Publicité

Coupes & Trophées : LE BILAN DE LA COUPE DE FRANCE 2005

Posté par lolo le 31/3/2005 21:20:00 (3174 lectures) Articles du même auteur
Coupes & Trophées

UN EXCELLENT CRU !!
Alain Cantarutti, vice président de la FFPJP et à la tête du pilotage de la Coupe de France s'est prêté très gentiment au jeu des questions réponses quelques jours après la finale du Pontet.
Alors quel bilan peut on faire de cette 6ème édition de la Coupe de France ?
« Je pense que c'est un excellent cru, le record d'engagés a été battu avec 2665 clubs et si l'on compte toutes les rencontres cela nous fait 2656 matches disputés dans toute la France pour à peine une dizaine d'incidents. De plus, nous avons eu une phase finale merveilleuse au Pontet »
Pouvez vous nous rappeler son déroulement ?

« Au départ il y a d'abord une phase départementale suivie d'une phase régionale* jusqu'aux finales de zones avec 4 clubs et pour finir la phase finale avec les huit vainqueurs de zone. »

Tous les comités ont participé ?

« A de rare exception, comme la Haute Loire, la Corse et les Antilles, tous les comités ont participé y compris nos amis lointains de la Réunion. »

La formule semble avoir fait ses preuves ?

« Oui tout à fait, on retrouve dans chaque comité des déclinaisons sur le même principe pour des coupes départementales ou autres. Encore plus étonnant la Nouvelle Zélande et l'Australie ont aussi adopté ce système de rencontres. Plus que la formule c'est l'état d'esprit qui a permis à cette coupe de prendre corps, on ne joue pas pour son club comme on joue en concours, la notion de collectif est mise en avant. Et puis la coupe a permis à certains clubs de se créer une identité, exemple la tenue homogène, ce n'est pas négligeable, ou encore la recherche de sponsors, etc.... Mais si on laisse l'aspect sportif de côté, cette coupe c'est avant tout de la convivialité et des liens d'amitié qui se tissent. »

Quelle évolution peut on attendre ?

« Au niveau de la participation je ne pense pas que l'on puisse aller au-delà des 3100 clubs, soit juste un petit peu moins de la moitié des 7000 clubs français. La difficulté d'avoir plus de clubs vient que de nombreux petits clubs ont peu de licenciés et ils n'ont pas les moyens de s'engager. Sur le déroulement de la compétition nous allons étudier un changement au niveau des finales de zone. Rien n'est décidé mais pourquoi pas à partir des ¼ de finale de zone un tirage semi national avec une France coupée en deux. Cette évolution est surtout lié aux moyens financiers qui restent à trouver. »


Justement, comment est financé cette Coupe de France ?

« Suivant les années le budget oscille entre 61 000 ? et 76 000 ?, la FFPJP prélève 7,60 ? par club participant ou pas via les comités, à chaque tour de zone le calcul moyen se fait sur la base de 2 voitures, les indemnités forfaitaires allouées se font par un barème connu de tous. »

Le côté financier a-t-il une incidence sur le déroulement de la compétition ?

« C'est essentiellement pour des raisons financières que dans les 1er tour de zone, le tirage est parfois sensiblement orienté pour éviter que 2 clubs situés aux extrémités d'une zone se rencontrent. Dans ce cas là nous faisons deux chapeaux mais ce n'est pas une règle établie et constante, de toute façon nous ne connaissons pas tous les clubs et comme nous sommes trois on se débrouille pour que chacun tire une zone dont il n'est pas originaire. Pour l'alternance entre réception et déplacement ce n'est pas établi non plus.

Il faut bien voir que tout est fait dans l'intérêt des clubs, toujours avec ce souci financier en tête. Certains préfèrent recevoir pour éviter de se déplacer mais d'autres préfèrent l'inverse pour limiter des frais de restauration offert au club adverse. Au final on peut dire que le tirage est intégral à 95 %. »



Venons en au Pontet avec cette polémique sur ce fameux tirage au sort, est ce que vous pouvez m'en dire plus ?

