Publicité

Championnats du Monde de pétanque : Rétrospective Genève 2003

Posté par jacpetanque le 3/4/2012 22:00:00 (11389 lectures) Articles du même auteur

Plus de cent ans après sa naissance à La Ciotat, la pétanque reviendra en Provence, à quelques dizaines de kilomètres de son berceau. Du 4 au 7 octobre de cette année se déroulera à Marseille le 46e championnat du monde. En perspective de ce nouveau mondial, chaque mois une rétrospective : ce mois ci le championnat du monde de Grenoble en 2002.


En perspective du 46e championnat du Monde à Marseille…
...chaque mois une rétrospective : Genève 2003
     
  
 
Le patinoire Les Vernets à Genève au début du 39e championnat du Monde.
 
Pour revivre ce mondial dans la ville suisse au bords du Lac Léman, je vous invite à suivre notre ami Pierre Fieux « BOULEGAN » qui a écrit un petit ouvrage très agréable à lire sur la carrière d’Henry Lacroix : Champion de monde ! Publié en 2006 par les Presses du Midi.
 

   Ecoutons encore une fois Pierre :

Maryan Barthélémy et Jean-Michel Izoird sont sur les starting-blocks. Dans la cabine, ils vérifient leurs casques, les micros, les moniteurs. La finale des trenteneuvièmes championnats du monde est retransmise en direct sur Télé Monte-Carlo et les deux hommes ont été choisis pour la commenter. Maryan a été un grand joueur : à seize ans, il était déjà champion de France junior, finaliste de la Marseillaise et vainqueur de Millau en doublettes. Il supervise à présent l'organisation des Masters de Pétanque et les commente, auprès de Patrick Thillet. Jean-Michel Izoird, lui, est rédacteur au Midi Libre, à l'Equipe et à Pétanque Magazine : lui aussi est un excellent joueur, cinq fois champion de France des journalistes. Leurs avis pertinents, leur accent du Sud, leur sens du rythme et de la phrase juste font d'eux le premier grand tandem de commentateurs de pétanque.

 
La Dream Team à la chasse de son troisième titre mondial.


La finale va commencer. Après plusieurs jours de compétition âprement disputée, pas de vraie surprise à l'arrivée : France 2 affronte France 1 pour le titre. Les deux coachs ont formé leurs équipes : Lacroix, Quintais, Suchaud vont jouer contre Hureau, Loy et Le Boursicaud. Les premiers ont facilement disposé de la Belgique en demi-finale malgré un mauvais départ, profitant du manque d'expérience du jeune tireur Fabrice Uytterhoeven, alors que les seconds se sont imposés brillamment aux dépens de la Thaïlande, encore une fois présente dans le dernier carré.
   - Les gars, c'est à vous dans cinq secondes. Attention... trois, deux, un, antenne !
   Jean-Michel se lance :
   -Madame, Monsieur, bonjour. En direct de Genève...

Les deux équipes finissent leur échauffement. Pour Lacroix, Quintais et Suchaud, le challenge est énorme. Dans l'histoire des championnats du monde, une seule équipe est parvenue à s'imposer trois fois de suite : une victoire aujourd'hui serait historique.
 
 
Michel Loy, le dirigeant de l'équipe France 1.
 
