Publicité

Coupes & Trophées : COUPE DE FRANCE 2006 EPILOGUE

Posté par lolo le 26/3/2006 20:00:00 (8391 lectures) Articles du même auteur

 LA COUPE EST PLEINE... DE BONHEUR
Voilà la 7ème édition de la Coupe de France qui vient de s'achever, engagée depuis plus d'un an pour certain, les deux jours de compétition viennent de rendre leur verdict. Une fois de plus la pétanque en est sorti vainqueur, il suffisait de regarder le sourire et la joie du public qui a vibré au rythme des carreaux. Et que dire des joueurs et joueuses venus pour la 1ère fois dans une finale de Coupe de France, une magnifique aventure commencée  par des derby dans notre belle France profonde et qui se termine face à des monstres sacrés comme Philippe Quintais, Henri Lacroix ou Marco Foyot pour ne citer que ceux là. Ce n'est que du bonheur et plein de souvenirs dans les têtes, Boulistenaute.com aura essayé de vous faire vivre au plus près cette superbe compétition et susciter peut être de nouvelles vocations dans les clubs pour la 8ème édition, aux dernières nouvelles ce sont aux alentours de 3 000 clubs qui participeront. Merci Alain.

Pour en finir petit retour sur Laon avec le jeu des équipes et les échos de Laon.



Les ¼ de finalistes

Saint Saulve : Très difficile tirage pour les nordistes mais qui ont su se défendre à l’image d’Angélique Berthelon et d’Eric Pietrzak vainqueur de leur tête à tête. Très belle résistance aussi de Lucien Bertoux qui s’incline seulement à 9 face à Philippe Suchaud.
En doublettes ce sera beaucoup plus difficile pour les nordistes avec 3 défaites. Mais au delà du résultat sportif, cette finale restera un formidable souvenir pour tous.

Hanches : Petite déception pour cette équipe qui avait fort à faire sur le papier face à Ambert, même si la tache s’annonçait délicate, la défaite rapide (5 tête à tête et 2 doublettes) n’est peut être pas le reflet de l’écart qui pouvait avoir entre les deux formations.

Ax les Thermes : rencontre équilibrée au départ face au Relecq  (3 victoires partout en tête à tête), les ariégeois n’ont pas su résister aux bretons dans les doublettes (à par le mixte) et les deux triplettes. Le contexte, l’expérience, l’ambiance, la pression, autant d’éléments qu’il faut gérer à la fois, pas facile pour une première. Nul doute qu’après avoir goûté à la finale nationale, Ax fera tout pour y revenir.

Strasbourg : Handicapé par deux absences de joueurs n’ayant pas pu se libérer, les habitués strasbourgeois n’ont pas encore su trouver la clé pour passer un tour. Pourtant les strasbourgeois avaient l’appui et le soutien total du comité du Bas Rhin présent sur place pour passer cette étape. Partie remise à l’an prochain ?

Les ½ finalistes

Le Relecq Kerhuon : Beaucoup d’envie dans cette équipe bretonne qui su démontrer sur le terrain sa valeur. Emmené par des jeunes, elle a donné du fil à retordre même à l’ogre niçois. Notre boulistenaute « boubou » avec Régis Yeuc’h sont passés tout prêts de pousser Nice aux triplettes en s’inclinant seulement à 11. Très belle formation bretonne que l’on pourrait retrouver dans les années à venir.

Paris : La réputation solide des parisiens ne s’est pas démentie, en se hissant en ½ finale et en luttant jusqu’au bout face à Ambert, les parisiens avaient l’équipe pour créer la surprise. En gonflant sa triplette mixte (Sévilla, Labionda), Paris pensait avoir fait le bon choix, mais en face il y avait un joueur au nom de Marco Foyot qui a su remettre en confiance (au moins sur cette partie) Alain Charlet, maillon faible sur lequel comptait les parisiens. Très beau parcours de l’UB 15.

Le finaliste :

Ambert : les auvergnats étaient attendus et ils ont répondu présents, ils ont du cravacher pour arriver en finale mais à l’arrivée une place logique. Spécialistes des triplettes Ambert aurait même pu rééditer les exploits des tours précédents mais le sort en a voulu autrement.

