Publicité

Championnats de France : Championnat de France doublettes seniors à Bruay-sur-l'Escaut : Pile à l'Eure !

Posté par lolo le 19/7/2010 17:50:00 (16256 lectures) Articles du même auteur

Championnat de France Doublettes à Bruay Sur l'Escaut (59)

Pile à l'Eure !

Christophe Sévilla {Portrait} et Jérémy Darodes {Portrait} auront souffert pour décrocher le paletot tricolore, une finale arrachée 13 à 11 face aux valeureux Isérois.

Mais avant d'en arriver là le dénouement du 41ème championnat de France aura connu bien des rebondissements.

::L'album photos

 

 Interview de Jérémy DARODES | Interview de Christophe SEVILLA | Interview de Didier CAILLOCE et Charles MESSINA | Interview de Christian FAZZINO | Laurent VAISSIERE : L'analyse du spécialiste

 Vos commentaires après écoute de l'interview : Extrait Christian FAZZINO : "Je ne vais sûrement plus faire de championnats de France..."

Les huitièmes de finale... Lire la suite



Foyot - Le Boursicaud à terre

A l'appel des 8ème première surprise, les terrains d'honneur de la veille se sont retrouvés agrémentés de gravillons. Pour ceux qui espéraient utiliser la rafle comme arme de destruction massive il a fallu s'en remettre au tir au fer. C'était le cas pour Marco Foyot, obligé de plier bagages face à des lotois efficaces et séduisants.

Pour les 2 équipes corses, la première partie a été fatale, après un long combat de 2h30 Coppa réussissait le coup parfait en prenant le but pour terminer sur une mène de 6 points devant un Le Boursicaud médusé. Pour les jeunes Aguzzi et Jackel, ils auraient du perdre tout en pouvant gagner. Une drôle de fin de partie où leurs adversaires Aquitain n'arrivaient pas à conclure avec 5 boules en main suivi de la dernière mène où les corses manquaient double à la gagne et laisser ainsi la partie à Mathieu Charpentier et Jonathan Ruano.

Pour Fazzino - Winterstein, partie tranquille pour commencer la journée face aux parisiens Arias et Macia et partie tout en maîtrise pour Guillotte - Noêl face aux Guadeloupéens de Doucane.

Poussif puis mieux en ligne, Didier Cailloce bien aidé par son métronome Charly Messina se débarrassait de Leonard - Pedragosa trop inconstants. Solides et séduisants Pucinelli et Benony arrêtaient la course de Sagrafena - Peré. Pour Sévilla - Darodes il aura fallu cravacher et profiter de la dernière ligne droite pour s'imposer à 9 face à Prieur.

Quart de finale

Maître Fazzino

Electricien de métier, Christian Fazzino aura étalé tout son savoir faire pour réparer la panne de courant de son tireur David Winterstein. Obligé d'être au four et au moulin, Fazzino aura colmaté toutes les brèches et évité ainsi que Guillotte - Noël prennent trop d'avance.
Pour ne pas avoir su appuyer plus fort sur le crayon, les franciliens perdaient tout espoir dans ce quart de finale devant un Fazzino impérial et un Winterstein enfin retrouvé.

Pour Puccinelli et Charpentier respectivement opposés à Foulhac et Sévilla, c'est le coup de la panne sèche. Plus d'essence dans le moteur et la sanction est immédiate, 3 points inscrits pour l'un, 2 points pour l'autre, tout le monde rentre au stand.

Dans le dernier quart opposant Messina - Cailloce à Coppa - Ranquine, les Isérois toujours aussi poussif surtout Cailloce auront profité de la baisse de régime des Béarnais en manque de souffle après un 8ème épuisant.

Les demi-finales

Fazzino stoppé net, Messina encore en finale

Quand on commence une finale par 3 trous et qu'avec la 4ème et la 5ème le bouchon ne sort pas, on ne peut pas dire que l'on entame une demi-finale sous les meilleurs auspices. Pourtant c'est ce qui est arrivé à l'équipe de l'Allier. A force d'éponger les manquements de son tireur, ce qui devait arriver arriva, un naufrage inévitable. Surtout qu'en face Sévilla n'arrêtait pas de cabosser le bateau ivre Bourbonnais. Bien qu'essayant de s'agripper à une mène de 4 salutaire, Fazzino ne parvenait pas à redresser la barre en vue d'un 14ème titre.