Les trois hommes démarrent très fort, frappant cinq fois dès la première mène. Profitant d'un début de partie en demi-teinte de Damien Hureau, ils se détachent, mènent 5-1. Henri envoie Hureau tirer encore une fois. Celui-ci manque, on décide de retirer, d'envoyer Le Boursicaud. Chiqué. Il retire, frappe, mais n'a toujours pas le point. France 1 n'a plus que trois boules contre cinq et doit rejouer. Maryan écarquille les yeux.
   - Oh là là, Jean-Michel ! Ça risque de faire cher à la sortie !
   Hureau et Le Boursicaud consultent leur coach. Ils veulent faire pointer Loy, espèrent qu'en portant, il parviendra à tomber sur le but. Celui-ci n'y croit pas. Les images des deux finales expéditives de 2001 et 2002 tournent dans les têtes. Chacun sent que si la Dream Team prend cette mène, il sera impossible de l'arrêter. Loy décide : il va partir au bouchon.
   Celui-ci est bien petit, et la pression est immense. Mais le joueur parisien n'est jamais aussi fort que lorsqu'il se retrouve dos au mur : d'un tir superbe, il annule avant de laisser éclater toute sa fureur de vaincre dans un hurlement rageur.
   - Allez, il faut y aller maintenant !
   Loy frappe dans les mains de ses partenaires, les harangue, les tire en avant. A sa boule suivante, il embouchonne. Hureau, dopé, enclenche : deux carreaux. Quintais perd deux fois le point, la mène se présente superbement. Hélas ! Manque deux fois, Loy une fois. 6-1.
   Rien ne semble entamer la formidable sérénité des champions du monde. A la mène suivante, et malgré quatre frappes de leurs adversaires, ils marquent encore deux points sur un fantastique carreau en place de Suchaud. 8-1.
 
 
Philippe Suchaud, le roi-tireur!
 
Pourtant, les challengers s'accrochent, attendent l'occasion. Une ouverture se présente enfin, on peut faire trois ou quatre points en ajoutant. Loy y croit toujours, encourage ses jeunes équipiers, les aide à réussir la mène. 8-4.
   Il y a plus une heure et demie que la partie a commencé. Il fait très chaud dans l'immense patinoire de Genève, les tribunes baignent dans un air moite que les spectateurs éventent comme ils le peuvent. La partie change. Bien qu'ils marquent encore un point la mène suivante, on ne sent plus la Dream Team aussi tranchante, aussi vive que lors des premières mènes. France 1, au contraire reprend des couleurs. Les hommes d'Alain Bideau frappent cinq fois la mène suivante et, bien que Loy ait manqué pour quatre, engrangent trois nouveaux points.
   Le Boursicaud semble enfin être rentré dans la partie. Le bulldozer de la Sarthe, anneau d'or à l'oreille et lunettes de soleil calées par tous temps sur la tête, est redevenu lui-même. Suivant deux frappes de Hureau, il claque deux formidables carreaux, procurant un tir à cinq à Michel Loy. Carreau ! Jean-Michel Izoird manque en perdre son casque.
   - Six points ! C'est une mène de six pour France 1 qui mène à présent 12 à 9 ! Plus que trois points et ils sont champions du monde !
 
 
Michel Loy, malgré la defaite de son équipe, l'héro de la finale.
 
La Dream Team accuse le coup. Le bateau tangue dangereusement. La mène suivante est difficile, Quintais doit accepter de tirer pour la marque, avec le risque d'un contre qui le condamnerait. La boule passe de justesse. Ouf ! 10-12 !
   La treizième mène est tout aussi chaotique. Malgré un trou de Suchaud, France 1 passe à travers, concède trois points. 13-12.
   Le public se régale, happé par le suspense qui va croissant. L'incertitude est totale, nul ne peut dire laquelle des deux équipes va être championne du monde.
   La lutte est âpre. Six immenses joueurs s'affrontent, à quelques points seulement du titre suprême.
   Il leur faut positiver, oublier les occasions perdues, chasser la moindre pensée parasite qui gênerait l'expression du talent, la perfection du geste. Cela n'est pas toujours possible. Loy, qui a fait la reprise d'entrée, est un peu court sur sa deuxième boule, perd le point de Lacroix.
   Hureau frappe. Les tenants du titre décident de prendre le jeu à leur compte. Suchaud part tirer sa deuxième boule, fait un palet ! Le Boursicaud ne peut rien faire, est obligé d'aller pointer. Quintais frappe. Le Boursicaud rejoue, très près du but. Quintais revient au rond. Le regard s'aiguise, la main soupèse la boule une ou deux fois. Le geste part, tout en douceur.
   Carreau !
 
 
 La joie de Henri Lacroix et Philippe Suchaud après la 'sur place' de Philippe Quintais.
 