Le vainqueur :

Nice : Tel César, le favori est venu, il a vu et il a vaincu !! les années se suivent et se ressemblent pour les niçois, toujours aussi heureux de remporter les trophées c’est une nouvelle ligne qui se rajoute au palmarès.

Les échos de Laon


Président : Le président du club de Laon et principal organisateur de cette phase finale n’est autre que Dominique Valissant. Pour les plus jeunes ce nom ne dit peut être rien mais les férus de palmarès et les plus anciens se souviennent que Dominique a été champion de France tête à tête en 1979 à Mulhouse. Il succédait à un certain Christian Fazzino en 1978 et devançait un certain René Coulomb en 1980, un sacré sandwich !!

Publicité : Difficile de ne pas savoir que la Coupe de France se déroulait à Laon ; Quaterback avait inondé la ville d’affiche et les alentours du terrain étaient parfaitement mis en valeur par les partenaires de la fédération.

Terrain : Le très beau boulodrome de Laon, qui est aussi le siège du comité de l’Aisne, n’était pas assez grand pour le 1er tour. Il a fallu installer sur le parking un chapiteau couvert pour permettre à tous de jouer.

Terrain (bis) : Dès le vendredi matin des trombes d’eau se sont abattues sur Laon inondant  par infiltration les terrains extérieurs, c’est donc plutôt que prévu que les 3 terrains du boulodrome furent mis à contribution.

Maillots : chaque équipe a eu droit à deux jeux maillots rouge et beige et une paire de pantalon, c’est le 1er club tiré qui avait le choix de la couleur.

Tirage : après la fausse polémique de l’an passé, Alain Cantarutti a tenu à bien repréciser les modalités du tirage au sort qui est INTEGRAL. Pour les ¼ de finale c’est le maire de Laon, M. Antoine Lefevre, qui tirait d’abord une équipe du chapeau, puis c’était le coach de l’équipe tirée qui tirait son adversaire.

Pour les ½ finales c’est le président de la ligue Picardie, Jean Bernard, qui a officié. Pour ménager le suspense, le 1er club tiré recevait la lettre A, le 2ème la lettre C, le 3ème la lettre B et le dernier la lettre D. A jouant contre B et C contre D.

Public : Au plus fort de la finale lors des doublettes, il ne restait plus un cm² de libre au point que même le podium en hauteur des officiels fut investi par un public qui ne voulait pas en rater une miette. Pour les triplettes un peu plus de discipline a permis aux 1 200 spectateurs d’assister à l’empoignade finale en toute sécurité.

Connections : Il s’en est fallu de peu que le direct tombe à l’eau, la ville de Laon ne disposant pas du wi-fi. Par chance, Claude Stirmel qui n’abandonne jamais face aux problèmes techniques a pu rétablir la situation avec la connection ADSL du comité de l’Aisne. Un grand merci à son président Willy Lacroix qui en l’espace de deux jours a vu son bureau transformé en quartier général de communication.

De fil en aiguille : Le président Claude Azéma présent le vendredi n’est pas resté inactif. S’apercevant que Jean Bernard, président de la ligue Picardie, avait perdu un bouton à sa veste, il n’a pas hésité à sortir son nécessaire à couture pour lui recoudre. Difficile après ça de dire que le président n’est pas prêt de ses licenciés et dirigeants !!

Emotions : Si la joie était grande dans le camp niçois, les deux plus émus étaient Patrick Emile et Séverine Roche pour qui s’étaient une 1ère.

Records : Philippe Suchaud et Philippe Quintais commençent à se constituer un beau palmarès dans cette Coupe avec 4 victoires chacun en 7 éditions. Pour Philippe Quintais avec Hanches (2002) et Nice (2004, 2005, 2006) et Philippe Suchaud avec Montluçon (2003) et Nice (2004, 2005, 2006) soit 4 coupes d’affilée !!

Mal vu à la télé : Marco Foyot a fait remarqué qu’en moins d’un an il avait perdu la finale du championnat de France, la finale du trophée des villes et la finale de la Coupe de France, le tout sous le regard des caméras, heureusement il a gagné les masters toujours sous l’oeil des caméras ouf !! Ca console et comme palmarès il y a pire !!