Dans l'autre demi finale, les Lotois jusque là impeccables pouvaient nourrir de sérieux espoirs mais pour eux aussi et surtout pour le pointeur Patrick Mongil la fatigue arrivait d'un coup. Pourtant en face Didier Cailloce continuait à être régulier dans son irrégularité alors que Charly Messina récitait le manuel du parfait pointeur avec toute sa panoplie. Faute de tir, c'est toujours celui qui pointe le mieux qui l'emporte et à ce jeu, Messina aura fait la différence.

Coup de vices pour la finale

L'an passé, trois des quatre joueurs étaient dans la même situation. Didier Cailloce et Charly Messina en doublette et Jérémy Darodes en tête à tête. Ironie de l'histoire de la pétanque que de retrouver les 3 vices champions 2009 pour la finale 2010.
Donné logiquement favori par le public, Christophe Sévilla et Jérémy Darodes devaient supporter ce poids supplémentaire qu'ils n'avaient pas face à Fazzino.

Une finale tendue où il est toujours difficile de dominer l'événement plutôt que de le subir. Christophe Sévilla reconnaîtra volontiers qu'il s'est crispé lors de cette finale. Une crispation légitime qui verra tout de même les Hauts normands prendre légèrement les devants pour mener 7 à 4. Jérémy Darodes qui aura mené cette finale avec beaucoup d'intelligence se devait d'éteindre l'incendie surtout que les Isérois profitaient de l'aubaine pour se refaire la cerise et pour passer devant 11 à 7. La mène suivante coup de poker ou pas, Sévilla prenait le point, un choix judicieux puisque avec 2 boules il en faisait tomber 6. Le rajout était parfait pour au final une mène de 5 points. 12 à 11

Dernière mène

Darodes reprend le point et se met dans le bouchon. Cailloce tire et fait un superbe carreau, le premier de la partie. Obligé de répondre, Sévilla, pour une fois, monte bien le bras pour faire un petit palet. Charly Messina pointe et le perd 2 fois, ce n'est pas mérité pour ce joueur qui aura tenu son équipe toute la journée. Obligé de se lancer au but, Cailloce manque par 2 fois au pied. La reprise de Messina restera anecdotique puisque de sa première Christophe Sévilla s'offre un maillot bleu blanc rouge en compagnie de Jérémy Darodes.

Les favoris l'emportent donc mais la marge était vraiment étroite. Déception pour les Isérois qui échouent au port pour la deuxième année consécutive. Le public avait répondu nombreux sous le chaud soleil du Nord où une tribune supplémentaire n'aurait pas fait défaut.

Rendez vous l'an prochain à Rennes.

Présentation & Résultats


A lire

De quoi en perdre le Nord

A lire sur Lavoixdunord.fr

La région promue capitale du cochonnet ce week-end

Bruay-sur-l'Escaut : finales du championnat de France de pétanque

Du championnat de France de pétanque, Gérard Delobes est le grand ordonnateur


::Les meilleurs pronostiqueurs :

1 - jipom (21), 2 - az12 (21), 3 - CHTIZOT59 (21), 4 - fafa6960 (21), 5 - atchoum (19), 6 - papa35 (19), 7 - cader01 (19), 8 - lacrau83 (19), 9 - cougar (19), 10 - celeste10 (19)


Note: 0.00 (0 votes) - Noter cet article -

  
          423 utilisateur(s) en ligne plus...

DANS LA BOUTIQUE

SUIVEZ-NOUS
Pétanque mobile Facebook pétanque Dailymotion Vidéo pétanque Google+ pétanque Twitter pétanque YouTube Vidéo Pétanque Instagram pétanque Pinterest Pétanque Flux rss pétanque

Créer votre site Internet petanque
FORUM BLOGPETANQUE.COM
Entraide, trucs et astuces !