Publicité

Corse : Alexandre LAURENTI, le joueur Corse 2014

Posté par jerome31 le 24/6/2015 8:00:00 (6689 lectures) Articles du même auteur

Entretien avec celui qui a laissé une empreinte indélébile sur la saison boulistique Corse 2014. Ce solide jeune homme de 29 ans est rentré dans le dernier carré du mondial la Marseillaise à pétanque. Silence, ça roule…

 



Interview Alexandre LAURENTI au Mondial la Marseillaise

 

Alexandre avant de revenir sur tes exploits, peux tu te présenter brièvement ?

Je m'appelle Alexandre LAURENTI, j'ai 29 ans, je suis né à AJACCIO où je suis menuisier. J’ai deux enfants Clara 5 ans et Christian 9 ans. Je vis aujourd’hui en  concubinage avec une lyonnaise. Je suis licencié à la Boule du Stade en Corse du Sud. J'ai pratiqué le football de 5 à 24 ans. Son [PORTRAIT] Boulistenaute !

 

Contrairement à beaucoup de joueurs, tu es venu sur le tard à la pétanque. Peux-tu nous expliquer ?

J'ai commencé à jouer à la pétanque en 2010. Mon père était un passionné, mais moi, comme beaucoup de petits garçons, je préférais le football. Aujourd’hui c’est la pétanque mon sport favori. C’est Yoann FIRROLONI un très bon joueur Corse qui m'a donné l'envie de jouer en compétition, c’est tout naturellement que j’ai pris ma première licence au club de la Boule du stade et à partir de là tout à commencer….

 

 

Revenons sur cette semaine magique que tu as vécu cet été de juillet 2014. Demi-finaliste du Mondial la Marseillaise et vainqueur trois jours plus tard de l'international d'Ajaccio.

Pour un débutant comme moi, c’est un rêve qui est devenu une réalité. Avec mes  deux amis que je considère comme des frères Frédéric Gaubert et Michel Hachadourian, j'ai vécu 10 jours extraordinaires. Nous étions sur un nuage…

 

Quand vous vous êtes inscrit à la Marseillaise, quel était votre objectif ?

Quand j'ai eu « Masiste »  Michel Hachadourian au téléphone, une semaine avant La Marseillaise, on s'est dit en rigolant qu'on pouvait aller au bout ! Quand on est arrivé à Marseille pour moi, l'objectif était devenu plus raisonnable au regard des forces en présence, déjà, essayer de passer la première journée !

 

 

Les victoires s'enchaînent et vous voilà sur le Vieux Port en demi-finale contre les malgaches. Quand on rentre dans une telle arène qu’elles sont donc les premières impressions ?

La première impression est WAHOO, «Voilà Alex, c’est bien réel, tu vas jouer sur « Le Vieux Port». Jamais je n’avais imaginé jouer devant autant de monde dans une aussi célèbre arène ! Moi qui regardais habituellement ce Mondial dans mon canapé.  J'en ai pris plein la vue, ce retrouver comme acteur d’un spectacle réunissant plus de 2000 personnes, c’est tout simplement impressionnant mais tellement grisant !

 

 

Quel souvenir garderas-tu de cette belle épopée ?

De la joie d’avoir réalisé un tel parcours et bien sûr une déception de ne pas avoir accroché la grande finale. Mais autant d'émotions en si peu de temps pour un petit joueur comme moi c’est fantastique. Je reste réaliste, nous avons fait un parcours au dessus de notre potentiel. La défaite est logique mais elle a un goût encore plus amer pour mon ami « Masiste » qui n’est pas rentré dans cette partie et donc qui n’a pas montré ce qu’il était capable de réaliser. Mais bon, on a gagné à trois et on perdu à trois. Au final, on était seulement à 6 points de la finale (RIRES).

 

 

Trois  jours plus tard vous êtes encore sur votre nuage et vous vous imposez à Ajaccio lors du rendez-vous du 14 Juillet. C'est même toi qui rajoute le treizième point synonyme de victoire. On a senti une grande émotion lorsque vous avez soulevé le trophée Armand Vanucci, cette victoire vous tenez à cœur ?

En mettant les pieds en Corse le vendredi, j’ai dit à Fréderic Gaubert « Et si on gagnait l'international d'Ajaccio ». Il m'a répondu en souriant : « C'est faisable, si on continue à jouer comme on l’a fait pendant une semaine ». C'est jamais évident de gagner sur ses propres terres et encore moins le 14 Juillet pour un concours qui est connu pour être le plus relevé de la Corse du Sud. En effet, j’ai eu beaucoup d'émotions au moment de la prise de ce trophée, car je connais très bien la famille Vanucci et gagner ce challenge représente beaucoup pour moi.