Magic Foyot : La prestance inégalée du grand Marco a encore frappé, alors qu’Alain Charlet était un ton en dessous pendant ces deux jours, il a su lui redonner confiance en lui disant que ce n’était pas déshonorant de tirer de demi coup. Bien lui en a pris puisque par la suite il n’en a plus manqué une, faisant le malheur des parisiens qui comptait bien sur ce point faible. Comme le disait un spectateur avisé « Marco il ferait faire des carreaux à un aveugle !! »

Déplacement paradoxe : Si Nice a du faire plus de 1000 kms pour venir jusqu’à Laon, il en aura à faire moins de 20 pour aller jouer son 1er tour de Coupe d’Europe face à Monaco !!

Pour terminer un très grand merci à tous les membres du comité directeur de la FFPJP présents à Laon pour leur disponibilité et leur gentillesse qui ont permis la présence de boulistenaute.com pour que tous les internautes suivent en direct cette coupe de France. Un merci particulier à Alain Cantarutti qui est à la tête du comité de pilotage de cette Coupe de France et à l’inévitable Claude Stirmel sans qui rien ne serait possible techniquement.

Note: 0.00 (0 votes) - Noter cet article -

Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
(1) 2 3 »
Auteur Conversation
fgillot
Posté le: 31/3/2006 12:26  Mis à jour: 31/3/2006 12:26
CLUB des Supporters Boulistenaute.com
Inscrit le: 9/1/2004
De: 30 La Calmette Gard
Envois: 1917
 Re: COUPE DE FRANCE 2006 EPILOGUE
Beau travail. Bravo.

fredo
------------

PORTRAIT N°124 GILLOT Frédéric
fgillot
Ettiobdrareg
Posté le: 27/3/2006 23:56  Mis à jour: 27/3/2006 23:56
Bébé boulistenaute
Inscrit le: 8/12/2002
De: 78370 Plaisir
Envois: 44
 Re: COUPE DE FRANCE 2006 EPILOGUE
Enorme travail de Lolo pour nous faire vivre l'évènement comme si nous y etions. Que dire de plus que Mille fois Merci.
monero
Posté le: 27/3/2006 10:19  Mis à jour: 27/3/2006 10:19
CLUB des Supporters Boulistenaute.com
Inscrit le: 4/3/2005
De: Pénestin - 56 Morbihan - Bretagne
Envois: 222
 Re: COUPE DE FRANCE 2006 EPILOGUE
Un grand merci à l'équipe BOULISTENAUTE et à ses reporters pour l'excellente couverture de cet évènement.
------------

Pétanque = Image de notre monde.
kalaye
Posté le: 27/3/2006 9:18  Mis à jour: 27/3/2006 9:18
Boulistenaute régulier !
Inscrit le: 29/11/2004
De: 27 Eure Haute-Normandie
Envois: 1877
 Re: COUPE DE FRANCE 2006 EPILOGUE
Bravo lolo et tous les autres reporters pour nous avoir fait vivre la coupe de France depuis les premiers tours de zone.
------------

Mon Portrait:
http://www.boulistenaute.com/actualite-portrait-121-codron-regis-kalaye-5285&start=50


Carton Rouge à tous les cons sur les terrains de pétanque.
PAPY67
Posté le: 27/3/2006 6:38  Mis à jour: 27/3/2006 6:38
Boulistenaute aspirant !
Inscrit le: 21/10/2004
De: Champagne-Ardenne Aube MAIZIERES LA GRANDE PAROISSE
Envois: 1291
 Re: COUPE DE FRANCE 2006 EPILOGUE
Bonjour LOLO,
Merci pour tes commentaires.
------------


http://www.etoile-de-maizieres.fr/index.php?page=petanque
Respecter son adversaire qu'il soit moins fort ou plus fort,
(1) 2 3 »
  
          134 utilisateur(s) en ligne plus...

DANS LA BOUTIQUE

SUIVEZ-NOUS
Pétanque mobile Facebook pétanque Dailymotion Vidéo pétanque Google+ pétanque Twitter pétanque YouTube Vidéo Pétanque Instagram pétanque Pinterest Pétanque Flux rss pétanque

Créer votre site Internet petanque
FORUM BLOGPETANQUE.COM
Entraide, trucs et astuces !