Maryan Barthélémy est enthousiasmé.
   - Carreau à ce moment de la partie ! C'est énorme !
   Il y a maintenant deux points par terre. Hureau pourrait tenter le palet, ou tirer le bouchon, mais on sent que le cœur n'y est pas. Philippe Quintais, encore une fois, vient de poser sa patte sur le championnat du monde, montrer qu'il est toujours le patron.
Bideau pense qu'il faut pointer, tenter de se mélanger, de gêner Henri qui va tirer pour la gagne. Il envoie Hureau au rond, mais le jeune tireur craque, reste court d'un mètre.
   Une immense fatigue s'abat sur les épaules de Michel Loy.
   - On ne les a pas battus aujourd'hui, on ne les battra jamais, lâche-t-il, découragé.
 
 
Même les forces d'un héro ne sont pas inépuisable!

Henri Lacroix, encore une fois, a la boule du titre. Calmement, il ajoute, avant de laisser enfin éclater sa joie. Ils l'ont fait ! Ils ont égalé la performance fabuleuse de De Souza, Marcou et Maraval, ils ont gagné trois championnats du monde d'affilée ! Les Irrésistibles, sous les applaudissements du public de Genève, viennent d'entrer vivants dans la légende.
 

 

 L'éclat de joie après la 15e point d'Henri Lacroix. Au fond, Hector Milesi, très ému.

 

Vidéo de la Finale du Championnat du Monde, Genève 2003  YouTube YouTube
Ajoutée le : 26/3/2012 10:45
Temps : 1 minute + 30 minutes


Description :
Henri Lacroix, encore une fois, a la boule du titre. Calmement, il ajoute, avant de laisser enfin éclater sa joie. Ils l'ont fait ! Ils ont égalé la performance fabuleuse de De Souza, Marcou et Maraval, ils ont gagné trois championnats du monde d'affilée ! Les Irrésistibles, sous les applaudissements du public de Genève, viennent d'entrer vivants dans la légende.

Lire l'article disponible à partir du 1 Avril 2012 : http://www.boulistenaute.com/actualite-chp-monde-amp-europe-retrospective-geneve-2003-15322

Source de cette vidéo Youtube.fr

Voir aussi quelques mènes de cette partie :

http://www.youtube.com/watch?v=Q3uGfsp7bVY part 1
http://www.youtube.com/watch?v=F8aQJgoGUHg part 2
http://www.youtube.com/watch?v=KC79qq6HBtY part 3
http://www.youtube.com/watch?v=6nEOJ8W9lbc part 4
http://www.youtube.com/watch?v=tTCnfLu_RDg part 5
http://www.youtube.com/watch?v=Y4-7f7FJEsQ part 6
http://www.youtube.com/watch?v=mYufsF722Z part 7
http://www.youtube.com/watch?v=vbe6K5fH6Ds part 8

Coupe du Monde :

1. France 2 (15-12)
2. France 1
3. Belgique (13-1)
4. Thaïlande

Coupe des Nations :

1. Île Maurice
2. Danemark

Tir de précision :

1. Philippe Quintais (France) 50 points
2. Claudy Weibel (Belgique) 48 points
3/4. Garcia (Espagne, 43) et Kouande (Côte d'Ivoire, 46)

 

 
La joie pour les vainqueurs et les larmes pour les perdants...

 

Photos:« jacpetanque»

Diaporama photos...

Lire

Rétrospective Monaco 2001

Rétrospective Grenoble 2002

 
 

Echanges&Réactions ::FORUM

Signalez votre présence dans notre ::CALENDRIER
Rejoignez ainsi le plus grand groupe de supporters, pour vivre ensemble un grand moment de sport pétanque !

Infos et réservations
Pour réserver vos places, rendez-vous sur www.petanque-marseille2012.fr dans la rubrique billetterie.
Vous pouvez aussi réserver vos places par téléphone au 0 892 390 320.
Rendez-vous également dans vos points de vente habituels : Auchan, E.Leclerc, Cora, Cultura, Virgin …
Pour toute demande d’informations, contactez le 04 91 53 71 16 ou contact@petanque-marseille2012.fr
 

Note: 0.00 (0 votes) - Noter cet article -

Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Auteur Conversation
Menucourt
Posté le: 4/4/2012 20:14  Mis à jour: 4/4/2012 20:14
Boulistenaute accro !
Inscrit le: 8/11/2002
De: Menucourt Val D'Oise (95) Ile De France
Envois: 6035
 Re: Rétrospective Genève 2003
Bien vu Régis , quand je parlais d'historien de la pétanque , tu en faisais bien sûr partie.