 International d’Ajaccio journée du 14 juillet 2014 - 8ème étape PPF - 20

 

Lire

 


 

2ème International de la ville d’Ajaccio les 13 et 14 juillet 2015

 

 

Le fait de t'imposer devant les tiens t’a permis de glaner des points pour participer à la finale du circuit PPF. Suite à la disparition tragique de Laurent Bénazeth, Henri Lacroix et Bruno Le Boursicaud, choisissent de te faire confiance. Pourtant Riton doit avoir un souvenir amer de votre première confrontation ?

Je rigole. C'est vrai que quand j'ai joué contre Henri au Mondial, j’étais sur un nuage. Henri est pour moi, le meilleur joueur du monde. Quand ils m'ont choisi avec Bruno, il n'a pas pensé à la fanny du mondial mais plutôt à la performance que j’avais réalisé contre lui.

 


Tes ressentis après avoir participé à cette compétition en leur compagnie ?

Bien sûr, un peu de pression sur les épaules, mais ce sont des joueurs très sympathiques et ce fut un réel plaisir que d’évoluer à leur coté ! On grandi vite lorsqu’on forme de tels équipes et lorsqu’on participe à de tels évènements !

 

Revenons maintenant au présent. On te voit régulièrement évoluer sur le continent. Quels sont tes objectifs pour cette saison 2015 ?

Participer à un maximum de concours pour continuer à élever mon niveau de jeu. Faire de belles rencontres et essayer de revivre l'épopée du mois de juillet et surtout continuer à représenter la Corse de mon mieux !

 

Où seras tu le Dimanche 13 Juillet 2015 à 14 heures ?

Vous le savez, je serai à l'international d'Ajaccio accompagné de Médéric Verzeaux et pour le 3ème surprise… notre objectif sera d’être dans le dernier carré. Après c’est que du plus !

 

Tu n'es pas sans savoir qu’un très beau programme a été concocté pour cette deuxième édition. La concurrence sera plus féroce cette année, penses-tu pouvoir faire un doublé ?

Quand on commence une compétition, on veut allez le plus loin possible. Je sais que de grands noms de la pétanque seront en liste cette année. C'est une très bonne chose pour le concours et une juste récompense pour ses organisateurs qui se donnent beaucoup de mal pour arriver à ce résultat. Ce serait dans ces conditions quelque chose de magique que de réaliser le doublé !

 

 

Tu veux rajouter quelque chose ?

 

Un grand merci «à ma famille », mes enfants, mes amis proches qui m'ont toujours soutenu. Je voudrais aussi remercier toute l'équipe de l'organisation de l'international d’Ajaccio et en particulier mon ami Jean-Philippe Santucci pour ce qu’il a fait pour moi et pour m’avoir supporté pendant deux ans (RIRE). Jean-Phi continues à être comme tu es, grâce à toi et à ton équipe, ce sport prend ses lettres de noblesse, merci du fond du cœur. Un très grand merci au speaker Jérôme Panisi qui a pensé à moi pour cette interview. Je voudrais remercier également toutes les personnes qui m'ont fait confiance notamment mes sponsors. Grâce à eux, j'ai pu me déplacer sur le continent.
 
 
 
 
Lire
 
 
Article réalisé par

  (jerome31)

 

Note: 0.00 (0 votes) - Noter cet article -

Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Auteur Conversation
gomorrhe
Posté le: 24/6/2015 9:56  Mis à jour: 24/6/2015 9:56
Boulistenaute accro !
Inscrit le: 17/7/2008
De:
Envois: 6379
 Re: Alexandre LAURENTI, le joueur Corse 2014
Un joueur contre qui j'ai joué cette année pas loin de chez moi dans mon petit coin d'Isère et qui est d'une adresse au point diabolique !
  
          287 utilisateur(s) en ligne plus...

DANS LA BOUTIQUE

SUIVEZ-NOUS
Pétanque mobile Facebook pétanque Dailymotion Vidéo pétanque Google+ pétanque Twitter pétanque YouTube Vidéo Pétanque Instagram pétanque Pinterest Pétanque Flux rss pétanque

Créer votre site Internet petanque
FORUM BLOGPETANQUE.COM
Entraide, trucs et astuces !