Inscrivez-vous maintenant !

Championnats de France : Championnat de FRANCE de Pétanque Doublettes Mixtes 2009 : DE LA FOLIE A LA PONETIE

Posté par yves le 14/7/2009 1:40:00 (8137 lectures) Articles du même auteur

DE LA FOLIE A LA PONETIE

On remet les compteurs à zéro, on change de formation mais on garde le même terrain de la Ponétie pour la suite de ces 4 jours de championnat de France. Après le doublette et le tête à tête , place au mixte. Un lundi de folie avec une partie sensationnelle entre Karl SAULNIER et Eric PROTAT et un geste de folie de Sébastien ROUSSEAU.  

.
 
 

 

Les tenants du titre Philippe QUINTAIS  Interview audio et Anne Marie DELLAPIETRA auront passé une journée tranquille pour rejoindre la salle du Prisme. Un QUINTAIS à qui il reste encore quelques heures la nuit pour ne pas avoir les boules en main après un programme surchargé depuis le championnat de France à Caen.

Pour les vices champions Ranya KOUADRI et Philippe SANTINI, leur passage aura été bref dans le Cantal avec une élimination prématurée. Pour PAPON et RADNIC, un lundi également bien maîtrisé malgré une défaite initiale face aux champions.

Autre partie en vue la fratrie ALBIGER sera à surveiller, tout comme HERVO redoutable au tir dans ce style de terrain ou encore MALBEC qui continue sur sa lancée du doublette. Autre prétendant et presque local de l'étape, les corréziens Julien LAMOURE et Gaëlle FARGE.  Interview audio

Un championnat qui restera marqué par un 16ème de finale exceptionnel entre Karl SAULNIER - Laure BOUSSUGE (Paris) et Eric PROTAT - Annette VILLE (Yonne). Tous les ingrédients étaient réunis dans cette partie avec des coups d'éclat de part et d'autre, des appoints salvateurs, du suspens, de la tension, de la réussite et des tirs rarement perdant. Une partie conclue 13 à 12 sur une dernière mène d'anthologie. Le score est de 12 à 10 en faveur des Parisiens. Le but est à plus de 9 mètres BOUSSUGE pointe 50 devant le but, VILLE reprend, SAULNIER frappe, VILLE récidive une 2ème fois tout de suite suivie par la frappe de SAULNIER. A sa 3ème boule, VILLE réussit à gagner le point à la sautée ce qui n'incite pas SAULNIER à tirer. Du coup BOUSSUGE pointe et reprend magnifiquement, PROTAT frappe et fait carreau. BOUSSUGE reprend encore le point, c'est vraiment très bien joué, PROTAT encore carreau !! Pour Karl SAULNIER, point de salut, il faut encore regagner ce point et si possible en contre, il réussit à regagner le point mais sans pour autant mettre en danger le point auxerrois. Eric PROTAT a tout simplement tapé gagné, manqué perdu et alors que la tension est à son maximum, il plante un dernier carreau qui met fin aux espoirs parisiens. La déception légitime d'un côté, des sauts de joie de l'autre, les 4 joueurs auront rendu une bien belle copie aux spectateurs admiratifs devant tant d'adresse.  Interview audio |  Vidéo de la dernière mène

Moins reluisant et moins recommandable le geste incompréhensible de Sébastien ROUSSEAU qui devrait lui faire perdre tout son crédit devant le public outré d'un tel comportement. (voir plus bas article concernant le sujet)

En tout cas une bien belle journée pour ce championnat, qui sera conclu probablement en feu d'artifice dans la salle du Prisme pour le 14 juillet.



Jacques Théron
(président du jury du championnat de France doublette mixte) :
la version fédérale de l'acte d'anti jeu de Sébastien Rousseau.

Rencontré à l'issue de cette partie de 16ème de finale entre le Val de Marne et le Calvados, Jacques Théron a souhaité revenir sur l'incident de jeu l'ayant émaillé.

Bref rappel des faits, lors de ce 16ème de finale, alors qu'il avait fait gros jeu jusque là et se sentant remonté, Sébastien Rousseau, s'est retrouvé en difficulté sur un déplacement de but dans une ornière sableuse.

Il a d'abord tenté d'annuler la mène en plaçant artificiellement, avec le pied, un peu plus de sable qu'il n'y en avait à l'origine, devant le bouchon, dans l'intention de le rendre invisible du rond.

Son adversaire, conscient de la supercherie, a alors simplement dégagé le bouchon en écartant le sable d'un mouvement de pied : on le voit il est bon.

In fine, devant un public médusé, Sébastien Rousseau a enfoncé le but dans le sable en marchant dessus. Maintenant, on ne le voit plus !

L'arbitre appelé a statué sur les éléments en présence : le but est nul.

En tant que président du jury, Jacques Théron est alors intervenu. Il s'est adressé à Sébastien Rousseau : « J'imagine que tu n'as pas rebouché là un simple trou. »

L'intéressé a finalement proposé de remettre « les boules en place » et de terminer la mène. Son adversaire, au prix néanmoins de trois rajouts délicats successifs, a pu alors conclure la partie.

Jacques Théron est revenu sur le statut de « joueur de Haut Niveau » dont bénéficie actuellement Sébastien Rousseau : amené à représenter la pétanque française, son élégance de comportement devrait être quasiment un postulat de base.

En termes de discipline proprement dite, la seule instance habilitée à traiter le dossier pourrait être la commission fédérale de discipline, les faits s'étant produits sur un championnat de France.

Format imprimable
Envoyer cet article à un ami
Créer un fichier PDF à partir de cet article

  
          124 utilisateur(s) en ligne plus...

Créer votre site Internet petanque
FORUM BLOGPETANQUE.COM
Entraide, trucs et astuces !