Ca ne doit pas être fréquent de perdre 5 fois un championnat en étant toujours éliminé par un même adversaire.
regis84
Posté le: 4/4/2012 17:03  Mis à jour: 4/4/2012 17:03
Co-Webmaster
Inscrit le: 12/2/2003
De: Avignon - 84 Vaucluse - PACA
Envois: 4564
 Re: Rétrospective Genève 2003
Pierre

Michel LOY totalise 5 défaites contre Philippe QUINTAIS :

1992 :
FRANCE 2 : LOY - LE DANTEC - MORILLON perdent en 1/4 contre FRANCE 3 : QUINTAIS - SCHATZ - SIMOES (03/13)
1993 :
FRANCE 2 : LOY - BRIAND - LE DANTEC perdent en finale contre FRANCE 1 : QUINTAIS - SCHATZ - SIMOES (08/15)
1995 :
FRANCE 3 : LOY - BIDEAU - CHOUPAY perdent en 1/2 contre FRANCE 2 : QUINTAIS - LE DANTEC - SUCHAUD (10/13)
1996 :
FRANCE 1 : LOY - BIDEAU - CHOUPAY perdent en 1/2 contre FRANCE 3 : QUINTAIS - LE DANTEC - SUCHAUD (07/13)
2003 :
FRANCE 1 : LOY - HUREAU - LE BOURSICAUD - ROCHER perdent en finale contre FRANCE 2 : QUINTAIS - LACROIX - SIROT - SUCHAUD (12/15)

Régis
Menucourt
Posté le: 4/4/2012 8:39  Mis à jour: 4/4/2012 9:17
Boulistenaute accro !
Inscrit le: 8/11/2002
De: Menucourt Val D'Oise (95) Ile De France
Envois: 6035
 Re: Rétrospective Genève 2003
Contrairement à toi Jac , je ne suis pas un habitué des cdm , c'était mon premier et seul à ce jour mais j'en garde un grand souvenir.
Tout d'abord l'accueil des organisateurs qui nous avaient mis des pc en sous-sol où nous pouvions en compagnie de la presse régionale écrite commenter au mieux ce championnat pour les boulistenautes.

La petite colonie boulistenaute franco , suisse , canadienne qui supportait les champions quebecois (Eric Turcotte , Daniel Lafrance et les frères Drouin) jusqu'à leur défaite contre les belges , nos favoris avaient perdu sur le terrain mais nous dans les tribunes on avait aussi vaillament combattu la colonie belge

L'injuste défaite de Claudy Weibel en finale du championnat de tir contre Philippe Quintais , une erruer d'arbitrage a couté un titre de champion du monde à Claudy.

Cette superbe finale où les supporters français étaient déchirés entre ces 2 équipes (meme si une majorité était favorable aux Loy , Hureau ,Le Boursicaud ,Rocher).

La détresse des perdants (la photo de Jac le montre bien) et la réaction de Nathalie Sirot (Neen) qui à la fin de la partie , au lieu d'aller féliciter son champion de mari s'est précipité vers Michel Loy pour le reconforter.

J'avais d'ailleurs , pour l'anecdote , entendu Michel Loy dire qu'à chaque fois qu'il avait perdu au cdm , c'était contre Philippe Quintais (vrai ? et combien de fois ? messieurs les historiens de la pétanque) avant de vaincre le signe indien en 2004 en battant la dream team en demi-finale.
  
          274 utilisateur(s) en ligne plus...

DANS LA BOUTIQUE

SUIVEZ-NOUS
Pétanque mobile Facebook pétanque Dailymotion Vidéo pétanque Google+ pétanque Twitter pétanque YouTube Vidéo Pétanque Instagram pétanque Pinterest Pétanque Flux rss pétanque

Créer votre site Internet petanque
FORUM BLOGPETANQUE.COM
Entraide, trucs et astuces !