ou trois incidents extrêmement médiatisés et sanctionnés depuis, déroulées dans la convivialité et le respect du jeu.

 

 

 

La présence de Foyot, Rocher et Robineau écrasait l'actualité, et les grandissimes favoris n'ont pas déçu en parvenant en finale. Face à eux Montoro, Renaud et Puccinelli n'avaient pas la faveur des pronostics, chacun se rappelant que leurs adversaires, qui totalisaient quinze victoires à eux trois, n'avaient jamais perdu de finale au Mondial. Pourtant, c'est un Renaud phénoménal, bien secondé par ses partenaires, qui allait emporter la décision face à un Foyot qui ne parvenait pas, malgré son expérience, à imposer sa vision du jeu.

5 parties à revoir 
WebTV Boulistenaute présente pour la première fois !

Voir notre Chaîne Dailymotion Boulistenaute 
Mais aussi Chaîne Youtube 


 Grand Huit 

 

Avec quatre des finalistes du Mondial la Marseillaise dans son effectif appuyés par Henri Lacroix, Fréjus se présentait quinze jours plus tard au Palais des Sports de Marseille en grandissime favori de la finale de la Coupe de France des clubs. Un statut que le FIP allait honorer, en disposant dans la dernière rencontre d'un CMO Bassens extrêmement combatif qui avait imposé sa loi, en quart de finale, à Bron.

 

Une finale étrange, disputé au sein d'un Palais des Sports désert pour cause de COVID, mais beaucoup de beau jeu et d'engagement de la part des différents clubs présents. Metz, demi-finaliste, a tenu son rang, Antibes n'a rien pu faire face à un FIP trop fort et Pau et Le Mans ont montré de belles choses.


 International de Monaco 


En clôture de la saison, le grand concours de la Principauté a démontré sa montée en puissance : le plateau proposé, le prize-money en hausse, le cadre exceptionnel et l'organisation millimétrée devraient faire du challenge Prince héréditaire Jacques, dans les années qui viennent, un événement de tout premier plan.

 

 

L'édition 2020 a démontré une fois de plus la dimension d'un joueur comme Kevin Philipson, vainqueur en compagnie de Flavien Sauvage et Pascal Dionisi, face à l'Équipe de France de Simon Cortes, Ludovic Montoro et Benji Renaud. Si elle a confirmé les qualités du champion du monde junior, l'épreuve a montré aussi la maturité de son coéquipier de Phnom Penh, Dawson Dubois, auteur lui aussi d'un très beau parcours en Principauté (demi-finaliste contre Sauvage). Renaud et Montoro avaient quant à eux éliminé pour la deuxième fois de la saison, en demi-finale, Rocher et Robineau.

Une année étrange donc, qui laisse malgré tous ces beaux concours rescapés de la crise un goût de trop peu sur la langue, et l'envie que 2021 soit bien plus riche de beaux instants de pétanque et de convivialité. Un souhait que, sans doute, nous partageons tous.

 

 8 parties à revoir

Tous les REPLAYS sur notre Chaîne Dailymotion Boulistenaute 

Les plus belles sur Youtube 

 

Note: 0.00 (0 votes) - Noter cet article -


Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Auteur Conversation
          162 utilisateur(s) en ligne plus...

DANS LA BOUTIQUE
PODCASTS

SUIVEZ-NOUS
Pétanque mobile Facebook pétanque Dailymotion Vidéo pétanque Twitter pétanque YouTube Vidéo Pétanque Instagram pétanque Pinterest Pétanque Flux rss pétanque

Snapchat pétanque     Tiktok pétanque

Créer votre site Internet petanque
FORUM BLOGPETANQUE.COM
Entraide, trucs et astuces !