« Bien sûr. Je suis même surpris et amusé de cette polémique, j'en reviens aux faits. Le vendredi soir pour le tirage des ¼ de finale, nous avions disposé un grand tableau pour que tout le monde puisse voir le tirage et c'est vrai que l'on pouvait penser à un tirage pré défini pour les ½ finale. La confusion est venue de l'annonce par Marc Alexandre, l'animateur officiel, qui a commis une erreur en annonçant, à tort, que le tirage suivrait le tableau affiché. Sans doute une confusion avec le trophée Obut des villes organisé par Quaterback. J'ai tout de suite réagi et j'ai confirmé, et à Didier Choupay venu m'interroger, que le tirage était bien intégral comme depuis toujours !! Pour preuve, j'ai encore cette anecdote en tête, l'an passé à Montluçon j'ai du avaler 4 kinders pour récupérer 4 boules en plastique !!

Donc pour le tirage des ¼ de finale nous avons procédé de la façon suivante comme on peut le faire dans d'autres sports : un élu tirait un club et le coach du club tiré venait tirer son adversaire.

En ½ finale, nous avons désigné avec l'accord des 4 coaches un chiffre de 1 à 4 pour chaque club qualifié et ensuite la vice présidente du conseil général de Vaucluse a effectué le tirage et je peux vous dire qu'il n'y avait pas de boules chaudes ou froides et qu'elle ne connaissait aucun des 4 clubs ni la valeur des joueurs !!

Voilà les faits tels qu'ils se sont déroulés, j'espère qu'ils mettront fin à toutes les insinuations déplacées. »



Sur le plan du jeu comment avez-vous vécu ce week-end ?

« Je me suis régalé, le boulodrome du Pontet est magnifique, les terrains sont techniques et nous avons fait le plein de spectateurs. Dès les ¼ de finale j'ai vu du beau jeu jusqu'à l'apothéose de la dernière triplette. Les 8 clubs en présence ont été magnifiques. En finale, les différentes annulations de Didier Choupay, plein bois faut le préciser, à donner encore plus d'émotion, on se serait cru dans le 5ème set du 5ème match de la finale de la Coupe Davis où un joueur sauve de multiples balles de match avant de perdre. La pétanque en est sortie gagnante, ce sont des moments que l'on ne pourra pas oublier, les personnes présentes diront longtemps, j'y étais !! »


La tactique a eu son importance ?

« Depuis la création de la Coupe, le principal changement a été de passer de 6 à 8 joueurs sur la feuille de match, cela a donné un sens encore plus tactique et le choix de la composition des équipes peut évidemment influencer sur le résultat final, le coach a un vrai rôle. »

Sur 7 rencontres, seules 2 sont allées aux triplettes, la répartition des points est elle la bonne ?

« En effet c'est un sujet de réflexion, les têtes à têtes ont peut être trop d'importance mais cela marque aussi la domination d'une équipe ce qui est propre au sport. »

On a pu voir la mise en place d'un rond matérialisé pendant ces deux jours, qu'en est il ?

« En effet la mise en place d'un rond matérialisé de 50 cm de diamètre (soit le maximum autorisé) permet une plus grande lisibilité côté spectateurs et téléspectateurs et il a facilité l'arbitrage. Pour le moment nous expérimentons certains modèles sur ce genre de compétitions comme l'a été le chronomètre pour la minute de temps de jeu au trophée Obut des villes ou au Master's. A noter que le Comité du Vaucluse est précurseur en matière de rond puisqu'il l'applique dans tous ses championnats à pétanque.

Quelles sont les récompenses pour cette Coupe ?

