Publicité

Editorial bouliste : Le bénévolat et la pétanque !

Posté par Sancho le 15/9/2004 10:20:00 (3848 lectures) Articles du même auteur

ETRE BÉNÉVOLE À LA PÉTANQUE... L'assemblée des Nations-Unies a déclaré 2001, «Année Internationale des Bénévoles » pour mettre en valeur un travail appréciable, voire indispensable, mais peu reconnu. Certes, ce concept couvre des réalités les plus diverses, mais qu'en est-il au juste au quotidien, autour de nous. Marcellin G. DAYER ------------------------------------------- Le bénévolat est l'acte philanthropique et citoyen le plus fondamental dans toutes les sociétés. Homme ou femme de coulisses, le (ou la) bénévole met à disposition d'autrui ou d'une organisation tout ce qu'il sait et peut faire,

de manière totalement désintéressée. Il met notamment à disposition son temps, son talent, ses capacités et son énergie. Sa contribution est indéniable et pourtant rarement reconnue. Au contraire, on exige son professionnalisme et on condamne son moindre manquement. Pourtant, comme tout travail celui du bénévole mérite salaire. Différente d'une rémunération pécuniaire, sa valeur n'est pas pour autant moindre. Il consiste : 1. en une reconnaissance de soi et de son travail (respect de la part des dirigeants et des responsables, soirée en son honneur, signe de reconnaissance ...), 2. en la valorisation de ses qualités (reconnaissance des tâches faites, remerciements opportuns, ...) et 3. en la réussite de l'action à laquelle il est associé (résultats financiers et humains positifs, ...). Un bénévole doit ressortir d'une manifestation auquel il a participé, fier de son travail, respecté pour sa contribution, reconnu pour son engagement et enrichi de nouvelles relations, voire de nouvelles amitiés; en un mot, grandi sur le plan humain et relationnel. Un rôle essentiel Le sport amateur ne peut et ne doit se passer des bénévoles. Il est par ailleurs si magnifique et extrêmement gratifiant de mettre sur pied des manifestations sportives d'envergure, professionnellement gérées et au moindre coût, en se basant uniquement sur des bénévoles. Tout cela semble, malheureusement, avoir une fin ou pour le moins des limites. Beaucoup de sports ont vu la disparition des manifestations locales - notamment le ski alpin - au profit d'organisations professionnelles, mais continuant malgré tout à recourir abondamment aux bénévoles. L'avenir est certainement un mélange des deux : un travail bénévole, respecté et payé à sa juste valeur, dans une structure professionnelle. S'il est un trait commun à tous les sports (amateur), c'est que rien ne pourrait se faire sans l'apport (parfois exclusif) des bénévoles, qui, malheureusement, ont tendance à se fondre dans la nature comme une peau de chagrin. Pourquoi ? Certes, les difficultés économiques, caractérisées par un accroissement des charges familiales beaucoup plus rapide que les revenus en sont pour beaucoup, mais il y a pire : le bénévole a un ennemi héréditaire. Un ennemi héréditaire De tout temps, le bénévole a eu un ennemi juré, le «ya-qua» connu aussi sous le nom de «je l'avais bien dit» ou encore «tous des incapables ». Ce donneur de leçon, à l'esprit étroit et à la langue démesurée, a une capacité inépuisable à attendre le faux pas du bénévole. Alors, dans le plus parfait des anonymats, il distille son venin pour atteindre son adversaire et, surtout le blesser. Le «ya-qua», adepte des coins de bar, atteint avec sûreté son but : Décourager définitivement le bénévole, qui finira par se consoler en pratiquant assidûment la pêche, en somnolant devant son poste de télévision ou en découvrant les vertus du jardinage. La pétanque comme beaucoup de sports, populaires et non médiatisés, souffre énormément de la confrérie des « ya-qua», qui recrute toujours et partout et, à la pétanque, jusque dans les meilleurs bras que ce sport compte. Les dégâts sont, ces deux dernières décennies, d'autant plus grands que les principales victimes se trouvent essentiellement dans les rangs des jeunes et/ou des «mieux équipés» pour assurer la relève aussi bien sur le plan sportif que sur celui des dirigeants. C'est en faisant de notre pétanque, une pétanque sportive, saine à l'intérieur et dégageant une image positive à l'extérieur, que nous réussirons réellement à mettre en valeur ses véritables atouts. Un beau défi à relever pour la pétanque en général et la pétanque suisse en particulier. Article paru dans le mensuel LE SPORT, en hommage aux bénévoles des championnnats du monde 2003. Signé de notre boulistenaute Sancho01 Référence : Le Sport, magazine du sport et de l'automobile club de suisse. 105 Bois de la Chapelle CP 68 1213 Onex - genève. Directeur et propriétaire : Monsieur Dominique Poupaert. Tél. 004122 342 80 00, Email : sportmag@vtx.ch.

Sujet de Forum : Le BENEVOLAT dans la vie Associative Boulistique

Note: 0.00 (0 votes) - Noter cet article -


Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Auteur Conversation
          111 utilisateur(s) en ligne plus...

DANS LA BOUTIQUE
PODCASTS

SUIVEZ-NOUS
Pétanque mobile Facebook pétanque Dailymotion Vidéo pétanque Google+ pétanque Twitter pétanque YouTube Vidéo Pétanque Instagram pétanque Pinterest Pétanque Flux rss pétanque

Créer votre site Internet petanque
FORUM BLOGPETANQUE.COM
Entraide, trucs et astuces !