« Des trophées pour les clubs et un trophée à chaque participant de la finale. Ensuite nous versons aux clubs : les ¼ de finaliste : 750 ?, les ½ finalistes : 1 500 ?, le finaliste : 2 300 ? et le vainqueur 3 800 ? . Ce sont des récompenses pour les clubs, charge à eux de récompenser les joueurs s'ils le souhaitent ou d'en faire autre chose. J'attire l'attention sur le fait que tous les frais de la phase finale sont pris en charge par la FFPJP : hôtellerie, restauration et déplacement (2 voitures, 9 personnes) de façon intégrale pour les 8 clubs. »

Un dernier mot ?

« Je voudrais remercier tous les dirigeants et élus qui ont ?uvré pour cette finale du Pontet, en particulier le Président du Club du Pontet, Guy Barbereau et son équipe ainsi que Mme et M. Coste, le corps arbitral qui s'est mis au service du jeu avec rigueur comme demandé par la FFPJP. Mais aussi merci aux 2665 clubs qui se sont engagés et qui ont permis cette épreuve. Se féliciter de la collaboration avec Quarterback et remercier nos partenaires Obut, Errea, Sport + et Marsh. Et puis pour terminer un grand merci à mes deux collègues du comité de pilotage Jean Charpentier et Gérard Colette qui ont beaucoup travaillé pour arriver à ce succès.

Merci à Alain Cantarutti, qui est également, président de la SAOS de la FFPJP et le délégué à la communication, secrétaire général de la FIPJP et président du comité du Gers. Avec toutes ces importantes responsabilités Alain Cantarutti a encore le temps de s'adonner à une autre passion la peinture.


* suivant le nombre de clubs engagés par comité il est attribué au prorata un nombre de clubs pour la sortie de zone.

Note: 0.00 (0 votes) - Noter cet article -

Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Auteur Conversation
Anonyme
Posté le: 2/4/2005 10:19  Mis à jour: 2/4/2005 10:19
 Re: LE BILAN DE LA COUPE DE FRANCE 2005
bonnes explications de mr cantarutti,bel article de lolo comme a son habitude.au fait la surprise dans les kinders devais etre cette magnifique finale.
valentin
Posté le: 1/4/2005 11:18  Mis à jour: 1/4/2005 11:18
Boulistenaute en progrès
Inscrit le: 15/10/2004
De: SALON DE PROVENCE 13 Bouches du Rhône PACA
Envois: 269
 Re: LE BILAN DE LA COUPE DE FRANCE 2005
Bonjour,
Merci mr Cantarutti pour toutes ces explications qui permet de recadrer le contexte dans lequel s'est effectué le tirage des 1/4.
a+
Valentin
Anonyme
Posté le: 31/3/2005 23:22  Mis à jour: 31/3/2005 23:22
 Re: LE BILAN DE LA COUPE DE FRANCE 2005
Merci pour ces précision.
Quand a marc Alexandre cette erreur ne va en rien diminuer son immense talent qu'il a pour nous faire vivre les plus grandes parties tout au long de l'été
Anonyme
Posté le: 31/3/2005 21:58  Mis à jour: 31/3/2005 21:58
 Re: LE BILAN DE LA COUPE DE FRANCE 2005
Je pense que ce superbe article coupera court à toutes les supputations que chacun pouvait avoir concernant le tirage intégral ou par escalier.

Déjà dans un récent post de "neen" qui devait être présente au Pontet, il était question de l'erreur de Marc Alexandre.

Merci à "lolo" et à Alain Cantarutti de nous avoir éclairé sur cette superbe coupe de France 2005, avec ce final éblouissant.
  
          303 utilisateur(s) en ligne plus...

DANS LA BOUTIQUE

SUIVEZ-NOUS
Pétanque mobile Facebook pétanque Dailymotion Vidéo pétanque Google+ pétanque Twitter pétanque YouTube Vidéo Pétanque Instagram pétanque Pinterest Pétanque Flux rss pétanque

Créer votre site Internet petanque
FORUM BLOGPETANQUE.COM
Entraide, trucs et astuces !